Aller au contenu

Aller à la table des matières

 D’APRÈS LA BIBLE

L’adultère

L’adultère

Beaucoup font l’éloge de la fidélité conjugale. Cependant, l’adultère continue de faire des ravages dans bien des familles.

Qu’est-ce que l’adultère ?

CE QUE CERTAINS DISENT

Dans certaines cultures, il n’est pas mal d’avoir des relations sexuelles en dehors du mariage, en particulier pour le mari. Par ailleurs, tout le monde ne considère pas le mariage comme une union permanente.

CE QUE LA BIBLE DIT

Dans la Bible, l’adultère désigne généralement des relations sexuelles volontaires entre une personne mariée (un homme ou une femme) et quelqu’un d’autre que son conjoint (Job 24:15 ; Proverbes 30:20). L’adultère est une chose détestable aux yeux de Dieu. Dans l’Israël antique, il était puni de mort (Lévitique 18:20, 22, 29). Jésus a enseigné que ses disciples doivent rejeter l’adultère (Matthieu 5:27, 28 ; Luc 18:18-20).

POURQUOI C’EST IMPORTANT

Une personne qui commet l’adultère rompt le vœu solennel qu’elle a fait à son conjoint lorsqu’elle s’est mariée. Et elle pèche « contre Dieu » (Genèse 39:7-9). L’adultère sépare des enfants de leurs parents. De plus, la Bible avertit que « Dieu jugera [...] [les] adultères » (Hébreux 13:4).

« Que le mariage soit honorable chez tous, et que le lit conjugal soit sans souillure » (Hébreux 13:4).

 L’adultère met-il fin au mariage ?

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible autorise une personne mariée à mettre fin à son mariage si son conjoint commet l’immoralité sexuelle (Matthieu 19:9). Cela signifie qu’après un acte d’infidélité, le conjoint innocent est en droit de décider s’il restera avec son conjoint infidèle ou s’il demandera le divorce. Cette décision est personnelle (Galates 6:5).

Cela dit, aux yeux de Dieu, le mariage est un lien sacré permanent (1 Corinthiens 7:39). Dieu déteste que quelqu’un cherche à divorcer pour des raisons futiles, par exemple ne pas être heureux avec son conjoint. Par conséquent, le divorce n’est pas une décision à prendre à la légère (Malaki 2:16 ; Matthieu 19:3-6).

« Eh bien, moi, je vous dis : Celui qui divorce d’avec sa femme — sauf en cas d’immoralité sexuelle — l’expose à devenir adultère » (Matthieu 5:32, Bible du Semeur).

L’adultère est-il un péché impardonnable ?

CE QUE LA BIBLE DIT

Non. La Bible dit que Dieu est miséricordieux envers ceux qui se repentent et se détournent de leurs péchés, y compris l’adultère (Actes 3:19 ; Galates 5:19-21). La Bible parle en effet d’hommes et de femmes qui ont cessé de commettre l’adultère et sont ensuite devenus des amis de Dieu (1 Corinthiens 6:9-11).

Dieu s’est montré miséricordieux dans le cas de David, un roi de l’Israël antique qui a commis l’adultère avec la femme d’un de ses officiers (2 Samuel 11:2-4). La Bible dit clairement que « la chose que David avait faite parut mauvaise » aux yeux de Dieu (2 Samuel 11:27). Après avoir été repris, David s’est repenti, et Dieu lui a pardonné. Toutefois, David a dû subir les tristes conséquences de ses actes (2 Samuel 12:13, 14). Le sage roi Salomon a plus tard affirmé que « celui qui commet un adultère [...] manque de bon sens » (Proverbes 6:32, Segond 21).

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Si vous avez commis l’adultère, demandez pardon à Dieu et à votre conjoint (Psaume 51:1-5). Apprenez à haïr l’adultère comme Dieu le hait (Psaume 97:10). Soyez résolu à rejeter la pornographie, les fantasmes sexuels, le flirt ou toute autre chose qui pourrait éveiller en vous des désirs sexuels pour une personne autre que votre conjoint (Matthieu 5:27, 28 ; Jacques 1:14, 15).

Si votre conjoint a commis l’adultère, vous pouvez être certain que Dieu comprend vos sentiments (Malaki 2:13, 14). Demandez-lui de vous consoler et de vous guider, et il vous soutiendra (Psaume 55:22). Si vous choisissez de pardonner à votre conjoint et de ne pas mettre fin à votre union, vous devrez tous les deux faire de gros efforts pour reconstruire votre mariage (Éphésiens 4:32).

« Jéhovah, de son côté, laisse réellement passer ton péché », a dit le prophète Nathân à David, qui s’est repenti de son adultère (2 Samuel 12:13).