Aller au contenu

Aller à la table des matières

La chirurgie esthétique est-elle pour moi ?

La chirurgie esthétique est-elle pour moi ?

 Les jeunes s’interrogent...

La chirurgie esthétique est-​elle pour moi ?

“ Avant mon opération du nez, je souffrais beaucoup parce qu’on se moquait de moi. Je ne voulais pas un nez extraordinaire, mais un nez qui m’aille bien. Je suis très contente du résultat et si c’était à refaire, je n’hésiterais pas. ” — Eleni *.

“ Pourquoi me conformer aux critères de beauté ? Si je me faisais retoucher par la chirurgie, j’aurais l’impression d’être du toc, d’être faux. ” — Mathias.

“ Il appartient à chacun ou à chacune de décider. Les autres sont très mal placés pour juger. ” — Manuela.

“ SI TU es plus belle que moi, c’est que tu es maquillée. ” Depuis longtemps, ce dicton allemand plein d’humour sert d’argument à ceux qui veulent se consoler de ce que leur physique est loin d’être parfait. Mais aujourd’hui, dans certains pays, on pourrait le mettre au goût du jour ainsi : “ Si tu es plus belle que moi, c’est que tu es passée sous le bistouri. ” Car la chirurgie esthétique est en train de se généraliser.

“ Fini le temps où la chirurgie esthétique était le privilège des riches ”, déclare le quotidien  suisse Neue Zürcher Zeitung ; et il ajoute : “ On observe deux nouvelles tendances : de plus en plus d’hommes font appel aux chirurgiens esthétiques [...], et la clientèle féminine est de plus en plus jeune. ” Selon une enquête menée en Allemagne, près de 20 % des jeunes âgés de 14 à 29 ans qu’on a interrogés ont déjà eu recours à la chirurgie esthétique, ou bien ont prévu de le faire, ou l’ont au moins envisagé *. Peut-être certains de vos amis, de vos camarades ou des membres de votre famille sont-​ils déjà passés par les mains d’un plasticien.

Et vous ? L’idée d’améliorer votre apparence par une opération vous a-​t-​elle déjà effleuré ? Trouvez-​vous vos oreilles trop proéminentes, vos seins trop gros ou trop petits, vos cuisses ou votre ventre trop ronds, ou votre nez disgracieux ? Si oui, vous n’êtes pas un cas isolé. Voici ce qu’un groupe de lycéennes a écrit dans un journal allemand : “ Rares sont les filles de notre âge qui ne sont pas passées par des périodes de mécontentement au sujet de leur corps. ” Il est normal de vouloir plaire et être aimé. Mais la chirurgie est-​elle la solution ?

La solution à vos problèmes ?

Observez les jeunes que vous connaissez. Vous seriez peut-être étonné d’apprendre que nombre d’entre eux, et peut-être même ceux que vous trouvez beaux, ne sont pas satisfaits de leur physique. Les questions suivantes se posent alors : Croyez-​vous qu’ils devraient tous passer par la chirurgie corrective ? Ne pensez-​vous pas qu’ils feraient mieux d’apprendre à tirer parti de leurs atouts naturels ? Ce principe ne pourrait-​il pas s’appliquer à vous ?

Comme l’indique la remarque d’Eleni, la chirurgie esthétique peut dans certains cas faire cesser les moqueries et le harcèlement. D’un autre côté, elle n’est pas la panacée. Elle ne remplace assurément pas une bonne hygiène de vie, qui influe beaucoup sur l’apparence. Et puis, si un chirurgien est capable de modifier votre physique, il ne peut changer votre personnalité ni vous libérer de vos inquiétudes ou vous donner plus d’estime de vous-​même.

N’oubliez pas non plus que certains médecins ou certaines cliniques font des promesses qu’ils ne peuvent pas tenir. Même si, en quelque sorte, ils disent vouloir votre bonheur, c’est en réalité votre portefeuille qui les intéresse. Il y a malheureusement des chirurgiens peu scrupuleux qui sont prêts à se lancer dans des opérations superflues et hasardeuses, du moment que quelqu’un paie la note.

Réfléchissez également aux conséquences à long terme. Par exemple, ce qui vous semble terrible à 16 ans vous paraîtra peut-être insignifiant lorsque vous en aurez 21. Voici ce que déclare le docteur Urs Bösch, chirurgien esthétique : “ En règle générale, aucune intervention de chirurgie esthétique ne devrait être pratiquée sur un adolescent. À cet âge, la forme du corps ainsi que la perception qu’on en a évoluent. ” En outre, les jeunes sont plus susceptibles d’avoir besoin de retouches par la suite. Et les cicatrices d’une opération risquent de s’élargir à mesure que leur corps grandit.

Évaluez le coût

La Bible nous conseille d’évaluer le coût d’un projet important avant de le mettre à exécution (Luc 14:28). Pour la plupart des jeunes, la chirurgie esthétique n’est pas envisageable à cause de la dépense financière qu’elle suppose. Et le prix annoncé n’inclut peut-être pas les visites de contrôle ni les retouches éventuelles.

La chirurgie esthétique a coûté à certains non seulement leur argent, mais aussi leur santé. L’association américaine de chirurgie plastique esthétique (American Society for Aesthetic Plastic Surgery) cite au nombre des risques pour la santé : des boursouflures temporaires, des cicatrices définitives, la perte de la sensibilité,  l’impossibilité d’allaiter et même de fortes hémorragies. Anna, par exemple, a failli mourir lors d’une liposuccion. “ Maintenant, j’ai d’horribles cicatrices et le ventre déformé ”, se lamente-​t-​elle. À propos de la liposuccion, un journal allemand fait cette remarque : “ On recense de plus en plus de cas de complications graves et même de décès. ” N’oubliez pas que “ la chirurgie reste de la chirurgie, avec tous les risques qu’elle comporte ”, lit-​on dans la revue médicale Apotheken Umschau. Par conséquent, évaluez bien les risques avant d’opter pour une opération, surtout si la médecine ne l’impose pas.

Vous pourriez aussi vous demander : “ Quelle impression donnerais-​je ? Que l’apparence physique est ma priorité absolue ? Quelle influence mon choix aurait-​il sur mes camarades et sur mes jeunes frères et sœurs * ? ”

Vos mobiles

Il vaut la peine également que vous vous interrogiez sur vos mobiles. Il n’est d’ailleurs pas toujours facile d’arriver à les analyser. Vous pourriez vous poser les questions suivantes : ‘ Est-​ce que je veux mettre fin à des moqueries incessantes à cause d’un défaut physique ? Ou bien la vanité entrerait-​elle en jeu ? Le désir de modifier mon apparence n’est-​il pas influencé par mes camarades, par les publicités habiles ou par une vedette du spectacle ? Est-​ce que je ne cherche pas à atteindre l’idéal de beauté si fortement mis en avant par les médias d’aujourd’hui ? ’

Certains sont d’avis qu’un petit coup de pouce à leur aspect physique augmenterait leurs chances de trouver un conjoint ou un emploi intéressant. Mais honnêtement, tous les gens mariés que vous connaissez sont-​ils beaux ? Et tous ceux qui ont un emploi ? Non, dans ces domaines-​là, le physique ne fait pas tout. Du reste, vaudrait-​il vraiment la peine que vous assumiez le coût et les risques d’une chirurgie pour un conjoint ou un employeur qui s’intéresserait davantage à votre apparence qu’à vos qualités ?

Analysez soigneusement vos mobiles en discutant de vos sentiments avec vos parents ou avec un(e) ami(e) mûr(e). Si une partie de votre corps vous pose vraiment un problème, demandez-​leur franchement leur opinion. Ne vous fiez pas simplement au miroir. Commentant la façon dont on voit ses propres imperfections, Nadia déclare : “ On y accorde plus d’importance que les autres tout simplement parce qu’on porte sur soi un regard différent. ” Des chercheurs à l’université de Landau, en Allemagne, expliquent que dans de nombreux cas la personne qui envisage la chirurgie esthétique le fait “ non pas parce qu’une partie de son corps est réellement difforme, mais parce qu’elle lui semble difforme ”.

Ne vous décidez pas sur un coup de tête, mais évaluez bien tous les facteurs. Considérez toute opération comme irréversible. Quoi qu’il en soit, vous devrez probablement vivre avec le résultat pendant un certain temps.

La plus importante des beautés

La beauté ne fait pas le bonheur. Même si l’aspect physique peut être bénéfique ou au contraire nuisible à l’estime de soi, ce qui compte vraiment ce sont votre personnalité et votre état d’esprit. Anna, après avoir failli perdre la vie, tire cette conclusion : “ J’ai appris que la beauté n’a rien à voir avec l’aspect extérieur. ”

Tout en parlant positivement de la beauté physique, la Bible montre également que, comparée à la beauté spirituelle, elle est d’une importance secondaire. Elle déclare en effet : “ Le charme peut être trompeur, et la beauté peut être vaine ; mais la femme qui craint Jéhovah est celle qui obtient des louanges. ” (Proverbes 31:30 ; 1 Samuel 16:7). En adoptant ce point de vue, vous trouverez la paix intérieure, même si certains aspects de votre corps vous déplaisent.

Quoi que vous décidiez, souvenez-​vous que ni un physique de rêve ni le bonheur absolu ne sont accessibles pour le moment. Tout le monde est imparfait d’une manière ou d’une autre (Romains 3:23). Vous ne pouvez rien y changer. Par contre, ce que vous pouvez changer, c’est la personne que vous êtes intérieurement, et que la Bible appelle “ la personne cachée du cœur ”. (1 Pierre 3:3, 4.) Affinez votre personnalité en cultivant des qualités qui sont belles aux yeux de Dieu. C’est sans risque, c’est gratuit, et les bienfaits qui en découlent sont considérables !

[Notes]

^ § 3 Par souci d’anonymat, certains prénoms ont été changés.

^ § 7 La chirurgie esthétique se pratique sur un corps sain pour en améliorer l’apparence. La chirurgie reconstructrice vise à reconstituer des parties du corps qui ont été défigurées par un accident, une maladie ou en raison d’une malformation congénitale. Ce sont deux branches de la chirurgie plastique.

^ § 17 Voir aussi le chapitre “ Quelle importance accorder à l’aspect physique ” dans le livre Les jeunes s’interrogent — Réponses pratiques, publié par les Témoins de Jéhovah.

[Entrefilet, page 19]

Votre “ problème ” est-​il réel, ou ne devriez-​vous pas plutôt rectifier l’appréciation que vous avez de vous-​même ?