Aller au contenu

Aller à la table des matières

Faut-il avoir des enfants pour devenir un homme ?

Faut-il avoir des enfants pour devenir un homme ?

 Les jeunes s’interrogent...

Faut-​il avoir des enfants pour devenir un homme ?

“ Je connais pas mal de gars qui disent : ‘ J’ai une fille qui vit ici et un fils qui habite à tel endroit ’, et on dirait qu’ils s’en moquent complètement. ” — Patrick.

CHAQUE année, près de un million d’adolescentes américaines se retrouvent enceintes. La grande majorité des bébés qu’elles mettent au monde sont des enfants naturels. De ces jeunes mères, 1 sur 4 aura un deuxième enfant dans les deux ans qui suivent. D’après le magazine Atlantic Monthly, “ si la tendance actuelle se poursuit, moins de la moitié des enfants qui naissent aujourd’hui passeront leur enfance entourés de leur père et de leur mère. La plupart des enfants américains vivront plusieurs années au sein d’une famille sans père ”.

Bien que les États-Unis aient un taux de grossesses juvéniles de loin supérieur à celui d’autres pays développés, le problème des naissances naturelles est général. Dans plusieurs pays européens, comme l’Angleterre ou la France, ce taux est comparable à celui des États-Unis. Et dans certains pays africains ou sud-américains, le taux de grossesses chez les adolescentes est presque deux fois plus important qu’aux États-Unis. Quelle est la raison de cette épidémie ?

Les causes de l’épidémie

Cet état de fait reflète dans une grande mesure la dégradation des mœurs qui caractérise les “ temps critiques ” que nous vivons. (2 Timothée 3:1-5.) Au cours des dernières décennies le nombre de divorces a augmenté considérablement. L’homosexualité et d’autres modes de vie marginaux sont devenus courants. Les jeunes ont été submergés par la propagande médiatique : musiques et clips suggestifs, magazines à sensation et publicités trompeuses, émissions télévisées et films qui font l’apologie des aventures sans lendemain. La facilité avec laquelle on peut recourir à l’avortement ou se procurer des contraceptifs fait croire à la plupart des jeunes que les relations sexuelles sont sans conséquences. Un père célibataire déclare : “ Moi, je veux du plaisir, mais sans les responsabilités. ” Un autre ajoute : “ Le sexe est un jeu. ”

Une telle attitude est peut-être particulièrement répandue chez les jeunes des milieux défavorisés. Élijah Anderson, un chercheur qui a conduit des entretiens réguliers avec des jeunes de quartiers déshérités, fait cette observation : “ Pour beaucoup de garçons, le sexe est  un symbole important de statut social au sein de leur communauté ; les conquêtes sexuelles sont pour eux autant de médailles. ” Effectivement, un père célibataire a confié à Réveillez-vous ! que les conquêtes sexuelles sont pour beaucoup comme “ des trophées ”. D’où leur vient une attitude aussi désinvolte ? Anderson explique que dans de nombreux cas les personnes qui comptent le plus dans la vie d’un jeune des quartiers défavorisés “ sont les membres de sa bande. Ils fixent les normes de sa conduite et, pour lui, il est important d’y satisfaire ”.

Anderson fait encore remarquer que pour beaucoup de jeunes hommes la conquête sexuelle n’est rien de plus qu’un jeu consistant à “ abuser l’autre, en particulier des jeunes femmes ”. Il ajoute que, “ pour le garçon, le jeu consiste à mettre en avant sa personne, y compris sa façon de s’habiller, de se coiffer, son regard, ses talents de danseur et sa conversation ”. De nombreux jeunes sont devenus très habiles à ce “ jeu ”. Néanmoins, Anderson souligne que “ lorsque la fille se retrouve enceinte, le garçon a tendance à la laisser tomber ”. — Jeunes pères célibataires : un rôle en mutation et un nouveau comportement (angl.), édité par Robert Lerman et Théodora Ooms.

Le point de vue de Dieu

Cependant, devenir le père d’un enfant fait-​il vraiment d’un adolescent un homme ? Le sexe n’est-​il qu’un jeu ? Pas pour le Créateur, Jéhovah Dieu. Dans sa Parole, la Bible, Dieu établit clairement que les relations sexuelles ont un but noble. Après avoir relaté la création du premier couple humain, la Bible rapporte : “ Dieu les bénit et Dieu leur dit : “ Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre. ” (Genèse 1:27, 28). Il n’a jamais envisagé que des enfants soient abandonnés par leur père. Il a uni le premier homme et la première femme par les liens permanents du mariage (Genèse 2:24). Sa volonté était donc que chaque enfant ait à la fois un père et une mère.

Toutefois, peu de temps après, les hommes ont commencé à prendre plusieurs femmes (Genèse 4:19). Genèse 6:2 nous dit que même des créatures angéliques “ remarquèrent les filles des hommes : ils virent qu’elles étaient belles ”. Après avoir revêtu un corps humain, ces anges poussés par la convoitise “ se mirent à prendre pour eux des femmes, c’est-à-dire toutes celles qu’ils choisirent ”. Le déluge a forcé ces démons à réintégrer les sphères spirituelles. Cependant, la Bible indique qu’ils sont désormais confinés aux environs de la terre (Révélation 12:9-12). Satan et ses démons exercent donc une influence très puissante sur les gens (Éphésiens 2:2). Inconsciemment, les jeunes hommes se soumettent à ces mauvaises influences lorsqu’ils deviennent pères d’enfants non désirés qui seront privés d’amour.

Dès lors, c’est à juste titre que la Bible déclare : “ Car voici ce que Dieu veut : votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication ; que chacun de vous sache se rendre maître de son propre vase dans la sanctification et l’honneur — non pas dans des désirs sexuels avides comme ceux qu’ont également ces nations qui ne connaissent pas Dieu ; que personne n’en vienne à nuire à son frère et à léser ses droits en cette affaire, parce que c’est Jéhovah qui inflige la punition pour toutes ces choses. ” — 1 Thessaloniciens 4:3-6.

“ S’abstenir de la fornication ” ? Voilà qui en fera certainement rire plus d’un. Après tout, jeunesse et désirs ne vont-​ils pas de pair ? Cependant, remarquez que la fornication ‘ nuit et lèse les droits ’ des autres. Ne nuit-​elle pas à une jeune fille qui est abandonnée avec un bébé, sans le soutien d’un mari ? Sans parler des risques de la contaminer par une maladie sexuellement transmissible, telle que l’herpès génital, la syphilis, la blennorragie ou le sida. Certes, il est parfois possible d’éviter de telles conséquences, mais les relations sexuelles préconjugales lèsent tout de même les droits des jeunes filles en ce qu’elles les empêchent de conserver une bonne réputation et leur virginité jusqu’au mariage. S’abstenir de la fornication est donc une preuve de sagesse et de maturité. Il est vrai que “ se rendre maître de son propre vase ” et s’abstenir d’avoir des relations sexuelles avant le mariage demandent de la maîtrise de soi et de la détermination.  Mais, comme le dit Isaïe 48:17, 18, par ses lois Dieu ‘ nous enseigne pour notre profit ’.

“ Conduisez-​vous en hommes ”

Comment, dès lors, un jeune peut-​il devenir un homme ? Certainement pas en engendrant des enfants illégitimes. La Bible fait cette exhortation : “ Restez éveillés, tenez ferme dans la foi, conduisez-​vous en hommes, devenez forts. Que toutes choses chez vous se fassent avec amour. ” — 1 Corinthiens 16:13, 14.

Notez que ‘ se conduire en homme ’ implique de rester éveillé, ferme dans la foi, courageux et plein d’amour. Bien sûr, ces principes sont valables aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Cependant, si vous développez de telles qualités, vous serez aux yeux des autres un homme digne de respect et d’admiration. Tirez leçon du plus grand homme de tous les temps, Jésus Christ, et songez seulement à sa conduite virile et courageuse face à la torture et à la mort. Maintenant, comment Jésus s’est-​il conduit envers les membres de l’autre sexe ?

Jésus a sans aucun doute eu l’occasion d’apprécier la compagnie féminine. De nombreuses femmes figuraient parmi ses disciples, et certaines ‘ le servaient de leurs biens ’, lui et ses apôtres (Luc 8:3). Il était en particulier proche des deux sœurs de Lazare. En fait, la Bible dit que “ Jésus aimait Marthe et sa sœur ”. (Jean 11:5.) Jésus a-​t-​il usé de l’intelligence, du charme ou de la beauté physique attirante qui caractérisaient certainement l’homme parfait qu’il était pour inciter ces femmes à commettre l’immoralité ? Au contraire, la Bible dit que Jésus “ n’a pas commis de péché ”. (1 Pierre 2:22.) Il ne s’est pas comporté de manière impure même lorsqu’une femme réputée pécheresse, peut-être une prostituée, “ se mit à pleurer et commença à lui mouiller les pieds de ses larmes, et elle les essuyait avec les cheveux de sa tête ”. (Luc 7:37, 38.) Jésus n’a pas même songé à profiter de cette femme vulnérable. Il a montré son aptitude à maîtriser ses émotions, ce qui caractérise un homme, un vrai. Il a traité les femmes, non pas comme des objets sexuels, mais comme des personnes dignes d’être aimées et respectées.

Si vous êtes un jeune chrétien et si vous imitez le Christ plutôt que certains de vos camarades, vous ne ‘ nuirez ’ à personne ni ne ‘ léserez les droits ’ de qui que ce soit. Vous ne risquerez pas de vous retrouver père d’un enfant illégitime, ce qui serait une vraie tragédie. Certains, il est vrai, peuvent se moquer de vous parce que vous vous abstenez de la fornication. Mais à long terme, gagner la faveur de Dieu vous sera bien plus bénéfique qu’obtenir celle, temporaire, de vos camarades. — Proverbes 27:11.

Qu’en est-​il maintenant si un jeune, qui a mené une vie immorale par le passé, a repris le droit chemin et s’est sincèrement repenti ? Dans ce cas, comme le roi David qui avait cédé à l’immoralité sexuelle, il peut être assuré du pardon de Dieu (2 Samuel 11:2-5 ; 12:13 ; Psaume 51:1, 2). Cependant, s’il en est résulté une grossesse illégitime, un jeune homme peut encore avoir des décisions importantes à prendre. Devrait-​il épouser la jeune mère ? Est-​il investi de responsabilités envers son enfant ? Un prochain article traitera de ces questions.

[Illustrations, page 15]

De nombreux jeunes pensent, à tort, que les relations sexuelles sont sans conséquences.