Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 7

Pour nous, la vie est-​elle aussi précieuse que pour Dieu ?

Pour nous, la vie est-​elle aussi précieuse que pour Dieu ?

« Auprès de toi est la source de la vie » (PSAUME 36:9).

1, 2. a) Quel cadeau précieux Jéhovah nous a-​t-​il donné ? b) Qu’est-​ce que Jéhovah nous a donné pour que nous ayons la meilleure vie possible ?

JÉHOVAH nous a donné à tous un cadeau merveilleux : la vie (Genèse 1:27). Il veut que nous ayons la meilleure vie possible. C’est pourquoi il nous a donné des principes qui nous enseignent comment prendre de bonnes décisions. Nous devons les utiliser parce qu’ils nous aident à « distinguer et le bien et le mal », c’est-à-dire à faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal (Hébreux 5:14). Quand nous les utilisons, nous le laissons nous former, et il nous apprend à raisonner de la bonne façon. Quand nous appliquons ses principes, nous nous rendons compte que notre vie est meilleure. Nous comprenons alors qu’ils sont vraiment très précieux.

2 La vie peut être très compliquée. Nous rencontrons souvent des situations auxquelles aucune loi de la Bible ne s’applique directement. Par exemple, parfois, nous devons prendre des décisions au sujet de traitements médicaux qui impliquent l’utilisation du sang. Comment pouvons-​nous prendre des décisions qui plaisent à Jéhovah ? La Bible contient des principes qui nous enseignent comment Jéhovah considère la vie et le sang. Si nous les  comprenons, nous pourrons prendre des décisions sages et garder une bonne conscience (Proverbes 2:6-11). Examinons quelques-uns de ces principes.

COMMENT JÉHOVAH CONSIDÈRE-​T-​IL LA VIE ET LE SANG ?

3, 4. a) Comment Jéhovah a-​t-​il révélé aux humains sa façon de considérer le sang ? b) Qu’est-​ce que le sang représente ?

3 La Bible enseigne que le sang est sacré parce qu’il représente la vie. Et pour Jéhovah, la vie est précieuse. Après que Caïn a tué son frère Abel, Jéhovah lui a dit : « Le sang de ton frère crie du sol vers moi » (Genèse 4:10). En disant « le sang de ton frère », Jéhovah parlait de la vie d’Abel. Le sang d’Abel représentait sa vie.

4 À l’époque de Noé, après le Déluge, Dieu a dit aux humains qu’ils pouvaient manger de la viande. Mais il a précisé : « Vous ne devez pas manger la chair avec sa vie — son sang » (Genèse 9:4). Cet ordre s’applique à tous les descendants de Noé, donc à nous aussi. Pour Jéhovah, le sang représente la vie. Et nous devons considérer le sang de la même façon que lui (Psaume 36:9).

5, 6. Qu’est-​ce que la Loi de Moïse nous apprend sur la façon dont Jéhovah considère la vie et le sang ?

5 Quand Jéhovah a donné la Loi à Moïse, il a dit : « Si un homme [...] mange n’importe quelle sorte de sang, à coup sûr je rejetterai celui qui mange le sang et je le retrancherai du milieu de son peuple. Car la vie de la chair est dans le sang » (Lévitique 17:10, 11).

6 D’après la Loi de Moïse, quand quelqu’un tuait un animal pour le manger, il devait verser son sang sur le sol. Cela montrait que la vie de l’animal était sacrée et qu’elle appartenait à son Créateur, Jéhovah (Deutéronome 12:16 ; Ézéchiel 18:4). Jéhovah ne demandait pas aux Israélites d’utiliser des moyens extrêmes pour saigner  l’animal. Mais ils devaient correctement vider l’animal de son sang. Ils pouvaient alors manger la viande avec une bonne conscience. En respectant ce que la Loi imposait concernant le sang des animaux, ils montraient qu’ils respectaient Celui qui donne la vie, Jéhovah. La Loi ordonnait aussi aux Israélites d’offrir des animaux en sacrifice pour que leurs péchés soient pardonnés (voir les notes nos 19 et 20).

7. Comment David a-​t-​il montré du respect pour le sang ?

7 Ce que David a fait quand il combattait les Philistins nous apprend aussi que le sang est précieux. Quand les soldats de David ont vu qu’il avait très soif, ils sont allés dans le camp de leurs ennemis pour lui chercher de l’eau. Mais c’était dangereux : ils ont risqué leur vie pour lui apporter à boire ! C’est pourquoi, quand ils ont donné l’eau à David, il a refusé de la boire et il l’a versée « par terre devant Jéhovah ». Il a dit : « Je ne peux même pas imaginer boire cette eau ! Ce serait comme si je buvais le sang des hommes qui ont risqué leur vie pour me l’apporter ! » David savait que la vie et le sang étaient très précieux pour Dieu (2 Samuel 23:15-17).

8, 9. Comment les chrétiens doivent-​ils considérer le sang ?

8 À l’époque des premiers chrétiens, les adorateurs de Dieu ne devaient plus offrir d’animaux en sacrifice. Mais ils devaient toujours considérer le sang comme sacré. Jéhovah exigeait d’eux qu’ils continuent de respecter quelques commandements de la Loi, comme celui de s’« abstenir [...] du sang ». C’était aussi important que de rejeter les actes sexuels immoraux ou l’idolâtrie (Actes 15:28, 29).

Comment expliquer ma décision concernant les fractions du sang ?

9 C’est la même chose aujourd’hui. Nous qui sommes chrétiens, nous savons que Jéhovah est la Source de la vie et que toutes les vies lui appartiennent. Nous comprenons aussi que le sang est sacré et qu’il représente la vie.  Donc, nous veillons à examiner les principes de la Bible pour prendre une décision au sujet d’un traitement médical qui implique l’utilisation du sang.

L’UTILISATION DU SANG DANS LE DOMAINE MÉDICAL

10, 11. a) Qu’est-​ce que les Témoins de Jéhovah pensent des transfusions de sang et des transfusions d’un des quatre composants majeurs du sang ? b) Quelles décisions chaque chrétien doit-​il prendre personnellement ?

10 Les Témoins de Jéhovah comprennent que s’« abstenir [...] du sang », ce n’est pas seulement ne pas en manger ou ne pas en boire. C’est aussi ne pas accepter de transfusion de sang, ne pas donner leur sang et ne pas stocker leur sang pour qu’il leur soit transfusé plus tard. Et c’est aussi ne pas accepter de transfusions d’un des quatre composants majeurs du sang (les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes et le plasma).

11 Les quatre composants majeurs du sang peuvent être divisés en composants plus petits, qu’on appelle fractions du sang. Chaque chrétien doit décider s’il acceptera ou pas les fractions du sang. Chaque chrétien doit aussi décider s’il acceptera ou pas certains traitements qui utilisent son propre sang. Et chaque chrétien doit décider de quelle façon son sang pourra être utilisé pendant une opération, au cours d’un examen médical ou au moment d’un traitement (voir la note n21).

12. a) Pourquoi les décisions que nous prenons sur des questions de conscience sont-​elles importantes pour Jéhovah ? b) Avant de choisir un traitement médical, que devons-​nous faire pour prendre une sage décision ?

12 Jéhovah s’intéresse-​t-​il vraiment aux décisions que nous prenons sur des questions de conscience ? Oui ! Parce qu’elles montrent ce que nous avons dans le cœur. Et Jéhovah s’intéresse à ce que nous pensons et ressentons  (lire Proverbes 17:3 ; 24:12). Donc, avant de prendre une décision concernant un traitement médical, nous devons demander à Jéhovah de nous guider et faire des recherches sur ce traitement. Ensuite, pour prendre notre décision, nous devons écouter notre conscience éduquée par la Bible. Nous ne devrions pas demander aux autres ce qu’ils feraient à notre place. Et les autres ne devraient pas essayer de nous influencer. Chaque chrétien « portera sa propre charge » (Galates 6:5 ; Romains 14:12).

LES LOIS DE JÉHOVAH MONTRENT QU’IL NOUS AIME

13. Qu’est-​ce que les lois et les principes de Jéhovah sur le sang nous apprennent sur lui ?

13 Tout ce que Jéhovah nous demande de faire est pour notre bien et montre qu’il nous aime (Psaume 19:7-11). Mais nous ne lui obéissons pas juste parce que ses lois nous apportent des bienfaits. Nous lui obéissons parce que nous l’aimons. Notre amour pour Jéhovah nous pousse à refuser les transfusions de sang (Actes 15:20). En même temps, cela protège notre santé. La plupart des gens aujourd’hui connaissent certains des risques liés aux transfusions de sang. Et beaucoup de médecins savent que, si on opère un malade sans utiliser de sang, c’est meilleur pour sa santé. Les « manières d’agir » de Jéhovah sont vraiment sages et pleines d’amour ! (Lire Isaïe 55:9 ; Jean 14:21, 23).

14, 15. a) Quelles lois Jéhovah a-​t-​il données aux Israélites pour les protéger ? b) Comment peux-​tu appliquer les principes qui servent de base à ces lois ?

14 Les lois de Dieu ont toujours été pour le bien de ses serviteurs. Jéhovah a donné aux Israélites des lois pour les protéger d’accidents graves. Par exemple, comme les toits des maisons étaient plats, une loi ordonnait au propriétaire  d’une maison de construire un petit mur tout autour du toit pour que personne ne tombe (Deutéronome 22:8). Une autre loi disait que le propriétaire d’un taureau dangereux devait le tenir sous sa garde afin qu’il n’attaque ou ne tue personne (Exode 21:28, 29). Si une personne mourait parce qu’un Israélite n’avait pas obéi à une de ces lois, cet Israélite était responsable de la mort de la personne.

15 Ces lois nous apprennent que, pour Jéhovah, la vie est précieuse. Quel effet cela devrait-​il avoir sur nous ? Nous devrions montrer notre respect pour la vie par notre façon d’entretenir notre maison et notre voiture, par notre style de conduite et par le choix de nos divertissements. Certaines personnes pensent qu’il ne leur arrivera jamais rien. C’est souvent le cas des jeunes. Ils prennent alors des risques et ils ne réfléchissent pas aux dangers. Mais Jéhovah ne veut pas que nous nous comportions de cette façon. Il veut que nous considérions la vie comme précieuse — aussi bien notre vie que la vie des autres (Ecclésiaste 11:9, 10).

16. Qu’est-​ce que Jéhovah pense de l’avortement ?

16 Pour Jéhovah, chaque vie humaine est précieuse. Même un bébé à naître est précieux pour lui. D’après la Loi de Moïse, si une personne blessait une femme enceinte sans le faire exprès et si la femme ou le bébé mourait, Jéhovah considérait cette personne comme coupable de meurtre. Même si c’était un accident, quelqu’un avait été tué et il fallait qu’il y ait une compensation pour la vie qui avait été perdue (lire Exode 21:22, 23). Pour Dieu, un bébé à naître est une personne vivante. Donc, d’après toi, que pense Dieu de l’avortement ? À ton avis, que ressent-​il quand il voit que, chaque année, des millions de bébés dans le ventre de leur mère sont tués ?

17. Qu’est-​ce qui peut rassurer une femme qui s’est fait avorter avant de connaître Jéhovah ?

 17 Et si une femme s’est fait avorter avant de savoir ce que Jéhovah pense de l’avortement ? Elle peut être sûre que Jéhovah peut lui pardonner sur la base du sacrifice de Jésus (Luc 5:32 ; Éphésiens 1:7). Une femme qui a commis cette erreur dans le passé ne devrait pas continuer de se sentir coupable si elle regrette sincèrement ce qu’elle a fait. « Jéhovah est miséricordieux et compatissant [...]. Autant le levant est loin du couchant, autant il éloigne de nous nos transgressions » (Psaume 103:8-14).

REJETTE LES PENSÉES PLEINES DE HAINE

18. Pourquoi devons-​nous faire tout ce que nous pouvons pour nous débarrasser de nos pensées pleines de haine ?

18 Le respect pour la vie, qui est un cadeau de Dieu, doit venir du plus profond de nous. Et ce respect a un lien avec ce que nous ressentons pour les autres. « Si quelqu’un déteste son frère, c’est un meurtrier », a écrit l’apôtre Jean (1 Jean 3:15). Nous pourrions commencer par ne pas aimer quelqu’un et finir par le détester. Cela peut arriver sans que nous nous en rendions compte. Souvent, quand on déteste quelqu’un, on ne le respecte pas, on l’accuse de choses qui sont fausses et on préférerait peut-être même qu’il soit mort. Jéhovah sait ce que nous ressentons pour les autres (Lévitique 19:16 ; Deutéronome 19:18-21 ; Matthieu 5:22). Si nous nous rendons compte que nous avons de la haine pour quelqu’un, nous devons faire beaucoup d’efforts pour nous débarrasser de nos pensées pleines de haine (Jacques 1:14, 15 ; 4:1-3).

19. De quelle façon pouvons-​nous montrer que, pour nous, la vie est précieuse ?

19 Nous pouvons montrer que, pour nous, la vie est précieuse d’une autre façon encore. En Psaume 11:5,  nous apprenons que Jéhovah « déteste toute personne qui aime la violence ». Si nous choisissons des divertissements violents, c’est peut-être parce que nous aimons la violence. Mais pourquoi mettre des images, des idées ou des mots violents dans notre esprit ? Nous voulons plutôt remplir notre esprit de pensées pures et pacifiques (lire Philippiens 4:8, 9).

NE FAIS PAS PARTIE D’ORGANISATIONS QUI NE RESPECTENT PAS LA VIE

20. Comment Jéhovah considère-​t-​il le monde de Satan ?

20 Le monde de Satan n’a pas de respect pour la vie. Jéhovah considère qu’il est coupable de meurtre. Au cours des siècles, les puissances politiques ont provoqué la mort de millions de personnes, dont beaucoup de serviteurs de Jéhovah. La Bible compare ces puissances politiques, ou gouvernements, à des bêtes sauvages, féroces et cruelles (Daniel 8:3, 4, 20-22 ; Révélation 13:1, 2, 7, 8). Dans le monde, la vente d’armes rapporte énormément d’argent. Certaines personnes deviennent très riches en vendant des armes. Vraiment, « le monde entier se trouve au pouvoir du méchant » (1 Jean 5:19).

21-22. Comment les serviteurs de Dieu peuvent-​ils montrer qu’ils « ne font pas partie du monde » ?

21 Les vrais chrétiens « ne font pas partie du monde ». Les serviteurs de Jéhovah sont neutres : ils ne font pas de politique et ils ne participent pas aux guerres. Ils ne commettent pas de meurtres et ils ne soutiennent pas les organisations qui en commettent (Jean 15:19 ; 17:16). Quand ils sont persécutés, ils ne réagissent pas par la violence. Jésus a enseigné que nous devons même aimer nos ennemis (Matthieu 5:44 ; Romains 12:17-21).

22 La religion aussi est responsable de la mort de millions de gens. À propos de Babylone la Grande,  l’ensemble des fausses religions, la Bible dit : « C’est chez elle qu’on a trouvé le sang des prophètes et des saints et de tous ceux qui ont été tués sur la terre. » Comprends-​tu pourquoi Jéhovah nous donne cet ordre : « Sortez d’elle, mon peuple » ? Ceux qui adorent Jéhovah ne font pas partie de la fausse religion (Révélation 17:6 ; 18:2, 4, 24).

23. Que faut-​il faire pour « sortir » de Babylone la Grande ?

23 Pour « sortir » de Babylone la Grande, nous devons montrer clairement que nous ne faisons plus partie d’aucune fausse religion. Par exemple, nous devrons peut-être demander que notre nom soit enlevé de la liste des membres de notre ancienne religion. Mais ce n’est pas tout. Nous devons aussi rejeter et détester toutes les choses mauvaises que pratiquent les fausses religions. Les fausses religions permettent et encouragent l’avidité, les actes sexuels immoraux et l’immixtion dans la politique (lire Psaume 97:10 ; Révélation 18:7, 9, 11-17). À cause de toutes ces choses, des millions de personnes sont mortes au cours des siècles.

24, 25. Comment le fait de connaître Jéhovah peut-​il nous aider à être en paix et à avoir une bonne conscience ?

24 Avant de connaître Jéhovah, chacun de nous soutenait d’une façon ou d’une autre certaines des choses mauvaises que le monde de Satan pratique. Mais maintenant, nous avons changé. Nous avons accepté la rançon et nous avons voué notre vie à Dieu. Nous connaissons des « époques vivifiantes » qui « viennent de Jéhovah lui-​même ». Autrement dit, nous sommes en paix et nous avons une bonne conscience, parce que nous savons que nous plaisons à Jéhovah (Actes 3:19 ; Isaïe 1:18).

25 Si, avant, nous faisions partie d’une organisation qui ne respecte pas la vie, Jéhovah peut nous pardonner sur la base de la rançon. La vie est un cadeau de Jéhovah  que nous apprécions vraiment. Comment montrer notre reconnaissance pour ce cadeau ? En faisant tout ce que nous pouvons pour aider les autres à connaître Jéhovah, à quitter le monde de Satan et à avoir une amitié étroite avec notre Dieu (2 Corinthiens 6:1, 2).

PARLE AUX AUTRES DU ROYAUME

26-28. a) Quelle mission Jéhovah a-​t-​il donnée à Ézéchiel ? b) Quelle mission Jéhovah nous a-​t-​il donnée ?

26 Jéhovah avait demandé au prophète Ézéchiel de transmettre un message aux Israélites : il devait les avertir que Jérusalem serait bientôt détruite. Il devait aussi leur enseigner ce qu’ils devaient faire pour rester en vie. Si Ézéchiel n’avertissait pas le peuple, Jéhovah le considérerait comme responsable de leur mort (Ézéchiel 33:7-9). Ézéchiel a fait tout ce qu’il a pu pour transmettre ce message important. De cette façon, il a montré que, pour lui, la vie était précieuse.

27 Jéhovah nous a donné une mission : nous devons avertir les gens que le monde de Satan va bientôt être détruit. Nous devons aussi les aider à connaître Jéhovah pour qu’ils restent en vie et qu’ils entrent dans le monde nouveau (Isaïe 61:2 ; Matthieu 24:14). Nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour transmettre ce message aux gens. Nous voulons pouvoir dire, comme Paul : « Je suis pur du sang de tous les hommes, car je ne me suis pas retenu de vous annoncer toute la volonté de Dieu » (Actes 20:26, 27).

28 Bien sûr, pour rester dans l’amour de Dieu, nous ne devons pas seulement avoir le même point de vue que lui sur la vie et le sang. Nous devons aussi rester purs à ses yeux. C’est ce que nous allons examiner dans le chapitre suivant.