Aller au contenu

Aller à la table des matières

 DES PAYS ET DES PEUPLES

Petit tour au Brésil

Petit tour au Brésil

La délicieuse feijoada, un plat traditionnel.

Un toucan.

AU DÉBUT, le Brésil était peuplé de chasseurs-cueilleurs et de cultivateurs. Des explorateurs portugais ont apporté avec eux le catholicisme, et par la suite de nombreuses églises et chapelles ont été construites ; certaines ont été ornées de sculptures de bois finement travaillées, recouvertes de feuilles d’or.

Entre le milieu du XVIsiècle et le milieu du XIXsiècle, quatre millions d’esclaves africains ont été amenés par bateau au Brésil pour travailler dans les champs. Ils ont continué de pratiquer leurs rites, qui ont plus tard donné naissance à des religions afro-brésiliennes comme la macumba et le candomblé. L’influence africaine au Brésil est évidente dans la musique, les danses et la nourriture.

La feijoada, variante d’un plat portugais, est un ragoût traditionnel à base de viandes et de haricots noirs ; on l’accompagne généralement de riz et de chou vert. Aux XIXe et XXsiècles, des millions d’immigrants  venus d’Europe (surtout d’Allemagne, d’Italie, de Pologne et d’Espagne), du Japon et d’autres régions se sont mêlés à la population.

Aujourd’hui, le Brésil compte 750 000 Témoins de Jéhovah répartis en plus de 11 000 assemblées locales. Ils enseignent la Bible à plus de 800 000 personnes. Pour combler les besoins en lieux de culte, 31 équipes de construction mobiles aident chaque année des Témoins locaux à construire ou à réparer entre 250 et 300 Salles du Royaume. Depuis mars 2000, 3 647 projets de ce genre ont été menés à bien.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Longue d’environ 6 400 kilomètres, l’Amazone a un débit supérieur à celui de tout autre fleuve.

Le bassin amazonien abrite la plus grande forêt tropicale au monde.