Aller au contenu

Aller au sommaire

Exerce la foi, prends de sages décisions !

Exerce la foi, prends de sages décisions !

« Continue à [...] demander dans la foi, sans douter du tout » (JACQ. 1:6).

CANTIQUES : 81, 70

1. Qu’est-ce qui a empêché Caïn de prendre une bonne décision, et quel en a été le résultat ?

CAÏN se trouve face à un choix : maîtriser ses émotions ou les laisser commander ses actions. Quelle que soit sa décision, elle aura des conséquences sur le reste de sa vie. Comme tu le sais, Caïn a fait le mauvais choix. Sa décision et l’acte qui en a découlé ont coûté la vie à son frère Abel et ont gâché sa relation avec son Créateur (Gen. 4:3-16).

2. Pourquoi est-ce important de savoir prendre de sages décisions ?

2 Nous avons nous aussi des choix à faire et des décisions à prendre. Il ne s’agit pas toujours d’une question de vie ou de mort. Mais beaucoup de ces décisions peuvent avoir une profonde influence sur nous. C’est pourquoi la capacité à bien décider peut nous valoir une existence relativement calme et paisible, plutôt qu’une vie chaotique, pleine de controverses et de déceptions (Prov. 14:8).

3. a) Pour prendre de sages décisions, en qui et en quoi devons-nous avoir foi ? b) À quelles questions allons-nous répondre ?

3 Qu’est-ce qui nous aidera à prendre de sages décisions ? Il nous faut avoir foi en Dieu, ne pas douter qu’il veut et peut nous accorder de la sagesse. Nous devons aussi avoir foi en  sa Parole et en ses méthodes, nous fier à ses conseils inspirés (lire Jacques 1:5-8). En nous approchant de Jéhovah et en faisant grandir notre amour pour sa Parole, nous en venons à faire confiance à son jugement. En conséquence, nous acquérons l’habitude de consulter la Bible avant de prendre des décisions. Mais comment améliorer notre capacité à décider ? Et faut-il nous tenir à nos décisions quoi qu’il arrive ?

PRENDRE DES DÉCISIONS FAIT PARTIE DE LA VIE

4. a) Quel choix Adam a-t-il dû faire ? b) Quelles ont été les conséquences de sa décision ?

4 Depuis le début de l’humanité, les hommes et les femmes doivent prendre des décisions importantes. Adam a dû choisir entre écouter son Créateur et écouter Ève. Il n’était pas réticent à décider, mais que penses-tu de sa décision ? Influencé par sa femme, qui avait été dupée, il a fait un choix extrêmement mauvais, qui lui a coûté le Paradis et finalement la vie. Mais ce n’est pas tout. Aujourd’hui encore, nous subissons les conséquences de sa terrible décision.

5. Que devons-nous penser du fait qu’il nous faut prendre des décisions ?

5 Certains pensent peut-être que la vie serait plus agréable si nous n’avions pas à prendre de décisions. Est-ce aussi ton avis ? Souviens-toi que Jéhovah n’a pas créé les humains comme des robots, incapables de réfléchir et de choisir. En fait, la Bible nous enseigne comment bien décider. Si Jéhovah veut que nous prenions des décisions, ce n’est pas pour nous nuire. Réfléchis aux exemples qui suivent.

6, 7. a) Quel choix les Israélites avaient-ils ? b) Pourquoi avaient-ils du mal à prendre une décision sage ? (voir illustration du titre).

6 Une fois installés en Terre promise, les Israélites se sont trouvés face à un choix crucial : adorer Jéhovah, ou servir un ou d’autres dieux (lire Josué 24:15). La décision pouvait sembler simple. Mais c’était en réalité une question de vie ou de mort. À maintes reprises à l’époque des juges, les Israélites ont fait le mauvais choix. Ils se sont détournés de Jéhovah pour adorer de faux dieux (Juges 2:3, 11-23). Songe à une autre occasion, plus tard, où ils ont dû choisir entre deux possibilités, clairement exposées par le prophète Éliya : servir Jéhovah ou servir le faux dieu Baal (1 Rois 18:21). Éliya a réprimandé le peuple pour son indécision. Tu penses peut-être que le choix était simple, puisqu’il est toujours sage et bénéfique de servir Jéhovah. En fait, aucune personne sensée n’aurait été attirée par Baal ou s’y serait attachée. Pourtant, ces Israélites « boit[aient] [...] sur deux opinions différentes ». Avec sagesse, Éliya les a exhortés à choisir le culte supérieur de Jéhovah.

7 Pourquoi les Israélites avaient-ils tant de mal à prendre une décision sage ? Premièrement, ils avaient perdu foi en Jéhovah et refusaient de l’écouter. Ils n’avaient pas acquis le fondement qu’est la connaissance exacte ou la sagesse divine, ni placé leur confiance en Jéhovah. S’ils avaient agi selon la connaissance exacte, ils auraient pris des décisions sages (Ps. 25:12). Deuxièmement, ils avaient laissé d’autres personnes déteindre sur eux et même décider pour eux. Les habitants du pays qui n’adoraient pas Jéhovah ont influencé leur raisonnement et les Israélites ont suivi cette « foule » païenne. Longtemps auparavant, Jéhovah les avait avertis d’un tel danger (Ex. 23:2).

 LES AUTRES DEVRAIENT-ILS DÉCIDER POUR NOUS ?

8. Quelle leçon importante nous enseigne l’histoire d’Israël sur la prise de décisions ?

8 Les exemples ci-dessus nous enseignent une leçon claire. Il appartient à chacun de nous de prendre ses décisions, et un choix qui est sage se fonde sur une connaissance solide de la Bible. Galates 6:5 nous rappelle : « Chacun portera sa propre charge », ou responsabilité. Nous ne devrions pas confier à un autre la responsabilité de décider pour nous. Chacun devrait apprendre ce qui est bien aux yeux de Dieu et choisir de le faire.

9. Pourquoi peut-il être dangereux de laisser les autres décider à notre place ?

9 Comment pourrions-nous tomber dans le piège de laisser les autres décider à notre place ? La pression du groupe pourrait nous amener à prendre une mauvaise décision (Prov. 1:10, 15). Toutefois, quelle que soit la pression, nous avons la responsabilité de suivre notre conscience éduquée par la Bible. Dans bien des cas, si nous laissons les autres décider pour nous, au fond nous prenons quand même une décision, celle de les suivre. Et ce choix peut s’avérer désastreux.

10. Contre quoi Paul a-t-il dû mettre en garde les Galates ?

10 L’apôtre Paul a clairement mis en garde les Galates contre le danger de laisser les autres prendre des décisions pour eux (lire Galates 4:17). Certains membres de la congrégation voulaient faire des choix à la place des autres pour les éloigner des apôtres. Pourquoi ? Parce que ces individus égoïstes recherchaient une position en vue. Outrepassant les limites, ils ne respectaient pas la responsabilité de leurs compagnons chrétiens de prendre leurs propres décisions.

11. Comment aider les autres lorsqu’ils doivent prendre des décisions personnelles ?

11 Paul a donné un bel exemple pour ce qui est de respecter le droit de ses frères à la liberté de décision (lire 2 Corinthiens 1:24). Aujourd’hui, lorsqu’ils prodiguent des conseils sur des questions de choix personnels, les anciens doivent l’imiter.  Même s’ils communiquent volontiers à un compagnon chrétien des renseignements bibliques, ils veillent à le laisser prendre ses décisions. Cette façon de faire est raisonnable, car c’est lui qui en assumera les conséquences. Voici une leçon importante : Nous pouvons aider les autres en attirant leur attention sur des principes ou des conseils bibliques. Toutefois, ils ont le droit et la responsabilité de décider par eux-mêmes. Et leurs bonnes décisions leur valent des bienfaits. À l’évidence, nous devons rejeter toute tendance à nous sentir autorisés à décider pour nos frères et sœurs.

Avec amour, les anciens montrent aux autres comment prendre leurs propres décisions (voir paragraphe 11).

LA PRISE DE DÉCISIONS ET NOS SENTIMENTS

12, 13. Pourquoi est-ce dangereux de nous contenter de suivre notre cœur si nous sommes en colère ou découragés ?

12 « Écoute ton cœur », dit l’opinion populaire. Mais cela peut être dangereux. Et en un sens, ce n’est pas biblique. La Bible nous exhorte à ne pas laisser notre cœur imparfait ou nos sentiments nous dominer quand nous prenons des décisions (Prov. 28:26). De plus, des récits bibliques montrent ce qui arrive quand on écoute son cœur. Le fond du problème est que, chez les humains imparfaits, « traître est le cœur, plus que toute autre chose, et il est extrêmement mauvais » (Jér. 3:17 ; 13:10 ; 17:9 ; 1 Rois 11:9). Si nous suivions notre cœur, quelles pourraient en être les conséquences ?

13 Le cœur est important pour le chrétien, car nous devons aimer Jéhovah de tout notre cœur et aimer notre prochain comme nous-mêmes (Mat. 22:37-39). Mais les versets en référence dans le paragraphe précédent soulignent le danger de laisser nos sentiments commander notre réflexion et nos actions. Par exemple, que pourrait-il se passer si nous prenions une décision sous le coup de la colère ? La réponse est évidente si cela nous est déjà arrivé (Prov. 14:17 ; 29:22). Ou, lorsque nous sommes découragés, quelle est la probabilité que nous prenions une bonne décision ? (Nomb. 32:6-12 ; Prov. 24:10). Souviens-toi que la Parole de Dieu montre qu’il est sage d’être « esclave de la loi de Dieu » (Rom. 7:25). Incontestablement, nos sentiments pourraient facilement nous tromper si nous les laissions prendre le dessus quand nous décidons de choses importantes.

QUAND REVENIR SUR UNE DÉCISION

14. Comment savons-nous qu’il convient parfois de revenir sur une décision ?

14 Nous devons prendre de sages décisions. Mais ce n’est pas pour autant que nous devrions refuser de revenir sur une décision que nous avons prise. Dans certains cas, nous ferons bien de reconsidérer notre décision et peut-être de la modifier. Réfléchis à la façon dont Jéhovah a agi envers les Ninivites du temps de Yona. « Et le vrai Dieu vit leurs œuvres, qu’ils étaient revenus de leur voie mauvaise ; et ainsi le vrai Dieu regretta le malheur qu’il avait parlé de leur causer ; et il ne le causa pas » (Yona 3:10). Constatant leur repentance, Jéhovah a modifié sa décision. Il s’est ainsi montré raisonnable, humble et compatissant. De plus, il ne décide pas de ses actions dans un mouvement de colère, contrairement à beaucoup d’humains.

15. Qu’est-ce qui pourrait nous amener à modifier une décision ?

15 Certaines fois, il peut être bien de reconsidérer un choix ou une décision.  C’est le cas lorsqu’une situation change. Un tel changement a parfois amené Jéhovah à modifier une décision qu’il avait prise (1 Rois 21:20, 21, 27-29 ; 2 Rois 20:1-5). Ou bien ce sont de nouvelles informations qui nous donnent une raison valable de changer d’avis. Le roi David avait reçu de fausses informations sur Mephibosheth, petit-fils de Saül. Plus tard, quand il a appris la vérité, il a rectifié sa décision (2 Sam. 16:3, 4 ; 19:24-29). Dans certains cas, il peut être sage de l’imiter.

16. a) Cite quelques recommandations utiles pour prendre de bonnes décisions. b) Pourquoi réexaminer des décisions passées, et que faut-il être prêt à faire ?

16 La Parole de Dieu nous conseille de ne pas nous précipiter quand nous avons une décision importante à prendre (Prov. 21:5). Si nous prenons le temps de peser tous les aspects ou éléments d’une question, notre décision sera sans doute meilleure (1 Thess. 5:21). Avant de décider quoi faire, un chef de famille devrait prendre le temps d’effectuer des recherches dans les Écritures et nos publications, et d’écouter le point de vue des autres membres de sa famille. Souviens-toi que Dieu a exhorté Abraham à écouter sa femme (Gen. 21:9-12). Les anciens aussi devraient prendre le temps de faire des recherches. Et s’ils sont raisonnables et modestes, ils ne craindront pas de perdre le respect des autres quand une nouvelle information les oblige à reconsidérer une décision qu’ils ont prise. Ils devraient être prêts à modifier leur point de vue et leur décision si nécessaire, et il est bien que chacun de nous suive leur exemple. Cela contribue à la paix et à l’ordre dans la congrégation (Actes 6:1-4).

AGIS EN ACCORD AVEC TES DÉCISIONS

17. Comment prendre de meilleures décisions ?

17 Il y a des décisions plus lourdes de conséquences que d’autres. Elles demandent plus de réflexion et de prières, ce qui peut prendre du temps. Pour certains chrétiens, il s’agit de décider s’ils se marieront, et avec qui. Une autre décision qui peut apporter de nombreuses bénédictions consiste à déterminer quand et comment entreprendre le service à plein temps. Dans ces domaines, il est important d’être convaincus que Jéhovah nous fournit des conseils sages (Prov. 1:5). Il est donc capital de puiser dans la meilleure source de conseils, la Bible, et de prier Jéhovah de nous guider. Et n’oublie pas qu’il peut nous donner les qualités nécessaires pour prendre des décisions conformes à sa volonté. Face à une décision importante, demande-toi toujours : « Mon choix témoignera-t-il de mon amour pour Jéhovah ? Contribuera-t-il à la joie et à la paix de ma famille ? Et montrera-t-il que je suis patient et bon ? »

18. Pourquoi Jéhovah veut-il que nous prenions nos propres décisions ?

18 Jéhovah ne nous force pas à l’aimer ni à le servir. C’est notre choix. Comme il nous a donné le libre arbitre, il respecte notre responsabilité et notre droit de « choisir pour nous » de le servir ou non (Jos. 24:15 ; Eccl. 5:4). Mais il s’attend à ce que nous agissions en accord avec nos décisions fondées sur ses conseils. Si nous avons foi dans les méthodes de Jéhovah et dans les principes qu’il nous a donnés avec bonté, nous prendrons des décisions sages et nous nous montrerons stables dans toutes nos voies (Jacq. 1:5-8 ; 4:8).