Aller au contenu

Aller au sommaire

 D’APRÈS LA BIBLE

La beauté physique

La beauté physique

Un regard équilibré sur la beauté physique peut avoir une grande incidence sur le bonheur d’une personne.

Pourquoi sommes-nous sensibles à la beauté ?

La façon dont le cerveau humain perçoit la beauté demeure un mystère. La Bible n’explique pas ce phénomène ; en revanche, elle révèle pourquoi nous avons le sens de l’esthétique : Dieu nous a dotés de ses propres qualités (Genèse 1:27 ; Ecclésiaste 3:11). Il a aussi créé le corps humain, extrêmement complexe, et lui a donné une morphologie et des capacités étonnantes. Il y a bien longtemps, un compositeur a dit à ce sujet : « Je te louerai [Dieu] de ce que, d’une si redoutable manière, je suis fait si merveilleusement » (Psaume 139:14).

Aujourd’hui cependant, beaucoup portent sur la beauté un regard qui manque d’équilibre, une tendance amplifiée par les médias et l’industrie de la mode. Selon le livre Body Image, plusieurs études réalisées dans des pays occidentaux « laissent entendre que l’apparence physique est ce qui influence le plus l’image qu’une personne a d’elle-même * ». Toutefois, accorder tant d’importance à l’apparence physique revient à ignorer quelque chose de bien plus important : la personne intérieure (1 Samuel 16:7).

De nombreuses cultures accordent une importance démesurée au physique et à l’attrait sexuel.

L’importance excessive accordée au corps va de pair avec celle toujours plus grande accordée à l’attrait sexuel que les personnes exercent, en particulier les femmes. Selon un rapport réalisé en 2007 par l’Association américaine de psychologie (APA), « presque tous les types de médias évalués présentent d’abondantes preuves de l’hypersexualisation des femmes ». La Bible nous encourage vivement à ne pas nous laisser influencer par de telles tendances, et ce, pour de bonnes raisons ! (Colossiens 3:5, 6).

« Que votre parure ne soit pas celle de l’extérieur [...], mais qu’elle soit la personne cachée du cœur dans la parure incorruptible de l’esprit doux et paisible, qui est d’une grande valeur aux yeux de Dieu » (1 Pierre 3:3, 4).

Pourquoi avoir un regard équilibré ?

Certains estiment que si on a un beau corps, il faut le montrer. Dans les cultures où cette opinion est courante, les adolescentes — et même les préadolescentes — apprennent à se considérer « comme les objets du désir des autres [...] qu’on admire et qu’on juge sur leur physique », selon le rapport de l’APA. Cette façon de voir peut causer beaucoup de tort. En fait, c’est devenu un problème majeur de santé et de société qui, toujours selon l’APA,  peut entraîner « une multitude de conséquences nuisibles sur le plan affectif ». Citons des angoisses, et « même le dégoût de soi [...], des troubles alimentaires, un sentiment de médiocrité, et la dépression ou une humeur dépressive ».

« Éloigne [...] de ton cœur le dépit et écarte de ta chair le malheur, car jeunesse et printemps de la vie sont vanité » (Ecclésiaste 11:10).

Comment faire preuve de bon sens ?

La Bible associe le « bon sens » à la modestie (1 Timothée 2:9). Considérez ceci : Une personne modeste n’est pas superficielle ou prétentieuse, obsédée par son apparence, mais elle porte un regard équilibré sur elle-même. Elle tient également compte des sentiments des autres et gagne ainsi leur admiration, leur respect et, par-dessus tout, l’approbation de Dieu (Mika 6:8). De plus, une personne modeste a plus de chances de se faire de vrais amis et d’attirer comme conjoint potentiel quelqu’un qui ne recherche pas uniquement une intimité sexuelle mais une union heureuse et durable.

C’est donc à juste titre que la Bible nous encourage à nous concentrer sur la personne intérieure, « la personne cachée du cœur » (1 Pierre 3:3, 4). La beauté intérieure n’a pas d’âge. En fait, elle augmente avec le temps ! « Les cheveux gris sont une couronne de beauté quand ils se trouvent dans la voie de la justice », dit Proverbes 16:31. C’est pourquoi, qu’ils soient jeunes ou âgés, ceux qui suivent les conseils sans égal de la Bible trouveront non seulement le secret de la beauté durable, mais aussi celui de l’estime de soi et du contentement.

« Le charme peut être trompeur, et la beauté peut être vaine ; mais la femme qui craint Jéhovah est celle qui obtient des louanges » (Proverbes 31:30).

^ § 6 R. Lankford, Lucent Books, 2010.