Aller au contenu

Aller à la table des matières

Que dois-je savoir sur les réseaux sociaux en ligne ? — 1re partie

Que dois-je savoir sur les réseaux sociaux en ligne ? — 1re partie

 Les jeunes s’interrogent

Que dois-​je savoir sur les réseaux sociaux en ligne ? 1re partie

“ J’ai des amis dans d’autres pays, et le meilleur moyen de rester en contact, ce sont les réseaux sociaux. C’est génial de pouvoir communiquer malgré tous ces kilomètres qui nous séparent. ” — Sue *, 17 ans.

“ Je pense qu’appartenir à un réseau social est une perte de temps, une façon paresseuse d’entretenir des relations. En amitié, rien ne remplace le contact direct. ” — Gregory, 19 ans.

LAQUELLE de ces citations rejoint le mieux votre point de vue ? Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : les réseaux sociaux en ligne * sont devenus extrêmement populaires. Notez ceci : pour atteindre un public de 50 millions de personnes, la radio a mis 38 ans ; la télévision, 13 ans et Internet, 4 ans. Mais à lui seul, le réseau social Facebook a récemment vu son nombre d’inscrits augmenter de 200 millions en seulement un an !

Cochez vrai ou faux :

Les adolescents représentent le plus important segment de population à utiliser les réseaux sociaux. ․․․․․ Vrai ․․․․․ Faux

Réponse : Faux. Presque deux tiers des utilisateurs du site communautaire le plus populaire ont 25 ans ou plus. En 2009, c’est parmi les plus de 55 ans qu’on a enregistré la plus forte augmentation d’inscriptions !

Il n’empêche que des millions de jeunes vont sur ce genre de sites, et que c’est devenu le mode de communication favori de certains. “ J’avais désactivé mon compte, explique Jessica, une adolescente. Mais je l’ai réactivé, car, par téléphone, personne ne me contactait. Quand on n’est plus sur un réseau social, c’est comme si on n’existait plus ! ”

Pourquoi ces sites ont-​ils autant de succès ? Tout simplement parce que l’être humain est naturellement enclin à communiquer. Et la communication est précisément l’objectif de ces sites. Voyons pourquoi beaucoup pourraient être tentés de se créer un compte.

1. Leur côté pratique.

“ On a parfois du mal à garder le contact avec ses amis. C’est plus facile quand ils sont tous sur un même site ! ” — Leah, 20 ans.

 “ Quand je publie un commentaire, c’est comme si j’envoyais un e-mail à tous mes amis à la fois. ” — Kristine, 20 ans.

2. La pression du groupe.

“ On me propose sans arrêt de faire partie d’une liste d’amis, mais, comme je n’ai pas de compte, je ne peux pas. ” — Natalie, 22 ans.

“ Lorsque je dis que j’ai décidé de ne pas avoir de compte, on me regarde l’air de dire : ‘ C’est quoi son problème ? ’ ” — Eve, 18 ans.

3. La propagande médiatique.

“ Les médias te font croire que, si tu ne restes pas superconnecté aux autres, tu n’auras pas d’amis. Et si tu n’as pas d’amis, tu n’as pas de vie. Alors, si tu n’es pas sur un réseau social, tu n’es rien. ” — Katrina, 18 ans.

4. Scolarité.

“ Mes professeurs se servent d’un site communautaire, entre autres pour signaler une prochaine interro. Ou en maths par exemple, si je ne comprends pas quelque chose, je laisse un message sur le mur de mon prof et il m’aide à résoudre le problème en ligne. ” — Marina, 17 ans.

5. Travail.

“ Des gens à la recherche d’un emploi vont sur un réseau social pour se faire des relations. Ça les aide parfois à trouver du travail. ” — Amy, 20 ans.

“ Je suis graphiste et j’utilise un site communautaire sur lequel les clients peuvent aller voir mes travaux en cours. ” — David, 21 ans.

Et vous ? Devriez-​vous appartenir à un réseau social ? Si vous vivez chez vos parents, c’est à eux de décider * (Proverbes 6:20). Si vos parents ne souhaitent pas que vous ayez un compte, vous devriez respecter leur volonté. — Éphésiens 6:1.

D’autres parents permettront à leurs enfants, suffisamment responsables, d’aller sur un réseau social, mais sous leur œil vigilant. S’ingèrent-​ils pour autant dans leur vie privée ? Pas du tout. En effet, un site communautaire est un outil puissant. Il est donc normal que, si vos parents vous autorisent à avoir un compte, ils se préoccupent de l’usage que vous en faites. Répétons-​le, comme tout ce que propose le Net, les sites communautaires présentent des dangers. Comment les éviter ?

Une “ conduite ” prudente

À divers égards, la navigation sur Internet est comparable à la conduite d’une voiture. Vous l’avez sans doute remarqué, tous ceux qui ont le permis ne sont pas des conducteurs responsables. En fait, beaucoup d’accidents tragiques sont dus à des imprudences ou à des négligences.

De même sur le Web, certains ont une “ conduite ” responsable, d’autres imprudente. Si vos parents vous autorisent à naviguer dans cette zone particulièrement sensible de l’espace virtuel que sont les réseaux sociaux, c’est qu’ils vous font confiance. Alors, quelle sorte de “ conduite ” avez-​vous adoptée ? Démontre-​t-​elle que vous “ préserve[z] la sagesse pratique et la capacité de réflexion ” ? — Proverbes 3:21.

Le présent article examinera deux aspects en rapport avec les réseaux sociaux qui méritent toute votre attention : votre vie privée et votre temps. Celui de notre prochain numéro traitera de deux autres : votre réputation et vos amitiés.

 VOTRE VIE PRIVÉE

Quand on parle de sites communautaires, l’aspect vie privée est sans doute le dernier de vos soucis. Ne sont-​ils pas justement des lieux d’échange ? Pourtant, si vous ne prenez pas de précautions, les conséquences peuvent être catastrophiques.

Imaginez que vous vous promeniez dans une rue passante avec vos amis et que vous ayez sur vous une grosse somme d’argent. L’exposeriez-​vous à la vue de tous ? Ce serait stupide, une véritable invitation au vol ! La sagesse vous dictera plutôt de cacher cet argent.

Considérez les renseignements vous concernant comme votre argent. Ceci à l’esprit, cochez à présent ce que vous n’aimeriez pas dévoiler à un parfait inconnu :

․․․․․ l’adresse de votre domicile.

․․․․․ votre adresse e-mail.

․․․․․ l’école que vous fréquentez.

․․․․․ les heures où vous êtes chez vous.

․․․․․ les heures où il n’y a personne chez vous.

․․․․․ vos photos.

․․․․․ vos opinions.

․․․․․ vos goûts, vos centres d’intérêt.

Même si vous êtes le plus extraverti au monde, vous conviendrez sûrement qu’au moins certains éléments de cette liste ne doivent pas être livrés au premier venu. C’est pourtant ce que beaucoup de jeunes, et même d’adultes, ont fait sans le vouloir. Comment éviter ce piège ?

Si vos parents vous autorisent à vous inscrire sur un site communautaire, vous devez bien en connaître les paramètres de confidentialité et... vous en servir ! Ne laissez pas au site le soin de protéger votre vie privée. Ses paramètres par défaut permettent sans doute à plus de monde que vous ne le pensez de visiter votre page et d’y laisser des commentaires. C’est une des raisons pour lesquelles Allison a personnalisé ses paramètres de façon à ce que seuls ses proches puissent voir son actualité. “ Certains de mes amis avaient des amis que je ne connaissais pas, dit-​elle. Et je ne voulais pas que ces inconnus lisent des choses sur moi. ”

Mais même si vous ne communiquez qu’avec des intimes, il faut être prudent. Corrine, 21 ans, prévient : “ On peut devenir accro aux commentaires de ses amis. Alors, on commence à mettre plus d’informations sur soi qu’on ne le devrait. ”

De plus, n’oubliez jamais que sur la Toile, le terme “ confidentialité ” est très relatif. Pourquoi ? “ Les grands sites Internet sauvegardent leurs bases de données ”, fait remarquer Gwenn Schurgin O’Keeffe dans son livre Cybersécurité (angl.). Elle ajoute : “ Ce qu’on a mis sur le cyberespace ne disparaît jamais vraiment. Il faut le considérer comme permanent, car il y a de fortes chances qu’il s’en trouve une copie quelque part ; il serait naïf de croire le contraire. ”

VOTRE TEMPS

Un peu comme votre vie privée, votre temps est comparable à une grosse somme d’argent. Il vous faut donc en quelque sorte le budgétiser (Ecclésiaste 3:1). Or c’est une des choses les plus difficiles à faire quand on se connecte à Internet, y compris à un réseau social *.

“ Combien de fois je me suis dit : ‘ Je me connecte juste une minute ’, et une heure après, j’y étais encore ! ” — Amanda, 18 ans.

 “ J’étais complètement accro. Tous les jours après les cours, je passais des heures à lire les réactions des autres à mes publications, et ce qu’ils avaient eux-​mêmes publié. ” — Cara, 16 ans.

“ Comme je pouvais accéder au site avec mon téléphone, je m’y connectais sur le chemin du lycée, au lycée et en revenant du lycée. Ensuite, chez moi, j’allais sur l’ordinateur. Je savais que j’étais dépendante, mais je ne voulais pas décrocher ! ” — Rianne, 17 ans.

Si vos parents vous laissent rejoindre un site communautaire, réfléchissez au temps qu’il serait raisonnable d’y passer chaque jour. Ensuite, surveillez-​vous. Pendant un mois, notez le temps que vous passez sur un réseau, et voyez si vous restez dans les limites fixées. Vous vous souvenez ? On a comparé votre temps à de l’argent. Alors ne vous laissez pas “ ruiner ” par un réseau social. Après tout, il y a plus important dans la vie ! — Éphésiens 5:15, 16 ; Philippiens 1:10.

Des jeunes ont pris quelques mesures pour rester maîtres de leur temps. Deux d’entre eux témoignent :

“ J’avais désactivé mon compte. Ça m’a libéré un temps fou ! Je me sentais libre ! Récemment je l’ai réactivé, mais je maîtrise la situation. Ça m’arrive de ne pas y aller pendant des jours. Parfois, je n’y pense même plus. Mais si mon compte redevenait un problème, je le redésactiverais. ” — Allison, 19 ans.

“ À chaque fois que je m’aperçois que je passe trop de temps à réseauter, je fais une coupure : je désactive mon compte quelques mois. Maintenant, je ne me sens plus aussi dépendante. Je me connecte dans un but précis, et puis j’arrête. ” — Anne, 22 ans.

La face cachée

Un autre aspect de la question est à prendre en considération. Pour vous mettre sur la voie, cochez la réponse qui vous semble correcte.

Un réseau social est avant tout :

A) ․․․․․ une entreprise commerciale.

B) ․․․․․ un espace de rencontre.

C) ․․․․․ une forme de divertissement.

Vous serez peut-être surpris, mais un site communautaire est avant tout une entreprise commerciale. Son but est de faire du profit, principalement grâce à la publicité. Et aux yeux des annonceurs publicitaires, plus un site réunit de membres, donc d’échanges, plus il a de la valeur. C’est logique, plus vous (ou d’autres) y passez du temps, plus les publicités sont vues.

Réfléchissez donc avant de diffuser trop généreusement des informations ou de passer trop de temps en ligne. Un site communautaire a peu à y perdre, et les annonceurs beaucoup à y gagner ! Alors, si vous décidez d’appartenir à un réseau social, surtout protégez votre vie privée et surveillez le temps que vous y consacrez.

DANS LE PROCHAIN “ JEUNES S’INTERROGENT ” :

Le réseautage social en ligne peut avoir des conséquences sur votre réputation et sur vos amitiés. Voyez lesquelles.

Vous trouverez d’autres articles de la rubrique “ Les jeunes s’interrogent ” sur le site www.watchtower.org/ypf.

[Notes]

^ § 3 Certains prénoms ont été changés.

^ § 5 Un réseau social en ligne, ou site communautaire, est un site Internet qui permet à ceux qui y créent un compte de communiquer avec un cercle d’amis.

^ § 24 Réveillez-vous ! ne recommande ni ne condamne aucun site communautaire en particulier. Un chrétien devrait s’assurer que son utilisation d’Internet n’enfreint pas les principes bibliques. — 1 Timothée 1:5, 19.

^ § 47 Pour de plus amples renseignements, lisez l’article “ Les jeunes s’interrogent — Suis-​je accro aux médias électroniques ? ”, dans notre édition de janvier 2011. Voir en particulier l’encadré de la page 26, “ J’étais accro aux réseaux sociaux en ligne ”.

[Entrefilet, page 25]

Il a fallu 38 ans à la radio pour toucher 50 millions d’auditeurs.

[Entrefilet, page 25]

En seulement 1 an, le site Facebook a récemment vu son nombre d’inscrits augmenter de plus de 200 millions.

[Encadré, page 27]

ET SI VOUS INTERROGIEZ VOS PARENTS ?

Abordez avec eux la question “ Internet et confidentialité ”. Que vaut-​il mieux garder confidentiel, et pourquoi ? Quels renseignements pourrait-​il être dangereux de publier n’importe où sur le Web ? Demandez-​leur aussi comment trouver l’équilibre entre les contacts virtuels et les contacts réels. Vous recommandent-​ils d’opérer des changements ? Si oui, lesquels ?

[Illustration, page 26]

Ce que vous faites sur un réseau social n’est peut-être pas aussi secret que vous ne le pensez.

[Illustration, page 27]

Le temps, c’est comme l’argent. Si vous consacrez tout à la même chose, vous n’en aurez plus en cas de besoin.