Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 5

« Vois les choses mauvaises et détestables qu’ils commettent »

« Vois les choses mauvaises et détestables qu’ils commettent »

ÉZÉCHIEL 8:9

THÈME : Le déclin spirituel et moral de la Juda apostate

1-3. Quelles scènes Jéhovah veut-​il faire voir à Ézéchiel, et pourquoi ? (voir aussi illustration de l’introduction de la partie 2).

ÉZÉCHIEL étant le fils d’un prêtre, il connaît bien la Loi mosaïque. Il sait comment le culte pur de Jéhovah doit se pratiquer dans le temple de Jérusalem (Ézéch. 1:3 ; Mal. 2:7). Or, ce qui se passe au Temple en cette année 612 avant notre ère choquerait n’importe quel Juif fidèle !

2 Jéhovah veut qu’Ézéchiel voie le mal qui se pratique au Temple et qu’il raconte ensuite ce qu’il a vu aux « anciens de Juda ». Ces anciens, qui sont eux aussi des Juifs exilés en Babylonie, se sont réunis dans sa maison à Tel-Abib, sur les rives du Kebar (lire Ézéchiel 8:1-4 ; 11:24, 25 ; 20:1-3). En se servant de son esprit saint, Jéhovah emmène Ézéchiel au moyen d’une vision à Jérusalem, à des centaines de kilomètres à l’ouest de Tel-Abib. Jéhovah dépose le prophète au cœur du Temple, près de la porte nord de la cour intérieure. Et à partir de là, toujours en vision, Jéhovah fait visiter le Temple à Ézéchiel.

3 Ézéchiel va observer quatre scènes choquantes qui témoignent de l’effondrement spirituel de la nation. Qu’est-​il arrivé au culte pur de Jéhovah ? Et que signifie cette vision pour nous aujourd’hui  ? Nous allons suivre Ézéchiel dans sa visite du Temple. Mais avant, rappelons ce que Jéhovah est en droit d’attendre de ses adorateurs.

« Je suis un Dieu qui exige un attachement sans partage »

4. Qu’est-​ce que Jéhovah attend de ses adorateurs ?

4 Environ neuf siècles avant l’époque d’Ézéchiel, Jéhovah avait défini clairement ce qu’il attend de ses adorateurs. Dans le deuxième des Dix Commandements, il avait dit aux Israélites * : « Moi, Jéhovah ton Dieu, je suis un Dieu qui exige un attachement sans partage » (Ex. 20:5). En employant l’expression « attachement sans partage », Jéhovah indiquait qu’il ne tolérerait pas que les Israélites adorent un autre dieu. Comme nous l’avons vu dans le chapitre 2 de cet ouvrage, la première caractéristique du culte pur, c’est que les actes d’adoration ne peuvent être destinés qu’à Jéhovah. Jéhovah doit occuper la première place dans la vie de ses adorateurs (Ex. 20:3). Autrement dit, Jéhovah demande à ses adorateurs de rester purs spirituellement en ne mêlant pas au vrai culte des pratiques des faux cultes. En 1513, les Israélites se sont engagés à respecter l’alliance de la Loi ; ils ont alors accepté de témoigner un attachement sans partage à Jéhovah (Ex. 24:3-8). Jéhovah respecte fidèlement ses alliances, et il en attendait autant de la part du peuple qui s’était engagé envers lui par l’alliance de la Loi (Deut. 7:9, 10 ; 2 Sam. 22:26).

5, 6. Pourquoi Jéhovah méritait-​il que les Israélites éprouvent pour lui un attachement sans partage ?

5 Jéhovah était-​il en droit d’exiger que les Israélites n’adorent que lui ? Bien sûr ! Il est le Dieu Tout-Puissant, le Souverain de l’univers, celui qui donne aux humains la vie et ce qui permet de l’entretenir (Ps. 36:9 ; Actes 17:28). Jéhovah est aussi le Dieu qui avait libéré les Israélites. C’est ce qu’il leur avait rappelé quand il leur avait donné les Dix Commandements : « Je suis Jéhovah ton Dieu, qui t’ai fait sortir d’Égypte, du pays où tu étais esclave » (Ex. 20:2). Jéhovah méritait donc pleinement que les Israélites éprouvent pour lui un attachement sans partage.

6 Jéhovah ne change pas (Mal. 3:6). Il a toujours exigé un attachement sans partage, quelle que soit l’époque. Alors imagine ce qu’il a pu ressentir en observant les quatre scènes choquantes qu’il montre à présent à Ézéchiel.

Première scène : la représentation idolâtrique de la jalousie

7. a) Que font des Juifs apostats près de la porte nord du Temple ? (voir illustration du début du chapitre). b) Comment Jéhovah réagit-​il ? c) Comment les Israélites provoquent-​ils la jalousie de Jéhovah ? (voir note).

7 (Lire Ézéchiel 8:5, 6.) Ézéchiel doit être choqué ! Près de la porte nord du Temple, des Juifs apostats adorent une idole. Il s’agit peut-être d’un poteau sacré qui représente Ashéra, une déesse païenne qui pour les Cananéens était la femme du dieu Baal. Mais quelle que soit la nature exacte de cette représentation ou de ce symbole, ces Israélites sont en train de transgresser les termes de leur alliance avec Jéhovah. En accordant à une idole  l’adoration qui revient de droit à Jéhovah, et à lui seul, ils provoquent la jalousie de Jéhovah ; ils font monter en lui une colère justifiée * (Deut. 32:16 ; Ézéch. 5:13). Rends-​toi compte : Depuis plus de 400 ans, le Temple est considéré comme le lieu où Jéhovah habite (1 Rois 8:10-13). Mais en y introduisant l’idolâtrie, ces apostats ont ‘poussé Jéhovah à s’éloigner de son sanctuaire’.

8. À quoi peut nous faire penser la représentation de la jalousie qu’Ézéchiel a vue en vision ?

8 À quoi peut nous faire penser la représentation de la jalousie qu’Ézéchiel a vue en vision ? La Juda apostate nous rappelle la chrétienté. L’idolâtrie s’est répandue dans les églises, ce qui enlève toute valeur aux actes d’adoration que leurs membres pensent adresser à Dieu. Puisque Jéhovah ne change pas, nous pouvons être sûrs que la chrétienté elle aussi a fait monter en lui une colère justifiée (Jacq. 1:17). Il ne fait aucun doute que Jéhovah est très éloigné de cette forme corrompue de christianisme !

9, 10. Quel avertissement devons-​nous retenir de la scène où Ézéchiel voit des idolâtres dans le Temple ?

9 Quel avertissement devons-​nous retenir de cette scène ? Que pour témoigner à Jéhovah un attachement sans partage, nous devons ‘fuir l’idolâtrie’ (1 Cor. 10:14). On pourrait se dire : « Jamais je n’utiliserais des statues ou des symboles pour adorer Jéhovah ! » Mais il existe diverses formes d’idolâtrie, certaines moins flagrantes que d’autres. Un commentaire biblique l’a expliqué ainsi : « On peut voir dans l’idolâtrie une métaphore ; une idole, c’est tout ce qui, en raison de sa valeur ou de son pouvoir, devient notre préoccupation majeure au point de nous faire oublier Dieu. » L’idolâtrie peut donc avoir pour objet les biens matériels, l’argent, le sexe, les divertissements, en fait tout ce qui pourrait devenir la priorité dans notre vie et prendre dans notre cœur la place qui revient à Jéhovah (Mat. 6:19-21, 24 ; Éph. 5:5 ; Col. 3:5). Nous devons rejeter toute forme d’idolâtrie, car Jéhovah seul a droit à notre affection et à notre adoration ! (1 Jean 5:21).

10 Dans la première scène que Jéhovah lui a montrée, Ézéchiel a vu des « choses terribles et détestables ». Pourtant, Jéhovah dit à son fidèle prophète : « Tu verras d’autres choses détestables qu’ils commettent et qui sont encore plus terribles. » Que peut-​il bien y avoir de plus terrible que d’adorer la représentation idolâtrique de la jalousie dans le Temple même ?

Deuxième scène : 70 anciens offrent de l’encens à de faux dieux

11. Que voit Ézéchiel après être entré dans la cour intérieure du Temple, non loin de l’autel ?

11 (Lire Ézéchiel 8:7-12.) Ézéchiel perce le mur et entre dans la cour intérieure du Temple. Non loin de l’autel, il voit des sculptures révoltantes sur un mur : des bêtes rampantes, des animaux repoussants, et toutes les idoles répugnantes du peuple d’Israël *. Ce sont des représentations de faux dieux. Mais il y a encore plus choquant : « 70 anciens du peuple d’Israël » se tiennent « dans l’obscurité » et offrent de l’encens à ces faux dieux. D’après la Loi,  la combustion de l’encens aromatique représente les prières que les adorateurs fidèles adressent à Jéhovah et qu’il approuve (Ps. 141:2). Par contre, l’encens que ces 70 anciens offrent à de faux dieux n’a rien de saint : c’est une puanteur pour Jéhovah ! Leurs prières sont pour lui comme une odeur repoussante (Prov. 15:8). Ces anciens s’imaginent que ‘Jéhovah ne les voit pas’. Mais Jéhovah les voit bel et bien, et il montre en détail à Ézéchiel ce qu’ils font dans son temple !

Jéhovah voit toutes les choses détestables qui sont commises « dans l’obscurité » (voir paragraphe 11).

12. a) Pourquoi devons-​nous rester fidèles même « dans l’obscurité » ? b) Qui doit tout particulièrement donner l’exemple dans ce domaine ?

12 Quelle leçon pouvons-​nous tirer de cette scène où Ézéchiel voit 70 anciens d’Israël offrir de l’encens à de faux dieux ? Pour que Dieu écoute nos prières, et pour que notre culte reste pur à ses yeux, nous devons rester fidèles même « dans l’obscurité » (Prov. 15:29). Souvenons-​nous que rien n’échappe au regard perçant de Jéhovah. Si nous sommes vraiment conscients que Jéhovah nous voit, nous ne ferons rien qui lui déplaise, même quand nous sommes seuls (Héb. 4:13). Dans l’assemblée, les anciens ont tout particulièrement l’obligation d’avoir un mode de vie chrétien exemplaire (1 Pierre 5:2, 3). Les membres de l’assemblée attendent d’un ancien qui les enseigne et qui dirige les activités de  l’assemblée qu’il se laisse guider par les principes bibliques même « dans l’obscurité », c’est-à-dire quand les frères et sœurs ne le voient peut-être pas (Ps. 101:2, 3).

Troisième scène : des femmes pleurent le dieu Tamouz

13. Que font les femmes qu’Ézéchiel voit à l’entrée d’une des portes du Temple ?

13 (Lire Ézéchiel 8:13, 14.) Dans deux scènes, Ézéchiel vient de voir des gens commettre des choses détestables, mais Jéhovah lui dit à présent : « Tu verras d’autres choses détestables qu’ils commettent et qui sont encore plus terribles. » Que va donc voir le prophète ? « À l’entrée de la porte nord de la maison de Jéhovah », il voit des femmes assises qui pleurent le dieu Tamouz. Tamouz est une divinité mésopotamienne. Dans les textes en langue sumérienne, il est appelé Doumouzi et il est présenté comme le mari ou l’amant d’Ishtar, une déesse de la fécondité *. Pourquoi les femmes israélites pleurent-​elles ? Elles suivent sans doute un rite religieux qui a un lien avec la mort de Tamouz. En pleurant Tamouz dans le temple de Jéhovah, ces femmes pratiquent un rite païen dans le centre du culte pur. Mais cette cérémonie venue de la fausse religion ne devient pas acceptable sous prétexte qu’elle est pratiquée dans le Temple. Aux yeux de Jéhovah, les rites que ces femmes pratiquent sont « détestables » !

14. Que nous enseigne le commentaire que Jéhovah fait sur cette scène ?

14 Que nous enseigne le commentaire que Jéhovah fait sur cette scène ? Pour que notre culte reste pur, nous ne devons jamais y ajouter des rites païens impurs. Nous devons donc rejeter les rites ou les fêtes dont les origines remontent à des religions païennes. Mais est-​ce vraiment important de s’intéresser aux origines d’une fête ou d’un rite ? Oui ! Certains aspects de fêtes comme Noël ou Pâques peuvent sembler inoffensifs. Mais n’oublions pas que Jéhovah a pu observer comment se pratiquaient à l’origine les rites religieux païens qui ont inspiré les fêtes d’aujourd’hui. Pour lui, des pratiques païennes ne deviennent pas moins détestables juste parce que beaucoup de temps a passé, ou parce qu’on leur a donné un vernis de culte pur (2 Cor. 6:17 ; Rév. 18:2, 4).

Quatrième scène : 25 hommes se prosternent devant le soleil

15, 16. Que font les 25 hommes qu’Ézéchiel voit dans la cour intérieure du Temple, et pourquoi cela offense-​t-​il Jéhovah ?

15 (Lire Ézéchiel 8:15-18.) Jéhovah annonce la quatrième scène en reprenant une expression que nous connaissons déjà : « Tu verras des choses détestables encore plus terribles que celles-ci. » Le prophète se demande peut-être : « Que pourrait-​il y avoir de plus terrible encore que ce que j’ai déjà vu ? » Ézéchiel se trouve maintenant dans la cour intérieure. Là, à l’entrée du Temple, il voit 25 hommes qui se prosternent pour adorer « le soleil, vers l’est ». Ces hommes auraient difficilement pu faire pire pour offenser Jéhovah. Pourquoi ?

 16 Imagine-​toi la scène : l’entrée du temple de Jéhovah est située à l’est du bâtiment. Normalement, les adorateurs qui entrent dans le temple se dirigent donc vers l’ouest, et tournent le dos au soleil levant, qui apparaît à l’est. Par contre, les 25 hommes vus dans cette vision ‘tournent le dos au temple de Jéhovah’ et regardent vers l’est pour adorer le soleil. En d’autres termes, ils tournent le dos à Jéhovah, car ce temple est le temple de Jéhovah (1 Rois 8:10-13). Ces 25 hommes sont des apostats. Ils méprisent Jéhovah, et ils transgressent le commandement écrit en Deutéronome 4:15-19. Ils offensent au plus haut point le Dieu qui mérite un attachement sans partage !

Jéhovah mérite que ses adorateurs lui témoignent un attachement sans partage.

17, 18. a) Que nous apprend la scène où Ézéchiel voit des hommes adorer le soleil dans le Temple ? b) Quelles relations les Israélites avaient-​ils brisées, et comment ?

17 Que nous apprend cette scène où Ézéchiel voit des hommes adorer le soleil ? Pour que notre culte reste pur, c’est auprès de Jéhovah que nous devons rechercher la lumière spirituelle, autrement dit la compréhension et la sagesse. Rappelons-​nous que « Jéhovah Dieu est un soleil » et que sa Parole est « une lumière » pour notre sentier (Ps. 84:11 ; 119:105). En effet, par le moyen de sa Parole et des publications de son organisation, Jéhovah éclaire nos cœurs et nos esprits : il nous montre comment agir avec sagesse pour être heureux dès aujourd’hui et avoir l’espoir de vivre éternellement. Chercher la lumière du monde, autrement dit laisser le monde guider nos choix de vie, reviendrait à tourner le dos à Jéhovah. Par un tel comportement, nous offenserions et attristerions profondément notre Dieu. Jamais nous ne voudrions lui causer une si grande peine ! Cette vision d’Ézéchiel contient un avertissement pour nous aussi : n’ayons aucun contact avec ceux qui tournent le dos à la vérité, à savoir les apostats ! (Prov. 11:9).

18 Comme nous l’avons vu, les pratiques choquantes liées à l’idolâtrie et à la fausse religion qu’Ézéchiel a pu observer dans ces quatre scènes montrent à quel point la nation apostate de Juda s’était souillée spirituellement. Par leur impureté spirituelle, ces Israélites avaient brisé les relations entre leur nation et Dieu. Or, l’impureté spirituelle et la souillure morale sont liées. Il n’est donc pas étonnant que les Israélites apostats commettaient toutes sortes de péchés qui détérioraient leurs relations avec Dieu mais aussi avec leurs compatriotes. Considérons à présent en quels termes le prophète Ézéchiel décrit sous l’inspiration de Dieu la décadence morale de la nation apostate de Juda.

L’impureté morale : « chez toi on se conduit de façon obscène »

19. En quels termes Ézéchiel décrit-​il la décadence morale du peuple qui avait conclu une alliance avec Dieu ?

19 (Lire Ézéchiel 22:3-12.) La corruption morale gangrenait toute la nation, des dirigeants jusqu’à la population. Les « chefs », autrement dit les responsables de la nation, se servaient de leur autorité pour mettre à mort des innocents. Et la population dans  son ensemble suivait manifestement leur exemple et méprisait elle aussi la Loi de Dieu. Dans les foyers, les enfants traitaient leurs parents « avec mépris », et l’inceste était courant. Et à l’échelle de la nation, les Israélites rebelles escroquaient le résident étranger et maltraitaient l’orphelin et la veuve. Les hommes couchaient avec la femme de leur voisin. Les gens étaient d’une avidité sans limites ; ils pratiquaient les pots-de-vin, l’extorsion et prêtaient de l’argent à des taux exorbitants. Jéhovah devait être terriblement peiné de voir le peuple qui avait conclu une alliance avec lui piétiner ainsi sa Loi ! Ce peuple ne comprenait pas que Jéhovah leur avait donné ces lois parce qu’il les aimait. C’était un déchirement pour Jéhovah de constater cette déchéance morale. Il a demandé à Ézéchiel de dire à ce peuple immoral : « Tu m’as complètement oublié. »

Sous l’influence de la chrétienté, le monde s’enfonce de plus en plus dans la violence et l’immoralité (voir paragraphe 20).

20. Pourquoi les commentaires d’Ézéchiel sur l’impureté morale de Juda sont-​ils toujours d’actualité ?

20 Pourquoi les commentaires d’Ézéchiel sur l’impureté morale de Juda sont-​ils toujours d’actualité ? La corruption qui régnait en Juda nous rappelle la déchéance morale du monde moderne. Certains dirigeants politiques abusent de leur pouvoir pour oppresser la population. Les chefs religieux, en particulier le clergé de la chrétienté, ont béni des conflits entre nations qui ont fait des millions et des millions de victimes. Le clergé a tiré vers le bas la  morale sexuelle de la Bible. En conséquence, le niveau moral du monde s’effondre de plus en plus. Aujourd’hui, Jéhovah adresserait certainement à la chrétienté les mêmes paroles qu’à la Juda apostate autrefois : « Tu m’as complètement oublié. »

21. Que doit nous rappeler l’impureté morale de Juda ?

21 Et nous, serviteurs de Jéhovah, que doit nous rappeler l’impureté morale de Juda ? Pour que Jéhovah accepte notre culte, nous devons garder une conduite pure dans tous les domaines. Ce n’est vraiment pas facile, vu la corruption morale qui nous entoure (2 Tim. 3:1-5). Mais nous savons ce que Jéhovah pense de la corruption morale sous tous ses aspects repoussants (1 Cor. 6:9, 10). Nous respectons les normes morales de Jéhovah parce que nous l’aimons et que nous aimons ses lois (Ps. 119:97 ; 1 Jean 5:3). Adopter un comportement qui nous rendrait moralement impurs trahirait un profond manque d’amour pour notre Dieu, qui est saint et pur. Nous ne voudrions jamais que Jéhovah ait des raisons de nous dire : « Tu m’as complètement oublié. »

22. a) À quoi es-​tu déterminé après cet examen du déclin spirituel et moral de l’ancienne nation de Juda ? b) Que verrons-​nous dans le prochain chapitre ?

22 Nous venons de considérer en quels termes Jéhovah a dénoncé le déclin spirituel et moral de l’ancienne nation de Juda, et nous en avons tiré de précieuses leçons. Cela a certainement renforcé notre détermination à témoigner à Jéhovah l’attachement sans partage qu’il mérite tant. Nous voulons donc rejeter toute forme d’idolâtrie et rester moralement purs. Cela dit, Jéhovah allait-​il tolérer indéfiniment cette situation ? Après avoir montré à Ézéchiel ce qui se passait dans le Temple, Jéhovah a clairement dit à son prophète : « J’agirai avec fureur » (Ézéch. 8:17, 18). Quelles mesures Jéhovah allait-​il prendre contre la nation infidèle de Juda ? Il est important de le savoir, parce que le monde méchant d’aujourd’hui subira le même sort. Dans le prochain chapitre, nous verrons comment Jéhovah a exécuté sa condamnation contre Juda.

^ § 4 Dans le livre d’Ézéchiel, le mot « Israël » désigne souvent les habitants de Juda et de Jérusalem (Ézéch. 12:19, 22 ; 18:2 ; 21:2, 3).

^ § 7 L’emploi du mot « jalousie » montre toute l’importance que Jéhovah attache à la notion de fidélité envers lui. Le mot « jalousie » pourrait nous faire penser à l’indignation que ressent un mari qui découvre que sa femme le trompe (Prov. 6:34). Comme ce mari, Jéhovah s’est indigné quand le peuple qui s’était engagé dans une alliance avec lui s’est montré infidèle en se mettant à adorer des statues. On lit dans un commentaire de la Bible : « La jalousie de Dieu [...] procède de sa sainteté. Parce que lui seul est le Saint [...], il ne tolérera aucun rival » (Ex. 34:14).

^ § 11 Le mot hébreu traduit par « idoles répugnantes » a peut-être un lien avec un autre mot hébreu qui signifie « excréments ». Il exprime le mépris.

^ § 13 Il n’existe pas de preuves solides permettant d’affirmer que Tamouz serait un autre nom de Nemrod.