Aller au contenu

Aller au sommaire

 DE L’AIDE POUR LES FAMILLES | LES JEUNES

Quand tu dois retourner vivre chez tes parents

Quand tu dois retourner vivre chez tes parents

LE DÉFI

On les appelle « la génération boomerang » : de jeunes adultes qui ont quitté le domicile familial pour prendre leur indépendance, mais qui, à la suite de difficultés financières, doivent retourner vivre chez leurs parents. As-tu connu cette situation ?

Même si tu aimes ton père et ta mère, il peut être difficile de retourner vivre chez eux. Par exemple, Sarah *, 29 ans, explique : « Vivre seule m’avait donné confiance en moi parce que je ne dépendais pas des autres. Mais en revenant chez mes parents, j’ai eu l’impression d’être de nouveau une enfant. » Richard, qui a 23 ans, est du même avis. « Je ne voulais pas retourner chez mes parents, dit-il, mais je n’arrivais pas à subvenir à mes besoins. J’ai vécu cela comme un échec. »

Si tu es dans cette situation, cet article t’aidera à remonter la pente.

POURQUOI C’EST COMPLIQUÉ

Les problèmes d’argent. Pour beaucoup de jeunes, le réveil est brutal quand ils se heurtent pour la première fois au coût élevé de la vie. « J’ai dû utiliser toutes mes économies pour subvenir à mes besoins », déclare Richard, déjà cité. Shaina, qui est partie du domicile familial à 24 ans avant d’y revenir un an et demi plus tard, a aussi connu ce genre de problèmes. « J’aurais pu mieux gérer mon budget, admet-elle. Je suis partie de chez mes parents sans argent et j’y suis revenue avec des dettes *. »

Le marché du travail. Même les projets les mieux préparés pour prendre son indépendance peuvent être chamboulés par la perte d’un emploi. Shaina en a fait l’expérience. « J’ai obtenu un diplôme dans le domaine médical, explique-t-elle, et je suis passée par une agence qui m’a aidée à trouver un travail. Mais quand j’ai perdu mon emploi, j’étais coincée. Je vivais dans une zone rurale où il n’y avait aucune perspective d’emploi dans mon domaine »

Des attentes irréalistes. Certains jeunes adultes entrent dans la vie active sans être préparés à ce qu’implique gagner sa vie. Leur travail est souvent plus dur que ce qu’ils imaginaient. À leur grand désarroi, ils découvrent que l’indépendance tant espérée n’est plus aussi attirante. Ils ne s’attendaient certainement pas à ce que la vie d’adulte soit si difficile.

 CE QUE TU PEUX FAIRE

Parle avec tes parents de ton retour. Discutez ensemble de sujets comme : Combien de temps devras-tu rester chez eux ? Pendant cette période, comment participeras-tu aux dépenses du foyer ? De quelles tâches ménagères pourras-tu t’occuper ? Que feras-tu concrètement pour retrouver ton indépendance financière ? Quel que soit ton âge, rappelle-toi que tu reviens sous le toit de tes parents et que tu dois respecter leurs règles. (Principe biblique : Exode 20:12.)

Apprends à gérer ton argent. Le guide complet des finances personnelles : pour les adolescents et les étudiants (angl.) déclare : « La façon dont vous dépensez votre argent est étroitement liée à votre capacité à bien gérer vos finances personnelles. [...] Il est essentiel de saisir ce principe fondamental : il ne faut pas dépenser son argent pour des choses dont on n’a pas besoin. » (Principe biblique : Luc 14:28.)

Recherche les conseils. Tes parents ou d’autres adultes peuvent t’aider à développer des qualités utiles pour gérer un compte bancaire, établir un budget et régler les factures. « J’ai dû revenir aux choses élémentaires, confie une jeune femme prénommée Marie. Une amie m’a aidée à faire une liste des dépenses nécessaires et de celles qui ne l’étaient pas. Je n’en revenais pas : la plupart de mes dépenses étaient complètement superflues ! J’ai aussi appris à cultiver une qualité indispensable pour vivre seule : l’autodiscipline. » (Principe biblique : Proverbes 13:10.)

Devenir compétent dans le métier que tu exerces est plus important que le métier lui-même.

Prends des mesures concrètes pour trouver un travail. Utilise le temps que tu aurais normalement passé au travail pour rechercher un emploi. Attention ! Concernant ta profession, on te dira peut-être de suivre tes rêves. Mais chercher l’emploi de tes rêves va probablement limiter tes choix et t’empêcher de voir des emplois qui s’offrent à toi ! Au lieu de perdre ton temps en axant tes recherches sur un seul type de travail, reste ouvert aux propositions. N’oublie pas que devenir compétent dans le métier que tu exerces est plus important que le métier lui-même. D’ailleurs, on constate que, plus quelqu’un acquiert de l’expérience et de l’habileté dans son travail, plus il y trouve de la joie. Tu n’as pas besoin d’exercer le métier que tu aimes pour aimer le métier que tu fais !

^ § 5 Les prénoms ont été changés.

^ § 8 Les étudiants américains rencontrent souvent ce genre de difficultés. Selon un rapport paru dans le Wall Street Journal, un étudiant qui a fait un emprunt aura en moyenne 33 000 dollars (29 000 euros) de dettes à la fin de ses études.