Aller au contenu

Aller au sommaire

 HASARD OU CONCEPTION ?

La nageoire de la baleine à bosse

La nageoire de la baleine à bosse

À L’ÂGE adulte, une baleine à bosse est plus grosse et plus lourde qu’un bus. Ce mammifère imposant est pourtant d’une agilité remarquable quand il plonge et prend des virages. D’où lui vient cette agilité ? Notamment des excroissances qu’il a sur ses nageoires.

Considérez ceci : La plupart des baleines et autres cétacés ont des nageoires à bords lisses. Ce n’est pas le cas de la baleine à bosse. Le bord d’attaque de ses nageoires présente de grosses excroissances (appelées tubercules). Quand la baleine nage, le flux d’eau canalisé par ces excroissances forme une multitude de tourbillons. Cet « effet tubercules » améliore la portance du cétacé, qui peut alors donner à ses nageoires un angle d’attaque élevé sans décrocher. Quand cet angle est important, les excroissances réduisent aussi la résistance de l’eau, ce qui est bien pratique vu la longueur des nageoires de l’animal (un tiers de son corps) !

Les chercheurs utilisent les principes de cette découverte pour augmenter les performances des gouvernails, des turbines hydrauliques, des éoliennes et des pales d’hélicoptère.

Qu’en pensez-vous ? La nageoire de la baleine à bosse est-elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?