Aller au contenu

Aller au sommaire

 65HISTOIRE

Division du royaume

Division du royaume

POURQUOI cet homme déchire-t-il sa tunique? C’est parce que Jéhovah lui en a donné l’ordre. Cet homme est le prophète Ahijah. Qu’est-ce qu’un prophète? Le savez-vous? C’est quelqu’un à qui Dieu révèle l’avenir.

Le prophète Ahijah parle ici à Jéroboam, un homme que Salomon avait établi surveillant d’une partie de ses travaux de construction. Lorsque le prophète rencontra Jéroboam, il fit une chose surprenante. Il ôta la tunique qu’il avait sur lui et la déchira en douze morceaux. Puis il dit à Jéroboam: ‘Prends dix morceaux.’ Pourquoi Ahijah donna-t-il dix morceaux à Jéroboam?

Le prophète Ahijah annonça à Jéroboam que Jéhovah s’apprêtait à arracher le royaume de la main de Salomon et à lui donner dix tribus. Il ne resterait que deux tribus à Roboam, fils de Salomon et son successeur sur le trône.

Prévenu, Salomon entra dans une grande fureur et chercha à faire mourir Jéroboam, qui dut s’enfuir en Égypte. Quelque temps après, Salomon mourut. Il avait régné pendant 40 ans. Son fils Roboam lui succéda sur le trône. À la nouvelle de la mort de Salomon, Jéroboam se hâta de revenir d’Égypte.

Roboam fut un mauvais roi. Il fut encore plus cruel que son père Salomon. Jéroboam et d’autres notables vinrent le trouver et lui demandèrent d’être moins dur avec le peuple. Mais Roboam fit la sourde oreille. Il se rendit encore plus odieux. Alors dix tribus d’Israël prirent Jéroboam pour roi. Il n’y eut que deux tribus, celle de Juda et celle de Benjamin, qui restèrent attachées à Roboam.

Jéroboam ne voulait pas que son peuple montât à Jérusalem pour aller adorer au temple de Jéhovah. Il fabriqua donc deux veaux d’or et amena le royaume des dix tribus à leur rendre un culte. Le pays ne tarda pas à se remplir de violence.

Le royaume des deux tribus en prit également à son aise avec la loi divine. Alors il arriva, en la cinquième année du règne de Roboam, que le roi d’Égypte marcha contre Jérusalem. Il s’empara d’une partie des trésors du temple. Ainsi, le temple ne resta pas longtemps dans son état premier.