Aller au contenu

Aller au sommaire

 HISTOIRE 51

Le guerrier et la petite fille

Le guerrier et la petite fille

Une petite fille israélite vivait en Syrie, très loin de sa famille. Elle avait été enlevée par l’armée syrienne. Maintenant, elle était une servante de la femme de Naamân, le chef de l’armée. Les gens autour d’elle n’adoraient pas Jéhovah, mais elle, oui.

Naamân avait la lèpre (une maladie de la peau horrible), et il avait tout le temps mal. La petite fille voulait vraiment l’aider. Elle a dit à sa femme : “Je connais quelqu’un qui peut guérir ton mari. C’est un prophète de Jéhovah. Il s’appelle Élisée et il vit en Israël.”

La femme de Naamân a raconté à son mari ce que la petite fille lui avait dit. Comme il était prêt à tout essayer, Naamân est allé voir Élisée en Israël. Il pensait qu’Élisée allait l’accueillir comme quelqu’un d’important. Mais au lieu de lui parler en personne, Élisée a envoyé son serviteur l’accueillir et lui dire : “Va te laver sept fois dans le Jourdain et tu seras guéri.”

 Naamân était très déçu. Il a dit : “Je pensais que ce prophète allait prier son Dieu et passer ses mains sur ma lèpre pour me guérir. Mais non ! Il me dit de me laver dans ce fleuve d’Israël. Pourquoi est-​ce que je ne pourrais pas simplement me laver dans un fleuve de Syrie ? Nos fleuves sont meilleurs !” Naamân s’est mis en colère et il est parti de chez Élisée.

Les serviteurs de Naamân l’ont fait réfléchir. Ils lui ont dit : “Est-​ce que tu n’es pas prêt à tout essayer ? Ce que le prophète te dit de faire est tellement simple ! Pourquoi ne pas le faire ?” Naamân les a écoutés. Il est allé au Jourdain et il s’est plongé sept fois dans l’eau. Quand il est sorti de l’eau la septième fois, il était entièrement guéri. Très reconnaissant, il est retourné chez Élisée pour le remercier. Il lui a dit : “Maintenant je sais que Jéhovah est le vrai Dieu.” À ton avis, qu’a ressenti la petite fille israélite quand Naamân est revenu guéri ?

« Par la bouche des enfants et des nourrissons tu as produit des louanges » (Matthieu 21:16).