Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE DIX-NEUF

Un bon père et un homme de foi

Un bon père et un homme de foi

1, 2. a) Qu’est-​ce qui attend Joseph et sa famille ? b) Quelle mauvaise nouvelle Joseph a-​t-​il dû annoncer à sa femme ?

JOSEPH pose un dernier paquet sur l’âne. Il caresse la bête tout en regardant autour de lui. Le soleil n’est pas encore levé sur Bethléhem. Joseph est soucieux ; un long voyage attend sa petite famille. Descendre en Égypte ! Un autre pays, une autre langue, d’autres coutumes... Comment vont-​ils s’adapter à autant de changements ?

2 Il ne lui a pas été facile d’annoncer la nouvelle à Marie, sa femme bien-aimée. Il lui a expliqué que, dans un rêve, un ange lui a transmis un message de la part de Dieu : Hérode, le roi, veut faire mourir leur fils ! Il faut fuir sans tarder (lire Matthieu 2:13, 14). Marie est bouleversée. Pourquoi cherche-​t-​on à tuer son petit garçon, un enfant innocent ? Joseph a lui aussi du mal à comprendre. Mais ils ont confiance dans la parole de Jéhovah. C’est pourquoi ils se sont immédiatement préparés à partir.

3. Comment imagines-​tu le départ de Joseph et de sa famille ? (voir aussi l’image).

3 Bethléhem dort. Personne ne se doute de ce qui se passe. Joseph, Marie et Jésus se mettent discrètement en route vers le sud. Alors que le ciel commence à s’éclaircir à l’est, Joseph est perdu dans ses pensées. Comment un humble charpentier peut-​il protéger sa famille contre plus puissant que lui ? Comment va-​t-​il répondre aux besoins des siens ? Réussira-​t-​il à aller au bout de la mission délicate que Jéhovah lui a confiée ? Saura-​t-​il prendre soin de cet enfant hors du commun et lui donner une bonne éducation ? Voyons comment il relève ces défis, et comment les pères ainsi que nous tous pouvons imiter sa foi.

Il protège sa famille

4, 5. a) Qu’est-​ce qui bouleverse la vie de Joseph ? b) Comment un ange rassure-​t-​il Joseph ?

4 Des mois plus tôt, à Nazareth, son village, Joseph se fiance  avec Marie, la fille de Héli. Il la connaît bien ; c’est une jeune fille sérieuse qui aime Jéhovah. Or, un jour, sa vie est bouleversée. Il apprend que sa fiancée est enceinte ! Il veut donc divorcer *, mais en secret pour qu’elle ne soit pas humiliée. Un ange lui explique alors dans un rêve que c’est l’esprit saint qui est à l’origine de cette grossesse. L’ange ajoute que le fils que Marie mettra au monde « sauvera son peuple de ses péchés ». Il rassure aussi Joseph : « N’aie pas peur de prendre chez toi Marie ta femme » (Mat. 1:18-21).

5 Joseph, un homme juste et soumis à Dieu, fait ce que l’ange lui a demandé. Il accepte la plus lourde des responsabilités : élever un fils qui n’est pas le sien, mais auquel Jéhovah tient plus que tout. Plus tard, en raison d’un décret de l’empereur, Joseph et sa femme enceinte vont se faire recenser à Bethléhem. C’est là que l’enfant naît.

6-8. a) Qu’est-​ce qui va entraîner d’autres changements dans la vie de Joseph et de sa famille ? b) Comment savons-​nous que Satan était à l’origine de l’« étoile » ? (voir aussi la note).

6 Joseph et Marie ne repartent pas à Nazareth. Ils s’installent à Bethléhem, à quelques kilomètres de Jérusalem. Ils sont pauvres, mais Joseph fait tout son possible pour éviter à Marie et à Jésus les privations et les souffrances. Ils emménagent rapidement dans une petite maison. Mais leur vie ne tarde pas à être de nouveau bouleversée. Jésus n’est alors plus un bébé, mais un petit enfant ; peut-être a-​t-​il plus d’un an.

7 Des astrologues d’Orient arrivent, sans doute de la lointaine Babylone. Ils ont suivi une « étoile * » qui les a guidés jusqu’à la maison de Joseph et Marie. Ces hommes se présentent respectueusement ; ils veulent voir le futur roi des Juifs.

8 Qu’ils en aient conscience ou pas, ces astrologues mettent Jésus en danger. En effet, l’« étoile » ne les a pas conduits directement à Bethléhem, mais d’abord à Jérusalem. Là, ils ont expliqué au roi Hérode qu’ils cherchaient un enfant qui doit devenir le roi des Juifs. Cela l’a rendu très jaloux.

9-11. a) Comment Jéhovah agit-​il en faveur de la famille de Joseph ? b) Comment se passe le voyage en Égypte ?

9 Heureusement, Hérode et Satan vont trouver plus fort qu’eux. Comment cela ? Eh bien, lorsque les astrologues ont vu  Jésus avec sa mère, ils lui offrent des cadeaux, sans rien attendre en retour. Cela doit faire un drôle d’effet à Joseph et Marie de se retrouver avec des produits rares et chers : « or, oliban et myrrhe » ! Quant aux astrologues, ils ont l’intention de retourner voir le roi pour lui dire où est l’enfant. Mais Jéhovah intervient. Dans un rêve, il leur demande de repartir par un autre chemin (lire Matthieu 2:1-12).

10 Peu après leur départ, un ange avertit Joseph : « Lève-​toi, prends le petit enfant et sa mère, et fuis en Égypte, et restes-​y jusqu’à ce que je te prévienne ; car Hérode est sur le point de rechercher le petit enfant pour le détruire » (Mat. 2:13). Comme indiqué en introduction, Joseph ne traîne pas. La vie de cet enfant compte plus que tout. Avec les cadeaux des astrologues, Joseph a de quoi prendre soin de sa famille durant le séjour en Égypte.

Joseph n’hésite pas à tout laisser pour protéger son enfant.

11 Bien plus tard, certains inventeront des mythes et des légendes à propos du voyage en Égypte : Jésus aurait miraculeusement raccourci le trajet, fait fuir des brigands et ordonné à un dattier de s’incliner pour offrir des fruits à Marie *. En réalité, ce voyage vers l’inconnu est long et pénible.

Joseph a sacrifié ses intérêts personnels pour le bien de sa famille.

12. Comment les parents peuvent-​ils imiter Joseph ?

12 Les parents peuvent tirer beaucoup de leçons de l’exemple de Joseph. Il n’a pas hésité à abandonner son travail et à sacrifier ses intérêts personnels pour protéger sa famille. Il la considérait manifestement comme un cadeau de Jéhovah. De nos jours, les enfants sont exposés à des influences dangereuses et malsaines, qui risquent de gâcher leur vie. Les parents qui, comme Joseph, sont bien décidés à protéger leurs enfants méritent vraiment des félicitations !

Il répond aux besoins de sa famille

13, 14. Pourquoi Joseph et Marie reviennent-​ils finalement à Nazareth ?

13 Joseph ne reste pas très longtemps en Égypte, car peu après l’ange l’informe qu’Hérode est mort. La famille revient donc dans son pays d’origine, ce qui réalise une prophétie très ancienne : « D’Égypte j’ai appelé mon fils » (Mat. 2:15). Mais voilà, où s’installer ?

 14 Joseph se méfie d’« Archélaüs », le successeur d’Hérode. Il a raison, car c’est un individu cruel, qui lui non plus n’hésite pas à tuer. Guidé par Jéhovah, Joseph décide de retourner à Nazareth, au nord, loin de Jérusalem et de ses complots. C’est là, en Galilée, qu’il s’installe avec sa famille (lire Matthieu 2:19-23).

15, 16. En quoi consiste le travail de Joseph, et quels outils utilise-​t-​il sans doute ?

15 La famille mène une vie simple, mais pas de tout repos. Joseph est charpentier (Mat. 13:55). Aux temps bibliques, ce métier regroupe diverses activités liées au bois : abattage des arbres, transport des troncs, fabrication de poutres et de planches, et construction de maisons, de bateaux, de petits ponts, de charrettes, de roues, de jougs et de toutes sortes d’instruments agricoles. Un travail très physique, que le charpentier effectue en général près de la porte de sa petite maison ou dans un atelier tout proche.

16 Joseph se sert de différents outils, dont certains lui viennent sûrement de son père. On peut supposer qu’il possède une équerre, un fil à plomb, un cordeau de traçage, une petite hache, une scie, un marteau, un maillet en bois, des ciseaux et un perçoir. Il utilise plusieurs colles et, même s’ils sont chers, peut-être quelques clous.

17, 18. a) Qu’apprend Jésus auprès de son père adoptif ? b) Pourquoi Joseph doit-​il travailler de plus en plus dur ?

17 Imagine Jésus petit garçon en train d’observer son papa au travail. Les yeux grands ouverts, il suit chacun de ses gestes. Il admire la puissance de ses larges épaules et de ses bras musclés, l’habileté de ses mains et son regard vif. Joseph lui enseigne certainement des tâches simples, par exemple poncer du bois avec une peau de poisson séchée. Il lui explique aussi les caractéristiques de différents bois, comme le sycomore, le chêne et l’olivier.

Joseph apprend à son fils le métier de charpentier.

18 Jésus constate également que ces mains puissantes, qui abattent des arbres, scient des planches et assemblent les pièces de charpente à grands coups de marteau, savent tout autant le  réconforter lui, sa maman ou ses frères et sœurs d’une caresse sur la joue. Ses frères et sœurs ? Eh oui, Jésus finit par en avoir au moins six (Mat. 13:55, 56). Joseph doit donc travailler de plus en plus dur pour nourrir la famille qui s’agrandit.

Joseph a compris qu’il lui faut avant tout aider sa famille à être proche de Jéhovah.

19. Que fait Joseph pour que sa famille soit proche de Jéhovah ?

19 Mais Joseph a compris qu’il lui faut avant tout aider sa famille à être proche de Jéhovah. Il passe donc du temps avec ses enfants pour leur parler de Dieu et de ses lois. Avec Marie, il les emmène régulièrement à la synagogue du village, où la Loi de Moïse est lue et expliquée. Jésus pose sûrement beaucoup de questions en rentrant. Joseph fait de son mieux pour lui répondre. Il emmène aussi sa famille aux fêtes religieuses célébrées chaque année au temple, comme la Pâque. Étant donné que 120 kilomètres séparent Nazareth de Jérusalem, pour l’aller, la célébration et le retour, il faut compter en tout deux semaines.

Joseph emmène régulièrement sa famille au temple, à Jérusalem.

20. Comment les chefs de famille peuvent-​ils imiter Joseph ?

20 Les chefs de famille ont là un excellent exemple. Même s’ils travaillent dur pour nourrir leur famille, leur priorité est d’enseigner leurs enfants dans les voies de Jéhovah. Ils font l’effort de tenir un culte familial et d’emmener leurs enfants aux réunions de la congrégation et aux assemblées. Comme Joseph, ils savent que c’est la meilleure façon d’assurer l’avenir de leurs enfants.

« Tout angoissés »

21. a) Quelle est l’ambiance au moment de la Pâque ? b) Que se passe-​t-​il l’année où Jésus a 12 ans ?

21 Comme d’habitude, Joseph et sa famille vont à Jérusalem pour la Pâque. L’ambiance est joyeuse. C’est le printemps : la saison où l’air est doux et où la végétation renaît. De grandes familles font la route ensemble. En arrivant sur les collines qui vont les mener à Jérusalem, beaucoup se mettent à chanter les psaumes des montées, qu’ils connaissent bien (Ps. 120-134). La ville est pleine à craquer ! Il y a peut-être plusieurs centaines de milliers de visiteurs. Après la fête, les foules prennent le chemin du retour. Joseph et Marie sont certainement très occupés. Ils pensent que Jésus, qui a maintenant 12 ans, est avec  d’autres voyageurs, sans doute des membres de leur famille. Mais après un jour de route, catastrophe ! Jésus est introuvable ! (Luc 2:41-44).

22, 23. a) Que font Joseph et Marie pour retrouver Jésus ? b) Que dit Marie quand elle retrouve enfin Jésus ?

22 Affolés, Joseph et Marie font demi-tour. L’ambiance à Jérusalem doit leur sembler étrange : la ville est presque vide. Mais où est donc leur garçon ? Depuis deux jours, ils crient son nom dans les rues de la ville. Le troisième jour, Joseph se demande probablement s’il n’a pas échoué dans sa mission sacrée... Ils finissent par aller au temple, où ils cherchent leur garçon partout. Enfin, ils l’aperçoivent : il est assis au milieu de nombreux spécialistes  de la Loi. Imagine le soulagement de Joseph et Marie ! (Luc 2:45, 46).

23 Jésus écoute et pose de nombreuses questions à ces enseignants, qui sont très surpris de son intelligence et de ses remarques. Marie et Joseph n’en croient pas leurs yeux. Le récit ne parle pas de la réaction de Joseph. Mais ce que dit Marie résume ce qu’ils ressentent tous les deux : « Mon enfant, pourquoi as-​tu agi de la sorte avec nous ? Voici que ton père et moi, tout angoissés, nous t’avons cherché » (Luc 2:47, 48).

24. Que laisse entendre la Bible sur le métier de parent ?

24 Une scène courte, mais très réaliste ! Le métier de parent est parfois stressant — même avec un enfant parfait ! Dans  le monde dangereux où nous vivons, tant les papas que les mamans ont bien souvent de quoi se sentir « tout angoissés ». Mais ce récit est rassurant : il montre que Jéhovah comprend leurs difficultés.

25, 26. a) Que répond Jésus à ses parents ? b) Quel effet ces paroles ont-​elles peut-être sur Joseph ?

25 Jésus est resté dans le lieu où il se sent le plus proche de son Père céleste. Il absorbe comme une éponge tout ce qu’il entend sur Jéhovah. Avec respect et sincérité, il répond à ses parents : « Pourquoi aviez-​vous à me chercher ? Ne saviez-​vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? » (Luc 2:49).

26 Joseph repensera sûrement plus d’une fois à cette réponse. Il doit en être très fier. Après tout, il s’est donné de la peine pour aider son fils adoptif à s’attacher à Jéhovah. Alors qu’il n’est qu’un garçon, Jésus associe le mot « père » à des sentiments tendres. Ses premières années auprès de Joseph y sont pour beaucoup.

27. Si tu es papa, quelle est ta mission, et comment peux-​tu imiter Joseph ?

27 Si tu es papa, tu as la mission d’aider tes enfants à se faire une bonne image de ce qu’est un père : un homme qui aime et protège sa famille. De plus, si à la suite d’un remariage ou d’une adoption tu élèves des enfants qui ne sont pas les tiens, souviens-​toi de Joseph. Considère chaque enfant comme précieux et accorde-​lui une attention particulière. Aide-​le à se rapprocher de son Père céleste, Jéhovah (lire Éphésiens 6:4).

Il va au bout de sa mission

28, 29. a) Que nous apprend sur Joseph le passage de Luc 2:51, 52 ? b) Comment Joseph a-​t-​il aidé son fils à « progresser en sagesse » ?

28 Le récit ne reparle plus directement de Joseph. Mais il y a des leçons à tirer des quelques versets qui font allusion à lui. On  lit en effet que Jésus « leur restait soumis », c’est-à-dire à ses parents, puis qu’il « continuait à progresser en sagesse et en développement physique et en faveur auprès de Dieu et des hommes » (lire Luc 2:51, 52). Qu’apprend-​on ici sur Joseph ? D’une part, qu’il assurait toujours la direction de sa famille, puisque son fils parfait respectait son autorité et s’y soumettait.

29 D’autre part, Jésus a continué de « progresser en sagesse ». Certainement que Joseph y a largement contribué. En ces temps-​là, un texte juif ancien et respecté — que l’on peut encore lire aujourd’hui — affirmait que seuls les hommes ayant beaucoup de temps libre étaient capables d’acquérir la sagesse. Il prétendait aussi que les travailleurs manuels, comme les charpentiers, les fermiers et les forgerons, n’avaient les capacités ni pour rendre la justice ni pour analyser les proverbes. Il est clair que Jésus n’était pas du tout de cet avis. En effet, combien de fois avait-​il entendu son père adoptif, un modeste charpentier, lui enseigner efficacement la justice de Jéhovah ?

30. Quel exemple Joseph a-​t-​il donné aux chefs de famille ?

30 Enfin, Joseph a également joué un rôle dans le « développement physique » de Jésus. La bonne éducation qu’il lui a donnée en a fait un homme robuste, équilibré et doué dans son métier. D’ailleurs, Jésus n’était pas seulement appelé « le fils du charpentier », mais aussi « le charpentier » (Marc 6:3). Joseph a donc bien élevé son fils. Un bon chef de famille imite Joseph : il favorise le bien-être de ses enfants et veille à ce qu’ils apprennent à gagner leur vie.

31. a) Que laisse entendre le récit biblique sur la mort de Joseph ? (voir  encadré). b) Quel exemple Joseph nous laisse-​t-il ?

31 Après le baptême de Jésus, à environ 30 ans, plus aucune mention de Joseph. Il semble donc que Marie était veuve à l’époque où Jésus a commencé son ministère (voir l’encadré «  Quand est-​il mort ? »). Joseph occupe toutefois une place importante dans le récit biblique. Il laisse l’exemple d’un homme qui a protégé sa femme et ses enfants, qui a répondu à leurs besoins et qui a été au bout de sa mission. Tout père, tout chef de famille, et en fin de compte tout chrétien aura à cœur d’imiter la foi de Joseph.

^ § 4 En ce temps-​là, les fiançailles étaient considérées comme un engagement presque aussi sérieux que le mariage.

^ § 7 Cette « étoile » n’était pas due à un phénomène astronomique naturel. Dieu n’en était pas non plus à l’origine. À l’évidence, Satan s’est servi d’une manifestation surnaturelle pour faire tuer Jésus.

^ § 11 La Bible affirme que Jésus a accompli son premier miracle, « le commencement de ses signes », seulement après son baptême (Jean 2:1-11).