Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 5

Le Roi donne des éclaircissements sur le Royaume

Le Roi donne des éclaircissements sur le Royaume

CONTENU DU CHAPITRE

Les serviteurs de Dieu comprennent petit à petit des vérités essentielles sur le Royaume, sur ses dirigeants, sur ses sujets, ainsi que sur la question de la fidélité.

1, 2. Pourquoi peut-​on dire que Jésus est le plus sage des guides ?

IMAGINEZ-​VOUS dans un groupe de touristes en train de faire la visite guidée d’une ville magnifique où vous n’étiez encore jamais venu. Tout le monde est suspendu aux lèvres du guide. Dans l’enthousiasme, des questions fusent à propos d’endroits de la ville où vous n’êtes pas encore passés. Mais le guide n’y répond pas tout de suite ; il attend le bon moment et le bon endroit. Plus la visite avance, plus vous êtes impressionné par sa finesse : il vous dit ce que vous devez savoir juste au moment où vous devez le savoir.

2 Les vrais chrétiens sont un peu comme ce groupe de touristes. Nous brûlons de curiosité pour la plus magnifique des villes, « la ville ayant des fondements véritables » : le Royaume de Dieu (Héb. 11:10). Quand il était sur terre, Jésus a servi de guide à ses disciples ; il leur a donné des explications sur ce Royaume. Mais a-​t-​il répondu à toutes leurs questions et leur a-​t-​il tout révélé à propos du Royaume ? Non. « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, leur a-​t-​il expliqué, mais vous ne pouvez pas les porter à présent » (Jean 16:12). Étant le plus sage des guides, Jésus n’a jamais confié à ses disciples une connaissance qu’ils n’étaient pas prêts à recevoir.

3, 4. a) Comment Jésus a-​t-​il continué d’enseigner le Royaume à ses fidèles ? b) Qu’allons-​nous examiner dans ce chapitre ?

3 Jésus a prononcé les paroles consignées en Jean 16:12 lors de sa dernière nuit sur terre. Après sa mort, comment allait-​il continuer à enseigner le Royaume de Dieu à ses fidèles ? Voici l’assurance qu’il a donnée à ses apôtres : « L’esprit de la vérité [...] vous guidera dans toute la vérité * » (Jean 16:13). L’esprit saint est comme un guide patient. C’est le moyen que Jésus utilise pour faire connaître à ses disciples tout ce qu’ils doivent savoir sur le Royaume de Dieu, au moment où ils doivent le savoir.

4 Voyons comment l’esprit saint de Jéhovah a guidé les chrétiens sincères vers une meilleure compréhension du Royaume. Tout d’abord, comment avons-​nous discerné le moment où le Royaume a été établi ? Ensuite, qui sont les  dirigeants et les sujets du Royaume, et quelles sont leurs espérances respectives ? Enfin, comment avons-​nous mieux compris ce que signifie être fidèle au Royaume ?

La lumière sur une année charnière

5, 6. a) Quelles idées erronées sur l’établissement du Royaume et sur la moisson les Étudiants de la Bible avaient-​ils ? b) Faut-​il pour autant douter que Jésus guidait ses disciples ?

5 Comme nous l’avons vu au chapitre 2, des dizaines d’années à l’avance, les Étudiants de la Bible avaient annoncé que 1914 serait une année importante au regard des prophéties bibliques. Cela étant, ils pensaient que la présence de Christ avait débuté en 1874, que Christ avait commencé à régner dans les cieux en 1878 et que le Royaume ne serait pas pleinement établi avant octobre 1914. La moisson se déroulerait de 1874 à 1914, et son point culminant serait le rassemblement des chrétiens oints au ciel. Ces idées étaient erronées, mais faut-​il pour autant douter que Jésus guidait ces hommes de foi au moyen de l’esprit saint ?

6 Reprenons l’exemple de l’introduction. Parfois, emportés par l’enthousiasme les touristes anticipent et posent des questions prématurées. Cela remet-​il en question la fiabilité du guide ? Nullement. De même, bien que les serviteurs de Jéhovah essaient parfois de comprendre des éléments du dessein divin avant que le moment soit venu pour l’esprit saint de les révéler, il est clair que Jésus les guide. Ceux qui sont fidèles sont donc disposés à se laisser corriger et ils revoient humblement leur point de vue (Jacq. 4:6).

7. Quels éclaircissements le peuple de Dieu a-​t-​il reçus ?

7 Dans les années qui ont suivi 1919, les serviteurs de Dieu ont reçu de plus en plus d’éclaircissements (lire Psaume 97:11). En 1925, par exemple, est paru dans La Tour de Garde un article qui a fait date. Intitulé « La naissance de la nation », il présentait de solides preuves bibliques que le Royaume messianique avait été instauré en 1914, en accomplissement de la vision prophétique de Révélation chapitre 12 qui montre la femme céleste de Dieu donnant naissance à un enfant *. L’article expliquait également que la persécution et les difficultés subies par les serviteurs de Jéhovah pendant ces années de guerre constituaient des signes clairs que Satan avait été chassé du ciel, « ayant une grande fureur, sachant qu’il n’a qu’une courte période » (Rév. 12:12).

8, 9. a) Comment l’accent a-​t-​il été mis sur le Royaume ? b) À quelles questions allons-​nous répondre ?

8 À quel point le Royaume est-​il important ? En 1928, La Tour de Garde a commencé à mettre l’accent sur le fait que le Royaume était plus important que le salut des humains par le moyen de la rançon. En effet, c’est grâce à lui que Jéhovah sanctifiera son nom, justifiera sa souveraineté et accomplira tout ce qu’il a prévu pour les humains.

9 Qui régnerait avec Christ dans le Royaume ? Qui seraient les sujets terrestres du Royaume ? Et à quelle œuvre devaient se consacrer les disciples du Christ ?

 Priorité au rassemblement des chrétiens oints

10. Qu’a compris depuis longtemps le peuple de Dieu concernant les 144 000 ?

10 Bien avant 1914, les Étudiants de la Bible avaient compris que 144 000 disciples de Christ régneraient avec lui dans les cieux *. Ils avaient discerné que ce nombre était à prendre au sens littéral et que les membres de ce groupe avaient commencé à être rassemblés au Ier siècle.

11. Qu’est-​ce que les futurs membres de l’épouse de Christ ont compris concernant leur mission sur terre ?

11 Mais que devaient faire les futurs membres de l’épouse de Christ encore sur terre ? Ils se sont rendu compte que Jésus avait insisté sur la prédication et qu’il avait associé cette œuvre à une période de moisson (Mat. 9:37 ; Jean 4:35). Au chapitre 2, nous avons vu que, pendant un temps, ils pensaient que la moisson durerait 40 ans et s’achèverait avec le rassemblement au ciel des chrétiens oints. Mais cette activité s’étant poursuivie au-delà des 40 ans, des éclaircissements ont été nécessaires. À présent, nous savons que l’époque de la moisson a commencé en 1914. Le blé a d’abord été dissocié de la mauvaise herbe, les chrétiens oints authentiques ont été séparés des faux. Puis le moment est venu de se concentrer sur le rassemblement du reste des chrétiens à l’espérance céleste.

L’année 1914 a marqué le début de l’époque de la moisson (voir paragraphe 11).

12, 13. Comment l’exemple des dix vierges et celui des talents se sont-​ils accomplis durant les derniers jours ?

12 À partir de 1919, Christ a sans cesse guidé l’esclave fidèle et avisé pour que celui-ci mette l’accent sur l’œuvre de prédication, mission qu’il avait donnée au Ier siècle (Mat. 28:19, 20). À cette époque, il avait aussi annoncé les qualités qu’il faudrait à ses disciples oints pour remplir cette mission. Comment ? L’exemple des dix vierges indiquait que les chrétiens oints devraient rester vigilants, spirituellement éveillés, s’ils voulaient atteindre leur objectif : prendre part au grand festin de noces dans les cieux, lorsque Christ serait uni à son « épouse », les 144 000 (Rév. 21:2). Ensuite, par l’exemple des talents, Jésus avait annoncé que ses serviteurs oints accompliraient la mission qu’il leur avait confiée, la prédication, avec zèle (Mat. 25:1-30).

 13 Zèle et vigilance caractérisent bien les chrétiens oints depuis près de 100 ans. Ils en seront évidemment récompensés. Cela dit, la grande moisson allait-​elle se limiter au rassemblement du reste des 144 000 codirigeants de Christ ?

Le Royaume rassemble ses sujets terrestres

14, 15. Quatre groupes étaient mentionnés dans Le mystère accompli. Lesquels ?

14 Pendant longtemps, les hommes et les femmes de foi se sont interrogés sur l’identité de la « grande foule » dont parle Révélation 7:9-14. Mais tant que le moment n’était pas venu pour Christ de révéler l’identité de ce vaste groupe, ce qui était dit à ce sujet est resté très éloigné des vérités simples et claires que nous connaissons et aimons aujourd’hui.

15 En 1917, on lisait dans le livre Le mystère accompli qu’il y a « deux degrés différents de salut céleste et aussi deux degrés de salut terrestre ». Qui composait ces quatre groupes aux espérances différentes ? D’abord, il y avait les 144 000 qui régneraient avec Christ. Ensuite, venait la grande foule. À l’époque, on pensait qu’elle serait constituée de chrétiens de nom demeurés au sein des Églises de la chrétienté. Ils avaient une certaine foi, mais pas assez pour affirmer leur position. Ils recevraient donc une place secondaire aux cieux. Puis sur terre, un troisième groupe, les « anciens dignitaires » — des fidèles comme Abraham ou Moïse —, se verrait confier une position d’autorité sur un quatrième groupe, le monde des humains.

16. Quels éclaircissements ont été apportés en 1923 et en 1932 ?

16 Comment l’esprit saint a-​t-​il guidé les disciples de Christ vers la compréhension que nous avons aujourd’hui ? Cela s’est produit progressivement, au moyen de plusieurs éclaircissements successifs. Dès 1923, La Tour de Garde a attiré l’attention sur un groupe qui n’avait pas d’aspiration céleste, mais qui vivrait sur la terre sous le règne de Christ. En 1932, un autre article s’est intéressé à Yehonadab, qui s’était attaché à Yéhou, roi israélite choisi par Dieu, dans son combat contre le faux culte (2 Rois 10:15-17). L’article expliquait qu’il existe à notre époque un groupe semblable à Yehonadab qui, grâce à Jéhovah, « traversera le trouble d’Harmaguédon » pour vivre sur la terre.

17. a) Quel éclaircissement a été apporté en 1935 ? b) Quel effet cet éclaircissement a-​t-​il eu ? (voir aussi l’encadré «  Un grand soupir de soulagement »).

17 En 1935, une lumière nouvelle a été jetée sur cette question. Lors d’une assemblée tenue à Washington, on a expliqué que la grande foule (ou « grande multitude » comme on l’appelait alors) était un groupe de chrétiens ayant l’espérance terrestre et que ce groupe correspondait aux brebis de la parabole des brebis et des chèvres (Mat. 25:33-40). La grande foule ferait partie des « autres brebis » à propos de qui Jésus a dit : « Celles-là aussi, il faut que je les amène » (Jean 10:16). Lorsque l’orateur, Joseph Rutherford, a lancé : « Que tous ceux qui ont l’espérance de vivre éternellement  sur la terre veuillent bien se lever », plus de la moitié de l’assistance s’est mise debout ! « Voyez la grande multitude ! » s’est-​il alors exclamé. Beaucoup étaient très émus de comprendre enfin quelle était leur espérance.

18. Sur quoi les disciples de Christ se sont-​ils concentrés, et avec quel résultat ?

18 À compter de ce moment, Christ a guidé ses disciples pour qu’ils se concentrent sur le rassemblement de cette grande foule qui traversera saine et sauve la grande tribulation. Au départ, le nombre de personnes rassemblées ne semblait pas extraordinaire. Frère Rutherford a même dit un jour : « J’ai bien peur que la “grande multitude” ne soit pas si grande que cela, en fin de compte. » Mais nous savons à quel point Jéhovah a béni la moisson depuis ! Guidés par Jésus et l’esprit saint, oints et « autres brebis » sont devenus, comme annoncé par Jésus lui-​même, « un seul troupeau » uni sous l’autorité d’« un seul berger ».

Frère Rutherford ne pouvait pas prévoir que la grande foule deviendrait si nombreuse (de gauche à droite : Nathan Knorr, Joseph Rutherford et Hayden Covington).

19. Comment participer à l’accroissement de la grande foule ?

19 L’immense majorité des serviteurs de Dieu vivront éternellement dans le Paradis, sur terre, gouvernés par Christ et ses 144 000 codirigeants. Quel plaisir de voir avec le recul comment Christ a guidé le peuple de Dieu vers la compréhension de cette espérance claire et en harmonie avec les Écritures ! Et quel bonheur de pouvoir la communiquer à ceux que nous rencontrons dans le ministère ! Soyons donc aussi actifs que notre situation nous le permet, pour que la grande foule continue de s’accroître et que le nom de Jéhovah soit de plus en plus loué ! (lire Luc 10:2).

La grande foule augmente constamment.

Ce que signifie être fidèle au Royaume

20. De quels éléments l’organisation de Satan se compose-​t-​elle, et quel rapport cela a-​t-​il avec la fidélité chrétienne ?

20 Plus les serviteurs de Dieu en apprenaient sur le Royaume, plus il leur fallait comprendre précisément ce que signifie être fidèle à ce gouvernement. En 1922, La Tour de Garde a expliqué que deux organisations sont à l’œuvre : celle de Jéhovah et celle de Satan, cette dernière incluant les systèmes commercial, religieux et politique. Quiconque veut être fidèle au Royaume de Dieu dirigé par Christ ne peut entretenir aucun lien inapproprié avec une partie ou une autre de l’organisation de Satan (2 Cor. 6:17). Qu’est-​ce que cela signifie ?

21. a) Quels aspects du système commercial l’esclave fidèle a-​t-​il dénoncés ? b) En 1963, qu’a expliqué La Tour de Garde à propos de « Babylone la Grande » ?

21 La nourriture spirituelle préparée par l’esclave fidèle a toujours dénoncé la corruption du système commercial et mis en garde les serviteurs de Dieu contre son matérialisme effréné (Mat. 6:24). De même, nos publications n’ont jamais cessé de braquer les projecteurs sur la partie religieuse de l’organisation de Satan. En 1963, La Tour de Garde a clairement expliqué que « Babylone la Grande » ne correspond pas à la chrétienté seulement, mais à l’ensemble des fausses religions du monde. Comme nous le verrons plus en détail au chapitre 10, quels que soient leur pays ou leur culture,  les serviteurs de Dieu ont pu ainsi « sort[ir] d’elle », c’est-à-dire se débarrasser de toute pratique liée à la fausse religion (Rév. 18:2, 4).

22. À l’époque de la Première Guerre mondiale, comment beaucoup de serviteurs de Dieu comprenaient-​ils le commandement de Romains 13:1 ?

22 Que dire de la partie politique de l’organisation de Satan ? Les vrais chrétiens pouvaient-​ils prendre part aux guerres ? À l’époque de la Première Guerre mondiale, la plupart des Étudiants de la Bible avaient compris qu’un disciple de Christ ne doit pas tuer son prochain (Mat. 26:52). Mais, pour beaucoup, l’ordre d’obéir aux « autorités supérieures » contenu en Romains 13:1 signifiait qu’ils devaient malgré tout aller à l’armée, porter l’uniforme et même prendre les armes. Toutefois, au lieu de tirer sur l’ennemi, ils devaient tirer en l’air.

23, 24. Comment comprenait-​on Romains 13:1 à l’époque de la Seconde Guerre mondiale, et vers quelle explication Christ a-​t-​il guidé ses disciples ?

23 En 1939, au tout début de la Seconde Guerre mondiale, La Tour de Garde a examiné en profondeur la question de la neutralité. Elle a montré sans ambiguïté que les chrétiens ne peuvent avoir aucune part dans les guerres que se livrent les nations du monde de Satan. Cette explication tombait au bon moment ! Grâce à elle, les chrétiens n’ont pas été impliqués dans l’effroyable bain de sang dont les nations se sont rendues coupables. Ceci dit, en 1929, nos publications avaient identifié les « autorités supérieures » de Romains 13:1, non aux dirigeants humains, mais à Jéhovah et à Jésus. D’autres éclaircissements étaient donc nécessaires.

 24 C’est en 1962 que l’esprit saint a guidé les disciples de Christ vers ces éclaircissements. Les numéros de La Tour de Garde du 15 novembre et du 1er décembre (1er et 15 mars 1963 en français) contenaient des articles qui ont marqué un tournant dans la compréhension de Romains 13:1-7. Le peuple de Dieu venait de saisir le principe de soumission relative énoncé par Jésus dans sa célèbre formule : « Rendez les choses de César à César, mais les choses de Dieu à Dieu » (Luc 20:25). Nous savons depuis lors que les « autorités supérieures » sont en fait les gouvernements humains, à qui nous devons nous soumettre. Mais cette soumission est relative : si un gouvernement nous demande de désobéir à Jéhovah, nous répondons comme les apôtres : « Nous devons obéir à Dieu, en sa qualité de chef, plutôt qu’aux hommes » (Actes 5:29). Dans les chapitres 13 et 14, nous verrons comment le peuple de Dieu a appliqué ce principe de neutralité.

Quel bonheur de faire connaître l’espérance de la vie éternelle !

25. Qu’est-​ce qui vous touche dans la façon dont l’esprit saint nous a guidés vers la compréhension des vérités concernant le Royaume ?

25 Pensez à tout ce que Christ nous a appris sur le Royaume de Dieu ces 100 dernières années. Nous savons à quel moment le Royaume a été établi dans les cieux et à quel point il est important. Nous avons aussi une image nette des deux espérances réservées aux humains fidèles, l’une céleste, l’autre terrestre. Enfin, nous savons comment rester fidèles au Royaume de Dieu tout en accordant une soumission relative aux autorités profanes. Demandez-​vous : « Connaîtrais-​je une seule de ces précieuses vérités si Jésus n’avait pas guidé son esclave fidèle pour qu’il les comprenne et les enseigne ? » Quelle bénédiction d’être guidés par Christ et par l’esprit saint !

^ § 3 Selon un ouvrage de référence, le mot grec traduit par « guider » dans ce verset signifie « montrer la route ».

^ § 7 Jusque-​là, on pensait que la vision annonçait une guerre entre la Rome païenne et la Rome papale.

^ § 10 Dans son numéro de juin 1880 (angl.), La Tour de Garde avait laissé entendre que les 144 000 seraient des Juifs qui se convertiraient avant 1914. Toutefois, plus tard dans l’année, une nouvelle explication plus proche de notre compréhension actuelle a été publiée.