Aller au contenu

Aller à la table des matières

 D’APRÈS LA BIBLE

Les jeux d’argent

Les jeux d’argent

Certains considèrent les jeux d’argent comme une distraction inoffensive et d’autres comme un vice dangereux.

Les jeux d’argent sont-ils condamnables ?

CE QUE CERTAINS DISENT

Beaucoup pensent qu’il n’y a rien de mal à se divertir en jouant, tant que c’est légal. Certains jeux d’argent autorisés par la loi, comme les loteries organisées avec le concours de l’État, sont des sources de revenus finançant des actions d’intérêt général.

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible ne parle pas directement des jeux d’argent. Toutefois, elle contient plusieurs principes directeurs qui révèlent ce que Dieu en pense.

Jouer, c’est chercher à gagner de l’argent aux dépens des autres. Cette activité est par nature en opposition avec cette mise en garde biblique : « Gardez-vous de toute avidité » (Luc 12:15, Traduction Œcuménique de la Bible). En effet, c’est l’avidité qui amène quelqu’un à jouer. Si les sociétés de jeux font miroiter à leurs clients de gros gains — tout en minimisant le fait que les chances de gagner sont très faibles —, c’est parce qu’elles savent que l’envie de devenir riches les incite à parier de fortes sommes d’argent. Au lieu d’aider à se garder de l’avidité, le jeu stimule le désir de gagner de l’argent facilement.

Les jeux d’argent sont basés sur un objectif purement égoïste : gagner l’argent que d’autres joueurs ont perdu. La Bible, quant à elle, encourage chacun à « continu[er] à chercher, non pas son propre avantage, mais celui de l’autre » (1 Corinthiens 10:24). Et l’un des Dix Commandements déclare : « Tu ne dois pas désirer [...] ce qui appartient à ton semblable » (Exode 20:17). Quand un joueur veut à tout prix gagner, il espère en réalité que d’autres perdront leur argent pour que lui-même s’enrichisse.

La Bible nous met en garde contre le fait de considérer la chance comme une force mystérieuse capable de procurer des bénédictions. Dans l’Israël antique, certains qui manquaient de foi ont « dress[é] une table pour le dieu de la Chance ». Leur culte au « dieu de la Chance » était-il acceptable pour Dieu ? Non. Il leur a dit : « Vous n’avez pas cessé de faire ce qui est mauvais à mes yeux, et vous avez choisi ce en quoi je ne prends pas plaisir » (Isaïe 65:11, 12).

Il est vrai que dans certaines régions du monde, l’argent provenant des jeux autorisés par la loi aident à financer l’éducation, le développement économique et des actions d’intérêt général. Mais l’utilisation de ces fonds ne change en rien la façon dont ils sont obtenus. Ils proviennent en effet d’activités qui encouragent ouvertement l’avidité, l’égoïsme et la tendance à vouloir s’enrichir sans rien faire.

« Tu ne dois pas désirer [...] ce qui appartient à ton semblable » (Exode 20:17).

 Quelles conséquences ont-ils sur le joueur ?

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible avertit que « ceux qui sont bien décidés à être riches tombent dans la tentation, dans un piège et dans de nombreux désirs insensés et nuisibles, qui plongent les hommes dans la destruction et la ruine » (1 Timothée 6:9). L’avidité est le moteur des jeux d’argent. Elle est si nuisible que la Bible la cite parmi les comportements à rejeter énergiquement (Éphésiens 5:3).

Le jeu met en avant l’argent facile. Il attise ainsi l’amour de l’argent, que la Bible associe à « toutes sortes de choses mauvaises ». La soif d’argent peut facilement exercer une influence irrésistible dans la vie d’un individu, susciter chez lui des inquiétudes excessives et détruire sa foi en Dieu. Figurément parlant, la Bible dit que ceux qui sont pris au piège de l’amour de l’argent se « transperc[ent] partout de bien des douleurs » (1 Timothée 6:10).

L’avidité alimente le mécontentement, laissant les gens insatisfaits de leur situation financière et les privant de leur joie. « Celui qui aime l’argent n’en a jamais assez, et celui qui aime la richesse n’est jamais satisfait de ce qu’il a » (Ecclésiaste 5:10, Parole de Vie).

Des millions de personnes attirées par le jeu sont tombées dans le piège de la dépendance. L’ampleur du problème est considérable. Rien qu’aux États-Unis, il y aurait des millions de joueurs dépendants.

Un proverbe déclare : « Un héritage s’acquiert par l’avidité tout d’abord, mais son avenir ne sera pas béni » (Proverbes 20:21). Le jeu a amené des joueurs dépendants à s’endetter, voire à se ruiner ; et il a coûté à beaucoup leur emploi, leur vie de couple ou leurs amis. La mise en pratique des principes de la Bible peut aider une personne à ne pas laisser le jeu gâcher sa vie et son bonheur.

« Ceux qui sont bien décidés à être riches tombent dans la tentation, dans un piège et dans de nombreux désirs insensés et nuisibles, qui plongent les hommes dans la destruction et la ruine » (1 Timothée 6:9).