Aller au contenu

Aller à la table des matières

 D’APRÈS LA BIBLE

Le ciel

Le ciel

Le ciel fait l’objet de conjectures fantaisistes et de vives controverses. Mais ce que la Bible enseigne à ce sujet est très différent de ce que beaucoup ont appris.

Qu’est-ce que le ciel ?

CE QUE CERTAINS DISENT

Il existe diverses croyances concernant le ciel et son rôle. Par exemple :

  • De nombreuses personnes se disant chrétiennes seraient d’accord avec la New Catholic Encyclopedia, qui appelle le ciel « l’ultime demeure des bénis qui meurent dans le Seigneur ».

  • Le rabbin Bentzion Kravitz explique que le judaïsme s’intéresse davantage à la vie présente qu’à la vie après la mort. Mais il affirme qu’« au ciel, l’âme éprouve le plus grand plaisir qui soit — une perception et une sensation d’intimité avec Dieu plus grandes que ce qu’elle a connu avant ». M. Kravitz reconnaît cependant que, « même si le judaïsme croit au ciel, la Torah en parle très peu ».

  • Les hindous et les bouddhistes croient que le ciel possède différents niveaux de spiritualité. Le ciel est une étape après laquelle une personne renaît sur la terre ou bien atteint une condition supérieure au ciel — le nirvana ou l’état de bouddha.

  • Certains rejettent toutes les conceptions religieuses au sujet du ciel, les qualifiant d’absurdités puériles.

Le ciel fait l’objet de nombreuses conjectures.

CE QUE LA BIBLE ENSEIGNE

Dans la Bible, le mot « ciel » a plusieurs sens. Par exemple :

  • Genèse 1:20 parle de la création des oiseaux qui « volent au-dessus de la terre sur la face de l’étendue des cieux ». Ici, le terme « cieux » désigne notre atmosphère, le ciel observable.

  • Isaïe 13:10 mentionne « les étoiles des cieux et leurs constellations », ce qu’aujourd’hui on appellerait l’espace.

  • La Bible parle des « anges dans le ciel » et du « lieu où [Dieu] habit[e], dans les cieux » (1 Rois 8:30 ; Matthieu 18:10). Notez qu’ici, les mots « ciel » et « cieux » ne sont pas de simples métaphores, mais désignent une véritable demeure *.

« Regarde du ciel et vois, depuis ta grandiose demeure de sainteté et de beauté » (Isaïe 63:15).

 À leur mort, tous les bons vont-ils au ciel ?

D’après la Bible, la terre n’est pas qu’une demeure temporaire où les humains vivent en attendant la mort puis la vie au ciel. Elle explique clairement que la mort n’a jamais fait partie du projet de Dieu pour les humains. Considérez ceci :

  • Dieu a dit au premier couple humain : « Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre » (Genèse 1:28). La terre devait être la demeure permanente de l’homme, où il vivrait éternellement. Le premier homme et la première femme ne mourraient que s’ils désobéissaient à Dieu. Malheureusement, ils ont choisi de désobéir (Genèse 2:17 ; 3:6).

  • La désobéissance du premier homme a engendré la mort — la sienne et celle de sa femme, mais aussi celle de leurs descendants (Romains 5:12). Cela voulait-il dire qu’il n’y avait plus d’espoir pour l’humanité ?

  • La Bible dit que « nous attendons, selon [l]a promesse [de Dieu], de nouveaux cieux et une nouvelle terre * » (2 Pierre 3:13). Au moyen de son Royaume, Dieu rétablira sur la terre les conditions prévues à l’origine, « et la mort ne sera plus » (Révélation 21:3, 4). Parle-t-on ici de la vie au ciel ou sur la terre ? Pour qu’une chose ne soit plus, ou n’existe plus, il a d’abord fallu qu’elle existe. Mais la mort n’a jamais existé dans le ciel. Logiquement donc, ce verset parle de ce qui se passera sur la terre, où il était prévu dès l’origine que nous vivions et où nous désirons être avec nos proches. La Bible révèle aussi que les morts seront ramenés à la vie et retrouveront leurs proches (Jean 5:28, 29).

Beaucoup sont enthousiasmés d’apprendre ce qu’enseigne réellement la Bible sur le ciel. Par exemple, George, un ancien catholique, déclare : « J’ai été réconforté par ce que la Bible dit au sujet de la vie éternelle sur la terre. Ça m’a semblé plus logique que d’aller au ciel *. »

« Pour ce qui est des cieux, à Jéhovah appartiennent les cieux, mais la terre, il l’a donnée aux fils des hommes » (Psaume 115:16).

^ § 13 Bien sûr, la nature de Dieu est spirituelle, non physique (Jean 4:24). C’est pourquoi, sa demeure se trouve forcément dans un monde spirituel séparé de notre univers physique, tangible.

^ § 19 L’expression « nouvelle terre » ne désigne pas une nouvelle planète ; c’est une expression symbolique qui désigne une société d’humains approuvés par Dieu et vivant sur la terre (Psaume 66:1, note).

^ § 20 La Bible enseigne que seul un nombre limité d’humains (144 000) sont choisis pour régner au ciel avec Jésus, dans le Royaume de Dieu (1 Pierre 1:3, 4 ; Révélation 14:1).