Aller au contenu

Aller à la table des matières

Naissance d’un tube

Naissance d’un tube

 Naissance d’un tube

L’INDUSTRIE de la musique est capricieuse, en perpétuelle évolution et la concurrence y est rude. Les goûts musicaux changent, les tubes se démodent, une nouvelle tendance ou technologie en balaie une autre. Les producteurs “ sont constamment à la recherche de l’air qui va faire fureur ”, explique Kelli Burns, spécialiste en médias sociaux. Ceci dit, transformer un “ air ” en tube n’est pas une mince affaire. “ Beaucoup de jeunes, rapporte un manuel sur l’industrie de la musique, rêvent de devenir des vedettes de la chanson, [...] mais souvent, le chemin qui mène au contrat d’enregistrement est un véritable parcours du combattant. ” — Voir l’encadré “ Une véritable révolution ”, à la page 6.

Genèse d’une chanson

L’auteur-compositeur (1) cherche à écrire des paroles qui font vibrer des cordes sensibles, qui trouvent un écho dans les espoirs, les rêves et les sentiments les plus profonds des gens. Le thème le plus populaire, vous l’aurez deviné, c’est l’amour. L’artiste s’efforce également de composer des mélodies avec une “ accroche ”, une phrase musicale entraînante facilement mémorisable.

Ensuite, il réalise une maquette de la chanson. Si la maison de disques pense qu’elle se vendra bien, elle lui offrira un contrat d’enregistrement (2). Mais si elle a des réserves sur le choix du chanteur, elle pourra lui proposer de faire interpréter sa composition par un autre artiste.

 Au studio

Pour l’étape enregistrement (3), une maison de disques fait généralement appel à un directeur artistique expérimenté. Celui-ci juge la qualité et le style de la chanson. Il réserve un studio d’enregistrement équipé du matériel nécessaire à l’élaboration d’un produit commercialisable et de qualité. À cette fin, il engage et dirige orchestrateurs, copistes, musiciens, choristes et ingénieurs du son.

La plupart des enregistrements sont le résultat d’un assemblage progressif. Percussions, guitare, basse et clavier constituent ce qu’on appelle la base. On y superpose les instruments solo, puis les choristes, les chanteurs et d’éventuels effets spéciaux. On procède enfin au mixage, qui permettra la réalisation du master (4), c’est-à-dire de l’enregistrement qui servira à la duplication.

La promotion

Pour promouvoir ses produits, une maison de disques tourne souvent des clips (5). Ces vidéos, de trois à cinq minutes, projettent souvent dans l’ambiance festive des concerts et font de la publicité à l’artiste. Elles peuvent également rapporter beaucoup d’argent à la maison de disques.

Un chanteur vend forcément plus d’albums dans les régions où il donne des concerts (6). C’est pourquoi il organise souvent des tournées pour promouvoir un album. La plupart des artistes créent un site Internet (7) comportant  leur blog et sur lequel ils publient des extraits de chansons, des photos, des vidéos, des informations sur leurs prochains concerts ainsi que des liens vers des sites de fan-clubs et, plus important, vers des plateformes de téléchargement.

Mais qui détermine si la chanson sera un tube ? Au final, c’est vous, si vous décidez de l’écouter. Quels critères guident donc vos choix en matière de musique ? Simplement la mélodie, l’artiste ? Ou également vos valeurs ? Ces questions sont importantes, car la musique peut influencer le plus profond de votre être. D’où ce conseil capital émanant du Créateur : “ Plus que toute autre chose qu’on doit garder, préserve ton cœur, car de lui viennent les sources de la vie. ” — Proverbes 4:23.

Comment appliquer ce sage conseil à vos choix musicaux ? Et, si vous êtes parent, comment protéger vos enfants de ce qui pourrait nuire à leurs relations avec Dieu et à leur équilibre mental et affectif ?

[Encadré, page 6]

Une véritable révolution

L’industrie de la musique traverse une véritable révolution due notamment à Internet et au faible coût du matériel et des logiciels d’enregistrement. De nos jours, les musiciens peuvent réaliser chez eux des enregistrements d’excellente qualité et les diffuser mondialement. L’hebdomadaire The Economist rapporte que “ plusieurs artistes célèbres se passent purement et simplement de maisons de disques ”.