Aller au contenu

Aller au sommaire

 VALEUR 6

Avoir des valeurs morales

Avoir des valeurs morales

QUE SIGNIFIE AVOIR DES VALEURS MORALES ?

Avoir des valeurs morales, c’est savoir distinguer le bien du mal. Pour une personne qui a des valeurs morales élevées, la notion du bien et du mal ne dépend pas de ce qu’elle ressent sur le moment. Elle se laisse plutôt guider par un ensemble de principes, même quand personne ne la voit.

POURQUOI EST-​IL IMPORTANT D’AVOIR DES VALEURS MORALES ?

Les enfants sont bombardés d’idées fausses sur ce qui est bien ou mal. Ces idées proviennent d’autres jeunes à l’école, de la musique qu’ils écoutent ou des films et des émissions qu’ils regardent. Ces influences peuvent les amener à remettre en question les valeurs morales qu’on leur a enseignées.

C’est particulièrement vrai pour les adolescents. Le livre Beyond the Big Talk explique qu’avant l’adolescence, les enfants « doivent savoir que les autres jeunes et les médias exerceront sur eux une forte pression, qui les amènera à vouloir être populaires et acceptés. Il faut aussi qu’ils apprennent à prendre des décisions conformes à leurs valeurs ou préférences personnelles, au risque de déplaire à leurs amis ». Il est donc évident que les enfants ont besoin d’être formés avant l’adolescence.

COMMENT ENSEIGNER DES VALEURS MORALES

Définissez clairement ce qui est bien ou mal.

PRINCIPE BIBLIQUE : ‘Les gens mûrs ont les facultés de discernement exercées, par l’usage, à distinguer et le bien et le mal’ (Hébreux 5:14).

  • Mettez des mots sur ce qui est bien ou mal. Utilisez des situations de la vie de tous les jours pour mettre en opposition des comportements : « Ça, c’est honnête ; ça, c’est malhonnête. » « Ça, c’est se montrer fidèle ; ça, c’est se montrer infidèle. » « Ça, c’est gentil ; ça, c’est méchant. » Petit à petit, votre enfant saura s’il est bien ou mal d’agir de telle ou telle façon.

  • Expliquez pourquoi certaines choses sont bien ou mal. Par exemple, posez des questions comme : Pourquoi est-​ce qu’il vaut mieux être honnête ? Comment le mensonge peut-​il briser une amitié ? Pourquoi est-​ce que c’est mal de voler ? Utilisez un raisonnement logique pour aider votre enfant à éduquer sa conscience.

  • Mettez en évidence les effets bénéfiques des valeurs morales. Vous pourriez dire : « Si tu es honnête, les autres te feront confiance. » Ou encore : « Si tu es gentil avec les autres, ils auront envie d’être avec toi. »

 Faites de vos valeurs morales un mode de vie qui caractérise votre famille.

PRINCIPE BIBLIQUE : « Vérifiez sans cesse ce que vous êtes vous-​mêmes » (2 Corinthiens 13:5).

  • Vos valeurs morales doivent faire partie de votre vie de famille. De cette façon, vous pouvez affirmer :

    • « Dans notre famille, on ne ment pas. »

    • « On ne crie pas après les autres et on ne les frappe pas. »

    • « On ne parle pas méchamment aux autres. »

Votre enfant verra que vos valeurs morales ne sont pas de simples règles, mais un mode de vie qui caractérise votre famille.

  • Discutez régulièrement avec lui de vos valeurs. Tirez ensemble des leçons de situations de la vie quotidienne. Vous pourriez comparer vos valeurs avec celles véhiculées dans les médias ou à l’école. Demandez-​lui par exemple : « Qu’est-​ce que tu aurais fait, toi ? » ou : « Qu’est-​ce que notre famille aurait fait ? »

Renforcez la détermination de votre enfant à faire le bien.

PRINCIPE BIBLIQUE : « Gardez une bonne conscience » (1 Pierre 3:16).

  • Félicitez-​le. Quand votre enfant se conduit d’une belle façon, félicitez-​le et expliquez-​lui pourquoi ce qu’il a fait est bien. Vous pourriez lui dire : « Tu as été honnête. Je suis fier de toi. » Si votre enfant avoue avoir fait quelque chose de mal, avant de le réprimander, félicitez-​le sincèrement pour son honnêteté.

  • Corrigez ses mauvais comportements. Aidez votre enfant à assumer la responsabilité de ses actes. Il doit comprendre ce qu’il a fait de mal et en quoi sa conduite ne correspond pas aux valeurs de votre famille. Certains parents ont peur de culpabiliser leur enfant, mais parler avec un enfant de ce qu’il a fait de mal affine sa conscience et l’aide ainsi à faire de mieux en mieux la différence entre le bien et le mal.