Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 4

Jéhovah exalte son nom

Jéhovah exalte son nom

CONTENU DU CHAPITRE

Le peuple de Dieu donne au nom divin la place qui lui revient.

1, 2. Comment la Traduction du monde nouveau exalte-​t-​elle le nom de Dieu ?

MARDI 2 décembre 1947. En cette matinée fraîche mais ensoleillée, un petit groupe de frères oints, du Béthel de Brooklyn, s’attellent à une tâche immense. Le travail est exigeant, mais pendant 12 ans, ils ne relâcheront pas leurs efforts. Finalement, le dimanche 13 mars 1960, ils mettent la dernière main à une nouvelle traduction de la Bible. Trois mois plus tard, le 18 juin, à l’occasion d’une assemblée tenue en Angleterre à Manchester, frère Nathan Knorr annonce à un auditoire enthousiaste la parution en anglais du dernier volume des Saintes Écritures. Traduction du monde nouveau. Exprimant le sentiment général, il s’exclame : « Ce jour est un jour de réjouissance pour les Témoins de Jéhovah du monde entier ! » Cette joie est en grande partie due à une caractéristique remarquable de la nouvelle traduction : le nom de Dieu y figure de très nombreuses fois.

Parution des Écritures grecques chrétiennes. Traduction du monde nouveau en anglais lors de l’assemblée de 1950 « Accroissement de la théocratie » (à gauche : Yankee Stadium, New York ; à droite : Ghana)

2 Beaucoup de traductions de la Bible omettent le nom de Dieu. Mais les serviteurs oints de Jéhovah ont contré les manœuvres de Satan visant à effacer ce nom de la mémoire de l’humanité. Voici ce qu’on lisait dans l’introduction de la Traduction du monde nouveau : « La principale caractéristique de cette version est qu’elle rétablit le nom divin à sa vraie place. » En effet, le nom personnel de Dieu y était mentionné plus de 7 000 fois. On peut vraiment dire que cette traduction exaltait le nom de notre Père céleste, Jéhovah !

3. a) Qu’ont discerné nos frères concernant la signification du nom divin ? b) Comment comprendre Exode 3:13, 14 ? (voir l’encadré «  La signification du nom divin »).

3 Au début, les Étudiants de la Bible pensaient que le nom de Dieu signifiait « Je suis celui qui suis » (Ex. 3:14, Crampon). Voilà pourquoi La Tour de Garde de mars 1926 déclarait : « Le nom de Jéhovah signifie celui qui existe par lui-​même, celui [...] qui n’a ni commencement ni fin. » Toutefois, avant que les traducteurs de la Traduction du monde nouveau ne se mettent à l’ouvrage, Jéhovah avait aidé ses serviteurs à discerner que son nom ne signifie pas simplement qu’il existe par lui-​même, mais surtout qu’il est un Dieu qui forme des desseins et qui les réalise. On avait compris que le  nom de Dieu signifie littéralement « Il fait devenir ». En effet, Jéhovah a fait venir à l’existence l’univers et les créatures intelligentes, et il continue de faire se réaliser sa volonté et son dessein. Mais pourquoi est-​il si important que le nom de Dieu soit exalté, et comment pouvons-​nous y contribuer ?

Sanctification du nom de Dieu

4, 5. a) Que demandons-​nous lorsque nous prions : « Que ton nom soit sanctifié » ? b) Quand et comment Dieu sanctifiera-​t-​il son nom ?

4 Jéhovah veut que son nom soit exalté. La sanctification de son nom est en fait son objectif principal, ce que laisse entendre la demande que Jésus a placée en premier dans le Notre Père : « Que ton nom soit sanctifié » (Mat. 6:9). Mais lorsque nous reprenons ces paroles, pour quoi prions-​nous en réalité ?

5 Comme l’expliquait le premier chapitre, dans le Notre Père la requête « Que ton nom soit sanctifié » est une des trois demandes qui concernent le dessein de Jéhovah. Les deux autres sont les suivantes : « Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse » (Mat. 6:10). Ainsi, tout comme nous demandons à Jéhovah d’agir pour qu’il fasse venir son Royaume et s’accomplir sa volonté, nous lui demandons d’agir pour sanctifier son nom, autrement dit le laver de tout l’opprobre dont il a été couvert depuis la rébellion en Éden. Jéhovah exaucera-​t-​il cette prière ? « À coup sûr, dit-​il, je sanctifierai mon grand nom, qui était profané parmi les nations » (Ézék. 36:23 ; 38:23). Comment fera-​t-​il ? Il sanctifiera son nom sous les yeux de toute la création lorsqu’il mettra fin à toute méchanceté à Har-Maguédôn.

6. Comment pouvons-​nous prendre part à la sanctification du nom de Dieu ?

6 Tout au long de l’Histoire, Jéhovah a permis à ses serviteurs de prendre part à la sanctification de son nom. Il est évident que nous ne pouvons pas rendre le nom de Dieu plus saint encore, car il est déjà saint, ou sacré, au sens absolu. Comment donc pouvons-​nous le sanctifier ? Isaïe a déclaré : « Jéhovah des armées — c’est Lui que vous devez tenir pour saint. » Et Jéhovah lui-​même a dit à propos de son peuple : « Ils sanctifieront mon nom [...] et le Dieu d’Israël, ils le redouteront » (Is. 8:13 ; 29:23). Ainsi, nous sanctifions le nom de Dieu, d’une part en le tenant pour saint, en le considérant comme séparé de tous les autres noms — plus élevé que ceux-ci —, d’autre part en respectant ce qu’il représente, et enfin en aidant les autres à le tenir pour saint. Notre crainte respectueuse pour ce nom se voit en particulier lorsque nous reconnaissons en Jéhovah notre Souverain et lorsque nous lui obéissons de tout cœur (Prov. 3:1 ; Rév. 4:11).

Préparés pour porter et exalter le nom divin

7, 8. a) Pourquoi Jéhovah n’a-​t-​il pas immédiatement permis à ses serviteurs de porter son nom ? b) Qu’allons-​nous examiner à présent ?

7 Les serviteurs de Dieu ont utilisé le nom divin dans leurs publications dès les années 1870. Il apparaît par  exemple dans La Tour de Garde d’août 1879 et dans un recueil de cantiques publié la même année (Songs of the Bride [Cantiques de l’Épouse]). Toutefois, il semble qu’avant de leur permettre d’être publiquement appelés de son saint nom, Jéhovah ait veillé à ce que ses serviteurs remplissent les conditions requises pour recevoir ce grand honneur. Comment les a-​t-​il préparés ?

8 À la fin du XIXsiècle et au début du XXe, Jéhovah a donné à son peuple une meilleure compréhension des vérités importantes concernant son nom. Arrêtons-​nous sur trois d’entre elles.

9, 10. a) Pourquoi au début La Tour de Garde se focalisait-​elle sur Jésus ? b) Que s’est-​il passé à partir de 1919, et qu’en est-​il résulté ? (voir aussi l’encadré «  Comment La Tour de Garde a exalté le nom divin »).

9 Premièrement, on a acquis le bon point de vue sur l’importance du nom divin. Les premiers Étudiants de la Bible pensaient que la rançon était l’enseignement principal de la Bible. Ceci explique pourquoi, à l’époque, La Tour de Garde se focalisait sur Jésus. Par exemple, la première année de sa publication, elle a mentionné le nom de Jésus dix fois plus que celui de Jéhovah. Au début, comme le reconnaît le numéro du 1er juillet 1976, les Étudiants de la Bible accordaient une « importance excessive » à Jésus. Mais Jéhovah les a aidés à saisir l’importance de son propre nom dans la Bible. Avec quel résultat ? Le même article explique que, notamment à partir de 1919, ils ont accordé « plus d’importance au Père céleste du Messie, à Jéhovah ». Pour preuve, durant les dix ans qui ont suivi 1919, La Tour de Garde a mentionné le nom de Dieu plus de 6 500 fois !

10 En lui donnant la place qui lui revient, nos frères ont montré leur amour pour le nom divin. À l’exemple de Moïse, ils se sont mis à « proclam[er] le nom de Jéhovah » (Deut. 32:3 ; Ps. 34:3). Comme il l’avait promis dans sa Parole, Jéhovah a remarqué leur amour pour son nom et les a bénis (Ps. 119:132 ; Héb. 6:10).

11, 12. a) Qu’est-​ce qui a changé dans nos publications après 1919 ? b) Sur quoi Jéhovah a-​t-​il attiré l’attention de ses serviteurs, et pourquoi ?

11 Deuxièmement, on a acquis la bonne compréhension de l’œuvre que Dieu a confiée aux chrétiens. Peu après 1919, sous l’action de l’esprit saint, les frères oints qui dirigeaient le peuple de Dieu ont examiné les prophéties d’Isaïe. À partir de ce moment, nos publications ont mis l’accent sur l’œuvre de prédication. Pourquoi cet éclaircissement s’est-​il révélé de la « nourriture en temps voulu » ? (Mat. 24:45).

12 Avant 1919, La Tour de Garde n’avait jamais examiné en détail ce passage d’Isaïe : « “Vous êtes mes témoins”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “oui mon serviteur que j’ai choisi” » (lire Isaïe 43:10-12). Mais peu après 1919, nos publications ont plus mis l’accent sur ces paroles et encouragé tous les chrétiens oints à participer à l’œuvre que Jéhovah leur avait  confiée : lui rendre témoignage. Rien qu’entre 1925 et 1931, le chapitre 43 d’Isaïe a été commenté dans 57 numéros de La Tour de Garde et, chaque fois, l’application concernait les vrais chrétiens. Durant cette période, Jéhovah attirait manifestement l’attention de ses serviteurs sur l’œuvre qu’ils devaient accomplir. Pourquoi ? Notamment pour qu’ils soient « d’abord mis à l’épreuve » (1 Tim. 3:10). Avant d’être dignes de porter son nom, les Étudiants de la Bible devaient montrer à Jéhovah par des actes qu’ils étaient vraiment ses témoins (Luc 24:47, 48).

13. Quelle est la question la plus importante qui soit, et comment cela ressort-​il de la Parole de Dieu ?

13 Troisièmement, on a progressivement saisi l’importance de la sanctification du nom divin. Durant les années 1920, les chrétiens ont compris que la question de la sanctification du nom divin est la plus importante qui soit. Comment cette vérité essentielle ressort-​elle de la Parole de Dieu ? Voyons deux exemples. Tout d’abord, quelle est la principale raison pour laquelle Jéhovah a libéré les Israélites d’Égypte ? « Afin qu’on proclame mon nom dans toute la terre », a-​t-​il expliqué (Ex. 9:16). Et pourquoi a-​t-​il été miséricordieux envers eux lorsqu’ils se sont rebellés ? Réponse : « Je me suis mis à agir à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané sous les yeux des nations » (Ézék. 20:8-10). Qu’est-​ce que ces passages et d’autres ont appris aux Étudiants de la Bible ?

14. a) Qu’ont discerné les serviteurs de Dieu à la fin des années 1920 ? b) Quel effet cette nouvelle compréhension a-​t-​elle eu ? (voir aussi l’encadré «  Une solide raison de prêcher »).

14 À la fin des années 1920, on a discerné la signification de ce qu’Isaïe avait déclaré à propos de Jéhovah 2 700 ans auparavant : « C’est ainsi que tu as conduit ton peuple, pour te faire un nom magnifique » (Is. 63:14). Les Étudiants de la Bible ont compris que le plus important n’était pas le salut personnel mais la sanctification du nom divin (Is. 37:20 ; Ézék. 38:23). En 1929 (1934 en fr.), le livre Prophétie a résumé cette vérité en disant que la sanctification du nom de Jéhovah est la question la plus importante devant laquelle la création se trouve placée. Cette nouvelle compréhension a poussé davantage encore les serviteurs de Dieu à rendre témoignage à Jéhovah et à laver son nom de la calomnie.

15. a) Au début des années 1930, qu’avaient acquis nos frères ? b) Quel moment était venu ?

15 Au début des années 1930, nos frères avaient acquis le bon point de vue sur l’importance du nom divin, sur l’œuvre que Dieu a assignée aux chrétiens et sur la principale question en jeu. Le moment était venu pour Jéhovah de leur accorder l’honneur de porter publiquement son nom. Pour voir comment on en est arrivé là, faisons un peu d’histoire.

Jéhovah rassemble « un peuple pour son nom »

16. a) Par quel moyen remarquable Jéhovah exalte-​t-​il son nom ? b) Qui a été le premier un peuple pour le nom de Dieu ?

16 L’un des moyens remarquables par lequel Jéhovah exalte son nom est d’avoir sur terre un peuple qui porte ce  nom. À partir de 1513 av. n. è., la nation d’Israël a été ce peuple (Is. 43:12). Mais comme les Israélites n’ont pas gardé l’alliance que Dieu avait conclue avec eux, en 33 de n. è. ils ont perdu les relations privilégiées qui les unissaient à lui. Peu après, Jéhovah « s’est occupé des nations pour tirer d’entre elles un peuple pour son nom » (Actes 15:14). Désigné par l’expression « Israël de Dieu », ce peuple nouvellement choisi serait composé de disciples de Christ oints d’esprit et issus de différentes nations (Gal. 6:16).

17. Qu’est-​ce que Satan a réussi à faire ?

17 Aux alentours de 44 de n. è., les disciples de Christ ont été « par une providence divine appelés chrétiens » (Actes  11:26). Au début, ce nom était suffisant, parce qu’il n’y avait que des vrais chrétiens (1 Pierre 4:16). Cependant, comme l’annonçait la parabole du blé et de la mauvaise herbe, Satan a finalement réussi à faire que ce nom distinctif soit aussi appliqué à toutes sortes de faux chrétiens. C’est pourquoi, pendant des siècles, il a été difficile de faire la différence entre vrais et faux chrétiens. Mais les choses ont changé durant l’« époque de la moisson », qui a débuté en 1914, car les anges ont commencé à séparer les faux chrétiens des vrais (Mat. 13:30, 39-41).

18. Comment nos frères ont-​ils compris qu’il leur fallait un nouveau nom ?

18 Après la nomination de l’esclave fidèle en 1919, Jéhovah a aidé ses serviteurs à prendre conscience de l’œuvre qu’il leur avait assignée. Ils ont rapidement compris que la prédication de maison en maison les différenciait des faux chrétiens. Ensuite, il n’a pas fallu longtemps pour qu’ils se rendent compte que le nom « Étudiants de la Bible » n’était pas suffisant. De fait, leur principal objectif n’était pas d’étudier la Bible, mais de rendre témoignage à Dieu, d’honorer et d’exalter son nom. Dès lors, quel nom serait le plus approprié ? La réponse est arrivée en 1931.

Programme de l’assemblée de 1931

19, 20. a) Quelle résolution retentissante a été présentée lors de l’assemblée de 1931 ? b) Comment nos frères ont-​ils réagi ?

19 En juillet 1931, 15 000 Étudiants de la Bible ont afflué à Columbus, dans l’Ohio, pour une assemblée. Ils ont été intrigués par les deux lettres imprimées en grand sur la couverture du programme : J et W. « Que peuvent bien signifier ces deux lettres ? » se demandaient-​ils. Chacun y allait de son explication. Puis, le dimanche 26 juillet, frère Rutherford a présenté une résolution qui contenait cette déclaration marquante : « Nous adoptons [...] le nom [...] par lequel nous désirons être connus et appelés, c’est-à-dire le nom de : Témoins de Jéhovah. » Toute l’assistance a alors compris que les mystérieuses lettres étaient l’abréviation de « Témoins de Jéhovah » (en anglais Jehovah’s Witnesses), nom basé sur le verset d’Isaïe 43:10.

20 Une immense clameur et un tonnerre d’applaudissements sont venus saluer cette résolution. Grâce à la radio, l’explosion de joie a été entendue à l’autre bout de la planète. Ernest et Naomi Barber ont vécu l’évènement depuis l’Australie : « Quand les applaudissements ont éclaté en Amérique, les frères de Melbourne se sont levés d’un bond et ont applaudi, applaudi ! Nous n’oublierons jamais ce moment * ! »

Le nom de Dieu est exalté dans le monde entier

21. Quel effet l’adoption d’un nouveau nom a-​t-​elle eu sur la prédication ?

21 Une fois appelés du nom biblique de Témoins de Jéhovah, les serviteurs de Dieu ont redoublé d’ardeur dans le ministère. Edward et Jessie Grimes, un couple de pionniers des  États-Unis qui avaient assisté à l’assemblée de Columbus en 1931, ont raconté : « Nous sommes partis de chez nous Étudiants de la Bible et nous sommes revenus Témoins de Jéhovah. Quel bonheur de porter désormais un nom qui nous aiderait à magnifier le nom de notre Dieu ! » Après cette assemblée, certains proclamateurs ont utilisé une méthode qui leur permettait d’atteindre cet objectif. Ils se présentaient à leur interlocuteur en tendant une carte sur laquelle était écrit : « Témoin de JÉHOVAH prêchant le Royaume de JÉHOVAH notre Dieu. » Il était évident que les serviteurs de Dieu étaient fiers de porter le nom divin et qu’ils étaient prêts à en faire connaître la signification en tous lieux (Is. 12:4).

« Nous sommes partis de chez nous Étudiants de la Bible et nous sommes revenus Témoins de Jéhovah. »

22. Qu’est-​ce qui montre que le peuple de Jéhovah a une identité forte ?

22 De l’eau a coulé sous les ponts depuis que Jéhovah a amené nos frères oints à adopter ce nom distinctif. Depuis lors, Satan a-​t-​il été capable de brouiller l’identité du peuple de Dieu ? A-​t-​il réussi à nous fondre dans la masse des autres religions ? Absolument pas ! Au contraire, notre identité de témoins de Dieu est plus visible que jamais (lire Mika 4:5 ; Malaki 3:18). Pour preuve, le nom de Dieu nous caractérise à ce point que les personnes qui l’utilisent librement sont très vite assimilées à des Témoins de Jéhovah. Le vrai culte n’est pas caché, comme derrière des montagnes, par les fausses religions ; non, il est « établ[i] solidement au-dessus du sommet des montagnes » (Is. 2:2). Le culte de Jéhovah et son nom sacré n’ont jamais été autant exaltés qu’aujourd’hui.

23. Selon Psaume 121:5, quelle vérité concernant Jéhovah nous donne une grande force ?

23 Comme il est encourageant de savoir que Jéhovah nous protège des attaques de Satan et qu’il continuera de le faire ! (Ps. 121:5). Nous partageons à juste titre le sentiment du psalmiste : « Heureuse la nation dont le Dieu est Jéhovah, le peuple qu’il a choisi pour son héritage » (Ps. 33:12).

^ § 20 À propos de cette utilisation de la radio, voir le chapitre 7, pages 72-74.