Aller au contenu

Aller au sommaire

Jeunes, vous pouvez avoir une vie satisfaisante

Jeunes, vous pouvez avoir une vie satisfaisante

« Tu me fais connaître le sentier de la vie » (PS. 16:11).

CANTIQUES : 133, 89

1, 2. Comme le montre le cas de Tony, quels changements est-​il possible de faire ?

TONY a grandi sans son père. Il allait au lycée, mais il était sur le point d’abandonner sa scolarité, car l’école ne l’intéressait pas vraiment. Il passait ses week-ends au cinéma ou avec ses amis. Il n’était pas violent et ne se droguait pas, mais il n’avait tout simplement aucun but dans la vie. Et il n’était pas sûr que Dieu existe. Un jour, il a rencontré un couple de Témoins de Jéhovah et il leur a parlé de ses doutes sur l’existence de Dieu. Ils lui ont donné les brochures Cinq questions à se poser sur l’origine de la vie et La vie a-​t-​elle été créée ?.

2 Quand le couple est revenu, Tony était transformé. Il avait tellement lu et relu les brochures que les pages étaient toute froissées et écornées. « Il y a forcément un Dieu », leur a-​t-​il dit. Il a accepté un cours biblique et, petit à petit, son regard sur la vie a changé. Alors qu’il était plutôt mauvais élève, il est devenu un des meilleurs de son école ! Même le principal était surpris. Il s’est exclamé : « Ton attitude et tes notes se sont largement améliorées. Est-​ce que c’est parce que tu fréquentes les Témoins de Jéhovah ? » Tony a répondu que oui et il lui a expliqué ce qu’il apprenait dans la Bible. Il a plus tard obtenu son diplôme et il sert aujourd’hui comme pionnier permanent et assistant. Il est également  heureux d’avoir maintenant un Père aimant, Jéhovah (Ps. 68:5).

OBÉIS À JÉHOVAH ET TU RÉUSSIRAS TA VIE

3. Quel conseil Jéhovah donne-​t-​il aux jeunes ?

3 Le cas de Tony nous rappelle que Jéhovah s’intéresse sincèrement à vous, jeunes. Il veut que vous réussissiez votre vie. C’est pourquoi il donne à chacun de vous ce conseil : « Souviens-​toi de ton Grand Créateur aux jours de ta jeunesse » (Eccl. 12:1). C’est vrai que ce n’est pas toujours facile, mais c’est possible. Avec l’aide de Jéhovah, tu peux avoir une vie satisfaisante dès maintenant et plus tard, quand tu seras adulte. Pour bien comprendre cela, voyons ce qui a aidé les Israélites à conquérir la Terre promise et ce qui a donné à David la force de vaincre le géant Goliath.

4, 5. Quelle leçon pouvons-​nous tirer de la conquête de Canaan par les Israélites et de la victoire de David sur Goliath ? (voir les illustrations du titre).

4 Quand les Israélites approchaient de la Terre promise, Jéhovah ne leur a pas demandé d’aiguiser leurs armes ou de s’entraîner au combat (Deut. 28:1, 2). Il leur a plutôt demandé d’obéir à ses commandements et de lui faire confiance (Jos. 1:7-9). D’un point de vue humain, ce conseil pouvait sembler complètement illogique ! Mais c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. En effet, Jéhovah a permis à son peuple de remporter victoire après victoire sur les Cananéens (Jos. 24:11-13). Il faut de la foi pour obéir, mais agir avec foi mène toujours à la réussite. C’était vrai par le passé, ça l’est encore aujourd’hui !

5 Goliath était un guerrier puissant. Il mesurait presque trois mètres et était lourdement armé (1 Sam. 17:4-7). David, par contre, n’avait que deux choses : une fronde et sa foi en Jéhovah. Une personne sans foi se serait sûrement dit que le combat était perdu d’avance pour David. Mais en fait, c’était pour Goliath qu’il était perdu d’avance ! (1 Sam. 17:48-51).

6. Que verrons-​nous dans cet article ?

6 Dans l’article précédent, nous avons parlé de quatre choses qui peuvent nous aider à réussir notre vie et nous rendre heureux : combler nos besoins spirituels, se faire des amis parmi ceux qui aiment Jéhovah, se fixer des objectifs qui en valent la peine, et chérir la liberté que Jéhovah nous donne. Dans cet article, nous verrons d’autres façons de tirer profit de ces choses. Pour cela, examinons certains principes contenus dans le Psaume 16.

COMBLE TES BESOINS SPIRITUELS

7. a) Qu’est-​ce qu’une personne spirituelle ? b) En quel sens Jéhovah était-​il la « portion » de David, et quel effet cela avait-​il sur lui ?

7 Une personne spirituelle a foi en Dieu et s’efforce de voir les choses comme il les voit. Elle se laisse guider par lui et elle est déterminée à lui obéir (1 Cor. 2:12, 13). David, par exemple, était un homme spirituel. Il a chanté : « Jéhovah est ma portion, la part qui m’est attribuée, et ma coupe » (Ps. 16:5). Jéhovah était sa « portion » en ce sens que David avait une relation étroite avec lui, et il se réfugiait en lui (Ps. 16:1). Quel effet cela avait-​il sur David ? Il a écrit : « Tout mon être est joyeux. » Rien ne le rendait plus heureux que son amitié avec Jéhovah ! (lire Psaume 16:9, 11).

8. Qu’est-​ce qui peut rendre ta vie vraiment satisfaisante ?

8 Ceux qui centrent leur vie sur l’argent et les plaisirs ne peuvent pas connaître la joie que David ressentait (1 Tim. 6:9, 10). Un frère du Canada a dit : « La véritable satisfaction ne provient pas de ce qu’on peut retirer de la vie, mais de ce qu’on donne à Jéhovah, l’Auteur de tout beau don » (Jacq. 1:17). Si tu fais grandir ta foi en Jéhovah et si tu le sers, ta vie aura plus de sens et sera vraiment satisfaisante. Alors, que peux-​tu faire pour renforcer ta foi ?  Passe du temps avec Jéhovah en lisant sa Parole, en observant sa belle création et en réfléchissant à ses qualités, par exemple l’amour qu’il a pour toi (Rom. 1:20 ; 5:8).

9. Comment peux-​tu laisser la Parole de Dieu te modeler ?

9 Parfois, Dieu nous montre son amour en nous disciplinant, comme un père aimant le fait. David accordait de la valeur à cette discipline. Il a dit : « Je louerai Jéhovah, qui m’a conseillé. Même la nuit, mes pensées les plus secrètes me corrigent » (Ps. 16:7). Il méditait sur les pensées de Dieu et les adoptait. Il les laissait le corriger, c’est-à-dire le modeler pour qu’il devienne une meilleure personne. Si tu agis de même, ton amour pour Dieu et ton désir de lui plaire grandiront. Tu deviendras ainsi un chrétien mûr. Une sœur du nom de Christine a expliqué : « Quand je fais des recherches et que je médite sur ce que je lis, j’ai le sentiment que Jéhovah l’a fait écrire spécialement pour moi ! »

10. Selon Isaïe 26:3, quels avantages y a-​t-​il à être une personne spirituelle ?

10 En étant une personne spirituelle, tu auras la même vision du monde et de son avenir que Jéhovah. C’est lui qui te donne cette connaissance et cette perspicacité exceptionnelles. Pourquoi ? Parce qu’il veut que tu te fixes les bonnes priorités, que tu prennes de sages décisions et que tu regardes l’avenir avec confiance ! (lire Isaïe 26:3). Josué, un frère qui vit aux États-Unis, déclare : « Rester proche de Jéhovah permet de faire la différence entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas vraiment. »

FAIS-​TOI DE VRAIS AMIS

11. Comment David choisissait-​il ses amis ?

11 (Lire Psaume 16:3.) David savait comment se faire de vrais amis. Il les choisissait parmi ceux qui aimaient Jéhovah, et leur compagnie lui procurait « une grande joie ». Il les appelait « les saints » parce que ceux-ci s’efforçaient de respecter les normes pures de Jéhovah. Un autre psalmiste a exprimé une idée du même genre quand il a dit : « Je suis l’ami de tous ceux qui te craignent et de ceux qui suivent tes ordres » (Ps. 119:63). Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, tu peux toi aussi te faire de nombreux amis parmi ceux qui aiment Jéhovah et lui obéissent. Et bien sûr, ils n’ont pas besoin d’être du même âge que toi.

12. Pourquoi David et Jonathan étaient-​ils de bons amis ?

12 David ne choisissait pas pour amis seulement des personnes de son âge. Pourrais-​tu citer un de ses amis ? Tu penses peut-être à Jonathan. Leur amitié est une des plus belles dont la Bible parle. Mais savais-​tu que Jonathan avait environ 30 ans de plus que David ? Comment se fait-​il qu’ils étaient de si bons amis ? Leur amitié était basée sur leur foi en Dieu. De plus, ils avaient du respect l’un pour l’autre et appréciaient les qualités que chacun d’eux manifestait, comme le courage au combat contre les ennemis de Dieu (1 Sam. 13:3 ; 14:13 ; 17:48-50 ; 18:1).

13. Comment te faire plus d’amis ? Donne un exemple.

13 Comme David et Jonathan, nous ressentons « une grande joie » en aimant ceux qui aiment Jéhovah et qui ont foi en lui. Kiera, qui sert Jéhovah depuis des années, témoigne : « Je me suis fait des amis dans le monde entier, parmi des frères et sœurs de toutes sortes de cultures et d’origines. » En faisant la même chose, tu constateras que grâce à la Bible et à l’esprit saint, nous formons une famille mondiale de serviteurs de Dieu.

FIXE-​TOI DES OBJECTIFS QUI EN VALENT LA PEINE

14. a) Qu’est-​ce qui peut t’aider à te fixer des objectifs qui en valent la peine ? b) Que disent certains jeunes à propos de leurs objectifs ?

14 (Lire Psaume 16:8.) Pour David, servir Dieu était ce qu’il y avait de plus important.  Si tu l’imites, tu auras comme lui une vie réellement satisfaisante. Alors, quand tu te fixes des objectifs, garde constamment à l’esprit ce que Jéhovah attend de toi. Un frère qui s’appelle Steven a dit : « Quand je m’efforce d’atteindre un objectif, que j’y arrive, et qu’ensuite je repense aux progrès que j’ai faits, je ressens une grande satisfaction. » Un jeune frère d’Allemagne qui sert aujourd’hui dans un autre pays déclare : « Je ne veux pas, quand je serai âgé, faire le bilan de ma vie et me dire que je n’ai vécu que pour moi. » Est-​ce aussi ta façon de voir les choses ? Alors, sers-​toi de tes capacités pour honorer Jéhovah et aider les autres (Gal. 6:10). Fixe-​toi des objectifs spirituels et demande à Jéhovah de t’aider à les atteindre. Sois sûr qu’il répondra à tes prières ! (1 Jean 3:22 ; 5:14, 15).

15. Quels objectifs pourrais-​tu te fixer ? (voir l’encadré «  Des objectifs à se fixer »).

15 Quels objectifs pourrais-​tu te fixer ? Par exemple, donner des réponses dans tes propres mots aux réunions, devenir pionnier ou servir au Béthel. Tu pourrais aussi apprendre une autre langue pour prêcher à des personnes d’origine étrangère. Barak, un jeune serviteur à plein temps, dit : « Se réveiller chaque jour en sachant qu’on donne toute son énergie à Jéhovah, c’est un sentiment qu’aucune autre activité ne peut procurer. »

CHÉRIS LA LIBERTÉ QUE DIEU TE DONNE

16. Que pensait David des normes morales de Jéhovah, et pourquoi ?

16 (Lire Psaume 16:2, 4.) Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, obéir aux lois et aux principes de Dieu nous libère, car nous apprenons ainsi à aimer le bien et à haïr le mal (Amos 5:15). David a écrit que Jéhovah était « la Source de tous [s]es bienfaits ». Cette expression pourrait aussi être rendue par « la Source de la bonté », car dans le texte d’origine, le mot traduit par « bienfaits » contient aussi l’idée de bonté, d’excellence morale. David s’efforçait d’imiter son Dieu en aimant ce qui est bien. De plus, il s’efforçait de haïr ce qui est mal, par exemple l’idolâtrie, qui consiste à adorer une personne ou une chose au lieu de Dieu. Celui qui pratique  l’idolâtrie perd en dignité, et il ne rend pas à Jéhovah la gloire qu’il mérite (Is. 2:8, 9 ; Rév. 4:11).

17, 18. a) Qu’a fait remarquer David à propos des conséquences du faux culte ? b) Qu’est-​ce qui fait que certains aujourd’hui « multiplient leurs peines » ?

17 Aux temps bibliques, les actes sexuels immoraux faisaient souvent partie du faux culte (Osée 4:13, 14). Beaucoup d’Israélites, qui voulaient satisfaire des désirs immoraux, étaient attirés par ce genre de culte. Mais les rendait-​il heureux ? Bien au contraire ! David a écrit : « Ceux qui suivent d’autres dieux multiplient leurs peines. » De plus, certains causaient de terribles souffrances à leurs enfants en les sacrifiant à de faux dieux (Is. 57:5). Jéhovah détestait cette cruauté (Jér. 7:31). Si tu avais vécu à cette époque, tu aurais certainement été heureux que tes parents aient foi en lui et lui obéissent !

18 Aujourd’hui encore, les fausses religions tolèrent souvent les conduites sexuelles immorales, y compris l’homosexualité. Cela donne à beaucoup l’impression d’être libres, mais les conséquences de leur conduite sont toujours les mêmes qu’aux temps bibliques (1 Cor. 6:18, 19). Comme tu l’as peut-être constaté, ils « multiplient leurs peines ». C’est pourquoi, jeunes, écoutez votre Père céleste ! Soyez convaincus que c’est bon pour vous de lui obéir. Prenez le temps de réfléchir aux conséquences douloureuses d’un acte sexuel immoral. Vous comprendrez que le plaisir temporaire qu’il procure n’en vaut pas la peine (Gal. 6:8). Joshua, déjà cité, a dit : « On peut utiliser sa liberté comme on veut, mais mal l’utiliser ne procure aucune satisfaction. »

19, 20. Quels bienfaits attendent les jeunes qui ont foi en Jéhovah et qui lui obéissent ?

19 Jésus a dit à ses disciples : « Si vous restez attachés à mes paroles, vous êtes vraiment mes disciples, et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera » (Jean 8:31, 32). Grâce à Jéhovah, nous sommes libérés de la fausse religion, de l’ignorance et de la superstition. Mais ce n’est pas tout. Dans l’avenir, nous aurons « la liberté glorieuse des enfants de Dieu » (Rom. 8:21). Tu peux déjà bénéficier dans une certaine mesure de cette liberté. Comment ? En suivant les enseignements de Christ. Tu en viendras ainsi à « connaîtr[e] la vérité » non seulement parce que tu acquerras la connaissance de Dieu, mais aussi parce que tu la mettras en pratique.

20 Jeunes, chérissez la liberté que Dieu vous a donnée. Utilisez-​la sagement. Vous pourrez ainsi prendre des décisions qui vous permettront de connaître un avenir merveilleux. Un jeune frère explique : « Si on utilise bien sa liberté quand on est jeune, plus tard on pourra plus facilement prendre de bonnes décisions dans des domaines importants, comme le choix d’un travail, ou encore le fait de se marier ou de rester célibataire pendant un temps. »

21. Comment peux-​tu connaître « la vraie vie » ?

21 Dans ce vieux monde, même ce qui semble être « la vie rêvée » ne dure pas. Aucun humain ne sait de quoi demain sera fait (Jacq. 4:13, 14). Le plus sage est donc de faire des choix qui te permettront de connaître « la vraie vie », la vie éternelle dans le monde nouveau que Dieu nous promet (1 Tim. 6:19). Bien sûr, Jéhovah ne force personne à le servir. C’est à chacun de nous de décider de ce que nous ferons. Alors, fais de Jéhovah ta « portion » en te rapprochant de lui jour après jour, et chéris toutes les « bonnes choses » qu’il te donne (Ps. 103:5). Sois sûr qu’il peut te procurer de « la joie [...] en abondance » et « du bonheur pour toujours » ! (Ps. 16:11).