Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 2

Naissance du Royaume dans les cieux

Naissance du Royaume dans les cieux

CONTENU DU CHAPITRE

Comment les serviteurs de Dieu ont été préparés à la naissance du Royaume.

1, 2. Quel a été le plus grand évènement dans l’histoire du monde, et pourquoi aucun humain n’y a-​t-​il assisté ?

VOUS êtes-​vous déjà demandé ce que cela fait de vivre à une époque charnière de l’Histoire ? Sûrement, comme beaucoup. Mais si vous aviez vécu à une telle époque, auriez-​vous assisté en personne aux évènements qui ont fait basculer les choses ? Pas forcément. Les actions qui provoquent la chute des régimes et qui figurent dans les livres d’histoire se déroulent souvent à l’abri des regards. En fait, une grande partie de l’Histoire s’écrit dans le secret des palais, des ministères et autres sièges de gouvernement. De tels évènements ont pourtant des conséquences sur la vie de millions de personnes.

2 Qu’en est-​il du plus grand évènement survenu dans l’histoire du monde ? Bien qu’il ait eu une incidence sur des millions de vies, aucun humain n’en a été témoin. Nous voulons bien sûr parler de la naissance au ciel du Royaume de Dieu, le gouvernement messianique promis qui mettra bientôt fin au système mondial actuel (lire Daniel 2:34, 35, 44, 45). Le fait que les humains n’ont pas assisté à cette naissance signifie-​t-​il que Jéhovah ne voulait pas qu’ils en soient informés ? Ou bien Dieu a-​t-​il préparé ses serviteurs à cet évènement majeur ? C’est ce que nous allons voir.

« Mon messager devra frayer un chemin devant moi »

3-5. a) Qui est le « messager de l’alliance » mentionné en Malaki 3:1 ? b) Que devait-​il se passer avant que le « messager de l’alliance » vienne au temple ?

3 Depuis bien longtemps, Jéhovah avait prévu de préparer son peuple à la naissance du Royaume messianique. Arrêtons-​nous sur la prophétie de Malaki 3:1 : « Voyez ! J’envoie mon messager, et il devra frayer un chemin devant moi. Et soudain viendra à Son temple le vrai Seigneur que vous cherchez, et le messager de l’alliance en qui vous prenez plaisir. »

4 À l’époque moderne, quand Jéhovah, « le vrai Seigneur », est-​il venu inspecter ceux qui le servaient dans la cour terrestre du temple spirituel ? La prophétie indique qu’il viendrait accompagné du « messager de l’alliance », c’est-à-dire du Roi messianique, Jésus Christ (Luc 1:68-73).  Tout juste intronisé, celui-ci inspecterait et affinerait les serviteurs de Dieu sur terre (1 Pierre 4:17).

5 Qui donc est l’autre « messager », le premier mentionné en Malaki 3:1 ? Il devait se manifester bien avant la présence du Roi messianique. Dans les décennies qui ont précédé 1914, y a-​t-​il eu quelqu’un qui a « fray[é] un chemin devant » le Roi messianique ?

6. Qui, en préparant les serviteurs de Dieu aux évènements futurs, a agi comme le « messager » devait le faire ?

6 Tout au long de ce livre, c’est dans l’histoire passionnante du peuple de Jéhovah à l’époque moderne que nous trouverons la réponse à ce genre de questions. En l’occurrence, cette histoire montre que, dans la dernière partie du XIXsiècle, une poignée de croyants fidèles commençaient à se démarquer. Connus par la suite sous le nom d’Étudiants de la Bible, ils formaient le seul groupe de chrétiens authentiques dans un vaste champ de faux chrétiens. Les hommes qui étaient à leur tête, Charles Russell et ses collaborateurs, ont incontestablement agi comme le « messager » devait le faire : ils ont fourni une direction spirituelle aux serviteurs de Dieu et les ont préparés aux évènements futurs. Intéressons-​nous à quatre façons dont le « messager » s’est acquitté de sa mission.

Ils adoraient avec la vérité

7, 8. a) Au cours du XIXsiècle, qui a montré que la doctrine de l’immortalité de l’âme est fausse ? b) Quels autres mensonges religieux Charles Russell et ses collaborateurs ont-​ils dévoilés ?

7 Les Étudiants de la Bible examinaient les Écritures dans la prière ; ils s’accordaient sur des vérités doctrinales, les rassemblaient et les publiaient. Depuis des siècles, la chrétienté était plongée dans les ténèbres spirituelles ; nombre de ses enseignements étaient d’origine païenne. La doctrine de l’immortalité de l’âme en est un bel exemple. Mais au cours du XIXsiècle, quelques croyants sincères qui étudiaient la Bible ont passé cet enseignement à la loupe et ont compris qu’il n’a aucun fondement biblique. Henry Grew, George Stetson et George Storrs ont dévoilé ce mensonge satanique au moyen d’écrits et de sermons pleins de hardiesse *. Leurs travaux ont profondément influencé Charles Russell et ses collaborateurs.

8 Le petit groupe des Étudiants de la Bible s’est rendu compte que d’autres doctrines liées à l’immortalité de l’âme étaient tout aussi fausses et déroutantes. Celles par exemple qui veulent que tous les bons aillent au ciel et que Dieu tourmente les âmes immortelles des méchants dans un enfer de feu éternel. Russell et les siens ont vigoureusement dénoncé ces mensonges dans de nombreux articles, sermons imprimés, livres, brochures et tracts.

9. En quels termes La Tour de Garde a-​t-​elle dénoncé la fausseté de la Trinité ?

9 Les Étudiants de la Bible ont démontré que la sacro-sainte doctrine de la Trinité aussi n’est qu’un mensonge. En 1887, on lisait dans La Tour de Garde * (angl.) : « Les Écritures  étant très claires sur la nature des relations entre Jéhovah et notre Seigneur Jésus et sur le fait qu’ils sont deux personnes distinctes, il est incroyable que l’idée d’un Dieu trin (trois Dieux en un et en même temps un Dieu en trois) ait acquis une telle importance et ait été si largement acceptée. Mais cela confirme seulement que l’Église dormait à poings fermés pendant que l’ennemi la liait au moyen des chaînes de l’erreur. »

10. Pourquoi le Phare de la Tour de Sion désignait-​il 1914 comme une année particulière ?

10 Comme son titre complet le laisse entendre, le Phare de la Tour de Sion et Messager de la Présence de Christ (aujourd’hui La Tour de Garde) s’intéressait vivement aux prophéties relatives à la présence de Christ. Les chrétiens oints qui participaient à sa rédaction avaient discerné que la prophétie de Daniel sur les « sept temps » a un rapport avec le calendrier du dessein de Dieu concernant le Royaume messianique. Dès les années 1870, ils ont annoncé que 1914 marquerait la fin des sept temps (Dan. 4:25 ; Luc 21:24). Même si ces frères n’avaient pas saisi tout ce que cette année particulière  impliquait, ils ont proclamé en tout lieu les vérités bibliques qu’ils connaissaient, ce qui a eu des effets jusqu’à nos jours.

11, 12. a) À qui Russell a-​t-​il attribué le mérite de ce qu’il enseignait ? b) Quelle est l’ampleur de l’œuvre accomplie par Russell et ses collaborateurs avant 1914 ?

11 Ni Russell ni ses fidèles collaborateurs n’ont prétendu avoir par eux-​mêmes retrouvé et compris ces vérités fondamentales. Russell a reconnu le rôle considérable qu’avaient joué ses prédécesseurs. Et il a surtout loué Jéhovah, le Dieu qui enseigne à son peuple ce qu’il doit savoir au moment où il doit le savoir. Manifestement, les efforts de Russell et des siens pour séparer la vérité du mensonge ont été bénis par Jéhovah. Au fil des ans, ils se sont de plus en plus distingués de la chrétienté.

Frère Russell et ses collaborateurs ont défendu les vérités bibliques.

12 L’œuvre accomplie par ces hommes fidèles durant les décennies ayant précédé 1914 pour défendre les vérités doctrinales était tout bonnement stupéfiante. Le numéro du 1er novembre 1917 (angl.) de La Tour de Garde faisait ce constat : « Des millions de personnes sont aujourd’hui libérées de la peur dans laquelle les maintenaient des enseignements comme l’enfer de feu et d’autres fausses doctrines [...]. Les eaux de la vérité sont comme une marée qui a commencé à monter il y a plus de quarante ans, qui continue encore à monter irrésistiblement et qui finira par remplir la terre entière. Les opposants à la vérité n’y peuvent rien. Autant essayer de repousser les vagues de l’océan avec un balai. »

13, 14. a) Comment le « messager » a-​t-​il préparé le chemin au Roi messianique ? b) Que pouvons-​nous apprendre du « messager » ?

13 Demandons-​nous : Les serviteurs de Dieu auraient-​ils été prêts pour le début de la présence de Christ s’ils n’avaient pas fait la différence entre Jésus et son Père, Jéhovah ? Auraient-​ils été prêts s’ils avaient cru que tout le monde possède l’immortalité, et non qu’elle est un don accordé à relativement peu de disciples de Christ, ou encore s’ils avaient pensé que Dieu tourmente des humains dans un enfer de feu pour l’éternité sans espoir de soulagement ? Le « messager » a bel et bien préparé le chemin au Roi messianique !

14 Et nous qui vivons plus d’un siècle plus tard, pouvons-​nous apprendre quelque chose de ces frères ? Il nous faut comme eux être des lecteurs et des étudiants passionnés de la Parole de Dieu (Jean 17:3). Alors que ce monde matérialiste n’a plus que la peau sur les os — spirituellement parlant —, ayons toujours plus d’appétit pour la nourriture spirituelle ! (lire 1 Timothée 4:15).

« Sortez d’elle, mon peuple »

15. Qu’est-​ce que les Étudiants de la Bible ont compris petit à petit ? (voir aussi la note).

15 Les Étudiants de la Bible enseignaient qu’il était nécessaire de rompre avec les Églises. En 1879, La Tour de Garde a parlé de « l’Église de Babylone ». Était-​ce la papauté ? L’Église catholique romaine ? Depuis des siècles, des confessions protestantes expliquaient ainsi la signification prophétique de Babylone. Toutefois, les Étudiants de la Bible ont  compris petit à petit que toutes les Églises de la chrétienté faisaient partie de la « Babylone » moderne. Pourquoi ? Car toutes enseignaient des doctrines mensongères comme celles mentionnées plus haut *. Nos publications ont donc adopté un ton de plus en plus franc quant à ce que devaient faire les croyants sincères qui appartenaient aux Églises de Babylone.

16, 17. a) En quels termes L’Aurore du Millénium et La Tour de Garde ont-​ils montré la nécessité de se séparer de la fausse religion ? b) Qu’est-​ce qui atténuait la force de ces mises en garde ? (voir la note).

16 En 1891, le troisième tome de L’Aurore du Millénium déclarait que Dieu avait rejeté la Babylone moderne. On y lisait : « Le système tout entier ou l’ensemble des systèmes est rejeté et tous [ceux] qui ne peuvent accepter ses fausses doctrines et cérémonies sacerdotales sont invités à se séparer d’elle complètement. »

17 En janvier 1900, La Tour de Garde (angl.) s’est adressée à ceux qui, n’ayant pas fait rayer leur nom des registres des Églises de la chrétienté, se justifiaient en disant qu’ils étaient totalement d’accord avec la vérité et qu’ils n’assistaient que rarement à d’autres offices. L’article posait ces questions : « Mais est-​il acceptable d’avoir un pied en dehors de Babylone et un pied dedans ? Est-​ce là l’obéissance que Dieu exige, [...] celle qui lui plaît et qu’il agrée ? Certainement pas. [Le fidèle] s’est engagé publiquement envers l’Église qu’il a rejoint. Il devrait donc respecter fidèlement cet engagement sous tous ses aspects tant qu’il ne l’a pas rompu publiquement ou n’a pas renoncé à son appartenance à l’Église. » Avec le temps, ce message est devenu plus ferme *. Les serviteurs de Jéhovah devaient couper tout lien avec la fausse religion.

18. Pourquoi était-​il nécessaire de sortir de Babylone la Grande ?

18 Si de tels appels à sortir de Babylone la Grande n’avaient pas retenti régulièrement, Christ nouvellement intronisé aurait-​il trouvé sur la terre un groupe de serviteurs oints préparés ? Non, car seuls les chrétiens qui ne sont pas sous l’emprise de Babylone peuvent adorer Jéhovah « avec l’esprit et la vérité » (Jean 4:24). Et nous aujourd’hui, sommes-​nous déterminés à rester loin de la fausse religion ? Continuons d’obéir à ce commandement : « Sortez d’elle, mon peuple » ! (lire Révélation 18:4).

Ils se réunissaient pour le culte

19, 20. Qu’a dit La Tour de Garde afin d’encourager ses lecteurs à se réunir pour le culte ?

19 Pour les Étudiants de la Bible, ceux qui partageaient la même foi devaient si possible se réunir pour le culte. Les chrétiens authentiques ne se contentent pas de sortir de la fausse religion. Il leur faut aussi prendre part au culte pur. Dès ses premiers numéros, La Tour de Garde a encouragé ses lecteurs à se réunir pour le culte. En juillet 1880, après avoir donné une série de discours dans différents endroits, frère Russell a écrit que toutes ces réunions avaient été très encourageantes. Il demandait ensuite aux lecteurs de lui envoyer des cartes postales, dont certaines seraient publiées dans  La Tour de Garde. Dans quel but ? Afin de le tenir informé de leurs progrès. « Faites-​nous savoir [...], disait-​il, comment le Seigneur vous fait prospérer, et si vous vous réunissez toujours avec ceux qui partagent votre précieuse foi. »

Charles Russell au milieu d’un groupe d’Étudiants de la Bible danois à Copenhague, en 1909.

20 En 1882, La Tour de Garde (angl.) contenait un article intitulé « Réunissons-​nous ». Il exhortait les chrétiens à tenir des réunions « pour l’édification, l’encouragement et l’affermissement les uns des autres ». Il précisait : « Il n’est pas important qu’il y ait parmi vous quelqu’un d’instruit ou ayant des talents particuliers. Que chacun apporte sa bible, du papier, un crayon, et tout ce qu’il peut trouver en matière de concordance. Choisissez un thème, demandez à l’Esprit de vous aider à comprendre, réfléchissez, comparez les versets entre eux, et vous serez assurément guidés vers la vérité. »

21. Comment la congrégation d’Allegheny a-​t-​elle montré l’exemple dans le domaine des réunions et de l’activité pastorale ?

21 Les Étudiants de la Bible avaient leur siège en Pennsylvanie, à Allegheny. La congrégation locale montrait l’exemple en tenant des réunions, conformément à l’ordre inspiré contenu en Hébreux 10:24, 25 (lire). Charles Capen assistait  à ces réunions quand il était petit. À la fin de sa vie il écrira : « Je me souviens encore d’un des textes bibliques peints sur un mur de la salle d’assemblées de la Société : “Vous n’avez qu’un Maître, le Christ ; et pour vous, vous êtes tous frères.” Ce texte est resté gravé dans ma mémoire. Il n’y a pas de distinction clergé-laïques dans le peuple de Jéhovah » (Mat. 23:8). Frère Capen se souvenait aussi des réunions stimulantes, des encouragements chaleureux et de l’activité pastorale intense que frère Russell déployait pour prendre soin de chaque membre de la congrégation.

22. Comment les croyants sincères ont-​ils réagi aux incitations à assister aux réunions chrétiennes, et quel exemple nous ont-​ils laissé ?

22 Les croyants sincères ont imité cet exemple et ont tenu compte des recommandations. Des congrégations se sont formées dans d’autres États, comme l’Ohio et le Michigan, puis dans toute l’Amérique du Nord et d’autres pays. Qu’en pensez-​vous : les chrétiens fidèles auraient-​ils été vraiment prêts pour la présence de Christ si on ne leur avait pas appris à obéir au commandement inspiré de se réunir pour le culte ? Quant à nous aujourd’hui, nous devons être tout aussi résolus à assister régulièrement aux réunions, à saisir toutes les occasions d’adorer Dieu ensemble et de nous encourager les uns les autres.

Ils prêchaient avec zèle

23. En quels termes clairs La Tour de Garde a-​t-​elle exhorté tous les chrétiens oints à prêcher la vérité ?

23 Les Étudiants de la Bible enseignaient que tous les chrétiens oints doivent prêcher la vérité. En 1885, on lisait dans La Tour de Garde (angl.) : « Nous ne devons pas oublier  que chaque oint est oint justement pour prêcher (Is. 61:1), appelé pour le ministère. » Un autre numéro, de 1888, contenait ce rappel : « Notre mission est claire [...]. Si nous ne l’assumons pas et nous trouvons des excuses, nous sommes assurément des serviteurs paresseux, indignes de la position élevée à laquelle Dieu nous a établis. »

24, 25. a) Russell et ses collaborateurs se sont-​ils contentés d’encourager la prédication ? b) Qu’a raconté un colporteur à propos de son activité « avant l’ère de l’automobile » ?

24 Russell et ses collaborateurs ne se sont pas contentés d’encourager la prédication. Ils ont publié des tracts intitulés Bible Students’ Tracts (Tracts des Étudiants de la Bible), qui seraient aussi appelés plus tard Old Theology Quarterly (Cahiers trimestriels de théologie ancienne). Ils les envoyaient aux lecteurs de La Tour de Garde en leur demandant de les diffuser gratuitement.

« La prédication est-​elle au centre de ma vie ? »

25 Les évangélisateurs à plein temps étaient appelés colporteurs. Charles Capen, cité plus haut, était l’un d’eux. Il a raconté : « Je me servais de cartes du Centre américain d’études géologiques pour couvrir le territoire qui m’avait été confié en Pennsylvanie. Comme elles indiquaient toutes les routes, je pouvais atteindre à pied tous les recoins de chaque comté. Parfois, après trois jours passés dans la campagne à prendre les commandes des différents tomes des Études des Écritures, je louais une voiture à cheval pour faire les livraisons. Souvent, je m’arrêtais chez des fermiers pour la nuit. C’était avant l’ère de l’automobile. »

Un colporteur. Sur la voiture est peinte la « Carte des Âges ».

26. a) Pourquoi les serviteurs de Dieu devaient-​ils comprendre l’importance de la prédication ? b) Quelles questions devons-​nous nous poser ?

26 Quel zèle et quel courage il a fallu à ces prédicateurs de la première heure ! Les vrais chrétiens auraient-​ils été prêts pour le règne de Christ si personne ne leur avait enseigné l’importance de la prédication ? N’oublions pas que cette œuvre allait devenir l’une des principales caractéristiques de la présence de Christ (Mat. 24:14). Il était donc nécessaire que les serviteurs de Dieu soient préparés, de manière à placer cette activité salvatrice au centre de leur vie. En ce qui nous concerne, demandons-​nous : « La prédication est-​elle au centre de ma vie ? Est-​ce que je fais des sacrifices pour y participer au maximum ? »

Le Royaume de Dieu est né !

27, 28. Qu’a vu en vision l’apôtre Jean, et comment Satan et ses démons ont-​ils réagi à la naissance du Royaume ?

27 Finalement, l’année cruciale, 1914, est arrivée. Comme mentionné en introduction, aucun humain n’a été témoin des évènements glorieux qui se sont déroulés dans les cieux. Toutefois, l’apôtre Jean en avait reçu une vision sous forme symbolique. Imaginez la scène : Jean voit « un grand signe » dans les cieux. La « femme » de Dieu (la partie céleste de son organisation, composée de créatures spirituelles) est enceinte et met au monde un fils, un fils qui doit « faire paître toutes les nations avec un bâton de fer ». À sa naissance, l’enfant est  « emporté vers Dieu et vers son trône ». Ensuite une voix dans le ciel déclare avec force : « Maintenant sont arrivés le salut, et la puissance, et le royaume de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ » (Rév. 12:1, 5, 10).

28 Aucun doute, ce que Jean a vu correspond à la naissance du Royaume messianique. Évènement assurément glorieux, mais qui n’a pas plu à tout le monde. Une guerre a éclaté entre d’un côté Satan et ses démons, et de l’autre les anges fidèles commandés par Mikaël, c’est-à-dire Christ. Qui l’a emporté ? Nous lisons : « Il a été jeté, le grand dragon, le serpent originel, celui qu’on appelle Diable et Satan, qui égare la terre habitée tout entière ; il a été jeté sur la terre, et ses anges ont été jetés avec lui » (Rév. 12:7, 9).

En 1914, les Étudiants de la Bible ont commencé à discerner le signe de la présence invisible de Christ.

29, 30. Après la naissance du Royaume, quels changements ont eu lieu a) sur la terre ? b) dans les cieux ?

29 Bien avant 1914, les Étudiants de la Bible avaient annoncé qu’une période de troubles débuterait en cette année marquée. Ils étaient loin d’imaginer à quel point cette prédiction se révélerait exacte. La vision de Jean laissait entendre que Satan allait encore intensifier son influence sur la société humaine : « Malheur à la terre et à la mer, parce que le Diable est descendu vers vous, ayant une grande fureur, sachant qu’il n’a qu’une courte période » (Rév. 12:12). En 1914, la Première Guerre mondiale a éclaté et on a commencé à voir sur toute la terre le signe de la présence de Christ investi du pouvoir royal. Le système de choses actuel venait d’entrer dans ses « derniers jours » (2 Tim. 3:1).

30 Au ciel, par contre, c’est la joie qui régnait. Satan et ses démons en avaient été bannis. Pour toujours. « Voilà pourquoi, dit le récit, réjouissez-​vous, cieux, et vous qui y résidez ! » (Rév. 12:12). Une fois Jésus intronisé et les cieux purifiés, le Royaume messianique pouvait tourner son attention vers les serviteurs de Dieu sur terre. Que ferait-​il pour eux ? Comme nous l’avons dit plus haut, Christ en tant que « messager de l’alliance » allait d’abord les affiner. Qu’est-​ce que cela signifiait ?

Une période d’épreuves

31. Qu’avait prédit Malaki à propos de l’affinage, et comment cette prophétie a-​t-​elle commencé à se réaliser ? (voir aussi la note).

31 Malaki avait prédit que l’affinage ne serait pas un moment facile à passer. Il a écrit : « Qui supportera le jour de sa venue, et quel est celui qui se tiendra debout quand il apparaîtra ? Car il sera comme le feu de l’affineur et comme la lessive des blanchisseurs » (Mal. 3:2). Qu’ont montré les faits ? À partir de 1914, les serviteurs de Dieu ont subi toute une série de dures épreuves. Pendant la Première Guerre mondiale, de nombreux Étudiants de la Bible ont été victimes de traitements cruels et jetés en prison *.

32. Quels troubles apparus après 1916 ont affecté les serviteurs de Dieu ?

32 Des troubles sont également apparus en interne. En  1916, à seulement 64 ans, frère Russell est mort. Sa disparition a été un choc pour beaucoup. Elle a révélé que certains accordaient une importance excessive à cet homme exemplaire. Même si c’était contraire à la volonté de Russell, ils avaient cédé au culte de la personnalité. Beaucoup pensaient qu’avec lui s’était éteinte la révélation progressive de la vérité, et certains ont résisté avec virulence aux mesures prises pour aller de l’avant. Cet état d’esprit a provoqué une poussée d’apostasie qui a semé la division.

33. Quelles attentes déçues ont mis à l’épreuve les serviteurs de Dieu ?

33 Autre épreuve : les attentes déçues. La Tour de Garde ne s’était pas trompée en annonçant que 1914 marquerait la fin des temps des Gentils, mais on n’avait pas encore compris ce qui se passerait cette année-​là (Luc 21:24). On pensait qu’en 1914 Christ viendrait chercher sa femme (les chrétiens oints) pour l’emmener au ciel afin qu’elle règne avec lui. Ces espoirs ne se sont pas concrétisés. À la fin de 1917, La Tour de Garde a expliqué qu’une période de moisson de 40 ans prendrait fin au printemps 1918. Or la prédication n’a pas cessé ; elle a même continué de se développer après cette date. La Tour de Garde a alors avancé que la moisson était bel et bien terminée, mais qu’il restait une période de glanage. Déçus, beaucoup ont cessé de servir Jéhovah.

34. Quelle épreuve s’est présentée en 1918, et pourquoi la chrétienté pensait-​elle que c’en était fini des Étudiants de la Bible ?

34 Une épreuve redoutable s’est présentée en 1918. Joseph Rutherford, successeur de Charles Russell, et sept de ses proches collaborateurs ont été arrêtés, injustement condamnés à de lourdes peines d’emprisonnement, et envoyés à la prison fédérale d’Atlanta (Géorgie). L’œuvre des serviteurs de Dieu semblait paralysée. De nombreux membres du clergé de la chrétienté s’en sont réjouis. Dirigeants emprisonnés, siège de Brooklyn fermé, activité de prédication combattue en Amérique et en Europe : ils pensaient que ces maudits Étudiants de la Bible étaient pour ainsi dire morts, qu’ils n’étaient plus une menace (Rév. 11:3, 7-10). Quelle erreur !

Retour à la vie !

35. Pourquoi Jésus a-​t-​il permis que ses disciples soient éprouvés, et comment les a-​t-​il aidés ?

35 Ce que les ennemis de la vérité ignoraient, c’est que Jésus avait permis cette période difficile uniquement parce que Jéhovah était alors assis « comme celui qui affine et purifie l’argent » (Mal. 3:3). Jéhovah et son Fils étaient tous deux convaincus que les chrétiens fidèles sortiraient du feu de l’épreuve affinés et purifiés, et donc mieux préparés que jamais pour servir le Roi. Dès les premiers mois de 1919, il est devenu évident que Jéhovah, par son esprit, avait accompli ce que les ennemis pensaient impossible : il avait redonné vie à ses serviteurs fidèles ! (Rév. 11:11). Un élément-clé du signe des derniers jours s’est alors manifestement réalisé : Jésus a  établi un « esclave fidèle et avisé », un petit groupe d’hommes oints qu’il a placé à la tête de ses serviteurs avec la responsabilité de leur fournir la nourriture spirituelle en temps voulu (Mat. 24:45-47).

36. Qu’est-​ce qui montre que les serviteurs de Dieu étaient revenus à la vie spirituellement parlant ?

36 Libérés de prison le 26 mars 1919, frère Rutherford et ses collaborateurs ont immédiatement organisé une assemblée pour le mois de septembre suivant. Des dispositions ont été prises pour le lancement de L’Âge d’Or, une revue complémentaire de La Tour de Garde spécialement conçue pour la prédication *. La même année est paru le premier numéro du Bulletin, aujourd’hui appelé Cahier pour la réunion Vie chrétienne et ministère, qui a tout de suite donné de l’élan à la prédication. De toute évidence, l’organisation de Jéhovah mettait de plus en plus l’accent sur la prédication individuelle, notamment de maison en maison.

37. Dans les années qui ont suivi 1919, comment certains se sont-​ils montrés infidèles ?

37 L’activité de prédication continuait d’affiner les serviteurs de Christ, car une tâche aussi modeste n’était pas du goût des orgueilleux et des arrogants. Ceux qui refusaient d’y  participer ont pris leurs distances avec les chrétiens fidèles. Dans les années qui ont suivi 1919, l’amertume a poussé certains d’entre eux à calomnier les serviteurs de Jéhovah, voire à rejoindre leurs persécuteurs.

38. Que prouvent les victoires remportées par les disciples de Christ ?

38 Ces attaques n’ont pas empêché les disciples de Christ de prospérer spirituellement. Chaque succès obtenu, chaque bataille remportée depuis lors apporte la preuve éclatante que le Royaume de Dieu est en place ! Si un modeste groupe d’humains imparfaits a pu signer victoire sur victoire contre Satan et son monde malfaisant, c’est uniquement grâce à la bénédiction et au soutien actif que Jéhovah accorde par le moyen de son Fils et du Royaume messianique (lire Isaïe 54:17).

À peine quelques mois après sa libération de prison, frère Rutherford donne un discours vibrant lors d’une assemblée.

39, 40. a) Citez quelques caractéristiques de ce livre. b) Que vous apportera l’étude de ce livre ?

39 Dans ce livre, nous allons tout d’abord examiner ce que le Royaume de Dieu a accompli sur terre depuis sa naissance dans les cieux voilà un siècle. Chaque partie s’intéresse à un aspect différent de son action, et chaque chapitre contient un encadré de révision qui vous aidera à déterminer si le Royaume est bien réel à vos yeux. Pour finir, nous verrons à quoi nous attendre quand le Royaume — bientôt — viendra éliminer les méchants et faire de la terre un paradis. Que vous apportera l’étude de ce livre ?

40 Contrairement à Satan qui veut miner votre foi dans le Royaume de Dieu, Jéhovah veut l’affermir pour qu’elle vous protège et que vous restiez fort (Éph. 6:16). Nous vous encourageons donc vivement à étudier ce livre dans la prière. Demandez-​vous constamment : « Le Royaume de Dieu est-​il réel à mes yeux ? » Plus il le sera, plus vous serez susceptible d’être trouvé en train de le soutenir activement lorsque tous les humains constateront à leur tour que ce Royaume est bel et bien réel et qu’il agit !

^ § 7 Pour plus d’informations sur Grew, Stetson et Storrs, voir les pages 45-46 du livre Les Témoins de Jéhovah, prédicateurs du Royaume de Dieu.

^ § 9 Dans un souci de simplicité, nous utiliserons l’appellation La Tour de Garde tout au long de ce livre, même si le titre de cette revue a connu des modifications depuis son lancement en 1879.

^ § 15 Les Étudiants de la Bible avaient compris qu’il fallait se retirer des organisations religieuses qui étaient amies du monde, mais pendant des années ils ont continué à considérer comme leurs frères les croyants qui, sans être Étudiants de la Bible, disaient avoir foi en la rançon et être voués à Dieu.

^ § 17 La force de ces mises en garde était toutefois atténuée, car elles s’adressaient principalement au petit troupeau de Christ, les 144 000. Nous verrons au chapitre 5 qu’avant 1935 on pensait que la « grande foule » de Révélation 7:9, 10 se composerait d’une multitude de membres des Églises de la chrétienté qui se rangeraient aux côtés de Christ au dernier moment et qui, en récompense, constitueraient un groupe céleste secondaire.

^ § 31 Dans un numéro spécial paru en septembre 1920 (angl.), L’Âge d’Or (aujourd’hui Réveillez-vous !) rapportait de nombreux cas de persécution subie en Allemagne, en Angleterre, au Canada et aux États-Unis pendant la guerre. Certains étaient d’une brutalité révoltante. En comparaison, on avait enregistré très peu de cas de ce genre lors des décennies précédant la Première Guerre mondiale.

^ § 36 Pendant des années, La Tour de Garde a visé essentiellement l’édification des membres du petit troupeau.