Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 17

Des ministres formés

Des ministres formés

CONTENU DU CHAPITRE

Des écoles théocratiques préparent les sujets du Royaume à assumer leurs responsabilités.

1-3. Qu’a fait Jésus pour amplifier l’activité de prédication, et quelles questions cela soulève-​t-​il ?

JÉSUS a passé deux ans à prêcher dans toute la Galilée (lire Matthieu 9:35-38). Il faisait le tour des villes et des villages, enseignant dans les synagogues et annonçant la bonne nouvelle du Royaume. Partout, des foules venaient à lui. « La moisson est grande », a-​t-​il observé. Il fallait manifestement plus d’ouvriers.

2 Jésus a donc fait en sorte d’amplifier l’activité de prédication. Comment ? En envoyant ses 12 apôtres « prêcher le royaume de Dieu » (Luc 9:1, 2). Ceux-ci ont dû se demander comment ils allaient s’y prendre. Aussi, avant qu’ils se mettent en route, Jésus dans sa bienveillance leur a donné ce qu’il avait lui-​même reçu de son Père céleste : une formation.

3 Voilà qui soulève quelques questions : Quelle formation Jésus a-​t-​il reçue de son Père ? Quelle formation a-​t-​il donnée à ses apôtres ? Et aujourd’hui ? Le Roi messianique forme-​t-​il ses disciples pour qu’ils accomplissent leur ministère ? Si oui, comment ?

« Comme le Père m’a enseigné, moi je dis ces choses »

4. Où et quand Jésus a-​t-​il été enseigné par son Père ?

4 Jésus n’a pas caché qu’il avait été enseigné par son Père. Il a dit un jour : « Comme le Père m’a enseigné, moi je dis ces choses » (Jean 8:28). Où et quand a-​t-​il reçu cet enseignement ? On peut penser que sa formation a commencé dans les cieux peu après sa création (Col. 1:15). Fils premier-né, il a disposé d’un temps incalculable pour écouter et observer le « Grand Instructeur » (Is. 30:20). Il a bénéficié ainsi d’une instruction sans pareille à propos des qualités, des œuvres et des desseins de son Père.

5. Quelle formation le Père a-​t-​il donnée au Fils en vue de son ministère terrestre ?

5 En temps voulu, Jéhovah a enseigné son Fils en vue de son ministère terrestre. Arrêtons-​nous sur une prophétie qui décrit les relations entre le Grand Instructeur et son Fils premier-né (lire Isaïe 50:4, 5). Jéhovah l’éveillait  « matin après matin ». Cette image emporte l’idée d’un enseignant qui réveille son élève de bonne heure pour lui faire la classe. Un ouvrage de référence explique : « Jéhovah [...] le fait en quelque sorte entrer en classe comme un écolier, et lui apprend quoi prêcher et comment prêcher. » Dans cette « école » céleste, Jéhovah a enseigné à son Fils non seulement ce qu’il devrait « dire et [...] prononcer », mais aussi comment le faire * (Jean 12:49). Sur terre, Jésus a mis à profit cette formation tant pour accomplir son ministère que pour apprendre à ses disciples comment accomplir le leur.

6, 7. a) Quelle formation Jésus a-​t-​il donnée à ses apôtres, et que leur a-​t-​elle permis de devenir ? b) De nos jours, à quoi Jésus a-​t-​il veillé en matière de formation ?

6 Pour revenir à l’épisode mentionné en introduction, quelle formation Jésus a-​t-​il donnée à ses apôtres ? Selon Matthieu chapitre 10, il leur a communiqué des instructions précises, telles que l’endroit où prêcher (versets 5, 6), le message à transmettre (verset 7), la nécessité de faire confiance à Jéhovah (versets 9, 10), la manière d’aborder les gens (versets 11-13), le comportement à adopter face aux refus (versets 14, 15) et la réaction à avoir en cas de persécution (versets 16-23) *. C’est grâce à ces instructions précises que les apôtres ont pu être le fer de lance de la prédication de la bonne nouvelle au Ier siècle.

7 Qu’en est-​il de nos jours ? Chef du Royaume de Dieu, Jésus a confié à ses disciples la plus lourde des missions, celle de prêcher « cette bonne nouvelle du royaume [...] dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations » (Mat. 24:14). Nous a-​t-​il formés pour cela ? Absolument. Du ciel, il a veillé à ce que nous apprenions comment prêcher à l’extérieur de la congrégation et comment assumer des responsabilités particulières à l’intérieur.

Formés pour évangéliser

8, 9. a) Quel était l’objectif principal de l’École du ministère théocratique ? b) Comment la réunion de semaine vous a-​t-​elle aidé à développer vos capacités dans le ministère ?

8 Voilà bien longtemps que l’organisation de Jéhovah se sert des assemblées et des réunions de la congrégation (comme la réunion de service) pour nous former à l’évangélisation. Mais depuis les années 1940, le siège mondial fait en sorte que cette formation soit également dispensée au moyen de diverses écoles.

9 École du ministère théocratique. Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent, cette école a été créée en 1943. Visait-​elle seulement à former des orateurs pour la congrégation ? Non. On y apprenait surtout à utiliser le don de la parole pour louer Jéhovah dans le ministère (Ps. 150:6). Celles et ceux qui  s’y inscrivaient développaient leurs capacités d’évangélisateurs du Royaume. Aujourd’hui, cette formation est assurée par la réunion de semaine.

10, 11. Qui peut aujourd’hui suivre les cours de l’École de Guiléad, et quel est le but de cette formation ?

10 École biblique de Guiléad. L’École biblique de Guiléad, ainsi qu’on l’appelle aujourd’hui, a été inaugurée le lundi 1er février 1943. Au départ, elle avait pour rôle de former des pionniers et d’autres serviteurs à plein temps en vue du service missionnaire à l’étranger. Depuis octobre 2011, elle ne concerne que des serviteurs spéciaux à plein temps : pionniers spéciaux, surveillants itinérants et leurs femmes, béthélites, et missionnaires n’en ayant jamais suivi les cours.

11 Quel est le but de la formation dispensée à Guiléad ? L’un de ses plus anciens formateurs répond : « Affermir la foi des élèves par une étude profonde de la Parole de Dieu et les aider à développer les qualités spirituelles dont ils auront besoin pour surmonter les difficultés propres à leur affectation. Fondamentalement, nous cherchons aussi à leur donner encore plus envie de s’investir dans l’évangélisation » (Éph. 4:11).

12, 13. Quel impact l’École de Guiléad a-​t-​elle eu sur l’œuvre mondiale de prédication ? Donnez un exemple.

12 Quel impact l’École de Guiléad a-​t-​elle eu sur l’œuvre mondiale de prédication ? Depuis 1943, elle a formé plus de 8 500 frères et sœurs *, qui ont été envoyés dans plus de 170 pays et territoires. Là, ils ont mis à profit ce qu’ils avaient appris en se dépensant avec zèle dans le ministère et en enseignant aux autres à faire de même. Bien souvent, ils ont défriché des territoires où il n’y avait aucun proclamateur ou presque.

13 Voyez ce qui s’est passé au Japon, où la prédication organisée était au point mort à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En août 1949, le pays comptait moins de 10 proclamateurs. Cependant, à la fin de l’année, 13 Guiléadites y prêchaient activement. Beaucoup d’autres sont arrivés. Au début, ils se sont concentrés sur les grandes agglomérations, avant de se déplacer vers d’autres villes. Ils encourageaient fortement leurs étudiants et d’autres au service de pionnier. Leur zèle et leurs efforts n’ont pas été vains, puisqu’il y a aujourd’hui plus de 216 000 proclamateurs au Japon, dont près de 40 % sont pionniers * !

14. De quoi les écoles théocratiques sont-​elles la preuve ? (voir aussi l’encadré «  Des écoles pour les sujets du Royaume »).

14 Autres écoles. L’École des pionniers, l’École biblique pour couples chrétiens et l’École biblique pour frères célibataires ont aidé tous ceux qu’elles ont formés à resserrer leurs liens avec Jéhovah et à jouer un rôle moteur dans l’œuvre d’évangélisation *. Toutes ces écoles théocratiques  sont bien la preuve que notre Roi nous équipe parfaitement pour accomplir notre ministère (2 Tim. 4:5).

Formés pour assumer des responsabilités particulières

15. Dans quel domaine les frères qui assument des responsabilités veulent-​ils imiter Jésus ?

15 Rappelez-​vous la prophétie d’Isaïe qui parle de la formation que Jésus a reçue de Dieu. À cette « école » céleste, Jésus a appris comment « répondre par une parole à l’épuisé » (Is. 50:4). Il a appliqué cet enseignement quand il est venu sur terre en réconfortant ceux qui peinaient et étaient « chargés » (Mat. 11:28-30). À son exemple, les frères qui assument des responsabilités veulent être une source de réconfort pour leurs compagnons. Plusieurs écoles ont été mises en place afin de les former dans ce domaine.

16, 17. Quel est le but de l’École du ministère du Royaume ? (voir aussi la note).

16 École du ministère du Royaume. La première classe de cette école a débuté le 9 mars 1959 à South Lansing, dans l’État de New York. Elle consistait en un cours d’un mois donné à des surveillants itinérants et à des serviteurs  de congrégation. Par la suite, la traduction du cours en plusieurs langues a permis qu’il soit dispensé dans de plus en plus de pays *.

Frère Lloyd Barry, formateur à l’École du ministère du Royaume en 1970 au Japon.

17 À propos du but de l’École du ministère du Royaume, l’Annuaire 1962 des Témoins de Jéhovah (angl.) expliquait : « Dans ce monde agité, un surveillant de congrégation doit être capable d’organiser sa vie de manière à accorder l’attention voulue à tous les membres de la congrégation et à leur faire du bien. Cependant, il ne peut négliger sa famille au profit de la congrégation, et cela réclame du bon sens. Quelle magnifique possibilité s’offre aux serviteurs de congrégation dans le monde entier : assister avec d’autres à l’École du ministère du Royaume pour y recevoir une formation qui les aidera à remplir leur rôle de surveillants tel que la Bible le définit » (1 Tim. 3:1-7 ; Tite 1:5-9).

18. Pourquoi peut-​on dire que tous les serviteurs de Dieu retirent des bienfaits de l’École du ministère du Royaume ?

18 Tous les serviteurs de Dieu retirent des bienfaits de l’École du ministère du Royaume. Pourquoi ? Les anciens  et les assistants ministériels qui mettent en pratique ce qu’ils y apprennent sont, comme Jésus, une source de réconfort pour leurs frères et sœurs. N’êtes-​vous pas touché quand un ancien ou un assistant ministériel vous adresse une parole bienveillante, vous prête une oreille attentive ou vous rend une visite encourageante ? (1 Thess. 5:11). Ces frères qualifiés sont une réelle bénédiction pour nos congrégations !

19. Quelles autres écoles le Comité pour l’enseignement supervise-​t-​il, et quel est leur rôle ?

19 Autres écoles. Par l’intermédiaire du Comité pour l’enseignement, le Collège central supervise d’autres écoles théocratiques qui aident des frères chargés de nombreuses responsabilités à mieux s’acquitter de celles-ci. Ces formations bibliques s’adressent aux anciens des congrégations, aux surveillants itinérants et aux membres des comités de filiale. Elles les encouragent à entretenir leur spiritualité et à appliquer les principes des Écritures dans leurs rapports avec les précieuses brebis que Jéhovah leur a confiées (1 Pierre 5:1-3).

Première classe de l’École de formation ministérielle au Malawi, en 2007.

20. Pourquoi Jésus a-​t-​il pu dire que nous sommes tous « enseignés par Jéhovah », et à quoi êtes-​vous déterminé ?

20 De toute évidence, le Roi messianique veille à ce que ses disciples soient bien formés. Cette formation s’effectue du haut vers le bas : Jéhovah a formé son Fils ; à son tour, le Fils forme ses disciples. C’est donc à juste titre que Jésus a dit que nous sommes tous « enseignés par Jéhovah » (Jean 6:45 ; Is. 54:13). Soyons déterminés à tirer le meilleur parti de l’instruction de notre Roi. Enfin, n’oublions pas que l’objectif principal de cette instruction est de nous aider à rester spirituellement forts pour que nous accomplissions pleinement notre ministère.

^ § 5 Qu’est-​ce qui permet de dire que le Père a appris à son Fils comment enseigner ? En se servant abondamment d’exemples, Jésus a réalisé une prophétie énoncée des siècles plus tôt (Ps. 78:2 ; Mat. 13:34, 35). De toute évidence, l’auteur de cette prophétie, Jéhovah, avait déterminé bien à l’avance que son Fils enseignerait au moyen d’exemples (2 Tim. 3:16, 17).

^ § 6 Quelques mois plus tard, Jésus « en désigna soixante-dix autres et les envoya [prêcher] deux par deux ». À eux aussi, il a donné une formation (Luc 10:1-16).

^ § 12 Certains ont suivi les cours de Guiléad plus d’une fois.

^ § 13 Pour avoir une idée plus complète de l’impact des Guiléadites sur la prédication mondiale, voir le chapitre 23 du livre Les Témoins de Jéhovah, prédicateurs du Royaume de Dieu.

^ § 14 Ces deux dernières écoles ont été remplacées par l’École pour évangélisateurs du Royaume.

^ § 16 Désormais, tous les anciens sont invités à l’École du ministère du Royaume. Les sessions, de longueur variable, sont organisées à intervalles de quelques années. Depuis 1984, cette école concerne aussi parfois les assistants ministériels.