Aller au contenu

Aller au sommaire

 HISTOIRE 90

Jésus meurt au Golgotha

Jésus meurt au Golgotha

Les prêtres en chef ont emmené Jésus au palais de Pilate, le gouverneur de Judée. Pilate leur a demandé : « De quoi accusez-​vous cet homme ? » Ils lui ont répondu : “Il dit qu’il est roi !” Pilate a demandé à Jésus : « Es-​tu le Roi des Juifs ? » Jésus lui a répondu : « Mon royaume ne fait pas partie de ce monde. »

Ensuite, Pilate a envoyé Jésus chez Hérode, le gouverneur de Galilée. Il voulait voir si Hérode arriverait à trouver quelque chose contre Jésus. Mais Hérode n’a rien trouvé contre lui et il l’a renvoyé chez Pilate. Pilate a dit à la foule : “Pour Hérode et pour moi, cet homme n’a rien fait de mal. Je vais le libérer.” La foule a crié : “Tue-​le ! Tue-​le !” Les soldats ont fouetté Jésus, ils lui ont craché dessus et ils l’ont frappé. Ils lui ont mis une couronne d’épines sur la tête et, pour se moquer, ils lui disaient : “Bonjour, roi des Juifs.” Pilate a de nouveau dit à la foule : “Pour moi, cet homme n’a rien fait de mal.” Mais tout le monde criait : « Au poteau ! » Pilate leur a donc livré Jésus pour qu’il soit exécuté.

Les soldats ont emmené Jésus à un endroit appelé Golgotha. Ils l’ont cloué sur un poteau et ils ont relevé le poteau. Jésus a prié : “Père, pardonne-​leur : ils ne savent pas ce qu’ils font.” Des gens se moquaient de Jésus. Ils disaient : “Si tu es le Fils de Dieu, descends du poteau ! Sauve-​toi toi-​même.”

Un des bandits attachés à côté de Jésus lui a dit : « Souviens-​toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. » Jésus lui a promis : « Tu seras avec moi dans le paradis. » Dans l’après-midi, tout le pays a été dans l’obscurité pendant trois heures. Certains disciples sont restés à côté du poteau. Parmi eux, il y avait Marie, la mère de Jésus. Jésus a demandé à Jean de prendre soin d’elle comme si elle était sa propre mère.

Finalement, Jésus a dit : « Cela s’est accompli ! » Il a baissé la tête et il est mort. À ce moment-​là, il y a eu un très grand tremblement de terre. Dans le Temple, le lourd rideau qui était  entre le Saint et le Très-Saint s’est déchiré en deux. Un officier de l’armée a dit : « Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. »

« Peu importe le nombre des promesses de Dieu, elles sont devenues “oui” par son moyen » (2 Corinthiens 1:20).