Aller au contenu

Aller à la table des matières

Dieu approuve-t-il les guerres modernes ?

Dieu approuve-t-il les guerres modernes ?

 D’après la Bible

Dieu approuve-​t-​il les guerres modernes ?

À PROPOS de son rôle de guerrier, David, roi de l’Israël antique, a dit : “ [Dieu] enseigne à mes mains la guerre, et mes bras ont plié un arc de cuivre. ” — Psaume 18:34.

L’apôtre Paul a quant à lui écrit aux chrétiens : “ Bien que nous marchions dans la chair, nous ne faisons pas la guerre selon ce que nous sommes dans la chair. Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles. ” — 2 Corinthiens 10:3, 4.

Ces textes se contredisent-​ils ? Ou bien Dieu a-​t-​il des raisons valables d’avoir permis que l’Israël antique prenne part à des guerres, mais de s’opposer à ce que les chrétiens se battent ? Son point de vue sur les guerres a-​t-​il changé ? Trois grandes différences entre Israël et la véritable congrégation chrétienne font la lumière sur ces questions.

Trois différences significatives

1. L’Israël antique était une nation dont Dieu lui-​même avait défini les frontières et qui était entourée de peuples souvent hostiles. C’est pourquoi Dieu lui a ordonné de défendre son territoire et lui a accordé des victoires sur ses ennemis (Juges 11:32, 33). La congrégation chrétienne, par contre, n’a pas de frontières. Elle compte des membres dans le monde entier. Si les disciples de Christ d’un pays s’engageaient dans une guerre contre un autre pays, ils combattraient donc des coreligionnaires, des frères et sœurs dans la foi, alors qu’ils ont reçu l’ordre de les aimer, même au péril de leur vie. — Matthieu 5:44 ; Jean 15:12, 13.

2. Israël avait un roi humain dont le trône se trouvait à Jérusalem. Les vrais chrétiens, en revanche, sont dirigés par Jésus Christ, qui est aujourd’hui un esprit puissant dont le trône est aux cieux (Daniel 7:13, 14). Jésus lui-​même a déclaré : “ Mon royaume ne fait pas partie de ce monde. Si mon royaume faisait partie de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Mais voilà, mon royaume n’est pas d’ici. ” (Jean 18:36). Ainsi, aucun royaume, ou gouvernement, terrestre ne peut prétendre appartenir à Christ. En quoi cela concerne-​t-​il les “ serviteurs ”, ou disciples, de Jésus ? Le troisième point nous éclaire.

3. Comme les autres nations, Israël dépêchait souvent des messagers, qu’on appellerait aujourd’hui ambassadeurs ou envoyés (2 Rois 18:13-15 ; Luc 19:12-14). Jésus en a fait autant, mais avec deux différences fondamentales. Premièrement, tous ses disciples sont ambassadeurs ou envoyés. C’est pourquoi l’apôtre Paul a pu écrire au nom de ses compagnons chrétiens : “ Nous sommes donc des ambassadeurs à la place de Christ. ” (2 Corinthiens 5:20). Et en tant qu’ambassadeurs pacifiques, les premiers chrétiens ne prenaient pas les armes. Deuxièmement, les disciples de Christ parlent à tous ceux qui veulent bien écouter leur message. Jésus a prédit : “ Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations. ” (Matthieu 24:14). Il a aussi ordonné : “ Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations, [...] leur enseignant à observer tout ce que je vous ai commandé. ” — Matthieu 28:19, 20.

Malheureusement, les serviteurs de Christ ne reçoivent pas toujours un accueil chaleureux. Paul a écrit à l’évangélisateur Timothée : “ Comme un excellent soldat de Christ Jésus, prends ta part pour ce qui est de supporter  le mal. ” (2 Timothée 2:3). Les armes de Timothée étaient évidemment de nature spirituelle. Elles comprenaient la Parole écrite de Dieu, appelée “ l’épée de l’esprit ”. — Éphésiens 6:11-17.

Pourquoi la congrégation chrétienne a remplacé Israël

Pendant quelque 1 500 ans, Israël a entretenu avec Dieu une relation particulière, basée sur une alliance, ou contrat (Exode 19:5). Les termes de cette alliance, dont Moïse était le médiateur, englobaient les Dix Commandements et d’autres lois, qui prônaient le vrai culte et des normes morales élevées (Exode 19:3, 7, 9 ; 20:1-17). Hélas ! les Israélites se sont pour la plupart montrés infidèles à Dieu, allant jusqu’à tuer ses prophètes. — 2 Chroniques 36:15, 16 ; Luc 11:47, 48.

Des siècles plus tard, Jéhovah a envoyé son Fils, Jésus Christ, homme né juif. Au lieu de l’accueillir comme le Messie, la nation juive dans son ensemble l’a rejeté. Par conséquent, Dieu a mis un terme à de longues années d’alliance avec Israël. Le mur symbolique qui séparait les Juifs * des non-Juifs est alors tombé (Éphésiens 2:13-18 ; Colossiens 2:14). À la même époque, Dieu a fondé la congrégation chrétienne et a placé Jésus à sa tête. Avant la fin du Ier siècle, cette congrégation était véritablement devenue internationale. “ En toute nation l’homme qui le craint [Dieu] et pratique la justice est agréé de lui ”, a affirmé l’apôtre Pierre, lui-​même juif. — Actes 10:35.

Les Témoins de Jéhovah suivent l’exemple des premiers chrétiens. Ils sont d’ailleurs connus pour leur œuvre d’évangélisation et leur neutralité quant aux affaires politiques et aux guerres (Matthieu 26:52 ; Actes 5:42). En effet, rien ne saurait les empêcher d’annoncer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, le seul gouvernement qui éradiquera le mal et apportera une paix durable sur la terre. Cette précieuse espérance à l’esprit, l’apôtre Paul a écrit : “ À la place de Christ, nous vous en prions : ‘ Réconciliez-​vous avec Dieu. ’ ” (2 Corinthiens 5:20). Cette invitation est d’autant plus pressante que les “ derniers jours ” du présent monde méchant arrivent maintenant à leur terme. — 2 Timothée 3:1-5.

[Note]

^ § 13 Le terme “ Juif ” désignait à l’origine un membre de la tribu israélite de Juda. Il en est venu à désigner tout Hébreu. — Ezra 4:12.

QU’EN PENSEZ-​VOUS ?

● Quelle qualité remarquable doit régner parmi les chrétiens ? — Jean 13:34, 35.

● Quelle est l’“ arme ” principale du vrai chrétien ? — Éphésiens 6:17.

● Quel message important les représentants de Christ annoncent-​ils ? — Matthieu 24:14 ; 2 Corinthiens 5:20.

[Illustration, page 23]

Les Témoins de Jéhovah forment une communauté internationale de frères et restent neutres lors des guerres.