Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 33

« Ceux qui t’écoutent » seront sauvés

« Ceux qui t’écoutent » seront sauvés

« Fais constamment attention à toi et à ton enseignement. Persévère dans ces choses, car en faisant cela tu sauveras et toi-​même et ceux qui t’écoutent » (1 TIM. 4:16).

CANTIQUE 67 « Prêche la parole »

APERÇU *

1. Qu’est-​ce que nous voulons tous pour les membres de notre famille ?

« À PARTIR du moment où j’ai découvert la vérité, j’ai voulu que tous les membres de ma famille soient avec moi dans le paradis, dit une sœur appelée Pauline *. Je voulais surtout que mon mari, Wayne, et notre fils servent Jéhovah avec moi. » As-​tu des proches qui n’ont pas encore appris à connaître et à aimer Jéhovah ? Alors tu ressens certainement la même chose que Pauline envers ta famille.

2. À quelles questions répondrons-​nous dans cet article ?

2 Nous ne pouvons pas forcer les membres de notre famille à accepter la bonne nouvelle, mais nous pouvons les encourager à laisser le message de la Bible toucher leur cœur et leur esprit (2 Tim. 3:14, 15). Pourquoi nous faut-​il parler de la vérité aux membres de notre famille ? Pourquoi devons-​nous faire preuve d’empathie envers eux, c’est-à-dire essayer de comprendre ce qu’ils ressentent ? Que pouvons-​nous faire pour les aider à aimer Jéhovah comme nous ? Et comment tous les membres de notre assemblée peuvent-​ils nous aider ?

POURQUOI LEUR PARLER DE LA VÉRITÉ ?

3. D’après 2 Pierre 3:9, pourquoi nous faut-​il parler de la vérité aux membres de notre famille ?

3 Jéhovah va bientôt faire disparaître ce monde méchant. Seulement ‘ceux qui ont l’état d’esprit qu’il faut pour avoir la vie éternelle’ survivront (Actes 13:48). Nous consacrons beaucoup de temps et d’énergie à prêcher aux personnes qui vivent dans notre territoire, alors que nous ne les connaissons  pas. C’est donc normal de vouloir aussi que les membres de notre famille servent Jéhovah avec nous. Notre Père plein d’amour, Jéhovah, « ne veut pas que même un seul soit détruit, mais il veut que tous parviennent au repentir » (lire 2 Pierre 3:9).

4. Quelle erreur pourrions-​nous faire quand nous parlons de la vérité aux membres de notre famille ?

4 Nous ne devons pas oublier qu’il y a une bonne façon et une mauvaise façon de communiquer le message de vie. Même si nous avons généralement du tact quand nous prêchons à quelqu’un que nous ne connaissons pas, nous sommes peut-être trop directs quand nous parlons aux membres de notre famille.

5. De quoi devons-​nous nous souvenir avant de parler de la vérité aux membres de notre famille ?

5 Beaucoup d’entre nous ne sont pas fiers de la façon dont ils ont prêché pour la première fois à leurs proches. Ils regrettent de ne pas s’y être pris autrement. L’apôtre Paul a donné ce conseil aux chrétiens : « Que vos paroles soient toujours pleines de charme, assaisonnées de sel, de sorte que vous saurez comment vous devez répondre à chacun » (Col. 4:5, 6). Il est bien de se rappeler ce conseil quand nous parlons de la vérité aux membres de notre famille. Sinon, au lieu de leur donner envie de nous écouter, nous risquons de les décourager de s’intéresser à la vérité.

COMMENT LES AIDER ?

Ton empathie et ta conduite peuvent donner le meilleur témoignage qui soit * (voir les paragraphes 6-8).

6-7. Donne un exemple qui montre l’importance de faire preuve d’empathie envers un conjoint non Témoin.

6 Fais preuve d’empathie. Pauline, déjà citée, raconte : « Au début, je voulais tout le temps parler à mon mari de choses spirituelles. Nous n’avions aucune conversation “normale”. » Mais le mari de Pauline, Wayne, n’avait pas une grande connaissance de la Bible et il ne comprenait pas ce  que sa femme lui expliquait. Il avait l’impression qu’elle ne pensait qu’à sa religion. Il avait peur qu’elle soit entrée dans une secte dangereuse et qu’elle subisse un lavage de cerveau.

7 Pauline reconnaît que, pendant toute une période, elle a passé beaucoup de temps, le soir ou le week-end, avec ses frères et sœurs spirituels — que ce soit aux réunions, en prédication ou lors de moments de détente. Elle confie : « Parfois, quand Wayne rentrait à la maison, elle était vide, et il se sentait seul. » Sa femme et son fils lui manquaient, ce qui est normal. Il ne connaissait pas les gens avec qui sa famille passait du temps, et il avait l’impression que sa femme accordait maintenant plus d’importance à ses nouveaux amis qu’à lui. Il a alors menacé Pauline de divorce. D’après toi, de quelles façons aurait-​elle pu faire preuve de plus d’empathie ?

8. D’après 1 Pierre 3:1, 2, par quoi les membres de notre famille seront-​ils sans doute le plus touchés ?

8 Laisse parler ta conduite. Souvent, les membres de notre famille sont davantage touchés par ce que nous faisons que par ce que nous disons (lire 1 Pierre 3:1, 2). Pauline a fini par le comprendre. Elle explique : « Je savais que Wayne nous aimait et qu’il ne voulait pas vraiment divorcer. Mais ses menaces m’ont fait prendre conscience que je devais commencer à faire les choses comme Jéhovah le voulait. Plutôt que de lui parler tout le temps de la vérité, je devais avoir une bonne conduite. » Pauline n’a plus essayé de forcer Wayne à discuter de la Bible, et elle s’est mise à parler avec lui de choses de la vie de tous les jours. Wayne a constaté qu’elle devenait plus douce et que leur fils avait un meilleur comportement (Prov. 31:18, 27, 28). Comme il a vu  que le message de la Bible avait une bonne influence sur sa famille, il a eu envie d’y prêter plus attention (1 Cor. 7:12-14, 16).

9. Pourquoi faut-​il continuer d’essayer d’aider les membres de notre famille ?

9 Continue d’essayer d’aider les membres de ta famille. Jéhovah nous montre l’exemple. « Encore et encore », il donne aux humains l’occasion d’accepter la bonne nouvelle et d’avoir ainsi la vie (Jér. 44:4). Paul a dit à Timothée de ‘persévérer’ dans ses efforts pour aider les autres. Pourquoi ? Parce qu’en faisant cela, il sauverait et lui-​même et ceux qui l’écouteraient (1 Tim. 4:16). Nous aimons les membres de notre famille et nous voulons qu’ils découvrent les vérités de la Parole de Dieu. Ce que Pauline a dit et fait a finalement eu une bonne influence sur sa famille. Elle a maintenant la joie de servir Jéhovah avec son mari. Ils sont tous les deux pionniers, et Wayne est ancien.

10. Pourquoi devons-​nous être patients ?

10 Sois patient. Quand nous commençons à appliquer les normes de Dieu dans notre vie, les membres de notre famille ont parfois du mal à s’adapter à nos nouvelles croyances et à notre nouveau mode de vie. Souvent, la première chose qu’ils remarquent, c’est que nous ne célébrons plus les fêtes religieuses avec eux ou que nous ne sommes plus engagés dans des activités politiques. Au début, certains d’entre eux sont parfois fâchés contre nous (Mat. 10:35, 36). Mais nous ne devons pas penser qu’ils ne changeront jamais. Si nous n’essayons plus de les aider à comprendre nos croyances, c’est comme si nous jugions qu’ils ne sont pas dignes d’obtenir la vie éternelle. Jéhovah ne nous a pas demandé de juger les humains. C’est à Jésus qu’il a confié cette responsabilité (Jean 5:22). Si nous sommes patients, les membres de notre famille accepteront peut-être un jour d’écouter notre message (voir l’encadré «  Fais un bon usage de notre site »).

11-13. Qu’apprends-​tu de la façon dont Alice a agi avec ses parents ?

11 Sois ferme, mais aie du tact (Prov. 15:2). Voyons l’exemple d’Alice. Elle a appris à connaître Jéhovah alors qu’elle vivait loin de ses parents, qui étaient athées et engagés dans la politique. Elle a compris qu’elle devait leur parler le plus tôt possible de toutes les bonnes choses qu’elle apprenait. Elle explique : « Si on attend longtemps avant de dire à notre famille que nos croyances et notre mode de vie ont changé, le choc sera encore plus grand pour eux. » Alice a écrit des lettres à ses parents. Dans ces lettres, elle leur demandait ce qu’ils pensaient de ce que la Bible enseigne sur certains sujets. Et elle choisissait des sujets qui avaient des chances de les intéresser, comme l’amour (1 Cor. 13:1-13). Elle a remercié ses parents de l’avoir élevée comme ils l’avaient fait et d’avoir pris soin d’elle, et elle leur a envoyé des cadeaux. Quand elle allait les voir, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour aider sa mère à s’occuper des tâches ménagères. Mais les premières fois où elle a parlé à ses parents de ses nouvelles croyances, ils n’ont pas réagi de façon positive.

12 Quand Alice logeait chez ses parents, elle continuait de suivre son programme de lecture de la Bible. Elle raconte : « Ça a aidé ma mère à comprendre que la Bible est très importante pour moi. » Le père d’Alice a décidé de s’intéresser à la Bible pour comprendre pourquoi la façon de penser de sa fille avait changé. Son objectif était aussi de trouver des choses qui n’allaient pas dans la Bible. « Je lui ai donné une bible, dit Alice, et j’y ai écrit un petit mot gentil. » Quel a été le résultat ? Plutôt que de trouver des erreurs dans la Parole de Dieu, le père d’Alice a été très touché par ce qu’il y a lu.

13 Nous devons être fermes, mais aussi avoir du tact, même si la situation est  difficile (1 Cor. 4:12b). Alice, par exemple, a dû endurer l’opposition de sa mère. « Quand je me suis fait baptiser, maman a dit que j’étais une “mauvaise fille”. » Comment Alice a-​t-​elle réagi ? « Plutôt que d’éviter la question, j’ai expliqué avec respect que j’avais décidé de devenir Témoin de Jéhovah et que je ne reviendrais pas sur ma décision. J’ai essayé de rassurer ma mère en lui disant que je l’aimais beaucoup. Nous avons toutes les deux pleuré, et je lui ai préparé un bon repas. À partir de ce moment-​là, ma mère a reconnu que la Bible avait une bonne influence sur moi. »

14. Pourquoi ne devons-​nous jamais céder quand on fait pression sur nous ?

14 Les membres de notre famille auront peut-être besoin de temps pour comprendre à quel point c’est important pour nous de servir Jéhovah. Par exemple, quand Alice a décidé de devenir pionnière plutôt que de poursuivre la carrière que ses parents avaient choisie pour elle, sa mère a de nouveau pleuré. Mais Alice est restée ferme. Elle explique : « Si tu cèdes dans un domaine, ta famille va sûrement essayer de faire pression sur toi dans un autre domaine. Mais si tu es gentil et ferme, peut-être que certains membres de ta famille t’écouteront. » C’est ce qui s’est passé pour Alice. Aujourd’hui, ses deux parents sont pionniers, et son père est ancien.

CE QUE LES MEMBRES DE L’ASSEMBLÉE PEUVENT FAIRE

Comment l’assemblée peut-​elle aider les membres de notre famille qui ne sont pas Témoins * ? (voir les paragraphes 15-16).

15. D’après Matthieu 5:14-16 et 1 Pierre 2:12, quel effet les « belles actions » des membres de l’assemblée peuvent-​elles avoir sur nos proches ?

15 Jéhovah attire les gens à lui au moyen des « belles actions » des membres de l’assemblée chrétienne (lire Matthieu 5:14-16 ;  1 Pierre 2:12). Si ton conjoint n’est pas Témoin de Jéhovah, a-​t-​il rencontré des membres de ton assemblée ? Pauline, déjà citée, a invité des frères et sœurs chez elle pour que son mari, Wayne, fasse leur connaissance. Wayne se rappelle comment un frère l’a aidé à faire tomber les barrières qui existaient dans son esprit. Il raconte : « Il a pris un jour de congé pour regarder un match avec moi. Et là, je me suis dit : “Il est normal !” »

16. Pourquoi devrions-​nous inviter les membres de notre famille à assister aux réunions ?

16 Une excellente façon d’aider les membres de notre famille est de les inviter à nous accompagner aux réunions (1 Cor. 14:24, 25). Un jour, Wayne a accepté d’assister au Mémorial. C’était sa première réunion. Il a bien voulu y aller parce qu’à l’heure où elle avait lieu, il avait fini de travailler et parce que le programme était court. Il se rappelle : « Je n’ai pas tout compris du discours, mais je me souviens des gens. Ils sont venus me voir, m’ont souhaité la bienvenue et m’ont salué d’une bonne poignée de mains. Je voyais que c’était sincère. » Un couple avait été particulièrement gentil avec Pauline en l’aidant à s’occuper de son fils aux réunions et en prédication. C’est pourquoi, quand Wayne a finalement voulu mieux comprendre les nouvelles croyances de sa femme, il a demandé un cours biblique au mari.

17. Qu’est-​ce que nous ne devons pas nous reprocher, et pourquoi ne devons-​nous pas penser que les membres de notre famille ne changeront jamais ?

17 Nous espérons que tous les membres de notre famille serviront un jour Jéhovah avec nous. Cependant, parfois, malgré tous nos efforts pour les aider à devenir des serviteurs de Dieu, ils n’acceptent pas la vérité. Si c’est le cas, nous ne devons pas nous le reprocher. En effet, nous ne pouvons forcer personne à accepter nos croyances. Cela dit, ne sous-estime pas l’influence que tu peux avoir sur les membres de ta famille s’ils voient que tu es heureux de servir Jéhovah. Prie pour eux. Parle-​leur avec tact. Ne te retiens pas de les aider ! (Actes 20:20). Sois sûr que Jéhovah bénira tes efforts. Et si les membres de ta famille décident de t’écouter, ils seront sauvés !

CANTIQUE 57 Prêchons à toutes sortes de gens

^ § 5 Nous voulons certainement que tous les membres de notre famille apprennent à connaître Jéhovah, mais c’est à eux de décider s’ils le serviront ou pas. Dans cet article, nous examinerons ce que nous pouvons faire pour qu’ils nous écoutent plus facilement.

^ § 1 Certains prénoms ont été changés.

^ § 53 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Un jeune frère aide son père, qui n’est pas Témoin, à réparer sa voiture. À un moment approprié, il lui montre une vidéo sur jw.org®.

^ § 55 DESCRIPTION DES ILLUSTRATIONS : Une sœur écoute attentivement son mari, qui n’est pas Témoin, lui parler de la journée bien remplie qu’il a eue. Plus tard, elle se divertit avec sa famille.

^ § 57 DESCRIPTION DES ILLUSTRATIONS : La sœur a invité des membres de l’assemblée. Ils font connaissance avec son mari et lui montrent un intérêt sincère. Par la suite, le mari assiste au Mémorial avec sa femme.