Aller au contenu

Aller à la table des matières

Le lard des mammifères marins

Le lard des mammifères marins

 Hasard ou conception ?

Le lard des mammifères marins

● Pendant des décennies, la recherche s’est demandé comment les dauphins pouvaient nager à des vitesses avoisinant 40 kilomètres à l’heure. Ils ne semblaient tout bonnement pas avoir la musculature pour. Mais le dauphin a un secret qui réside en partie dans sa couche de lard, une substance sous-cutanée complexe dont sont dotés d’autres animaux marins, tels le marsouin et la baleine.

Considérez ceci : “ Le lard du cétacé est une couche épaisse et dense de tissu conjonctif savamment structuré, riche en cellules adipeuses ”, explique la New World Encyclopedia. Il enveloppe presque entièrement l’animal, et est “ solidement fixé à la musculature et au squelette par des réseaux en éventail, extrêmement bien agencés, de tendons et de ligaments ”. Ces réseaux sont quant à eux composés de fibres élastiques ainsi que de collagène, une protéine également présente dans la peau et les os. Le lard est donc bien plus que de la graisse isolante. C’est une combinaison très élaborée de différents tissus vivants.

Mais comment permet-​il au dauphin et au marsouin de nager si vite, ce dernier pouvant atteindre 55 kilomètres à l’heure ? D’abord, il leur donne une forme plus hydrodynamique. Ensuite, la graisse située entre la nageoire caudale et la nageoire dorsale présente un entrecroisement particulièrement dense de fibres collagènes et élastiques. Cette structure donne de l’élasticité à la queue du cétacé et lui permet de stocker l’énergie mécanique. Ainsi, quand les muscles entraînent la queue dans une direction, la couche adipeuse, tel un ressort, aide l’animal à la rabattre, ce qui accentue la poussée et limite la dépense d’énergie.

Le matelas graisseux favorise par ailleurs la flottabilité, offre une isolation thermique et constitue une réserve d’énergie en période de vaches maigres. À juste titre donc, ce composé polyvalent suscite de l’intérêt dans les secteurs où l’on cherche à améliorer les performances des engins maritimes et de leurs moyens de propulsion.

Qu’en pensez-​vous ? Le lard de cétacé, doté de propriétés aussi surprenantes, est-​il apparu par hasard ? ou a-​t-​il été conçu ?

[Schéma, page 17]

(Voir la publication)

Fibres parallèles.

Vue en coupe de fibres collagènes et élastiques entrecroisées.