Aller au contenu

Aller à la table des matières

 PORTRAITS DU PASSÉ

Alhazen

Alhazen

VOUS n’avez peut-être jamais entendu parler d’Abū ‘Alī al-Ḥasan ibn al-Haytham. En Occident, il est connu sous le nom d’Alhazen, une forme latine de son prénom arabe, al-Ḥasan. Mais ses travaux vous sont probablement encore utiles aujourd’hui. Il est considéré comme l’une des figures les plus importantes et les plus influentes de l’histoire de la science.

Alhazen est né à Bassora, aujourd’hui en Irak, vers 965 de notre ère. Ses centres d’intérêt étaient l’astronomie, la chimie, les mathématiques, la médecine, la musique, l’optique, la physique et la poésie. De quoi pouvons-​nous lui être reconnaissants ?

UN BARRAGE SUR LE NIL

Une histoire sur Alhazen circule depuis longtemps. Il aurait eu l’intention de réguler les eaux du Nil. Mais il faudra attendre presque 1 000 ans, jusqu’en 1902, pour qu’un tel projet soit réalisé, à Assouan.

Son projet ambitieux consistait à construire un barrage sur le Nil dans le but de maîtriser les crues et les sécheresses en Égypte. Quand le souverain du Caire, le calife al-Ḥākim, a eu vent de l’idée, il a invité Alhazen en Égypte pour édifier le barrage. Toutefois, en voyant le fleuve de ses propres yeux, Alhazen a compris qu’il ne pourrait pas mener à bien ce projet. Par crainte que ce souverain réputé instable lui inflige un châtiment, Alhazen a simulé la folie jusqu’à la mort du calife, 11 ans plus tard, en 1021. Entre temps, confiné à cause de sa prétendue maladie mentale, Alhazen a eu tout le temps de se consacrer à d’autres recherches.

LE TRAITÉ D’OPTIQUE

Avant d’être libéré, Alhazen avait rédigé la quasi-totalité de son Traité d’optique, en sept volumes, considéré comme l’un des ouvrages les plus importants de l’histoire de la physique. Il y présente des expériences portant sur la nature de la lumière, notamment la façon dont elle se décompose en couleurs primaires, est réfléchie par les miroirs et se réfracte quand elle passe d’un milieu à un  autre. Il a aussi étudié la perception visuelle, ainsi que l’anatomie et la mécanique de l’œil.

Au XIIIsiècle, son ouvrage avait été traduit de l’arabe au latin ; puis pendant des siècles, les savants européens l’ont cité comme texte de référence. Grâce aux écrits d’Alhazen sur les propriétés des lentilles, les fabricants européens de lunettes ont pu, en positionnant des lentilles l’une devant l’autre, inventer le télescope et le microscope.

LA CHAMBRE NOIRE

Alhazen a découvert les principes à la base de la photographie en concevant ce qui est probablement la première chambre noire de l’Histoire. Il s’agissait d’une salle fermée et obscure dans laquelle la lumière entrait par une ouverture de la taille d’un trou d’épingle et projetait sur un mur intérieur une image inversée de ce qui se trouve à l’extérieur.

Alhazen a conçu ce qui est probablement la première chambre noire de l’Histoire.

Dans les années 1800, des plaques photographiques ont été ajoutées aux chambres noires pour fixer les images de façon permanente. Ainsi est né l’appareil photo. Les appareils photo modernes, tout comme l’œil, utilisent les mêmes principes physiques que la chambre noire *.

LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE

Les recherches méticuleuses et systématiques d’Alhazen sur les phénomènes naturels constituent un aspect remarquable de son œuvre. Sa façon de procéder était très inhabituelle pour son époque. Il a été l’un des premiers chercheurs à mettre à l’épreuve les théories par l’expérimentation. De plus, il n’avait pas peur de remettre en question des connaissances admises si elles n’étaient pas appuyées par des preuves.

Un des principes de la science moderne est résumé dans ce dicton : « Prouvez ce que vous croyez ! » Certains considèrent Alhazen comme le père de la méthode scientifique moderne. Nous avons donc de nombreuses raisons de lui être reconnaissants.

^ § 13 Les similitudes entre la chambre noire et l’œil n’ont pas été bien comprises en Occident jusqu’à ce que Johannes Kepler les explique au XVIIsiècle.