Aller au contenu

Aller à la table des matières

Une bonne santé pour tous : bientôt !

Une bonne santé pour tous : bientôt !

Une bonne santé pour tous : bientôt !

“ L’IDÉE de ne plus jamais retomber malade [...] est aujourd’hui à la mode ”, constate le magazine d’actualités allemand Focus. Cette idée n’est cependant pas nouvelle. Quand il lui donna vie, le Créateur n’avait absolument pas l’intention que l’humanité tombe malade. Son dessein n’était pas simplement de donner “ un niveau acceptable de santé à l’humanité tout entière ”. (C’est nous qui soulignons.) Notre Créateur souhaitait que chacun jouisse d’une santé parfaite. 

Pourquoi donc souffrons-​nous de maladies et d’infirmités ? La Bible nous dit que Jéhovah Dieu a fait Adam et Ève, les parents du genre humain, parfaits. Une fois sa création achevée, “ Dieu vit tout ce qu’il avait fait et, voyez, c’était très bon ”. Notre Créateur, qui nous aime, n’a jamais souhaité que la maladie et la mort ravagent notre existence. Mais quand Adam et Ève choisirent d’abandonner le mode de vie que Dieu leur avait prescrit, ils tombèrent dans le péché. La conséquence du péché adamique fut la mort, qui s’étendit à tous les hommes. — Genèse 1:31 ; Romains 5:12.

Jéhovah ne s’est pas tout bonnement débarrassé des humains, pas plus qu’il n’a abandonné son dessein originel à leur égard et à l’égard de la terre. Tout au long de la Bible, il fait connaître son intention de redonner aux humains obéissants la santé parfaite originelle. Lors de son séjour terrestre, Jésus Christ, le Fils de Dieu, a prouvé que son Père a le pouvoir de guérir les maladies. Il a par exemple rétabli des personnes atteintes de cécité, de la lèpre, de surdité, d’hydropisie, d’épilepsie et de paralysie. — Matthieu 4:23, 24 ; Luc 5:12, 13 ; 7:22 ; 14:1-4 ; Jean 9:1-7.

Dieu ordonnera bientôt à Jésus Christ, son Roi messianique, de prendre la direction des affaires humaines. Sous sa domination, la prophétie d’Isaïe se réalisera : “ Aucun habitant ne dira : ‘ Je suis malade. ’ Le peuple qui habite dans le pays verra sa faute pardonnée. ” (Isaïe 33:24). Comment cela doit-​il se passer ?

Notons que le prophète parle d’un peuple qui “ verra sa faute pardonnée ”. Ainsi, la cause initiale de la maladie — le péché humain héréditaire — sera supprimée. Comment ? La valeur du sacrifice rédempteur de Christ sera appliquée aux humains obéissants, ôtant par là même tout fondement à la maladie et à la mort. Des conditions paradisiaques régneront sur toute la planète. Jean, apôtre chrétien, a écrit : “ [Dieu] essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ” C’est pour bientôt ! — Révélation 21:3, 4 ; Matthieu chapitre 24 ; 2 Timothée 3:1-5.

Restons équilibrés

En attendant, les maladies et les infirmités sont le lot de millions de personnes. Il est donc tout à fait naturel de se soucier de sa santé et de celle de sa famille.

Aujourd’hui, les chrétiens apprécient grandement le travail de la profession médicale. Ils prennent des dispositions raisonnables pour retrouver ou conserver une bonne santé. Cependant, la promesse biblique d’un avenir débarrassé des maladies nous aide à rester équilibrés sous ce rapport. Jusqu’à ce que le Roi messianique prenne la direction des affaires humaines, une santé parfaite est tout simplement impossible. Comme nous l’avons vu, même les plus extraordinaires découvertes n’ont pas permis à la médecine de saisir la pomme la plus juteuse au faîte de l’arbre — une bonne santé pour tous.

L’objectif de donner “ un niveau acceptable de santé à l’humanité tout entière ” sera bientôt atteint. Mais ce ne sera le fait ni de l’ONU, ni de l’Organisation mondiale de la santé, ni des planificateurs écologiques, ni des réformateurs sociaux, ni des médecins. Ce sera la prérogative de Jésus Christ. Quelle joie quand l’humanité sera finalement “ libérée de l’esclavage de la corruption et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu ” ! — Romains 8:21.

[Illustrations, page 10]

Tous seront en bonne santé dans le monde nouveau de Dieu.