Aller au contenu

Aller à la table des matières

Prévention routière : rappels salutaires

Prévention routière : rappels salutaires

 Prévention routière : rappels salutaires

CRISSEMENTS de pneus, froissements de tôle, éclats de verre, cris... Voilà qui évoque sans doute quelques mauvais souvenirs à celui qui a connu un accident de voiture. Un organisme d’information (Population Reference Bureau) estime que dans le monde “ la route fait chaque année 1,2 million de morts et pas moins de 50 millions de blessés ”.

Pourtant, le respect des règles de sécurité et un minimum de bon sens peuvent vous éviter bien des accidents. Voyons comment.

Vitesse, ceinture et textos

Sur certaines routes, les limitations de vitesse peuvent sembler excessives. Mais les enfreindre ne vous fera généralement pas arriver à destination beaucoup plus vite. Par exemple, en roulant à 150 kilomètres-heure au lieu de 130, on ne gagne pas plus de six minutes sur un parcours de 100 kilomètres. Vaut-​il la peine de risquer un accident pour si peu ?

Comme son nom l’indique, la ceinture de sécurité protège. Selon un organisme gouvernemental américain, rien qu’aux États-Unis, elle a sauvé entre 2005 et 2009 plus de 72 000 vies. L’airbag dispense-​t-​il de la ceinture ? Non, il la complète pour assurer une protection maximum. Si vous ne vous attachez pas, l’airbag sera moins efficace et peut-être même dangereux. Prenez donc l’habitude de boucler votre ceinture, et veillez à ce que vos passagers en fassent autant. Autre mise en garde : ne jamais lire ou rédiger de textos au volant.

État de la route et du véhicule

Une route mouillée, poussiéreuse, ou parsemée de sable ou de gravier offre moins d’adhérence. Il est alors bien de ralentir pour ne pas risquer de déraper en cas de freinage. Si vous roulez régulièrement sur des routes enneigées ou verglacées, songez pour l’hiver à vous équiper de pneus neige : leurs sculptures profondes les rendent plus adhérents.

Tout croisement s’aborde avec prudence. Un spécialiste recommande : Quand le feu passe au vert, ne vous engagez pas tout de suite dans l’intersection. Attendre un court instant peut vous éviter d’être percuté par un véhicule qui brûle le feu rouge.

Un bon entretien du véhicule est essentiel. Imaginez ce qui pourrait arriver si vos freins cédaient... Certains conducteurs prévoient de faire régulièrement réviser leur automobile par un mécanicien qualifié. D’autres préfèrent réaliser certaines tâches eux-​mêmes. Quoi qu’il en soit, veillez à ce que votre voiture fasse l’objet des révisions et réparations nécessaires.

Il faut choisir

Un automobiliste d’ordinaire responsable et prudent qui conduit après avoir consommé  une boisson alcoolisée peut prendre des risques inconsidérés. En 2008 aux États-Unis, plus de 37 000 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route. Environ un tiers de ceux-ci étaient liés à la consommation d’alcool. Même une infime quantité d’alcool peut réduire vos aptitudes de conducteur. C’est pourquoi certains décident de ne pas boire d’alcool du tout avant de prendre le volant.

Le respect du code de la route, le port de la ceinture, l’entretien de votre véhicule et l’abstention d’alcool avant de prendre le volant protégeront votre vie et celle des autres. Autant de suggestions salutaires, à condition bien sûr de les mettre en pratique.

[Encadré/Illustration, page 11]

DORMIR OU CONDUIRE...

“ Il faut savoir qu’au volant la somnolence a des effets comparables à ceux de l’ébriété. ” Cette déclaration d’un représentant de la Fondation nationale américaine du sommeil souligne le danger qu’il y a à conduire quand on somnole. Il n’est pas prudent de continuer à conduire à l’apparition des symptômes suivants * :

Difficultés de concentration, clignements d’yeux fréquents, paupières lourdes.

Difficultés à tenir la tête droite.

Bâillements répétés.

Peine à se rappeler les derniers kilomètres parcourus.

Vous ratez les sorties ou ne remarquez pas les panneaux de signalisation.

Vous déviez de votre voie, roulez trop près de la voiture qui vous précède ou mordez la bande rugueuse latérale.

Quand ces symptômes se manifestent, passez le volant ou arrêtez-​vous dans un endroit sûr pour faire une sieste. Ce n’est pas du temps perdu : il y va de votre sécurité, et de celle des autres !

[Note de l’encadré]

^ § 16 Liste fournie par la Fondation nationale du sommeil.