Aller au contenu

Aller à la table des matières

 Les jeunes s’interrogent...

Comment surmonter mon problème de santé ?

Comment surmonter mon problème de santé ?

“LA VIGUEUR fait la beauté de la jeunesse ”, déclare Proverbes 20:29 (Bible en français courant). Si vous êtes malade ou handicapé, vous pensez peut-être qu’il n’y a aucune chance pour que ce verset s’applique à vous. Pourtant si ! De nombreux jeunes atteints d’une infirmité ou d’une maladie chronique surmontent leur terrible épreuve. Réveillez-vous ! en a interviewé quatre.

Hiroki, au Japon, a une infirmité motrice cérébrale depuis la naissance. “ Les muscles de mon cou sont incapables de soutenir ma tête, et mes mains font tout le contraire de ce que je leur demande, dit-​il. Je dépends entièrement des autres. ”

Natalie et son frère James, en Afrique du Sud, sont nés avec une forme rare de nanisme. Natalie a en plus une scoliose, une déviation de la colonne vertébrale. “ J’ai été opérée quatre fois de la colonne, explique-​t-​elle, et à cause de sa déformation j’ai les poumons fragiles. ”

Timothy, en Grande-Bretagne, souffre du syndrome de fatigue chronique depuis l’âge de 17 ans. “ En moins de deux mois, raconte-​t-​il, alors que j’étais en pleine santé et actif, je me suis affaibli au point que mes jambes ne pouvaient plus me porter. ”

Danielle, en Australie, est devenue diabétique à l’âge de 19 ans. “ Comme le diabète n’est pas visible, précise-​t-​elle, certains ne se rendent pas compte que c’est grave. En fait, le diabète pourrait me tuer. ”

Si vous avez une maladie ou une infirmité, nul doute que les témoignages de Hiroki,  de Natalie, de Timothy et de Danielle vont vous encourager. Si vous êtes bien portant, ils vous permettront sûrement de mieux comprendre ceux qui luttent contre un problème de santé.

Réveillez-vous ! : Qu’est-​ce qui est le plus pénible dans votre situation ?

Natalie, 20 ans, Afrique du Sud.

Natalie : Pour moi, c’est la réaction des autres quand ils me voient. Je ne suis jamais à l’aise. J’ai l’impression d’être constamment le point de mire.

Danielle : Avec le diabète, la difficulté majeure est de savoir quoi manger, en quelle quantité et quels aliments limiter. Un déséquilibre dans mon alimentation peut entraîner une hypoglycémie et, ensuite, le coma.

Hiroki : J’ai un fauteuil roulant spécial, adapté à ma conformation. Je passe 15 heures par jour dans la même position. Et je ne dors pas bien ; le moindre bruit me réveille.

Timothy : Au début, le plus dur a été d’accepter le fait que j’étais malade. J’avais honte de mon état.

Réveillez-vous ! : Quelles autres difficultés rencontrez-​vous ?

Danielle, 24 ans, Australie.

Danielle : Le diabète me fatigue énormément. J’ai besoin de davantage de sommeil que ceux de mon âge. En plus, c’est une maladie chronique dont on ne guérit pas.

Natalie : Évidemment, c’est le problème de la taille qui se pose dans mon cas. Des gestes banals, comme atteindre un article sur un rayon, deviennent compliqués. Faire les courses toute seule m’épuise.

Timothy : Je dois supporter une douleur permanente et des périodes de dépression. Avant ma maladie, j’étais très actif. J’avais un emploi et le permis de conduire. Je faisais du sport, notamment du football et du squash. Aujourd’hui, je suis cloué dans un fauteuil.

Hiroki : J’ai un problème d’élocution. C’est décourageant et ça m’empêche d’engager la conversation. Parfois, je donne des coups avec ma main sans le faire exprès. Quand ça arrive, je ne peux même pas m’excuser, à cause de mon élocution difficile.

Réveillez-vous ! : Qu’est-​ce qui vous aide à surmonter votre situation ?

Danielle : Je m’efforce de me concentrer sur ce qu’il y a de bon dans ma vie. J’ai une famille formidable, des amis affectueux dans la congrégation et, par-dessus tout, Jéhovah Dieu qui me soutient. J’essaie également de suivre l’actualité de la recherche sur le diabète. Je prends ma santé en main et je fais de mon mieux pour me soigner.

Natalie : La prière me donne de la force. J’essaie de régler mes problèmes un par un. En étant occupée, je ne ressasse pas de pensées négatives. Et puis j’ai des parents merveilleux à qui je peux me confier.

Timothy, 20 ans, Grande-Bretagne.

Timothy : J’ai une activité spirituelle, même courte, tous les jours. Par exemple, je commence chaque journée par l’examen d’un texte biblique. L’étude personnelle de la Bible et la prière sont très importantes pour moi, surtout quand je n’ai pas le moral.

Hiroki : J’essaie de ne pas m’inquiéter de ce à quoi je ne peux rien changer. C’est une perte de temps. Par contre, je fais tout mon possible pour me construire spirituellement. Je ne prends pas prétexte de mon infirmité pour ne pas étudier la Bible. Quand je n’arrive pas à dormir, je considère que c’est une occasion de prier. — Voir Romains 12:12.

Réveillez-vous ! : Quels encouragements recevez-​vous ?

Hiroki, 23 ans, Japon.

Hiroki : Les anciens me félicitent souvent  pour le peu que je suis en mesure de faire. Les frères et sœurs de la congrégation m’emmènent dans leurs visites et leurs études bibliques. — Voir Romains 12:10.

Danielle : Le plus touchant, pour moi, c’est sans doute quand les frères et sœurs de la congrégation me complimentent sincèrement. Je me sens appréciée, ce qui m’encourage à continuer.

Timothy : Il y a une sœur âgée qui fait toujours l’effort de discuter avec moi aux réunions. Les anciens et leurs femmes m’encouragent eux aussi et me donnent des conseils pratiques. Un ancien de 84 ans m’aide à me fixer des objectifs à ma portée. Un assistant ministériel m’a proposé de prêcher avec lui, et il s’est arrangé pour que ce soit dans un endroit plat, accessible en fauteuil. — Voir Psaume 55:22.

Natalie : Dès que j’entre dans la Salle du Royaume, mes frères et sœurs spirituels me saluent avec un large sourire. Les plus âgés ont tout le temps une pensée encourageante à me communiquer, même s’ils ont leurs souffrances à eux. — Voir 2 Corinthiens 4:16, 17.

Réveillez-vous ! : Qu’est-​ce qui vous aide à rester positif ?

Hiroki : Étant Témoin de Jéhovah, j’appartiens à une organisation composée de personnes qui ont une espérance magnifique. En avoir conscience m’aide à être positif. — Voir 2 Chroniques 15:7.

Danielle : Je réfléchis au bonheur que j’ai de comprendre le dessein de Dieu. Il y a des gens qui sont en bonne santé, mais qui ne sont pas aussi satisfaits de leur existence que moi. — Voir Proverbes 15:15.

Natalie : Je trouve important de m’entourer de gens positifs. C’est également stimulant de lire le témoignage d’autres chrétiens qui servent Jéhovah malgré des épreuves. Et quand je me rends à la Salle du Royaume, je sais toujours que je vais être fortifiée et incitée à me rappeler que c’est un honneur d’être Témoin de Jéhovah. — Voir Hébreux 10:24, 25.

Timothy : Selon 1 Corinthiens 10:13, Jéhovah ne nous laissera pas subir plus que ce que nous pouvons supporter. Si mon Créateur m’estime capable d’affronter cette épreuve, qui suis-​je pour y trouver à redire ?

 

QUESTIONS DE RÉFLEXION

  • Hiroki et Timothy sont tous les deux dans un fauteuil roulant. Si vous vivez une telle situation, comment leurs remarques peuvent-​elles vous aider à rester positif ?

  • Danielle dit que, “ comme le diabète n’est pas visible, certains ne se rendent pas compte que c’est grave ”. Avez-​vous, vous aussi, une maladie “ invisible ” ? Si oui, quelles leçons pouvez-​vous tirer du témoignage de Danielle ?

  • Une des plus grosses difficultés à surmonter pour Natalie est la réaction des autres quand ils la voient. Comment mettriez-​vous à l’aise quelqu’un comme Natalie ? Si, malade ou handicapé, vous éprouvez les mêmes sentiments qu’elle, comment pouvez-​vous imiter son état d’esprit positif ?

  • Écrivez ci-dessous le nom de personnes de votre connaissance qui ont une infirmité ou une maladie chronique.

  • Que pouvez-​vous faire pour soutenir chacune d’elles ?