Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 14

Pourquoi nous devons pardonner

Pourquoi nous devons pardonner

QUELQU’UN t’a-​t-​il déjà fait du mal ? — T’a-​t-​il dit des méchancetés, ou t’a-​t-​il tapé ? — Penses-​tu que tu devrais lui rendre la pareille ? —

Quand on leur fait du mal, beaucoup de gens se vengent. Mais Jésus a enseigné qu’il faut pardonner à ceux qui nous font du mal (Matthieu 6:12). Et quand quelqu’un est méchant constamment ? Combien de fois faut-​il lui pardonner ? —

Pierre voulait le savoir. Il a donc demandé à Jésus : ‘ Dois-​je lui pardonner jusqu’à sept fois ? ’ Sept fois, ce n’est pas suffisant. Jésus a répondu : ‘ Tu dois pardonner soixante-dix-sept fois ’ — autant de fois qu’il pèche contre toi.

Qu’a voulu savoir Pierre à propos du pardon ?

Ça fait beaucoup de fois, n’est-​ce pas ? Tellement qu’on ne pourrait même pas se les rappeler toutes. Et c’est justement ce que Jésus voulait dire : il ne faut pas essayer de se rappeler le nombre de fois où on nous a fait du mal. Si on nous demande pardon, il faut pardonner.

Jésus voulait que ses disciples comprennent bien qu’il faut pardonner. Alors, après avoir répondu à Pierre, il  leur a raconté une histoire. Veux-​tu l’entendre ? —

Il y avait un roi qui était très gentil. Il prêtait même de l’argent à ses esclaves quand ils en avaient besoin. Un jour, il a voulu récupérer son argent. On lui a amené un esclave qui lui devait 60 millions de pièces de monnaie. C’était beaucoup d’argent.

Qu’a fait le roi quand l’esclave l’a supplié de lui laisser du temps pour le rembourser ?

Mais voilà, l’esclave avait tout dépensé. Il ne  pouvait pas rendre l’argent. Alors, pour être remboursé, le roi a dit qu’on le vende, lui, et aussi sa femme, ses enfants et tous ses biens. À ton avis, quelle a été la réaction de l’esclave ? —

Il s’est jeté à genoux devant le roi et l’a supplié : ‘ S’il te plaît, laisse-​moi du temps, et je te rendrai tout ce que je te dois. ’ Qu’aurais-​tu fait à la place du roi ? — Il a eu de la peine pour son esclave. Alors il a annulé sa dette. Il lui a dit qu’il n’avait plus rien à rembourser, pas une seule des 60 millions de pièces. Tu imagines comme l’esclave devait être soulagé !

Mais sais-​tu ce que cet esclave a fait ensuite ? Il est allé voir un autre esclave qui lui devait seulement cent pièces de monnaie. Il lui a sauté à la gorge et a commencé à l’étrangler en disant : ‘ Rends-​moi les cent pièces que tu me dois. ’ Agir comme ça, alors que le roi venait d’annuler son énorme dette ! Tu trouves ça normal ? —

Comment l’esclave a-​t-​il traité son compagnon qui ne pouvait pas le payer ?

L’esclave qui devait les cent pièces était pauvre. Il ne pouvait pas rembourser l’argent tout de suite. Il s’est jeté aux pieds de son compagnon et l’a supplié : ‘ S’il te plaît, laisse-​moi du temps, et je te rendrai ce que je te dois. ’ L’autre aurait-​il dû attendre un peu ? — Qu’aurais-​tu fait à sa place ? —

Cet homme ne ressemblait pas au roi ; il n’était pas gentil. Il voulait son argent tout de suite. Et comme son compagnon ne pouvait pas le rembourser, il l’a fait jeter en prison. Quand les autres esclaves ont vu ce qui se passait, ça ne leur a pas plu du tout. Ils ont eu de la peine pour celui qui était en prison. Alors ils sont allés le dire au roi.

Le roi non plus n’a pas été content. Il s’est mis très en colère contre l’esclave au cœur dur. Il l’a fait venir et lui a dit : ‘ Esclave  méchant, n’ai-​je pas annulé ta dette ? N’aurais-​tu pas dû faire pareil pour ton compagnon ? ’

Qu’a fait le roi à l’esclave sans cœur ?

Cet esclave sans pitié aurait dû se montrer aussi généreux que le roi. Mais il n’avait pas retenu la leçon. Le roi l’a donc fait mettre en prison jusqu’à ce qu’il paie les 60 millions de pièces. Mais comme en prison il ne pourrait jamais gagner tout cet argent pour rembourser le roi, cela voulait dire qu’il resterait enfermé jusqu’à sa mort.

À la fin de l’histoire, Jésus a dit à ses disciples : “ C’est ainsi que vous traitera aussi mon Père céleste, si vous ne pardonnez pas, chacun à son frère, de tout votre cœur. ” — Matthieu 18:21-35.

Tu sais que nous devons tous beaucoup de choses à Dieu, à commencer par la vie. En comparaison avec ce que nous devons à Dieu, ce que d’autres personnes nous doivent n’est presque  rien. C’est un peu comme les cent pièces du deuxième esclave. Par contre, ce que nous devons à Dieu, à cause de nos mauvaises actions, c’est comme les 60 millions de pièces que le premier esclave devait au roi.

Mais Dieu est très bon. Si nous nous conduisons mal, il nous pardonne, il ‘ annule notre dette ’. Il ne nous fait pas payer en prenant notre vie pour toujours. Cependant, il faut se rappeler ceci : Dieu nous pardonne seulement si nous pardonnons à ceux qui nous font du mal. C’est une leçon importante, tu ne penses pas ? —

Que feras-​tu si quelqu’un te demande pardon ?

Alors, si quelqu’un qui a été méchant avec toi vient te dire qu’il regrette, que feras-​tu ? Lui pardonneras-​tu ? — Et s’il recommence souvent ? Continueras-​tu à lui pardonner ? —

Si tu étais à la place de celui qui demande pardon, tu aimerais bien être pardonné, n’est-​ce pas ? — Alors tu dois faire la même chose pour lui. Mais il ne suffit pas de dire : ‘ D’accord, je te pardonne. ’ Il faut pardonner réellement, de tout ton cœur. En pardonnant ainsi, tu montreras que tu veux vraiment être un disciple du grand Enseignant !

Pour bien comprendre l’importance de pardonner, lire aussi Proverbes 19:11 ; Matthieu 6:14, 15 ; et Luc 17:3, 4.