Aller au contenu

Aller à la table des matières

 D’APRÈS LA BIBLE

Le travail

Le travail

Bien que la Bible soit un livre ancien, ses conseils ont résisté à l’épreuve du temps. Ce qu’elle dit sur le travail est tout aussi utile aujourd’hui que lorsqu’elle a été rédigée.

Quelle est la bonne façon de considérer le travail ?

CE QUE CERTAINS DISENT

Face à une forte concurrence sur le marché de l’emploi, il faut faire passer son travail avant tout le reste. Cette vision des choses en amène certains à être tellement accaparés par leur activité qu’ils négligent leur famille et leur santé.

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible encourage à avoir un point de vue équilibré sur le travail. Elle fait l’éloge de l’ardeur au travail et condamne la paresse (Proverbes 6:6-11 ; 13:4). Toutefois, elle n’incite pas à devenir un drogué du travail. Elle recommande plutôt de consacrer un temps raisonnable à la détente. Ecclésiaste 4:6 dit : « Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent. » Nous ne devrions donc pas nous laisser absorber par notre emploi au point de négliger notre famille ou notre santé. Il n’y a aucune gloire à se tuer à la tâche !

« Il n’y a rien de mieux pour un homme que ceci : qu’il mange, oui qu’il boive et qu’il fasse voir à son âme le bien à cause de son dur travail » (Ecclésiaste 2:24).

 La nature de votre travail a-t-elle de l’importance ?

CE QUE CERTAINS DISENT

Un bon emploi, c’est un emploi qui paie bien. Cette façon de penser, associée à l’attrait de l’argent facile, conduit certains à se livrer à des pratiques commerciales malhonnêtes, et même à accepter un emploi illégal.

D’autres, influencés par des formules du genre « poursuis tes rêves » ou « fais ce qui te plaît », n’acceptent que les emplois qui les motivent en permanence. Si leur travail ne correspond pas à leur vocation ou ne produit pas chez eux de montée d’adrénaline, ils le jugent ennuyeux. Résultat, ils portent sur lui un regard négatif et se limitent au strict minimum. Parfois même, ils refusent des offres d’emploi intéressantes parce qu’ils estiment mériter mieux.

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible condamne toute activité malhonnête ou qui contribue à faire du tort à d’autres (Lévitique 19:11, 13 ; Romains 13:10). Un emploi convenable est bénéfique aux autres et permet d’avoir « une bonne conscience » (1 Pierre 3:16).

La Bible enseigne aussi que le travail n’a pas pour objectif principal l’épanouissement personnel, mais qu’il vise un but noble : gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa famille. Même s’il n’y a rien de mal à aimer son activité professionnelle, elle doit être un moyen et non une fin.

« Mon père est très occupé. En plus de son travail, il assume des responsabilités dans l’assemblée de fidèles que nous fréquentons en tant que Témoins de Jéhovah. Mais cela ne l’empêche pas d’être consciencieux dans son travail. Il parvient à faire tout ce qu’il doit faire, et il a encore du temps à nous consacrer à moi, à ma sœur et à maman. Mon père a toujours des choses à faire, mais il reste équilibré » (Alannah).

C’est vrai qu’en raison de la hausse des prix, nous pourrions nous demander comment réussir à joindre les deux bouts. La Bible souligne l’importance de la modération. Elle affirme : « Ayant nourriture et vêtement, nous nous contenterons de ces choses » (1 Timothée 6:8). Ces paroles n’encouragent pas à l’ascétisme. Nous devons cependant avoir un point de vue réaliste sur ce que nous pouvons nous permettre d’acheter et limiter raisonnablement la quantité de biens que nous acquérons (Luc 12:15).

CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS

Travaillez avec ardeur. Cultivez un réel intérêt pour votre travail. Même si votre activité semble peu valorisante ou qu’elle ne soit pas l’emploi de vos rêves, efforcez-vous de devenir compétent. L’ardeur au travail procure la satisfaction d’accomplir quelque chose. Et améliorer vos compétences peut augmenter la joie que votre travail vous procure.

Dans le même temps, soyez équilibré. Ménagez-vous des moments de repos et de détente. Ces moments sont même plus agréables après avoir travaillé avec ardeur. De plus, subvenir à ses besoins favorise l’estime de soi et permet de gagner le respect des autres, dont celui de sa famille (2 Thessaloniciens 3:12).

« Ne vous inquiétez [...] jamais, disant : “Qu’allons-nous manger ?” ou : “Qu’allons-nous boire ?” ou : “Qu’allons-nous mettre ?” [...] Car votre Père céleste sait que vous avez besoin de toutes ces choses » (Matthieu 6:31, 32).