Aller au contenu

Aller à la table des matières

Coup d’œil sur le monde

Coup d’œil sur le monde

 Coup d’œil sur le monde

“ Soixante pour cent de la population mondiale [possède] désormais un abonnement au téléphone portable [...]. C’est une augmentation phénoménale par rapport à il y a six ans, où l’accès au portable n’excédait pas 15 %. ” — MACLEAN’S, CANADA.

Au cours de la décennie écoulée, 1 068 nouvelles espèces ont été découvertes dans le bassin du Mékong, en Asie du Sud-Est. — FONDS MONDIAL POUR LA NATURE (WWF), ÉTATS-UNIS.

“ Les États-Unis représentent moins de 5 % de la population mondiale, mais détiennent près de 25 % de la population carcérale. On compte 756 prisonniers pour 100 000 habitants, ce qui constitue un taux presque cinq fois supérieur à la moyenne mondiale. ” — THE ECONOMIST, GRANDE-BRETAGNE.

“ Distraits de toutes parts ”

Certains moyens de communication high-tech nuisent à la concentration. Des spécialistes des relations homme-machine — dont les études portent par exemple sur la messagerie instantanée, les rappels automatiques du calendrier, les avis de nouveaux messages et autres encarts publicitaires — rapportent que les internautes, “ distraits de toutes parts, souffrent d’un manque d’attention chronique ”. À force d’être interrompu, lit-​on dans le magazine Newsweek, “ on risque d’être incapable de se concentrer très longtemps sur une idée ou de terminer quelque travail que ce soit ”. Entre autres choses, ces sources de distraction peuvent entraîner “ des trous de mémoire ” ou “ une mémoire moins performante ”, ainsi que des erreurs potentiellement désastreuses.

On demande des interprètes !

Aux États-Unis, les tribunaux, les forces de l’ordre, les hôpitaux et certains prestataires de services ont souvent besoin d’aide pour comprendre leurs interlocuteurs. Dans “ un monde de plus en plus polyglotte ”, pour reprendre les termes d’un communiqué de presse de l’agence Reuters, des services d’interprétation à la carte répondent à ce besoin. Une entreprise basée en Californie emploie 5 200 interprètes parlant 176 langues — certaines relativement courantes, comme le chinois, le russe ou l’espagnol, d’autres moins usitées, comme diverses langues d’Afrique ou du Mexique. En moins d’une minute, ce genre d’entreprise est capable de “ déterminer quelle langue parle l’interlocuteur ” et de le mettre en ligne avec un interprète qui pourra traduire au client ce qui est dit.

De l’or en boue

La préfecture de Nagano, au nord-ouest de Tokyo, a “ découvert une nouvelle source de richesse minérale : les égouts ”, déclare un communiqué de presse de Reuters au Japon. Des analyses ont révélé que les cendres provenant de l’incinération de boues d’épuration à l’usine de traitement de Suwa contenaient un pourcentage d’or supérieur à celui du minerai extrait des mines d’or les plus importantes du Japon. Grâce à cet or, la préfecture estime pouvoir récupérer, en une seule année fiscale, 15 millions de yens, soit plus de 115 000 euros. La forte concentration d’or dans les eaux usées, rapporte le communiqué, “ serait due au fait que de nombreux fabricants de matériel de précision installés dans la région utilisent le métal jaune ”.