Aller au contenu

Aller à la table des matières

Septante (la)

Septante (la)

Nom donné à la plus ancienne traduction des Écritures hébraïques en grec, réalisée à l’intention des Juifs parlant grec. Le travail de traduction a débuté en Égypte au 3siècle av. n. è. et s’est achevé au siècle suivant.

D’après la tradition, environ 70 érudits juifs ont participé au projet, d’où le nom « Septante », qui vient du latin septuaginta, signifiant « 70 ». Pour désigner cette traduction, on utilise habituellement LXX, les chiffres romains qui correspondent au nombre 70. Les plus anciens manuscrits de la Septante rendent le nom divin soit par des caractères grecs, soit par les quatre lettres hébraïques qui forment le Tétragramme (YHWH en français). Après que la traduction du canon hébraïque a été achevée, des écrits apocryphes ont été insérés dans la Septante. Toutefois, rien n’indique que les rédacteurs chrétiens de la Bible aient accordé du crédit à ces écrits apocryphes ; en effet, ils ne les ont pas cités, alors qu’ils citaient souvent les livres canoniques contenus dans la Septante. De plus, certains chrétiens du 1er siècle avaient un don miraculeux qui leur permettait de discerner si un écrit était inspiré de Dieu ou non (1Co 12:4, 10).

Aujourd’hui, la Septante est un outil précieux pour étudier et comprendre le texte des Écritures hébraïques, et elle éclaire le sens de certains termes hébreux et araméens obscurs.