Aller au contenu

 Les jeunes s’interrogent

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Alexandre voit Nicolas venir vers lui. Il redoute ce qui va se produire. “ Hé, Alex, goûte-​moi ça ! ” Nicolas ouvre la main et c’est exactement ce qu’Alexandre pensait : son camarade lui tend un joint fraîchement roulé. Alexandre ne veut pas l’accepter, mais il ne veut pas non plus passer pour un loser. “ Euh..., répond-​il mollement, peut-être une autre fois..., d’accord ? ”

Jessica voit Nicolas venir vers elle. Elle est préparée à ce qui va se produire. “ Hé, Jess, goûte-​moi ça ! ” Nicolas ouvre la main et c’est exactement ce qu’elle pensait : son camarade lui tend un joint fraîchement roulé. “ Non, merci, répond-​elle fermement. J’ai des projets d’avenir, et pour ça, j’aurai besoin de mes poumons... D’ailleurs, je suis surprise que tu fumes. Je te croyais plus malin que ça ! ”

QUE pensez-​vous de ces deux scénarios ? Pourquoi Jessica résiste-​t-​elle mieux à la pression ? Parce qu’elle possède quelque chose que Michael n’a pas. De quoi s’agit-​il ? D’une identité. Pas d’un nom ou d’un état civil, non. Mais du sentiment intime de savoir qui vous êtes et quelles valeurs vous défendez. Cette conviction vous donne la force de dire non à la tentation, de diriger votre vie au lieu de laisser d’autres le faire. Comment développer une telle assurance ? Un bon début serait de répondre aux questions suivantes.

1 QUELS SONT MES POINTS FORTS ?

Pourquoi c’est important : Connaître ses capacités et ses qualités renforce la confiance en soi.

Notez ceci : Chacun a ses talents. Par exemple, certains sont forts en dessin ou en musique, d’autres en sport. Raquel *, pour sa part, est douée pour réparer les voitures. “ Vers 15 ans, dit-​elle, j’ai su que je voulais être mécanicienne. ”

Exemple biblique : L’apôtre Paul a écrit : “ Même si je suis inexpérimenté quant à la parole, je ne le suis certainement pas quant à la connaissance. ” (2 Corinthiens 11:6). Grâce à sa profonde compréhension des Écritures, Paul a tenu bon quand on l’a mis à l’épreuve. Il ne s’est pas laissé ébranler par ses détracteurs. — 2 Corinthiens 10:10 ; 11:5.

Analysez-vous. Écrivez ci-dessous un de vos talents ou une de vos compétences.

․․․․․

 À présent, notez un de vos points forts. (Par exemple, êtes-​vous attentionné ? généreux ? fiable ? ponctuel ?)

․․․․․

“ J’essaie d’être disponible. Quand quelqu’un a besoin de parler et que je suis occupée, je m’arrête pour l’écouter. ” — Brianne.

Si vous avez du mal à vous trouver un point fort, réfléchissez à un aspect de votre personnalité que vous avez affiné en grandissant et écrivez-​le ci-dessous. — Voir l’encadré  “ L’opinion d’autres jeunes ”.

․․․․․

2 QUELS SONT MES POINTS FAIBLES ?

Pourquoi c’est important : Tout comme une chaîne n’est pas plus forte que son maillon le plus faible, votre identité peut s’abîmer si vous laissez vos défauts prendre le dessus.

Notez ceci : Personne n’est parfait (Romains 3:23). Nous avons tous des traits de caractère qui nous déplaisent. “ Pourquoi la moindre bêtise me contrarie-​t-​elle ? se demande Seija. Je m’énerve pour un rien et, brusquement, je ne maîtrise plus mes émotions ! ”

Exemple biblique : Paul était conscient de ses faiblesses. Il a reconnu : “ Je prends en effet plaisir à la loi de Dieu selon l’homme que je suis intérieurement, mais je vois dans mes membres une autre loi qui fait la guerre contre la loi de mon intelligence et qui m’emmène captif vers la loi du péché. ” — Romains 7:22, 23.

Analysez-vous. À quel point faible devez-​vous faire attention ?

․․․․․

“ J’ai remarqué que les films romantiques me rendent mélancolique et me donnent envie de tomber amoureuse. Alors, je sais que je dois être prudente avec ce genre de distractions. ” — Bridget.

3 QUELS SONT MES OBJECTIFS ?

Pourquoi c’est important : Des objectifs donnent à votre vie une orientation précise. Ils vous incitent également à vous détourner des gens ou des situations qui pourraient vous empêcher d’aller au bout de vos idées.

Notez ceci : Auriez-​vous l’idée de monter dans un taxi et de dire au chauffeur de tourner autour d’un pâté de maisons encore et encore, jusqu’à la panne sèche ? Ce serait absurde, et coûteux ! Des objectifs vous évitent de tourner en rond. Vous connaissez votre destination et l’itinéraire qui y mène.

Exemple biblique : Paul a écrit : “ Je ne cours pas à l’aventure. ” (1 Corinthiens 9:26). Plutôt que de prendre les choses comme elles se présentaient, il se fixait des buts, puis menait sa vie en conséquence. — Philippiens 3:12-14.

 Analysez-vous. Citez trois objectifs que vous aimeriez atteindre d’ici l’année prochaine :

  1. ․․․․․
  2. ․․․․․
  3. ․․․․․

Choisissez maintenant celui qui compte le plus à vos yeux et écrivez ce que vous pouvez faire dès à présent pour commencer à le concrétiser.

․․․․․

“ Si je ne m’absorbe pas dans quelque chose, je me rends compte que je stagne. Il vaut mieux avoir des objectifs et s’employer à les atteindre. ” — José.

4 QUELLES SONT MES CONVICTIONS ?

Pourquoi c’est important : Si vous n’avez pas de convictions, vous serez indécis. Tel un caméléon, vous changerez de couleur pour ressembler à vos camarades, signe évident que vous n’avez pas d’identité propre.

Notez ceci : La Bible encourage les chrétiens à “ éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite ”. (Romains 12:2.) Quand vos actions sont déterminées par vos convictions, vous restez fidèle à vous-​même, quoi que fassent les autres.

Exemple biblique : Bien que séparé de sa famille et de ses coreligionnaires, le prophète Daniel, alors adolescent, “ résolut dans son cœur ” d’observer les lois de Dieu (Daniel 1:8). Ce faisant, il est resté fidèle à lui-même. Il a vécu en accord avec ses convictions.

Analysez-vous. Quelles sont vos convictions ? Par exemple :

  • Croyez-​vous en Dieu ? Si oui, pourquoi ? Qu’est-​ce qui vous convainc personnellement de son existence ?
  • Croyez-​vous que les normes morales divines sont pour votre bien ? Si oui, pourquoi ? Par exemple, qu’est-​ce qui vous convainc qu’obéir aux lois de Dieu sur la sexualité vous rendra plus heureux que de vous conformer au mode de vie “ libre ” de vos camarades ?

On ne répond pas à ces questions en quelques secondes. Prenez le temps de réfléchir au fondement de vos croyances. Vous serez mieux à même de les défendre. — Proverbes 14:15 ; 1 Pierre 3:15.

“ À l’école, quand on n’a pas de convictions fermes, certains élèves en profitent. Alors, je voulais être sûre de ma foi. J’ai donc analysé les raisons de mes croyances pour qu’elles soient claires et nettes dans mon esprit. Je ne disais pas : ‘ Ma religion me l’interdit. ’ Je préférais une formule du style : ‘ Personnellement, je suis contre. ’ C’était mes croyances à moi. ” — Danielle.

Alors, à quoi préféreriez-​vous ressembler : à une feuille morte que la moindre brise soulève ou à un arbre qui résiste aux tempêtes les plus puissantes ? Renforcez votre identité, et vous serez comme cet arbre. Vous saurez ainsi répondre à la question : Qui suis-​je ?

Celui qui est sûr de ses convictions ressemble à un arbre solidement enraciné, qui résiste aux violentes tempêtes.

^ § 8 Certains prénoms ont été changés.