Aller au contenu

Aller à la table des matières

Ferez-vous de bons choix ?

Ferez-vous de bons choix ?

 Ferez-​vous de bons choix ?

“ La musique de mes parents est d’un ennui mortel ”, se plaint Jordan *, 17 ans.

“ La musique de mon fils est pleine de mal de vivre et de rage ”, déplore Denise, sa mère.

POURQUOI parents et adolescents s’accordent-​ils rarement sur le chapitre de la musique ? Notamment parce que, souvent, les goûts changent avec l’âge. Mais aussi parce que la musique elle-​même évolue : ce qui est en vogue aujourd’hui est démodé demain.

Quoi qu’il en soit, la musique exerce un pouvoir. Avez-​vous constaté qu’elle agit sur vos émotions ? Quand Saül, roi de l’Israël antique, était agité, une musique douce l’apaisait (1 Samuel 16:23). En un sens, les chansons sont comparables à des fréquentations. Certaines éveillent en nous des émotions positives, comme la joie et l’amour, d’autres des sentiments négatifs, tels que la colère et la haine. — Proverbes 13:20.

C’est pourquoi parents et enfants devraient faire le tri. Parents, vous intéressez-​vous de près à ce que vos enfants et vos adolescents écoutent et au temps qu’ils y passent ? Avez-​vous fixé des normes ?

Il ne s’agit pas de se contenter d’interdire certains albums ou styles musicaux. Il faut aussi aider votre  adolescent à choisir autre chose selon les bons critères. Le livre Précis d’adologie (angl.) déclare : “ On ne peut pas simplement enlever à une personne une chose à laquelle elle tient et laisser un vide. Il faut combler ce vide, sinon les anciennes habitudes reprendront le dessus. ”

Autre aspect important : le temps que vos enfants passent à écouter de la musique. Ce temps empiète-​t-​il sur celui qu’ils devraient consacrer à des choses plus sérieuses, telles que les responsabilités d’ordres scolaire, cultuel ou familial ? Comme le dit la Bible, “ pour tout il y a un temps fixé ”. — Ecclésiaste 3:1.

Parlons également de l’isolement. Bien sûr, nous avons tous besoin de moments d’intimité. Nous devrions par ailleurs réserver du temps à la réflexion afin de ne pas devenir superficiels (Psaume 1:2, 3). Mais à trop s’isoler, on risque de tomber dans l’égocentrisme et l’égoïsme (Proverbes 18:1). Pour Felipe, qui a aujourd’hui 20 ans, écouter de la musique faisait partie de ses ‘ moments à lui ’. “ Mais ma mère s’inquiétait, dit-​il, parce qu’elle trouvait que je m’isolais. ”

Qu’est-​ce qui peut aider les jeunes, comme Felipe, et les parents à transformer un terrain potentiellement explosif en terrain d’entente ? Comment chacun peut-​il faire des choix judicieux en matière de musique ? Les principes bibliques en ont aidé plus d’un. Pourquoi n’examineriez-​vous pas les trois questions suivantes avec vos enfants ?

Quel message cette musique transmet-​elle ? “ Que fornication et impureté sous toutes ses formes ou avidité ne soient même pas mentionnées parmi vous. ” (Éphésiens 5:3). Beaucoup de chansons ont des paroles innocentes. Mais d’autres, subtilement ou ouvertement, cautionnent, voire encouragent, des comportements qui bafouent des valeurs élevées telles que les principes bibliques. En effet, certains styles musicaux se caractérisent par la dépravation, la haine et la violence. “ Les paroles du rap sont parfois choquantes, quelquefois agressives et imprégnées de misogynie et d’obscénité ”, écrit Karen Sternheimer, professeur de sociologie. Le heavy metal, quant à lui, prône souvent la violence et l’occultisme. Même des chansons de variétés peuvent vanter des comportements douteux. Alors pour  faire de bons choix, servez-​vous de “ votre raison ”. (Romains 12:1.) N’adoptez pas aveuglément ce qui est à la mode ou dont l’air vous plaît.

Quel effet a-​t-​elle sur moi ? “ Préserve ton cœur, car de lui viennent les sources de la vie. ” (Proverbes 4:23). La musique que vous choisissez ne se limite pas à refléter vos pensées et vos sentiments, à révéler des facettes de votre personne intérieure. Elle les influence. “ Certains styles de musique me rendaient irritable et agressif ”, se rappelle Jordan, déjà cité. Demandez-​vous : ‘ Quel effet ma musique a-​t-​elle sur mes pensées et sur mon humeur ? Me laisse-​t-​elle apaisé, revigoré, ou plutôt stressé et mal à l’aise ? Éveille-​t-​elle en moi des idées indécentes (Colossiens 3:5) ? ’ Si certaines chansons suscitent en vous des pensées ou des sentiments déplacés, il serait sage de vous en débarrasser (Matthieu 5:28, 29). Hannah, 17 ans, déclare : “ Je vois les dégâts que causent certaines musiques, et je tiens à m’en préserver. ”

Influera-​t-​elle sur mes valeurs ? “ Haïssez ce qui est mauvais et aimez ce qui est bon ”, lit-​on en Amos 5:15. Un conseil très difficile à suivre de nos jours, car comme l’annonçait la Bible, les gens en général sont “ amis d’eux-​mêmes, amis de l’argent, arrogants, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à l’égard de leurs parents, ingrats, sans fidélité, sans affection naturelle, sans esprit d’entente, calomniateurs, sans maîtrise de soi, cruels, sans amour du bien [...], amis des plaisirs plutôt qu’amis de Dieu ”. (2 Timothée 3:1-4.) D’où  cette recommandation au verset 5 : “ De ceux-là détourne-​toi. ”

Comment se détourne-​t-​on de telles personnes ? Il est évident qu’il ne suffit pas de s’en tenir à distance physiquement. Il faut aussi rejeter les productions qui reflètent leurs habitudes malsaines (Éphésiens 4:25, 29, 31). Mais alors, reste-​t-​il quelque chose d’écoutable ? Absolument.

Élargissez vos goûts

Dans de nombreuses familles, parents et adolescents prennent plaisir à explorer l’univers musical des uns et des autres. Lena témoigne : “ Ma fille de 13 ans m’a fait découvrir ses chansons préférées, et j’y ai pris goût. ” Heather, 16 ans, aime bien la musique de ses parents et réciproquement. Ils échangent régulièrement leurs CD.

Dans le monde entier, des millions de Témoins de Jéhovah de tous âges et de toutes cultures apprécient une grande variété de musiques, dont les cantiques du recueil Chantons à Jéhovah *, qui élèvent l’esprit. Ceux-ci diffèrent pourtant, dans certains pays, des styles communément prisés.

Que vous soyez parent ou adolescent, avant d’acheter un album ou de télécharger un morceau, demandez-​vous donc : ‘ Qui m’a doté de la faculté d’apprécier la musique ? N’est-​ce pas le Créateur, Jéhovah Dieu ? Alors comment le remercier sincèrement pour ce don ? N’est-​ce pas en tenant en haute estime ses normes du bien et du mal ? ’ Cette réflexion vous aidera à faire des choix judicieux, pour votre bonheur, mais aussi celui du Créateur. — Proverbes 27:11.

[Notes]

^ § 2 Certains prénoms ont été changés.

^ § 17 Téléchargeable gratuitement à partir du site www.jw.org.

[Entrefilet, page 7]

Certains styles de musique se caractérisent par la dépravation.

[Entrefilet, page 8]

Un large choix de musiques s’offre à vous.

[Encadré, page 7]

Pourquoi j’ai changé

“ Je garde de mon adolescence un souvenir confus où se mêlent alcool, drogue et violence, raconte Ashley, 24 ans. Ces vices étaient alimentés par deux styles de musique : le heavy metal et le rap. Les paroles blasphématoires et chargées de haine ainsi que le rythme frénétique me donnaient un sentiment de puissance. Cette musique était également ce qui me reliait à mes amis toxicomanes. Rappeurs et groupes de heavy metal étaient nos mentors et nos héros.

“ Mais, rapidement, je n’ai plus rien maîtrisé. À 17 ans, j’ai failli mourir d’une overdose. À mon réveil, j’ai prié Dieu de m’aider. Un garçon m’avait dit un jour que le nom de Dieu est Jéhovah, nom que j’ai naturellement associé aux Témoins de Jéhovah. J’ai donc pris l’annuaire, je les ai appelés et j’ai étudié la Bible avec eux.

“ J’ai renoncé à mes mauvaises habitudes et me suis débarrassé de mes CD. Mais quand je les ai jetés, je suis resté planté là, devant la poubelle, à les regarder. C’était un vrai déchirement. Je me suis alors rappelé que cette musique, ajoutée à mes vices, me détruisait. J’ai donc détourné les yeux et je suis parti.

“ Aujourd’hui, des années plus tard, le heavy metal et le rap m’attirent encore. Je les fuis donc comme des drogues. J’apprécie maintenant quantité d’autres styles musicaux, comme les ballades, le soft rock et certains morceaux classiques. Mais ma plus grande satisfaction, c’est d’avoir repris ma vie en main. ”

[Encadré, page 9]

Conseils aux parents

Êtes-​vous préoccupé par la musique qu’écoute votre enfant ? Comment le protéger sans déterrer la hache de guerre ? Voici quelques suggestions :

Informez-​vous. Avant d’aborder le sujet, écoutez la mélodie, prêtez attention aux paroles, examinez la jaquette ou jetez un œil sur le site ou les clips du groupe. Demandez-​vous : ‘ Ai-​je lieu de m’inquiéter, ou suis-​je tatillon ? ’ La Bible dit : “ Une personne sage réfléchit avant de parler. Ainsi, elle peut convaincre les autres par ses paroles. ” — Proverbes 16:23, Parole de Vie.

Soyez perspicace. La musique qu’écoute votre enfant peut révéler ce qu’il pense et ressent. Amenez-​le à s’exprimer. Demandez-​lui : “ Qu’est-​ce qui te plaît dans cette chanson ? Est-​ce qu’elle parle de certaines de tes inquiétudes ? ” Écoutez attentivement ses réponses. Proverbes 20:5 déclare : “ Les pensées de l’homme sont cachées comme des eaux souterraines. Une personne intelligente sait les faire apparaître. ” — Bible en français courant.

Soyez constructif. Votre objectif n’est pas simplement d’amener un adolescent à se débarrasser d’un CD peu recommandable. Vous voulez plutôt exercer ses “ facultés de perception [...] à distinguer et le bien et le mal ” pour qu’il puisse prendre lui-​même de bonnes décisions (Hébreux 5:14). Alors léguez-​lui un héritage durable : apprenez-​lui à faire des recherches et à raisonner d’après les principes bibliques. Vous l’aiderez ainsi à cultiver la capacité de réflexion et la sagesse divine, qualités bien plus précieuses que tout l’or du monde ! — Proverbes 2:10-14 ; 3:13, 14.

Soyez ferme, compatissant et bon. “ Revêtez-​vous des tendres affections de la compassion, ainsi que de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. ” (Colossiens 3:12). Quand vous raisonnez avec votre adolescent, ne soyez ni dogmatique ni batailleur. Rappelez-​vous que vous avez été adolescent vous aussi.

[Illustration, page 8]

Quand vous choisissez une musique, gardez des critères élevés.