Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 9

L’amour et la justice dans l’Israël d’autrefois

L’amour et la justice dans l’Israël d’autrefois

« Il aime la justice et le droit. La terre est remplie de l’amour fidèle de Jéhovah » (PS. 33:5).

CANTIQUE 3 Ma force, mon espérance, mon assurance

APERÇU *

1-2. a) Que voulons-​nous tous ? b) De quoi pouvons-​nous être sûrs ?

NOUS voulons tous être aimés. Et nous voulons tous être traités de façon juste. Ceux qui sont continuellement privés d’amour et de justice risquent de croire qu’ils ne valent rien et de perdre espoir.

2 Jéhovah sait que nous avons un grand besoin d’amour et de justice (Ps. 33:5). Nous pouvons être sûrs que notre Dieu nous aime tendrement et veut que nous soyons traités de façon juste. Cela se voit clairement dans la Loi qu’il a donnée à la nation d’Israël par l’intermédiaire de Moïse. Si tu souffres en raison d’injustices ou d’un manque d’affection, prête attention à ce que la Loi mosaïque * nous révèle sur l’intérêt plein d’amour que Jéhovah a pour ses serviteurs.

3. a) Comme l’indique Romains 13:8-10, que nous apprend un examen attentif de la Loi mosaïque ? b) À quelles questions répondrons-​nous dans cet article ?

3 Un examen attentif de la Loi mosaïque nous en apprend beaucoup sur les sentiments bienveillants de notre Dieu aimant, Jéhovah (lire Romains 13:8-10). Dans cet article, nous examinerons quelques lois données à Israël et nous répondrons à ces questions : Pourquoi peut-​on dire que la Loi était basée sur l’amour et qu’elle encourageait à faire preuve de justice ? Comment ceux qui avaient une certaine autorité devaient-​ils faire appliquer la Loi ? Et quel genre de personnes  protégeait-​elle en particulier ? Les réponses à ces questions nous apporteront du réconfort et de l’espoir, et nous rapprocheront de notre Père aimant (Actes 17:27 ; Rom. 15:4).

UNE LOI BASÉE SUR L’AMOUR

4. a) Pourquoi peut-​on dire que la Loi mosaïque était basée sur l’amour ? b) Selon Matthieu 22:36-40, quels commandements sont fondamentaux ?

4 On peut dire que la Loi mosaïque était basée sur l’amour, car tout ce que Jéhovah fait est motivé par l’amour (1 Jean 4:8). La Loi reposait sur deux commandements fondamentaux : aimer Dieu et aimer son prochain (Lév. 19:18 ; Deut. 6:5 ; lire Matthieu 22:36-40). On peut donc s’attendre à ce que chacun des plus de 600 commandements de la Loi nous révèle quelque chose sur l’amour de Jéhovah. Prenons quelques exemples.

5-6. Qu’attend Jéhovah des conjoints, et à quoi est-​il très attentif ? Donne un exemple.

5 Être fidèle à son conjoint et prendre soin de ses enfants. Jéhovah veut que l’amour qui existe entre deux conjoints soit si fort qu’il dure toute une vie (Gen. 2:24 ; Mat. 19:3-6). L’adultère est une des pires choses qu’on puisse faire à son conjoint. On comprend facilement pourquoi le septième des Dix Commandements l’interdisait (Deut. 5:18). C’est un péché « contre Dieu » et c’est une cruelle trahison envers son conjoint (Gen. 39:7-9). Elle peut faire souffrir pendant des dizaines d’années celui qui en a été victime.

6 Jéhovah est très attentif à la façon dont les conjoints se traitent l’un l’autre. Par exemple, il voulait que les femmes israélites soient bien traitées. Un mari qui respectait la Loi aimait sa femme et ne divorçait pas d’elle sans raison valable (Deut. 24:1-4 ; Mat. 19:3, 8). Et si un problème grave se présentait et qu’il décidait de divorcer, il devait lui donner un acte de divorce. Ce document évitait qu’elle soit faussement accusée d’infidélité. De plus, avant de pouvoir le donner à sa femme, le mari devait probablement consulter les anciens de la ville. Ceux-ci avaient ainsi l’occasion d’essayer d’aider le couple à sauver son mariage. Jéhovah n’intervenait pas, par exemple par l’intermédiaire des anciens ou des prophètes, à chaque fois qu’un Israélite divorçait pour des raisons égoïstes. Néanmoins, il voyait toutes les larmes que la femme versait et il ressentait sa douleur (Mal. 2:13-16).

Jéhovah voulait que les enfants se sentent en sécurité ; c’est pourquoi il demandait aux parents de les élever et de les enseigner avec amour * (voir les paragraphes 7-8).

7-8. a) Qu’ordonnait Jéhovah aux parents ? (voir l’illustration de la couverture). b) Quelles leçons pouvons-​nous tirer ?

7 La Loi révèle aussi que Jéhovah se soucie profondément du bien-être des enfants. Il ordonnait aux parents de combler les besoins physiques de leurs enfants, mais aussi leurs besoins spirituels. En effet, ils devaient profiter de chaque occasion pour les aider à comprendre et à apprécier la Loi, ainsi que pour leur apprendre à aimer Jéhovah (Deut. 6:6-9 ; 7:13). Une des raisons pour lesquelles Dieu a puni les Israélites est que certains d’entre eux se montraient cruels envers leurs enfants (Jér. 7:31, 33). Les parents devaient considérer chacun de leurs enfants, non comme un objet qu’ils pouvaient négliger ou maltraiter, mais comme un héritage, un cadeau de Jéhovah à chérir (Ps. 127:3).

8 Leçons : Jéhovah est très attentif à la façon dont les conjoints se traitent l’un l’autre. Il veut que les parents aiment leurs enfants et il jugera sévèrement ceux qui les traitent mal.

9-11. Pourquoi Jéhovah a-​t-​il donné la loi interdisant la convoitise ?

9 Ne pas convoiter. Le dernier des Dix Commandements interdisait la convoitise, le désir de posséder ce qui appartient à un  autre (Deut. 5:21 ; Rom. 7:7). Jéhovah a donné cette loi pour enseigner une leçon précieuse : Avant une mauvaise action, il y a une mauvaise pensée ou un sentiment impur. Les serviteurs de Dieu doivent donc surveiller leur cœur, c’est-à-dire leurs pensées, leurs sentiments et leurs raisonnements (Prov. 4:23). Si un Israélite laissait de mauvais désirs se développer en lui, il allait sans doute manquer d’amour envers les autres. Le roi David, par exemple, a commis cette erreur. C’était un homme bon. Mais en une certaine occasion, il a convoité la femme d’un autre. Son désir l’a amené à pécher (Jacq. 1:14, 15). Il a commis un adultère, a essayé de cacher sa faute au mari et l’a finalement fait tuer (2 Sam. 11:2-4 ; 12:7-11).

10 Quand les Israélites désobéissaient à la loi sur la convoitise, Jéhovah le savait puisqu’il sait ce que nous pensons et ressentons (1 Chron. 28:9). Cette loi leur enseignait qu’ils devaient rejeter les pensées menant à un mauvais comportement. Quel Père sage et aimant !

11 Leçons : Jéhovah voit au-delà de notre apparence. Il voit ce que nous sommes intérieurement, au plus profond de notre cœur (1 Sam. 16:7). Aucune pensée, aucun sentiment ni aucune action ne peuvent lui être cachés. Il recherche ce qu’il y a de bon en nous et nous encourage à continuer de développer nos qualités. Mais il veut aussi que nous repérions nos mauvaises pensées pour les rejeter et les empêcher de nous amener à commettre le mal (2 Chron. 16:9 ; Mat. 5:27-30).

UNE LOI QUI ENCOURAGEAIT À LA JUSTICE

12. Que nous enseigne la Loi mosaïque ?

12 La Loi mosaïque nous enseigne aussi que Jéhovah aime la justice (Ps. 37:28 ; Is. 61:8). Il a donné un exemple parfait pour ce qui est de traiter les autres de façon juste. Quand les Israélites obéissaient à ses lois, il les bénissait. Quand ils ne tenaient pas compte de ses normes de justice, ils en subissaient les conséquences. Examinons deux autres commandements.

13-14. Qu’ordonnaient les deux premiers des Dix Commandements, et pourquoi les Israélites avaient-​ils tout intérêt à y obéir ?

13 Adorer uniquement Jéhovah. Les deux premiers des Dix Commandements ordonnaient aux Israélites de n’adorer que Jéhovah et de rejeter le culte des idoles (Ex. 20:3-6). Jéhovah n’avait pas donné ces commandements dans son propre intérêt, mais dans celui de ses serviteurs. Quand ils lui restaient fidèles, tout allait bien pour eux. Quand ils adoraient les dieux des autres nations, ils subissaient des malheurs.

14 Parmi ces autres nations, il y avait les Cananéens par exemple. Ils adoraient des idoles sans vie au lieu du seul vrai Dieu. Cela les privait de leur dignité (Ps. 115:4-8). Lors de leur culte, ils pratiquaient entre autres des actes sexuels répugnants et des sacrifices d’enfants. De même, quand les Israélites désobéissaient à Jéhovah et choisissaient d’adorer des idoles, ils perdaient en dignité et faisaient souffrir leur famille (2 Chron. 28:1-4). Il arrivait aussi que ceux qui avaient autorité sur le peuple rejettent les normes de justice de Jéhovah. Ils profitaient de leur pouvoir pour persécuter ceux qui étaient faibles et vulnérables (Ézéch. 34:1-4). Jéhovah a averti les Israélites qu’il punirait ceux qui traitaient mal les femmes et les enfants sans défense (Deut. 10:17, 18 ; 27:19). À l’inverse, quand ils lui étaient fidèles et se traitaient les uns les autres avec justice, Jéhovah les bénissait (1 Rois 10:4-9).

Jéhovah nous aime et sait quand nous subissons une injustice (voir le paragraphe 15).

15. Que nous apprennent sur Jéhovah les deux premiers des Dix Commandements ?

 15 Leçons : Ce n’est pas la faute de Jéhovah si certains prétendent l’adorer, mais rejettent ses normes et causent du tort à ses serviteurs. Toutefois, il nous aime et sait quand nous subissons des injustices. Il ressent notre peine plus vivement qu’une maman ressent celle de son bébé (Is. 49:15). Même s’il n’intervient pas immédiatement, en temps voulu il jugera sévèrement ceux qui continuent à maltraiter les autres et ne se repentent pas.

COMMENT LA LOI ÉTAIT-​ELLE APPLIQUÉE ?

16-18. Quels aspects de la vie d’un Israélite la Loi mosaïque concernait-​elle, et qu’est-​ce que cela nous apprend ?

16 La Loi mosaïque concernait beaucoup d’aspects de la vie d’un Israélite. C’était donc très important que les anciens établis pour juger le peuple de Jéhovah le fassent avec justice. Ils devaient non seulement juger des affaires liées au culte, mais aussi des désaccords, des délits et des crimes. Prenons quelques exemples.

17 Si un Israélite tuait quelqu’un, il n’était pas exécuté automatiquement. Les anciens de la ville devaient d’abord vérifier les faits pour pouvoir décider si la peine de mort était méritée ou non (Deut. 19:2-7, 11-13). Ils jugeaient aussi des affaires du quotidien, comme des conflits entre conjoints et des querelles concernant des biens (Ex. 21:35 ; Deut. 22:13-19). Quand les anciens se montraient justes et que les Israélites obéissaient à la Loi, toute la nation en tirait profit. De plus, cela honorait Jéhovah (Lév. 20:7, 8 ; Is. 48:17, 18).

18 Leçons : Jéhovah s’intéresse à chaque aspect de notre vie. Il veut que nous traitions les autres avec justice et amour. Et il remarque ce que nous faisons et disons même dans notre vie privée (Héb. 4:13).

19-21. a) Comment les anciens devaient-​ils traiter le peuple de Dieu ? b) Quelles lois Jéhovah avait-​il établies pour protéger les individus, et qu’est-​ce que cela nous apprend ?

19 Jéhovah voulait protéger son peuple contre l’influence des nations voisines corrompues. C’est pourquoi il demandait aux anciens d’appliquer la Loi en traitant tout le monde de façon égale. Cela dit, ils ne devaient pas l’appliquer de manière dure ou brutale. Ils devaient aimer la justice (Deut. 1:13-17 ; 16:18-20).

20 Comme Jéhovah avait de la compassion pour son peuple, il a établi des lois qui protégeaient les individus contre les injustices. Par exemple, elles limitaient le risque d’être condamné sur la base de fausses accusations. En effet, quelqu’un avait le droit de savoir qui portait une accusation contre lui et de se défendre en justice (Deut. 19:16-19 ; 25:1). Et il fallait au moins deux témoins pour qu’il soit condamné (Deut. 17:6 ; 19:15). Que se passait-​il quand un  Israélite commettait un délit, mais qu’il n’y avait qu’un seul témoin ? Il ne devait pas s’attendre pour autant à échapper à la punition, car Jéhovah avait vu ce qu’il avait fait. La famille aussi était protégée contre les injustices : Un père, bien qu’établi chef sur sa famille, avait une autorité limitée. Dans certains cas de désaccord familial, c’étaient les anciens de la ville qui avaient la responsabilité de régler l’affaire (Deut. 21:18-21).

21 Leçons : Jéhovah est le modèle parfait : il ne fait jamais rien d’injuste (Ps. 9:7). Il récompense ceux qui obéissent fidèlement à ses normes, et il punit ceux qui profitent de leur autorité pour mal agir (2 Sam. 22:21-23 ; Ézéch. 9:9, 10). Parfois, certains agissent méchamment et semblent échapper à la punition. Mais en temps voulu, Jéhovah veillera à ce que justice soit faite (Prov. 28:13). Et ceux qui ne se sont pas repentis apprendront alors que « c’est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Héb. 10:30, 31).

QUELLES PERSONNES LA LOI PROTÉGEAIT-​ELLE EN PARTICULIER ?

Quand les anciens réglaient des désaccords, ils devaient imiter l’amour de Jéhovah pour les gens et pour la justice * (voir le paragraphe 22).

22-24. a) Qui la Loi protégeait-​elle particulièrement, et qu’est-​ce que cela nous apprend sur Jéhovah ? b) Quel avertissement Exode 22:22-24 contient-​il ?

22 La Loi protégeait particulièrement ceux qui ne pouvaient pas se défendre seuls, comme les orphelins, les veuves et les étrangers. Les juges en Israël avaient reçu cette instruction : « Tu ne dois pas fausser  un jugement concernant un résident étranger ou un orphelin de père, et tu ne dois pas prendre en gage le vêtement d’une veuve » (Deut. 24:17). Jéhovah s’intéressait tendrement aux plus vulnérables. Et il punissait ceux qui les traitaient mal (lire Exode 22:22-24).

23 La Loi protégeait aussi les membres d’une famille contre les crimes sexuels, puisqu’elle interdisait toute forme d’inceste (Lév. 18:6-30). Contrairement aux nations voisines qui toléraient, ou même approuvaient, ces pratiques, le peuple de Jéhovah devait les considérer comme détestables.

24 Leçons : Jéhovah veut que ceux à qui il a donné une certaine autorité prennent tendrement soin de ceux qui leur sont confiés. Il déteste les crimes sexuels, et il fait tout pour que même les plus vulnérables reçoivent protection et justice.

LA LOI, « UNE OMBRE DES BONNES CHOSES À VENIR »

25-26. a) Pourquoi l’amour et la justice sont-​ils comparables à l’air et la vie ? b) Que verrons-​nous dans le prochain article de cette série ?

25 L’air et la vie n’existent pas l’un sans l’autre sur terre. De même, l’amour et la justice sont indissociables. Si nous sommes convaincus que Jéhovah nous traite avec justice, notre amour pour lui grandira. Et si nous aimons Jéhovah et ses normes, cela nous incitera à aimer les autres et à les traiter avec justice.

26 L’alliance de la Loi mosaïque aidait les Israélites à se rapprocher de Jéhovah. Jésus étant « la fin de la Loi », celle-ci a été remplacée par quelque chose d’encore meilleur (Rom. 10:4). D’ailleurs, l’apôtre Paul a dit que la Loi était « une ombre des bonnes choses à venir » (Héb. 10:1). Dans le prochain article de cette série, nous verrons quelques-unes de ces bonnes choses et l’importance de l’amour et de la justice dans l’assemblée chrétienne.

CANTIQUE 109 « Aimons intensément, avec le cœur »

^ § 5 Cet article est le premier d’une série de quatre qui nous montrera pourquoi nous pouvons être sûrs que Jéhovah se soucie de nous. Les trois autres articles paraîtront dans le numéro de mai 2019. Ils montreront comment l’amour et la justice de Jéhovah se manifestent dans l’assemblée chrétienne, comment les parents et les anciens peuvent protéger les enfants contre les abus sexuels, et comment réconforter ceux qui en ont subi dans leur enfance.

^ § 2 POUR BIEN COMPRENDRE : Les plus de 600 commandements que Jéhovah a donnés aux Israélites par l’intermédiaire de Moïse sont appelés « la Loi », « la Loi de Moïse », « la Loi mosaïque » et « les commandements ». L’expression « la Loi » peut aussi désigner les cinq premiers livres de la Bible (de Genèse à Deutéronome) ou même l’ensemble des Écritures hébraïques.

^ § 60 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Une mère israélite discute joyeusement avec ses filles pendant qu’elles préparent un repas ensemble. À l’arrière-plan, le père montre à son fils comment s’occuper du troupeau de moutons.

^ § 64 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : À la porte d’une ville, les anciens aident avec amour une veuve et son petit garçon qui ont été maltraités par un marchand.