Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 5

Puissance créatrice — “ l’Auteur du ciel et de la terre ”

Puissance créatrice — “ l’Auteur du ciel et de la terre ”

1, 2. Comment le soleil témoigne-t-il de la puissance créatrice de Jéhovah ?

VOUS êtes-vous déjà réchauffé à un feu par une nuit froide ? Vous avez tendu vos mains vers les flammes. Juste ce qu’il fallait : ni trop près, car la chaleur aurait été insupportable ; ni trop loin, car l’air vif vous aurait saisi.

2 Un “ feu ” nous réchauffe à longueur de journée. Un “ feu ” qui brûle à 150 millions de kilomètres de nous *. Quelle puissance doit avoir le soleil pour nous communiquer sa chaleur à une telle distance ! Pourtant, la terre tourne exactement à la bonne distance autour de cette formidable fournaise thermonucléaire. Trop près, l’eau se vaporiserait ; trop loin, elle gèlerait : deux extrêmes qui empêcheraient toute vie sur notre planète. Vitale, la lumière du soleil est également propre, efficace et, inutile de le dire, fort agréable. — Ecclésiaste 11:7.

Jéhovah ‘ a préparé le luminaire, oui le soleil ’.

3. Quelle vérité importante le soleil nous enseigne-t-il ?

3 Pourtant, la plupart des gens ne prêtent guère attention à ce soleil dont leur vie dépend. Ils se privent d’une leçon importante. La Bible dit à propos de Jéhovah : “ C’est toi qui as préparé le luminaire, oui le soleil. ” (Psaume 74:16). Le soleil honore Jéhovah, “ l’Auteur du ciel et de la terre ”. (Psaume 19:1 ; 146:6.) Mais il n’est que l’un des innombrables corps célestes qui nous révèlent l’incommensurable puissance créatrice de Jéhovah. Intéressons-nous à quelques-uns de ces astres, puis à la terre et à la vie qui y foisonne.

 “ Levez bien haut vos yeux et voyez ”

4, 5. Quelle est la puissance et quelle est la taille du soleil, mais qu’en est-il si on le compare à d’autres étoiles ?

4 Comme vous le savez sans doute, le soleil est une étoile. Une étoile qui paraît plus grosse que les autres parce qu’elle est beaucoup plus près de nous. Parlons de sa puissance. En son centre règne une température de 15 000 000 de degrés centigrades. Si l’on apportait sur terre un morceau gros comme une tête d’épingle du centre du soleil, la distance de sécurité autour de cette minuscule source de chaleur serait de 140 kilomètres. Chaque seconde, l’astre du jour dégage une énergie équivalente à l’explosion de centaines de millions de bombes nucléaires.

5 Le soleil est si énorme qu’il pourrait contenir plus de 1 300 000 planètes comme la terre. Est-ce une taille exceptionnelle pour une étoile ? Non. Les astronomes classent le soleil parmi les naines jaunes. L’apôtre Paul a écrit qu’“ une étoile diffère en gloire d’une étoile ”. (1 Corinthiens 15:41.)  Il n’imaginait pas à quel point cette remarque inspirée est vraie. On connaît une étoile tellement gigantesque que, placée à l’endroit du soleil, elle engloberait la terre. Une autre engloberait même Saturne, alors que cette planète est si loin de nous qu’un engin spatial se déplaçant 40 fois plus vite qu’une balle de pistolet gros calibre a mis quatre ans à l’atteindre.

6. Comment la Bible montre-t-elle que le nombre des étoiles est considérable d’un point de vue humain ?

6 Impressionnantes par leur taille, les étoiles le sont plus encore par leur nombre. La Bible les compare d’ailleurs au “ sable de la mer ”. (Jérémie 33:22.) Cette expression laisse entendre qu’elles sont innombrables, qu’il en existe beaucoup plus qu’on n’en voit à l’œil nu. Du reste, si un  rédacteur de la Bible, tel que Jérémie, avait essayé de les compter, il n’en aurait trouvé guère plus de trois mille, car c’est le maximum qu’un œil humain peut détecter sans instrument par une nuit claire. Or, cela ne correspond en gros qu’à une poignée de sable. Le nombre réel des étoiles est fabuleux, comme les grains de sable de la mer *. Qui serait capable de les compter ?

“ Il les appelle toutes par leur nom. ”

7. a) Environ combien d’étoiles y a-t-il dans la Voie lactée, et que peut-on dire de ce nombre ? b) Qu’y a-t-il de significatif dans la difficulté des astronomes à dénombrer les galaxies, et qu’est-ce que cela nous apprend sur la puissance créatrice de Jéhovah ?

7 Isaïe 40:26 répond : “ Levez bien haut vos yeux et voyez. Qui a créé ces choses ? C’est Celui qui fait sortir — selon le nombre — l’armée qu’elles sont ; il les appelle toutes par leur nom. ” Psaume 147:4 dit qu’“ il compte le nombre des étoiles ”. À combien s’élève “ le nombre des étoiles ” ? Question difficile. À elle seule, notre galaxie, la Voie lactée, en renfermerait plus de 100 milliards *. Mais il existe beaucoup d’autres galaxies, peuplées de bien plus d’étoiles. Combien de galaxies ? Cinquante milliards, selon certains astronomes ; peut-être 125 milliards, selon d’autres. L’homme n’est donc pas en mesure de déterminer le nombre exact des galaxies ; combien moins celui des milliards d’étoiles qu’elles contiennent. Jéhovah, lui, connaît ce nombre. Il donne même un nom à chacune de ces étoiles !

8. a) Donnez une idée de la taille de la Voie lactée. b) Par quel moyen Jéhovah ordonne-t-il les mouvements des corps célestes ?

 8 L’immensité des galaxies ne peut qu’ajouter à notre crainte respectueuse de Dieu. La Voie lactée mesure, estime-t-on, 100 000 années-lumière. Un trait de lumière se déplaçant à la vitesse prodigieuse de 300 000 kilomètres à la seconde mettrait donc 100 000 ans à la traverser. Et notre galaxie est loin d’être la plus grande. La Bible dit pourtant que Jéhovah ‘ étend ’ ces cieux infinis comme un simple morceau de tissu (Psaume 104:2). Il en ordonne également les mouvements. De la plus petite poussière interstellaire à la plus gigantesque galaxie, tout se meut selon les lois physiques qu’il a formulées et mises en œuvre (Job 38:31-33). On a comparé les mouvements précis des corps célestes à la chorégraphie d’un ballet. Songez à Celui qui a créé ces choses. Sa prodigieuse puissance créatrice ne vous inspire-t-elle pas une crainte respectueuse ?

“ Celui qui a fait la terre par sa force ”

9, 10. En quoi les positions du système solaire, de Jupiter, de la terre et de la lune témoignent-elles de la puissance de Jéhovah ?

9 Notre demeure, la terre, témoigne, elle aussi, de la puissance créatrice de Jéhovah. D’abord, par sa position précise dans le vaste univers. Des spécialistes s’accordent à dire que beaucoup de galaxies seraient inhospitalières pour une planète vivante comme la nôtre. Une grande partie de la Voie lactée elle-même n’a manifestement pas été conçue pour accueillir la vie. En son centre, encombré d’étoiles, le rayonnement est trop fort, et les collisions sont courantes. À sa périphérie, quantité d’éléments indispensables à la vie font défaut. Le système solaire est, lui, idéalement situé entre ces deux extrêmes.

10 Un géant veille sur nous de loin : Jupiter. Mille fois plus grosse que la terre, cette planète exerce une énorme  force gravitationnelle, qui lui fait absorber ou détourner des corps célestes de passage. On a calculé qu’en l’absence de Jupiter la pluie de gros projectiles venant frapper la terre serait 10 000 fois plus considérable qu’elle ne l’est. Plus près, notre planète bénéficie de l’action d’un satellite pas comme les autres : la lune. Plus qu’un beau “ lampadaire ”, la lune conserve à notre planète son inclinaison, inclinaison responsable du système stable et prévisible des saisons, autre atout pour la vie.

11. Comment Jéhovah a-t-il conçu l’atmosphère terrestre pour qu’elle serve de bouclier ?

11 La puissance créatrice de Jéhovah se voit dans tous les détails de la conception de la terre. Prenez l’atmosphère. Le soleil émet des rayonnements bénéfiques et d’autres mortels. Lorsque ces derniers frappent la couche supérieure de l’atmosphère terrestre, ils transforment l’oxygène en ozone, ozone qui absorbe alors la plus grande partie de ces rayonnements nocifs. Ainsi, Jéhovah a doté notre planète d’une sorte de bouclier.

12. Comment le cycle de l’eau dans l’atmosphère témoigne-t-il de la puissance créatrice de Jéhovah ?

12 Ce n’est là qu’une caractéristique de l’atmosphère. En effet, ce mélange gazeux complexe a aussi la propriété d’entretenir la vie au niveau et à proximité de la surface terrestre. Le cycle de l’eau est une autre de ses propriétés remarquables. Le soleil fait s’évaporer des mers et des océans 400 000 milliards de mètres cubes d’eau par an. Cette vapeur d’eau se condense en nuages, que les vents atmosphériques déplacent. Filtrée et purifiée, elle retombe ensuite sous forme de pluie, de neige et de glace, renouvelant nos réserves d’eau. C’est le phénomène décrit en Ecclésiaste 1:7 : “ Tous les torrents d’hiver vont vers la mer, mais la mer n’est pas pleine. Vers le lieu où vont les torrents d’hiver, là ils retournent afin d’aller. ” Seul Jéhovah pouvait mettre en place un tel cycle.

13. Quelles manifestations de la puissance du Créateur observons-nous dans le monde végétal et le sol ?

 13 La vie sous toutes ses formes raconte la puissance du Créateur. De l’imposant séquoia, haut comme un immeuble de 30 étages, au minuscule plancton végétal, qui pullule dans les océans et produit une bonne partie de notre oxygène, la puissance créatrice de Jéhovah est partout manifeste. Le sol lui-même grouille de vie : des vers, des champignons, des micro-organismes qui s’activent en synergie complexe, favorisant la croissance végétale. Avec raison, la Bible parle de la “ force ” du sol. — Genèse 4:12.

14. Quelle puissance même un atome recèle-t-il ?

14 Jéhovah est bien “ Celui qui a fait la terre par sa force ”. (Jérémie 10:12.) Sa puissance se retrouve dans ses réalisations les plus infimes. Voyez l’atome. Il en tient plus de un million dans l’épaisseur d’un cheveu. Même si l’on agrandissait un atome à la taille d’un immeuble de 13 étages, son noyau ne serait pas plus gros qu’un grain de sel perdu entre les sixième et septième étages. C’est pourtant à ce noyau infinitésimal qu’on doit la puissance phénoménale dégagée par une explosion nucléaire.

“ Tout ce qui respire ”

15. Quelle leçon Jéhovah a-t-il donnée à Job en attirant son attention sur divers animaux sauvages ?

15 Une autre preuve manifeste de la puissance créatrice de Jéhovah réside dans l’abondance de la vie animale. Dans une longue liste de ce qui loue Jéhovah, Psaume 148 inclut, au verset 10, les “ animaux sauvages ” et les “ animaux domestiques ”. Pour faire comprendre à Job pourquoi l’homme devrait éprouver une crainte respectueuse de son Créateur, Jéhovah a attiré son attention sur des animaux comme le lion, le zèbre, le taureau sauvage, Behémoth  (l’hippopotame) et Léviathan (probablement le crocodile). Si l’homme redoute ces animaux puissants, intimidants et indomptables, que ne devrait-il pas ressentir envers leur Créateur ? — Job, chapitres 38-41.

16. Qu’est-ce qui vous impressionne chez certains oiseaux ?

16 Psaume 148:10 mentionne également les “ oiseaux ailés ”. Songez seulement à leur extraordinaire variété ! De l’autruche, Jéhovah a dit à Job qu’elle “ se rit du cheval et de son cavalier ”. De fait, même si elle ne vole pas, cette géante de 2,50 mètres peut courir à 65 kilomètres à l’heure, avec des foulées de 4,50 mètres (Job 39:13, 18). L’albatros, lui, passe la majeure partie de son existence dans les airs, au-dessus des mers. Ses trois mètres d’envergure permettent à ce voilier par excellence de planer pendant des heures sans un battement d’aile. Le calypte d’Hélène, avec ses cinq centimètres de long, est le plus petit oiseau du monde. Ce colibri au plumage étincelant peut battre des ailes 80 fois par seconde, faire du surplace, comme un hélicoptère, et même voler en arrière.

17. Quelles sont les proportions de la baleine bleue, et à quelle conclusion logique devrait nous amener l’observation de la création animale ?

17 Même les “ monstres marins ” louent Jéhovah, affirme Psaume 148:7. Intéressons-nous à celui qui passe pour le plus gros animal ayant jamais vécu sur notre planète : la baleine bleue. Long d’une trentaine de mètres, ce “ monstre ” des profondeurs pèse autant qu’un troupeau de 30 éléphants adultes. Sa langue à elle seule fait le poids d’un éléphant ; son cœur, de la taille d’une petite voiture, ne bat que 9 fois par minute (par comparaison, le cœur du colibri bat jusqu’à 1 200 fois par minute). L’un au moins des vaisseaux sanguins de la baleine bleue est si large qu’un enfant pourrait se glisser à l’intérieur. Comment ne pas se sentir poussé à reprendre cette exhortation finale du  livre des Psaumes : “ Que tout ce qui respire loue Yah ! ” — Psaume 150:6.

Ce que nous apprend la puissance créatrice de Jéhovah

18, 19. Quelle est l’étendue de la variété de la vie sur terre, et que nous apprend la création sur la souveraineté de Jéhovah ?

18 Que nous apprend la façon dont Jéhovah utilise sa puissance créatrice ? Ne sommes-nous pas frappés de respect devant la variété de la création ? Un psalmiste s’est exclamé : “ Que tes œuvres sont nombreuses, ô Jéhovah ! [...] La terre est pleine de tes productions. ” (Psaume 104:24). Qui dira le contraire ? À ce jour, les biologistes ont identifié plus de un million d’espèces vivantes sur la terre ; mais combien y en a-t-il en tout ? 10 millions ? 30 millions ? Plus ? Nul ne le sait. Un artiste se trouve parfois en panne d’inspiration. Mais la créativité de Jéhovah — son pouvoir d’inventer et de créer des choses nouvelles et diverses — est manifestement intarissable.

19 Il existe aussi un rapport entre la puissance créatrice de Jéhovah et sa souveraineté. Le titre “ Créateur ” distingue Jéhovah de tout ce qui existe dans l’univers et qui est immanquablement “ création ”. Même son Fils unique-engendré,  qui fut “ un habile ouvrier ” pendant la création, n’est jamais appelé Créateur ni cocréateur dans la Bible (Proverbes 8:30 ; Matthieu 19:4). Il n’est que “ le premier-né de toute création ”. (Colossiens 1:15.) Sa position de Créateur confère donc à Jéhovah le droit naturel d’exercer un pouvoir souverain exclusif sur l’ensemble de l’univers. — Romains 1:20 ; Révélation 4:11.

20. En quel sens Jéhovah se repose-t-il depuis qu’il a achevé sa création terrestre ?

20 Jéhovah a-t-il fini d’utiliser sa puissance pour créer ? La Bible dit qu’ayant achevé son œuvre créatrice du sixième jour “ il s’est mis à se reposer le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite ”. (Genèse 2:2.) L’apôtre Paul a montré que ce septième “ jour ” dure plusieurs milliers d’années, puisqu’il était toujours en cours à son époque (Hébreux 4:3-6). Mais ce ‘ repos ’ est-il total ? Non, car Jéhovah ne cesse jamais de travailler (Psaume 92:4 ; Jean 5:17). Par ‘ repos ’, il faut donc comprendre seulement l’arrêt de la création physique concernant la terre. À aucun moment, en revanche, Jéhovah n’a cessé d’œuvrer à la réalisation de ses desseins, que ce soit en inspirant les Saintes Écritures ou en travaillant même à “ une nouvelle création ”, dont nous parlerons au chapitre 19. — 2 Corinthiens 5:17.

21. Quel effet la puissance créatrice de Jéhovah exercera-t-elle éternellement sur les humains fidèles ?

21 Au terme de son jour de repos, Jéhovah sera en mesure de déclarer toute son œuvre terrestre ‘ très bonne ’, comme il l’a fait à la fin des six jours de création (Genèse 1:31). Comment décidera-t-il ensuite d’exercer sa puissance créatrice illimitée ? Nous l’ignorons. Mais soyons sûrs qu’il ne cessera de nous fasciner sous ce rapport. Il continuera éternellement à se révéler à nous par sa création (Ecclésiaste 3:11). Plus nous connaîtrons notre Grand Créateur, plus notre crainte de lui sera profonde et plus nous nous approcherons de lui.

^ § 2 Pour avoir une idée de ce que représente une telle distance, songez que, si vous deviez la couvrir en voiture, il vous faudrait plus de 100 ans en roulant à 160 kilomètres à l’heure 24 heures sur 24.

^ § 6 Certains ont émis l’idée qu’aux temps bibliques on devait déjà utiliser une forme rudimentaire de lunette astronomique. Comment, disent-ils, aurait-on pu savoir autrement que le nombre des étoiles est immense, incalculable, à l’échelle humaine ? Cette hypothèse infondée ne tient pas compte de Jéhovah, l’Auteur de la Bible. — 2 Timothée 3:16.

^ § 7 Avez-vous une idée du temps qu’il vous faudrait pour simplement compter 100 milliards d’étoiles ? À raison d’une étoile par seconde, 24 heures sur 24 : 3 171 années.