Aller au contenu

Aller au sommaire

La prévention au foyer

La prévention au foyer

Monique avait neuf ans quand il a commencé à abuser d’elle. Au début, il l’épiait quand elle se déshabillait. Puis il a commencé à aller dans sa chambre la nuit pour lui toucher les parties intimes. Quand elle lui résistait, il devenait furieux. Un jour, il l’a attaquée avec un marteau et l’a jetée en bas d’une volée de marches. “Personne ne me croyait”, raconte Monique, pas même sa mère. Le tortionnaire était son beau-père.

CE N’EST pas l’inconnu en imperméable ni le solitaire tapi dans les buissons qui représentent la plus grande menace pour un enfant. Ce sont les membres de sa famille. La grande majorité des sévices sexuels ont lieu au foyer. Comment les empêcher?

Dans son livre Le massacre des innocents (angl.), l’historien Sander Breiner se penche sur les sévices sexuels de cinq civilisations de l’Antiquité: l’Égypte, la Chine, la Grèce, Rome et Israël. Il en conclut que, si ces sévices existaient effectivement en Israël, ils y étaient relativement rares, comparaison faite avec les quatre autres sociétés. Pourquoi cela? Contrairement à leurs voisins, les Israélites apprenaient le respect des femmes et des enfants, un état d’esprit éclairé qu’ils devaient aux Saintes Écritures. L’application de la loi divine au sein de la famille prévenait les sévices sexuels sur les enfants. Aujourd’hui plus que jamais, les familles ont besoin de ces valeurs à la fois pures et pratiques.

Des lois morales

Les lois bibliques ont-​elles un effet sur votre vie de famille? Par exemple, on lit en Lévitique 18:6: “Vous ne devrez vous approcher, nul homme d’entre vous, d’aucune proche parente charnelle, pour en découvrir la nudité. Je suis Jéhovah.” Pareillement aujourd’hui, la congrégation chrétienne fait respecter des lois strictes contre toute forme d’agressions sexuelles. Quiconque se rend coupable d’attentat aux mœurs sur un enfant risque d’être exclu, chassé de la congrégation *. — 1 Corinthiens 6:9, 10.

Chaque famille devrait connaître et revoir ensemble ces lois. Deutéronome 6:6, 7 adresse l’exhortation suivante: “Et ces paroles que je te commande aujourd’hui devront être sur ton cœur; et tu devras les inculquer à ton fils et en parler quand tu seras assis dans ta maison, et quand tu marcheras sur la route, et quand tu te coucheras, et quand tu te lèveras.” Inculquer ces lois à vos enfants signifie plus que leur faire un sermon à l’occasion. Cela implique avoir régulièrement avec eux des discussions décontractées. De temps à autre, le père comme la mère devrait rappeler son attachement aux lois de  Dieu sur l’inceste et répéter les raisons pour lesquelles ces lois sont pleines d’amour.

Vous pouvez également utiliser des histoires telle celle de Tamar et d’Amnon, enfants de David, pour montrer à vos enfants que, dans le domaine sexuel, il est des limites que personne, pas même un parent proche, ne doit franchir. — Genèse 9:20-29; 2 Samuel 13:10-16.

On peut témoigner de son respect pour ces principes jusque dans les dispositions pratiques de la vie quotidienne. Dans un pays d’Orient, des études ont montré que l’inceste est courant dans les familles où les enfants dorment avec leurs parents alors qu’aucune raison d’ordre économique ne l’impose. De même, il est généralement peu sage, à moins d’y être obligé, de faire dormir dans le même lit ou la même chambre un frère et une sœur qui grandissent. Même lorsque l’exiguïté est une réalité incontournable, les parents devraient faire preuve de bon sens lorsqu’ils décident de l’endroit où chaque membre de la famille dormira.

La Bible interdit l’ivrognerie, laissant entendre qu’elle peut mener à la perversion (Proverbes 23:29-33). Lors d’une étude, 60 à 70 % des victimes de l’inceste interrogées ont signalé que leur père (ou leur mère) avait bu quand ont commencé les sévices.

Un chef de famille plein d’amour

Les chercheurs constatent que les sévices sont plus courants chez les familles dans lesquelles le père est dominateur. L’opinion largement répandue selon laquelle les femmes n’existent que pour satisfaire les désirs des hommes est contraire aux Écritures. Certains hommes se servent de ce point de vue non chrétien pour se justifier: ils abusent de leur fille afin d’obtenir d’elle tout ce qu’ils ne peuvent obtenir de leur femme. Ce type d’oppression peut briser l’équilibre affectif de cette dernière. Beaucoup perdent même l’instinct naturel qui pousse une mère à protéger ses enfants (voir Ecclésiaste 7:7). Par ailleurs, une étude a révélé que parfois, lorsque le père, complètement absorbé par son travail, est souvent absent du foyer, la mère soumet son fils à des sévices sexuels.

Qu’en est-​il de votre vie de famille? Mari, prenez-​vous à cœur votre rôle de chef, ou l’abandonnez-​vous à votre femme (1 Corinthiens 11:3)? Accordez-​vous à votre épouse amour, honneur et respect (Éphésiens 5:25; 1 Pierre 3:7)? Tenez-​vous compte de son opinion (Genèse 21:12; Proverbes 31:26, 28)? Et vos enfants? vous sont-​ils chers (Psaume 127:3)? ou bien les considérez-​vous comme un fardeau, comme des êtres facilement exploitables (voir 2 Corinthiens 12:14)? Éliminez de votre foyer les points de vue erronés et non bibliques sur le rôle de chacun dans la  famille, et vous la protégerez davantage des sévices sexuels.

Une atmosphère qui respecte les sentiments de l’enfant

Une jeune femme que nous appellerons Sandrine raconte: “À la maison, toutes les conditions étaient réunies pour que se produisent des sévices sexuels. Notre famille vivait repliée sur elle-​même, et nous étions tous distants les uns des autres.” L’asociabilité, la sévérité et l’obsession du secret: ces attitudes malsaines et non bibliques sont caractéristiques des foyers où ont lieu des sévices (voir 2 Samuel 12:12; Proverbes 18:1; Philippiens 4:5). Créez chez vous une atmosphère qui respecte les sentiments de l’enfant. Le foyer devrait être un endroit où il se sent édifié, libre d’ouvrir son cœur et de parler.

Un enfant a également grand besoin de témoignages physiques d’amour: il a besoin d’être étreint, caressé, pris par la main, que l’on joue avec lui. Ne vous retenez pas de lui montrer ainsi votre amour par crainte exagérée de verser dans l’attentat à la pudeur. Par des félicitations et une affection sincère et spontanée, enseignez-​lui qu’il a du prix. “Pour maman, se souvient Sandrine, toutes félicitations pour qui que ce soit étaient à bannir; cela risquait de vous monter à la tête, pensait-​elle.” Pendant au moins dix ans, Sandrine a supporté en silence des sévices sexuels. L’enfant qui n’a pas l’assurance d’être aimé et qui n’est pas certain de sa propre valeur risque d’être plus sensible aux éloges d’un pédophile, à son “affection” et à ses menaces de l’en priver.

Un pédophile qui, en 40 ans, s’en est pris à des centaines de garçons, a expliqué que les enfants qui avaient affectivement besoin d’un ami comme lui constituaient les “meilleures” victimes. Ne créez pas un tel besoin chez votre enfant.

Brisez le cercle vicieux

Soumis à rude épreuve, Job a dit: “Mon âme éprouve assurément du dégoût pour ma vie. Je veux exhaler ma préoccupation à mon sujet. Je veux parler dans l’amertume de mon âme!” (Job 10:1). Pareillement, de nombreux parents se sont rendu compte qu’ils pouvaient aider leurs enfants en s’aidant eux-​mêmes. Récemment, un bulletin médical (The Harvard Mental Health Letter) a fait cette observation: “La dureté avec laquelle la société traite les hommes qui expriment leur douleur semble perpétuer le cercle vicieux des sévices.” Apparemment, les hommes qui n’ont jamais dit leur douleur d’avoir été victimes de sévices sexuels risquent plus que les autres de se livrer eux-​mêmes à de tels sévices. Le Manuel de protection infantile rapporte que la plupart des pédophiles ont été eux-​mêmes agressés dans leur enfance sans jamais avoir reçu d’aide pour guérir. Ils expriment leur douleur et leur colère en s’en prenant à leur tour à des enfants *. — Voir aussi Job 7:11; 32:20.

L’enfant risque d’être plus vulnérable si la mère n’apprend pas à surmonter les séquelles des sévices sexuels qu’elle a subis dans le passé. Par exemple, les enquêteurs signalent que les femmes qui ont été victimes d’agressions sexuelles dans leur enfance se marient souvent avec des pédophiles. En outre, une femme qui n’est pas remise de son traumatisme aura naturellement des difficultés à discuter de tels sévices avec son enfant. Si ce dernier en est victime, elle aura probablement plus de mal à le discerner et à prendre des mesures concrètes. L’enfant paiera alors l’effroyable prix de la passivité de sa mère.

Ainsi, les sévices sexuels peuvent se perpétuer d’une génération à l’autre. Bien sûr, de nombreuses personnes qui ont choisi de ne pas parler de leur passé douloureux semblent assez bien le surmonter, et l’on ne peut que les en féliciter. Mais, chez beaucoup d’autres, la douleur est plus profonde, et elles doivent prendre des mesures énergiques  pour panser leurs blessures (par exemple, si nécessaire, en s’adressant à un professionnel compétent). L’objectif n’est pas de s’apitoyer sur son sort, mais de briser ce cercle vicieux qui afflige la famille tout entière. — Voir le numéro du 8 octobre 1991, pages 3-11.

Quand les sévices sexuels cesseront

L’application des conseils qui précèdent réduira grandement les risques que votre enfant soit victime de sévices sexuels au foyer. Souvenez-​vous cependant que les pédophiles agissent dans le secret, qu’ils exploitent la confiance des enfants et emploient des tactiques d’adultes avec des innocents. Inévitablement donc, certains semblent échapper aux conséquences de leurs crimes répugnants.

Mais rassurez-​vous: Dieu voit ce qu’ils font (Job 34:22). À moins qu’ils ne se repentent et n’abandonnent leur conduite, Dieu n’oubliera pas leurs actes odieux. Il les dévoilera en temps opportun (voir Matthieu 10:26). Et il exigera que justice soit faite. Jéhovah Dieu promet que le jour viendra où tous ces “traîtres” seront ‘arrachés de la terre’ pour que n’y vivent plus que les gens humbles et doux, qui aiment Dieu et leur prochain (Proverbes 2:22; Psaume 37:10, 11, 29; 2 Pierre 2:9-12). Nous avons la merveilleuse espérance de ce monde nouveau grâce au sacrifice rédempteur de Jésus Christ (1 Timothée 2:6). Alors, et seulement alors, les sévices sexuels cesseront à jamais.

En attendant, il nous faut faire tout notre possible pour mettre nos enfants à l’abri. Ils sont si précieux! La majorité des parents ne sont-​ils pas prêts à s’exposer au danger quand leurs enfants sont menacés (voir Jean 15:13)? Si nous ne protégeons pas les nôtres, les conséquences peuvent être terribles. En le faisant, nous leur offrons un don merveilleux: l’innocence et l’insouciance. Ils éprouveront les sentiments du psalmiste quand il a écrit: “Je dirai à Jéhovah: ‘Tu es mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confierai.’” — Psaume 91:2.

^ § 6 Il y a attentat aux mœurs sur un enfant quand quelqu’un se sert d’un enfant pour satisfaire ses désirs sexuels. Cela implique souvent ce que la Bible appelle la fornication, ou pornéïa, laquelle peut englober les caresses des parties génitales, les relations sexuelles et la copulation orale ou anale. Les caresses sur les seins, des propositions clairement immorales, l’exposition à la pornographie, le voyeurisme et l’outrage à la pudeur peuvent équivaloir à ce que la Bible condamne comme de l’“inconduite”. — Galates 5:19-21; voir la note en page 30 de La Tour de Garde du 15 juin 1983.

^ § 19 Si la plupart des pédophiles ont été victimes de sévices sexuels dans leur enfance, cela ne signifie pas que les sévices sexuels font de quelqu’un un pédophile. Moins d’un tiers des enfants agressés le deviennent.