Aller au contenu

Aller à la table des matières

Suis-je accro aux médias électroniques ?

Suis-je accro aux médias électroniques ?

 Les jeunes s’interrogent

Suis-​je accro aux médias électroniques ?

Qu’ont-​ils en commun ?

“ Je suis un fou du texto ! Pour moi, c’est la meilleure invention au monde. Je crois qu’on peut dire que c’est devenu toute ma vie. ” — Alan *.

“ Quand ma mère a acheté une télé pour ma chambre, c’était le bonheur ! Mais du coup, au lieu d’aller dormir, je restais scotchée devant pendant des heures. Je préférais passer mon temps devant l’écran qu’avec ma famille et mes amis. ” — Teresa.

“ Pendant un temps, je ne pouvais aller nulle part, ni faire quoi que ce soit, sans me demander si on n’avait pas laissé quelque chose sur ma page Web. Si je me réveillais en pleine nuit, il fallait que je me connecte. À la moindre occasion, je mettais mon blog à jour. ” — Anna.

Le(s)quel(s) de ces trois jeunes vous semble(nt) décrire une forme de dépendance ?

Alan Teresa Anna

QUAND vos parents sont entrés dans l’adolescence, les principaux médias disponibles étaient la radio et la télé. Les téléphones étaient des téléphones : généralement accrochés aux murs, ils se contentaient de transmettre la voix. ‘ La préhistoire... ’ direz-​vous. C’est le sentiment d’Anna.“ Question technologie, déplore-​t-​elle, mes parents ont grandi au Moyen Âge. Ils commencent tout juste à comprendre comment marchent certaines fonctions de leur téléphone portable ! ”

Aujourd’hui, on peut téléphoner, écouter de la musique, regarder la télé, jouer à un jeu, envoyer un e-mail, prendre une photo et naviguer sur Internet au moyen d’un seul et même appareil qui tient dans la poche. Vous qui avez grandi avec les ordinateurs, les portables, la télé et Internet, vous trouvez sans doute tout naturel de les utiliser en permanence. Vos parents, par contre, vous jugent peut-être accro, ou dépendant. S’ils expriment une inquiétude à ce sujet, n’en déduisez pas trop vite qu’ils sont déconnectés de la réalité. “ Quand quelqu’un répond sur une affaire avant de l’entendre, déclare le sage roi Salomon, c’est sottise chez lui. ” — Proverbes 18:13.

Vous demandez-​vous quelles raisons vos parents pourraient bien avoir de s’inquiéter ? Alors, faites le test qui suit pour voir si vous montrez un signe quelconque de dépendance aux médias électroniques.

 ‘ Suis-​je accro ? ’

Selon une encyclopédie, la dépendance est “ la répétition habituelle d’un comportement excessif avec lequel une personne est incapable, ou refuse, de rompre malgré des conséquences néfastes ”. Vu cette définition, les jeunes cités en introduction sont, ou ont été, tous les trois accros à un média. Qu’en est-​il de vous ? Tandis que nous reprenons notre définition point par point, lisez les témoignages fournis et voyez si vous êtes déjà passé par des choses semblables. Puis inscrivez vos réponses.

Comportement excessif. “ Je jouais aux jeux vidéo pendant des heures. Je n’en dormais presque plus. Je ne parlais que de ça. Je me coupais de ma famille pour me perdre dans les mondes imaginaires de mes jeux. ” — Andrew.

D’après vous, à combien de temps par jour devriez-​vous limiter votre utilisation des appareils électroniques ? ․․․․․

À combien de temps vos parents pensent-​ils que vous devriez la limiter ? ․․․․․

Combien de temps passez-​vous en tout à envoyer des textos, à regarder la télé, à transférer des photos ou des commentaires sur un site, à jouer à des jeux vidéo, etc. ? ․․․․․

Relisez vos réponses. Diriez-​vous que votre usage des appareils électroniques est excessif ?

□ Oui □ Non

Incapacité ou refus d’arrêter. “ Mes parents me voient sans arrêt envoyer des textos. Ils me disent que j’abuse. Pourtant, c’est rien par rapport à d’autres de mon âge ! Forcément, par rapport à mes parents, c’est beaucoup plus. Mais on ne peut pas comparer ! Ils ont 40 ans, moi 15. ” — Alan.

Vos parents ou vos amis vous ont-​ils déjà reproché de passer trop de temps avec un appareil ou un autre ?

□ Oui □ Non

Vous est-​il arrivé de ne pas pouvoir, ou de ne pas vouloir, limiter votre utilisation de ce média ?

□ Oui □ Non

Conséquences néfastes. “ Mes amis passent leur temps à envoyer des textos, même au volant. C’est hyper-dangereux ! ” — Julie.

“ Quand j’ai eu mon portable, j’étais toujours en train de téléphoner ou d’envoyer des textos. Je ne faisais rien d’autre. Ça a nui à mes relations avec ma famille et même avec certains amis. Maintenant, quand je sors avec des amis, je me rends compte qu’ils sont tout le temps en train d’interrompre la conversation : ‘ Une seconde, je réponds à un texto. ’ C’est pour ça, entre autres, que je ne suis pas très proche de ce genre d’amis. ” — Shirley.

Vous arrive-​t-​il de lire des textos ou d’en envoyer quand vous conduisez ou êtes en cours ?

□ Oui □ Non

Interrompez-​vous constamment vos conversations entre amis ou proches pour répondre à un e-mail, à un appel ou à un texto ?

□ Oui □ Non

 Votre usage des outils électroniques empiète-​t-​il sur votre temps de sommeil ou vous déconcentre-​t-​il quand vous étudiez ?

□ Oui □ Non

Comment trouver l’équilibre

Si vous vous servez d’un appareil électronique (ordinateur, téléphone...), posez-​vous les quatre questions qui suivent. En appliquant les principes bibliques et quelques conseils simples, vous vous protégerez et resterez maître de vous-​même.

1. Quel contenu ? “ Nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d’amour ou d’approbation, de tout ce qui mérite respect et louange. ” — Philippiens 4:8, Bible du Semeur.

Conseil : Entretenez vos relations avec votre famille et vos amis ; échangez des nouvelles et des idées constructives. — Proverbes 25:25 ; Éphésiens 4:29.

Attention : Interdisez-​vous de colporter des ragots, d’échanger des textos ou des images obscènes, de regarder des émissions ou des clips dégradants. — Colossiens 3:5 ; 1 Pierre 4:15.

2. À quel moment ? “ Pour tout il y a un temps fixé. ” — Ecclésiaste 3:1.

Conseil : Fixez une limite au temps que vous passerez à téléphoner, à échanger des textos, à regarder la télé ou à jouer à des jeux. Par respect, éteignez votre portable lors d’occasions importantes comme les réunions religieuses. Vous pourrez toujours répondre à vos messages plus tard.

 Attention : Ne laissez pas l’utilisation de ces appareils empiéter sur le temps que vous avez prévu de passer entre amis, en famille, à étudier ou à des activités religieuses. — Éphésiens 5:15-17 ; Philippiens 2:4.

3. Avec qui ? “ Ne vous égarez pas. Les mauvaises compagnies ruinent les habitudes utiles. ” — 1 Corinthiens 15:33.

Conseil : Servez-​vous des technologies pour renforcer vos liens avec des gens qui vous encouragent à cultiver de bonnes habitudes. — Proverbes 22:17.

Attention : Ne vous faites pas d’illusions : vous adopterez les valeurs, le langage et les opinions de ceux que vous choisissez de fréquenter via la télé, Internet, les e-mails, les textos, etc. — Proverbes 13:20.

4. Combien de temps ? “ Vérifie[z] les choses les plus importantes. ” — Philippiens 1:10.

Conseil : Notez le temps que vous passez à pianoter, à zapper, etc.

Attention : Si vos amis ou vos parents vous disent que vous consacrez trop de temps à un gadget ou à un autre, ne faites pas la sourde oreille. — Proverbes 26:12.

Résumant bien ce qu’est une utilisation équilibrée des technologies, Andrew, déjà cité, déclare : “ La technologie, c’est sympa, mais à petites doses. J’ai appris à ne pas la laisser me couper de ma famille et de mes amis. ”

Vous trouverez d’autres articles de la rubrique “ Les jeunes s’interrogent ” sur le site www.watchtower.org/ypf

[Note]

^ § 4 Certains prénoms ont été changés.

[Encadré/Illustrations, page 25]

L’OPINION D’AUTRES JEUNES

“Mes parents me disaient souvent : ‘ Tu y es toujours pendu, à ce téléphone ! On va finir par te le greffer ! ’ Au début, ça me faisait rire. Puis j’ai compris qu’ils étaient sérieux. Maintenant, j’envoie moins de textos et je n’ai jamais été aussi heureux !”

“Je me sentais obligée d’aller à tout bout de champ sur Internet pour voir si j’avais des messages. Je négligeais mes devoirs et autres études. Mais maintenant que je me limite, j’ai l’impression qu’un énorme poids m’a été enlevé des épaules. Tout est une question de modération.”

[Illustrations]

Jovarny

Mariah

[Encadré, page 26]

“ J’ÉTAIS ACCRO AUX RÉSEAUX SOCIAUX EN LIGNE ”

“ Il y a quelques années, on a déménagé. Comme je ne voulais pas perdre de vue mes amis, ils m’ont proposé de m’inscrire à un site de partage de photos. Ça paraissait génial pour rester en contact ! Je ne parlerais qu’à des connaissances, pas à des inconnus. Alors où était le risque ?

“ Au début, tout allait bien. Je me connectais une fois par semaine ; je regardais les photos de mes amis, j’y mettais des commentaires et je lisais les leurs au sujet de mes photos. Mais avant que je m’en rende compte, c’était devenu une obsession. J’y passais tout mon temps, si bien que des amis d’amis m’ont remarquée et m’ont proposé d’être leur amie. Et vous savez comment ça marche : quelqu’un vous dit qu’untel est sympa, alors vous acceptez et, en moins de deux, vous vous retrouvez avec 50 amis sur le Net !

“ Je n’avais plus qu’une idée en tête : me connecter. Même quand j’étais en ligne, je me demandais quand je pourrais y retourner pour voir les nouveautés et transférer mes dernières photos. Je lisais un commentaire ici, mettais une vidéo là, et les heures défilaient...

“ Au bout d’un an et demi, j’ai enfin compris que j’étais dépendante. Maintenant, je fais très attention à mon utilisation d’Internet, et je m’efforce de me lier avec des gens que je rencontre dans la vie réelle et qui partagent mes valeurs. Certains amis ne comprennent pas mon comportement, mais j’ai retenu la leçon. ” — Ellen, 18 ans.

[Encadré, page 26]

ET SI VOUS LEUR EN PARLIEZ ?

Pourquoi ne pas aborder la question des divertissements avec vos parents ? Vous pourriez avoir de bonnes surprises. Cheryl raconte : “ Mon père craignait qu’un de mes CD ne soit pas correct. Je lui ai proposé de l’écouter entièrement avec moi. Il a accepté. À la fin, il a reconnu qu’il n’avait rien trouvé de choquant ! ”

Ci-dessous, écrivez une question que vous aimeriez poser à vos parents au sujet des médias électroniques.

[Encadré, page 27]

UN MOT AUX PARENTS

Votre adolescent passe-​t-​il trop de temps en ligne et à échanger des textos ? Ou semble-​t-​il mieux s’entendre avec son baladeur MP3 qu’avec vous ? Si oui, que faire ?

Bien sûr, vous pourriez lui confisquer ses gadgets. Mais ne diabolisez pas tous les appareils électroniques. N’utilisez-​vous pas vous-​mêmes des appareils que vos parents n’ont pas connus ? Ainsi, ne prenez pas forcément une mesure aussi radicale, sauf si elle s’impose. Profitez-​en plutôt pour apprendre à votre enfant à utiliser les nouvelles technologies avec bon sens et modération. Comment procéder ?

Prenez le temps d’en discuter. Premièrement, expliquez-​lui ce qui vous inquiète. Deuxièmement, écoutez ce qu’il a à dire (Proverbes 18:13). Troisièmement, réfléchissez à des solutions pratiques. N’ayez pas peur d’établir des limites précises mais raisonnables (Philippiens 4:5). “ Quand j’ai eu un problème avec les textos, se souvient Ellen (déjà citée), mes parents ne m’ont pas privée de téléphone. Ils ont fixé des règles. Leur façon de faire m’a aidée à agir avec équilibre, même quand ils ne sont pas dans les parages. ”

Mais que faire si votre adolescent n’est pas réceptif ? N’en concluez pas que vos conseils resteront lettre morte. Soyez patients, laissez-​lui un temps de réflexion. Il y a des chances qu’il soit déjà d’accord avec vous et qu’il compte redresser la barre. Beaucoup sont comme Hailey, qui confie : “ Quand mes parents m’ont dit que j’étais accro à mon ordinateur, ça m’a d’abord vexée. Mais à force d’y réfléchir, j’ai compris qu’ils avaient raison. ”

[Illustration, page 27]

Êtes-​vous maître de vos appareils électroniques, ou sont-​ils maîtres de vous ?