Aller au contenu

Aller à la table des matières

Quatre choses à savoir sur le divorce

Quatre choses à savoir sur le divorce

Après estimation des dommages, les propriétaires ont le choix : démolir la maison ou la sauver.

VOTRE couple se trouve-​t-​il devant un tel choix ? Il se peut que votre conjoint ait trahi votre confiance, ou que des conflits perpétuels aient privé votre relation de toute joie. Vous pourriez alors vous dire : ‘ On ne s’aime plus ’ ou : ‘ Nous ne sommes pas faits l’un pour l’autre ’, ou encore : ‘ Quand on s’est marié, on ne savait pas ce qu’on faisait. ’ Vous pourriez même penser : ‘ On devrait peut-être divorcer. ’

Avant de décider à la hâte de mettre fin à votre union, réfléchissez. Le divorce ne supprime pas toujours les inquiétudes de la vie. Au contraire, divorcer, c’est souvent échanger un lot de problèmes contre un autre. Dans Le bon adolescent (angl.), le psychologue Brad Sachs avertit : “ Les couples qui se séparent fantasment sur le divorce parfait : d’un coup, la tourmente du conflit cède définitivement la place à la brise rafraîchissante et réconfortante de la sérénité et du bien-être. Mais c’est une éternelle illusion, tout comme le mariage parfait. ” D’où l’importance d’être bien informé et d’aborder la question du divorce avec réalisme.

La Bible et le divorce

La Bible ne traite pas le divorce à la légère. Elle nous apprend qu’aux yeux de Jéhovah Dieu divorcer pour des motifs futiles, peut-être dans l’intention de se marier avec quelqu’un d’autre, est un acte odieux de trahison (Malaki 2:13-16). Le mariage est un lien permanent (Matthieu 19:6). Beaucoup d’unions qui se sont brisées pour des raisons insignifiantes auraient pu être sauvées si les conjoints avaient été plus disposés à pardonner. — Matthieu 18:21, 22.

La Bible permet toutefois le divorce avec remariage pour un motif : les relations sexuelles extraconjugales (Matthieu 19:9). C’est pourquoi, si vous apprenez que votre conjoint a été infidèle, vous avez le droit de mettre un terme à votre mariage. Les autres ne devraient pas vous imposer leur point de vue, et le but de cet article n’est pas de vous dire quoi faire. Au bout du compte, c’est vous qui devrez supporter les conséquences. C’est donc vous qui devez décider. — Galates 6:5.

Néanmoins, la Bible déclare : “ L’homme astucieux est attentif à ses pas. ” (Proverbes 14:15). Dès lors, même si vous avez des raisons bibliques de divorcer, il serait bien que vous réfléchissiez sérieusement aux répercussions (1 Corinthiens  6:12). “ Certains pensent devoir décider rapidement, dit David *, qui vit en Grande-Bretagne. Mais ayant vécu un divorce, je peux dire par expérience qu’il faut du temps pour examiner la question sous tous ses aspects. ”

Voyons quatre facteurs importants sur lesquels il vous faut vous arrêter. Vous remarquerez qu’aucune des personnes divorcées qui sont citées ne dit avoir pris la mauvaise décision. Cependant, leurs témoignages mettent en évidence certaines des difficultés qui surgissent souvent dans les mois, voire les années, suivant le divorce.

1 Les problèmes financiers

Daniella, une Italienne, était mariée depuis 12 ans quand elle a découvert que son mari avait une liaison avec une collègue. “ Au moment où je l’ai appris, dit-​elle, la femme était enceinte de six mois. ”

Après une période de séparation, Daniella a décidé de demander le divorce. “ J’ai essayé de sauver mon couple, mais mon mari a continué de me tromper, confie-​t-​elle. ” Daniella a le sentiment d’avoir fait le bon choix. Malgré tout, elle raconte : “ Dès que nous nous sommes séparés, ma situation financière a tourné au désastre. Parfois, je n’avais même pas de quoi dîner. Je buvais juste un verre de lait. ”

Maria, en Espagne, a subi un revers similaire. “ Mon ex-mari ne nous verse aucune aide financière, déplore-​t-​elle, et je dois travailler très dur pour rembourser ses dettes. J’ai aussi dû quitter une maison confortable pour un tout petit appartement dans un quartier dangereux. ”

Comme il ressort de ces témoignages, la rupture d’un mariage a souvent des conséquences financières catastrophiques pour la femme. D’après une étude européenne menée sur sept ans, les revenus des hommes augmentent de 11 % après le divorce, tandis que ceux des femmes diminuent de 17 %. “ C’est difficile pour certaines femmes, explique Mieke Jansen, directrice de l’étude, parce qu’elles doivent s’occuper des enfants, trouver un emploi et surmonter le traumatisme affectif du divorce. ” Le Daily Telegraph de Londres a rapporté que, selon certains avocats, ces facteurs “ obligent les gens à y regarder à deux fois avant de se séparer ”.

Ce qui pourrait arriver : Si vous divorcez, vos revenus pourraient diminuer. Il se peut aussi que vous deviez déménager. Si vous avez la garde des enfants, vous risquez d’avoir du mal à subvenir à vos besoins et à répondre convenablement aux leurs. — 1 Timothée 5:8.

  2 L’éducation des enfants

“ L’infidélité de mon mari a été un choc terrible, dit Jane, une Britannique. J’ai été anéantie à l’idée qu’il avait fait le choix délibéré de nous quitter. ” Jane a divorcé. Elle estime toujours avoir pris la bonne décision, mais elle reconnaît : “ Une des difficultés que j’ai rencontrées était de devoir être à la fois la maman et le papa des enfants. Je devais prendre toutes les décisions toute seule. ”

Graciela, une mère espagnole, a vécu une situation analogue : “ J’ai eu la garde exclusive de mon fils de 16 ans. Mais l’adolescence est une période difficile et je n’étais pas préparée à élever mon garçon seule. J’ai passé des jours et des nuits à sangloter. J’avais le sentiment d’être une mère ratée. ”

La garde alternée peut poser un problème supplémentaire : devoir négocier avec son ex-conjoint sur des questions aussi délicates que les visites, la pension alimentaire et la discipline. Christine, une mère américaine, observe : “ Ce n’est pas facile d’arriver à collaborer avec son ex. Il y a tellement de sentiments impliqués. Si on ne fait pas attention, on peut finir par se servir des enfants pour tenter de manipuler la situation. ”

Ce qui pourrait arriver : Les dispositions relatives à la garde des enfants définies par le tribunal risquent de ne pas correspondre à vos préférences. En cas de garde alternée, votre ex-conjoint ne sera peut-être pas aussi raisonnable que vous le souhaiteriez concernant les questions mentionnées plus haut, telles que les visites, la pension alimentaire, etc.

3 L’effet sur vous

Mark, en Grande-Bretagne, a été trompé par sa femme. “ La deuxième fois, dit-​il, je n’ai pas pu supporter l’idée que ça puisse recommencer. ” Mark a divorcé, mais il a constaté que ses sentiments pour sa femme étaient toujours là. “ Quand les gens disent des choses négatives sur elle, ils pensent m’aider, mais ils ne m’aident pas, remarque-​t-​il. L’amour ne disparaît pas rapidement. ”

 David, cité plus haut, a lui aussi été anéanti en découvrant que sa femme avait une liaison. “ Je n’arrivais pas à le croire, témoigne-​t-​il. Je voulais réellement passer chaque jour de ma vie avec elle et nos enfants. ” David a opté pour le divorce, mais la rupture lui a laissé des doutes sur son avenir : “ Je me demande s’il est possible que quelqu’un m’aime vraiment, ou si la même chose se reproduira si je me remarie. Ma confiance a été ébranlée. ”

Si vous êtes divorcé, il est parfaitement normal que vous passiez par toute une gamme de sentiments. D’un côté, vous pouvez toujours être amoureux de la personne avec qui vous formiez une seule chair (Genèse 2:24). De l’autre, vous pouvez lui en vouloir pour ce qui s’est passé. “ Même après plusieurs années, commente Graciela, déjà mentionnée, vous vous sentez désorienté, humilié et désemparé. Beaucoup de souvenirs heureux vous reviennent et vous pensez : ‘ Il me disait qu’il ne pouvait pas vivre sans moi. Est-​ce que c’était toujours des mensonges ? Pourquoi c’est arrivé ? ’ ”

Ce qui pourrait arriver : Vous pourriez éprouver une colère et un ressentiment persistants pour la façon dont votre conjoint vous a traité. Par moments, la solitude pourrait devenir écrasante. — Proverbes 14:29 ; 18:1.

4 L’effet sur les enfants

“ J’étais effondré, relate José, un père espagnol divorcé. Le pire, c’est quand je me suis rendu compte que l’autre homme, c’était le mari de ma sœur. Je ne voulais qu’une chose : mourir. ” José a vu que ses deux garçons — 2 et 4 ans — étaient eux aussi affectés par la conduite de leur mère. “ Ils n’arrivaient pas à accepter la situation. Ils ne comprenaient pas pourquoi leur mère vivait avec leur oncle, et pourquoi je les avais pris avec moi pour  emménager chez ma sœur et ma mère. Quand je devais m’absenter, ils me disaient : ‘ Tu rentres quand ? ’ ou : ‘ Papa, ne nous laisse pas ! ’ ”

Les enfants sont souvent des victimes oubliées sur le champ de bataille du divorce. Mais que faire si des parents ne s’entendent pas ? Le divorce est-​il alors vraiment “ mieux pour les enfants ” ? Ces dernières années, une telle vision a été controversée, surtout quand les difficultés conjugales ne sont pas extrêmes. Le livre L’héritage inattendu du divorce (angl.) déclare : “ Bien des adultes pris au piège dans une union très malheureuse seraient étonnés d’apprendre que leurs enfants sont relativement heureux. Pour eux, peu importe que maman et papa fassent lit à part, du moment que les membres de la famille restent ensemble. ”

Certes, les enfants ont souvent conscience des conflits entre leurs parents, et les tensions conjugales peuvent avoir un effet néfaste sur leurs jeunes esprits et leurs jeunes cœurs. Néanmoins, ce serait une erreur de présumer qu’un divorce sera automatiquement dans leur intérêt. On lit dans La défense du mariage (angl.), par Linda Waite et Maggie Gallagher : “ Même quand le mariage est loin d’être idéal, la structure qu’il offre semble aider les parents à maintenir le genre de discipline cohérente et modérée auquel les enfants réagissent. ”

Ce qui pourrait arriver : Un divorce pourrait être destructeur pour vos enfants, surtout si vous ne les encouragez pas à entretenir de saines relations avec votre ex-conjoint. — Voir l’encadré  “ Prise entre les deux ”.

Cet article a examiné quatre facteurs à prendre en compte si vous envisagez le divorce. Comme nous l’avons dit, si votre conjoint a été infidèle, c’est à vous qu’appartient la décision. Mais quel que soit votre choix, soyez conscient qu’il aura des conséquences. Sachez à quelles difficultés vous vous heurterez et soyez prêt à les affronter.

Réflexion faite, vous pourriez estimer que le mieux est de travailler à sauver votre couple. Mais est-​ce réellement possible ?

^ § 8 Par souci d’anonymat, les prénoms ont été changés.