Aller au contenu

Aller à la table des matières

Les humains peuvent-ils garantir un avenir heureux ?

Les humains peuvent-ils garantir un avenir heureux ?

 Les humains peuvent-​ils garantir un avenir heureux ?

Vous venez d’emménager dans une jolie maison neuve qui a l’air solide. Cela faisait longtemps que vous en rêviez. L’avenir s’annonce bien ! Toutefois, au bout de quelques années seulement, la maison révèle de graves vices de construction et doit être démolie. Vous en avez le cœur brisé. Mais il n’y a pas que vous. Des problèmes identiques apparaissent dans d’autres maisons du quartier. Une enquête met en cause un architecte incompétent et des briques défectueuses.

COMME cette maison, le monde est très mal en point. Malgré d’innombrables expériences politiques et sociales ainsi que des avancées scientifiques et technologiques qui tiennent du miracle, le tissu même de la société semble se désagréger. Dans maints pays, l’illégalité et l’anarchie font déjà partie du quotidien. Le désespoir va-​t-​il pousser l’homme à résoudre ses difficultés, à créer enfin un bon gouvernement ? Voyez quel bilan des autorités dressent de l’Histoire.

“ Nous avons tout essayé ”

Pour tenter de rendre le monde meilleur, des penseurs, allant du philosophe grec Platon jusqu’au philosophe et homme politique allemand Karl Marx, ont proposé de nombreuses idéologies. Avec quels résultats ? Comme l’a indiqué le New Statesman, “ nous n’avons pas aboli la pauvreté ni instauré la paix dans le monde. Il semble plutôt que nous ayons réussi exactement l’inverse. Ce n’est pas comme si nous n’avions pas essayé. Nous avons tout essayé, du communisme au libéralisme ; de la Société des Nations à la dissuasion nucléaire. Nous avons fait trop de ‘ guerres à la guerre ’ pour croire que nous savons comment en finir avec elle ; nos quartiers défavorisés semblent vivre une guerre-éclair permanente ”. L’article poursuit : “ Nous avons abordé le [XXe] siècle en croyant de tout cœur que les scientifiques nous sauveraient, et nous le terminons sans croire un traître mot de ce qu’ils disent. ”

En 2001, Eric Hobsbawm, professeur émérite d’histoire économique et sociale à l’université de Londres, a écrit que les systèmes politiques “ sont entrés dans une ère où l’effet de l’action humaine sur la nature et la planète a atteint une ampleur géologique ”. Pour annuler, ou au moins atténuer, cet effet, il “ faudra des mesures qui, très certainement, ne trouveront de soutien ni dans les votes ni dans les préférences des consommateurs. Cela n’a rien d’encourageant pour  l’avenir à long terme de la démocratie ou de la planète ”.

Voyant l’humanité au bord de la catastrophe, Stephen Hawking, astrophysicien de renommée mondiale et auteur de best-sellers, a posé cette question : “ Dans un monde en plein chaos politique, social et écologique, comment le genre humain peut-​il tenir encore 100 ans ? ”

Pourquoi un bilan aussi affligeant ?

Seule la Bible explique de manière satisfaisante l’échec total des hommes à se gouverner eux-​mêmes. D’abord, elle présente la condition humaine en toute franchise. Considérez par exemple les quatre vérités fondamentales qui suivent.

Nous sommes tous imparfaits. “ Tous [...] ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu. ” (Romains 3:23). Tout comme des défauts sur des briques peuvent affaiblir une construction et la faire s’écrouler, pareillement les manifestations de l’imperfection héréditaire peuvent affaiblir la société. Celles-ci comprennent des inclinations à la corruption, à la malhonnêteté, à l’avidité et à l’abus de pouvoir. Cela n’a rien de nouveau. Il y a 3 000 ans, un sage écrivain biblique a observé : “ L’homme a dominé l’homme à son détriment. ” — Ecclésiaste 8:9.

Conscients de nos imperfections et de nos faiblesses, les hommes politiques et les magistrats s’efforcent de les pallier à grand renfort de décrets. Mais ils savent très bien qu’on ne peut légiférer sur l’amour du prochain ou le désir de respecter la loi.

La mort nous frappe tous. “ Ne placez pas votre confiance dans les nobles, ni dans le fils de l’homme tiré du sol, à qui n’appartient pas le salut. Son esprit [ou force vitale] sort, il retourne à son sol ; en ce jour-​là périssent ses pensées. ” (Psaume 146:3, 4). Tenu pour un des plus grands sages de l’Histoire, Salomon, roi de l’Israël antique, a constaté combien son dur travail pouvait s’avérer futile. Il a écrit : “ Moi, j’ai haï tout mon dur travail auquel je travaillais dur sous le soleil et que je laisserais à l’homme qui viendrait après moi. Et qui sait s’il sera sage ou sot ? Pourtant il deviendra maître de tout mon dur travail auquel j’ai travaillé dur [...]. Cela aussi est vanité. ” — Ecclésiaste 2:18, 19.

L’autonomie n’est pas dans nos compétences. “ À l’homme tiré du sol n’appartient pas sa voie. Il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas. ” (Jérémie 10:23). La question de l’imperfection mise à part, il n’est jamais entré dans le dessein originel de Dieu que les humains aient le droit ou la capacité de se gouverner eux-​mêmes. C’est là ce que la Bible enseigne. Pourquoi, par exemple, les gens ont-​ils tendance à s’irriter à l’idée qu’un autre humain ou groupe d’humains leur dicte leur conduite ou leur fixe des normes éthiques ? La réponse est que nous  avons été créés pour chercher conseil auprès d’une autorité supérieure. Cette Autorité, c’est Dieu. — Isaïe 33:22 ; Actes 4:19 ; 5:29.

Les humains subissent l’influence d’un dirigeant caché. “ Le monde entier se trouve au pouvoir du méchant ”, Satan le Diable (1 Jean 5:19). Si la direction d’une entreprise était corrompue jusqu’à la moelle — et intouchable —, que pourrait faire l’employé moyen pour y remédier ? Pas grand-chose, sinon rien. La même conclusion vaut pour ceux qui veulent remédier aux maux imputables en définitive aux dirigeants cachés du monde — des créatures spirituelles invisibles et malfaisantes agissant sous la souveraineté de Satan. La Bible en parle comme de “ gouvernements ”, d’“ autorités ”, de “ maîtres mondiaux de ces ténèbres ” et de “ forces spirituelles méchantes dans les lieux célestes ”. — Éphésiens 6:12.

Cependant, la Bible ne se contente pas de dénoncer les manquements de l’homme et de dévoiler les dirigeants invisibles du monde. Elle annonce aussi une bonne nouvelle, celle d’une solution sûre à tous nos problèmes, nous donnant par là une solide raison d’espérer.

Notre Créateur à la rescousse !

Livrés à nous-​mêmes, nous ne pourrions jamais résoudre toutes nos difficultés. Aucun homme, aussi intelligent, puissant ou riche soit-​il, n’a le pouvoir d’agir sur ne serait-​ce qu’une seule des quatre réalités que nous venons d’exposer *. Mais, comme nous le verrons dans l’article suivant, notre Créateur ne nous a ni oubliés ni abandonnés. À vrai dire, étant le Souverain légitime de la terre, il s’attaquera à chacun des obstacles qui se dressent contre notre bonheur (1 Jean 4:8). Et il le fera bientôt. Comment le savons-​nous ?

Comme l’a expliqué notre numéro du mois dernier, les événements et les conditions sociales d’aujourd’hui attestent on ne peut plus clairement que “ les derniers jours ” du monde présent sont bien avancés (2 Timothée 3:1 ; Matthieu 24:3-7). Non, la fin ne surviendra pas sous la forme d’un holocauste nucléaire, d’une collision avec un astéroïde ou d’une autre catastrophe qui anéantirait indifféremment bons et méchants. Elle résultera plutôt de l’intervention divine dirigée uniquement contre les méchants, notamment ceux qui s’obstinent à perpétuer la souveraineté de l’homme (Psaume 37:10 ; 2 Pierre 3:7). En même temps, Dieu mettra un terme à toute la souffrance causée par ses opposants *. — 2 Thessaloniciens 1:6-9.

Ensuite, le Créateur résoudra nos problèmes d’administration de la terre en accordant les pleins pouvoirs sur celle-ci à une domination appelée “ royaume de Dieu ”. (Luc 4:43.) Comme le montrera l’article suivant, ce gouvernement universel jette sur l’avenir un jour entièrement nouveau.

[Notes]

^ § 17 Voir l’article “ La philanthropie est-​elle la solution ? ” page 19.

^ § 18 Vous trouverez la réponse à la question “ Pourquoi Dieu permet-​il les souffrances ? ” à la page 106 du livre Qu’enseigne réellement la Bible ? publié par les Témoins de Jéhovah.

[Encadré/Illustration, page 5]

LES “ BRIQUES ” DÉFECTUEUSES DE LA SOCIÉTÉ HUMAINE

▪ Nous sommes tous imparfaits.

▪ La mort nous frappe tous.

▪ L’autonomie n’est pas dans nos compétences.

▪ Les humains subissent l’influence d’un dirigeant caché.

[Encadré, page 6]

L’HOMME NE RUINERA PAS LA TERRE !

La Bible atteste amplement que le dessein du Créateur est de faire de la terre une demeure sûre et paisible pour les humains qui le craignent. Voyez les versets ci-dessous.

“ Il a fondé la terre sur ses lieux fixes ; elle ne chancellera pas pour des temps indéfinis, oui pour toujours. ” — Psaume 104:5.

“ Tu as solidement fixé la terre, pour qu’elle tienne. ” — Psaume 119:90.

“ Une génération s’en va, et une génération vient ; mais la terre tient pour des temps indéfinis. ” — Ecclésiaste 1:4.

“ Vraiment la terre sera remplie de la connaissance de Jéhovah comme les eaux recouvrent la mer. ” — Isaïe 11:9.

“ [Jéhovah est] Celui qui a formé la terre et qui l’a faite, Lui, Celui qui l’a solidement établie, qui ne l’a pas créée tout simplement pour rien, qui l’a formée pour être habitée. ” — Isaïe 45:18.