Aller au contenu

Aller au sommaire

Azerbaïdjan

 PRÉDICATION ET ENSEIGNEMENT SUR TOUTE LA TERRE

Europe

Europe
  • PAYS ET TERRITOIRES 47

  • HABITANTS 744 482 011

  • PROCLAMATEURS 1 611 290

  • COURS BIBLIQUES 834 121

Une réponse douce

En Géorgie, un homme s’est approché d’un présentoir mobile en criant : « Je ne vous laisserai pas prêcher ici ! La Géorgie est un pays orthodoxe. » Le frère près du présentoir lui a gentiment demandé s’il avait déjà lu nos publications. L’homme a répondu : « Non, pas vraiment. » Le frère lui a suggéré avec tact de le faire. Cette approche raisonnable  a calmé cet homme et il a pris des publications. Quelques jours plus tard, l’homme est revenu et s’est excusé du comportement qu’il avait eu. Il a dit qu’il avait lu nos revues à sa mère aveugle. Tous les deux avaient beaucoup aimé ce qu’ils avaient entendu et voulaient de nouvelles choses à lire. À présent, il vient régulièrement à notre présentoir mobile pour obtenir les dernières revues.

Une meilleure façon de régler les différends

En Azerbaïdjan, deux frères qui prêchaient ont abordé un jeune homme qui se tenait devant un bâtiment. L’homme a répondu : « Je ne peux pas vous écouter ; ce serait un péché. » Il a ensuite sorti un couteau de sa poche et a dit : « J’ai été traité injustement et je suis sur le point d’utiliser ce couteau pour que justice soit faite. »

Les frères ont été très surpris, mais lui ont dit : « C’est un péché de tuer. »

L’homme a demandé : « Qu’est-​ce que je dois faire ? » Ils lui ont lu Romains 12:17-21 et ont expliqué que la vengeance appartient à Dieu et que nous ne devons pas « vaincre par le mal, mais continue[r] à vaincre le mal par le bien ». Ils lui ont parlé du pouvoir d’une langue douce et lui ont dit que sa conscience le tourmenterait s’il blessait ou tuait quelqu’un. L’homme les a quittés, impressionné par ce qu’il venait d’entendre.

Environ une heure plus tard, l’homme a retrouvé les frères et leur a dit : « Je viens juste de voir la personne que j’envisageais de tuer. Je ne lui ai pas fait de mal et j’ai réglé le problème avec lui. Je vous suis reconnaissant de  m’avoir évité des problèmes. » Les Témoins ont expliqué que c’était Jéhovah qui l’avait aidé.

Le présentoir mobile attire une sœur inactive

Il y a quelques années, une sœur en Norvège s’est éloignée de la vérité. Cependant, alors que les présentoirs mobiles commençaient à être utilisés pour le témoignage public, elle passait souvent devant l’un d’eux en allant faire des courses.

Même si elle ne s’approchait jamais des Témoins aux présentoirs, elle remarquait les affiches et les publications attrayantes ainsi que l’apparence amicale et modeste des Témoins. Tout cela a éveillé en elle le désir de revenir vers Jéhovah et vers son peuple.

Elle a également remarqué le logo de notre site, jw.org, et a décidé de le consulter. Elle a été impressionnée de voir à quel point il était facile de trouver l’adresse de la Salle du Royaume la plus proche et les horaires des réunions. Elle a téléchargé des publications et, un peu anxieuse, est venue à la Salle. Elle a été bien accueillie et les anciens ont pris des dispositions pour qu’une sœur lui donne un cours biblique. Elle s’est rapidement fait de bons amis dans la congrégation et a retrouvé de bonnes habitudes spirituelles. Elle assiste maintenant régulièrement aux réunions et participe à la prédication, heureuse d’avoir à nouveau de bonnes relations avec Jéhovah.

Une jeune exprime sa foi dans un bus scolaire

Dans un bus scolaire en Norvège, Ronja, une jeune de 15 ans, a eu une discussion sur l’évolution avec trois garçons de sa classe. Les garçons n’ont pas du tout respecté  ses croyances et ont mis notre jeune sœur mal à l’aise. Comme elle s’était sentie mal préparée sur le sujet, elle a demandé à sa mère de l’aider à trouver des arguments convaincants sur l’existence d’un Créateur.

Norvège : Ronja défend ses croyances.

Le lendemain, dans le bus, Ronja a utilisé les arguments qu’elle avait préparés. Mais les garçons n’ont fait que tourner en dérision sa foi en Jéhovah. L’un d’entre eux a dit tout haut : « Dans ce bus, personne ne croit en Jéhovah ! Levez la main ! Qui croit en l’évolution et qui croit en Jéhovah ? » À la grande surprise de Ronja, un garçon plus jeune, assis à côté, a levé la main et a dit : « Je crois en Jéhovah ! » Deux autres jeunes ont ajouté : « Moi aussi ! » Des élèves avaient entendu la conversation de Ronja avec ses camarades et certains avaient été convaincus par ses arguments !

 Un homme illettré trouve un livre

Un après-midi, deux hommes venant de Syrie et parlant l’arabe se sont rendus à la filiale du Danemark. Ils ont expliqué aux sœurs à la réception qu’ils cherchaient les Témoins de Jéhovah. Ils ont été très heureux d’apprendre qu’ils étaient au bon endroit. Comment avaient-​ils trouvé l’adresse ? Ils avaient montré aux employés d’une bibliothèque une photo prise avec leur téléphone. La photo correspondait à la page des éditeurs de l’édition en arabe du livre Qu’enseigne réellement la Bible ? Les bibliothécaires avaient alors pu leur donner l’adresse de la filiale.

Les deux hommes communiquaient difficilement en danois. On a donc demandé à un frère parlant l’arabe de venir à la réception. L’un des deux hommes voulait clairement en savoir plus sur la Bible. Le frère a pris ses coordonnées et a promis de venir le voir rapidement avec un autre frère parlant l’arabe.

Quand ils se sont rendus chez cet homme, les frères ont appris qu’il n’avait jamais été contacté par les Témoins de Jéhovah. Il leur a dit qu’il avait trouvé le livre dans sa boîte aux lettres, bien qu’il n’y ait sur celle-ci aucun nom indiquant qu’une personne arabophone vivait là. Comme il était illettré, il avait demandé à l’un de ses amis de lui lire le livre. Ils l’avaient terminé en trois jours. Ce qu’il avait entendu était suffisant pour le convaincre qu’il avait trouvé la vérité.

Sa situation de réfugié éloigné de sa famille le fait beaucoup souffrir, mais il trouve du réconfort dans la Bible. Lors de la première visite des frères, il leur a demandé : « Pourquoi n’êtes-​vous pas venus me voir plus  tôt ? J’en avais vraiment besoin. » Il continue d’étudier avec les frères et il aime beaucoup ce qu’il apprend.

Un sentiment de vide fait place à un cœur joyeux

Dmitry était directeur d’une fabrique de cigarettes en Ukraine, mais quand il a pris conscience des dangers du tabac sur la santé, il a quitté cet emploi bien payé. Par la suite, sa mère et sa belle-mère sont décédées en l’espace de trois mois. La perte de ces deux êtres chers a été un énorme choc. Il espérait trouver du réconfort et des réponses à ses questions dans son église, mais cela n’a pas été le cas. Un ami lui a dit qu’être chrétien orthodoxe signifiait avoir « une croix autour du cou et un sentiment de vide dans le cœur ». C’était exactement ce que ressentait Dmitry. Il s’est rendu compte qu’il ne savait rien sur Dieu et sur la Bible. Désespéré, il s’est mis à prier pour recevoir de l’aide. Puis il s’est souvenu avoir entendu parler des Témoins de Jéhovah. Il a trouvé notre site Internet et a été très impressionné par la quantité d’informations disponibles sur la Bible. Ensuite il a cherché la Salle du Royaume la plus proche. Quand il est arrivé sur le parking, un frère préposé à l’accueil lui a souhaité la bienvenue et lui a demandé s’il pouvait l’aider. Dmitry a répondu : « J’ai besoin d’un cours biblique. » Il étudie maintenant depuis six mois et participe régulièrement aux réunions.

Des petits mots pour suivre l’intérêt

Paul et Faith, qui vivent en Grande-Bretagne, ont eu une bonne discussion avec une femme, Susan, et ont pris rendez-vous pour la revoir. Quand ils sont revenus, Susan était absente. Suivant les conseils du Ministère du Royaume de  novembre 2014 sur le fait de laisser un mot aux absents, Paul et Faith en ont écrit un pour dire qu’ils reviendraient le lendemain. Quand ils sont revenus, ils ont eu la surprise de découvrir un mot à leur attention sur la porte. Susan y expliquait qu’elle devait faire des courses pour le mariage de sa fille. Paul et Faith ont à nouveau laissé un mot disant qu’ils repasseraient la semaine suivante. Cette fois-​là, Susan les attendait et ils ont entamé un cours biblique avec le livre Qu’enseigne la Bible ?

Grande-Bretagne : Paul et Faith laissent des mots.

Comme sa fille allait se marier prochainement, Susan a demandé s’ils pouvaient reporter la visite suivante. Quand Paul et Faith sont revenus, personne n’a répondu ; ils ont donc laissé un mot avec leur numéro de téléphone. Ils ont été ravis de recevoir un message de Susan disant qu’elle était désolée de les avoir ratés ; elle était en fait en train de discuter avec une voisine dans le jardin.  Depuis, Susan étudie régulièrement la Bible et a récemment assisté à sa première réunion.

Paul et Faith aiment beaucoup laisser des mots pour rester en contact. « Plusieurs de nos visites ont lu les mots que nous leur avons laissés. C’est génial ! »

Sa foi a encouragé son infirmière

En août 2014, un frère a été admis dans un hôpital en Hongrie pour une embolie pulmonaire. Malheureusement, il est décédé peu après. La femme de ce frère a écrit au sujet de Tünde, une infirmière qui avait été d’une grande aide :

« L’été 2015, j’ai assisté avec mon fils à l’assemblée régionale “Imitons Jésus !”. À la fin du troisième jour, alors que nous étions sur le parking, sur le point de rentrer chez nous, une femme s’est arrêtée devant moi, a lâché ses sacs, m’a prise dans ses bras et s’est mise à pleurer. C’était l’infirmière qui, presque un an plus tôt, s’était occupée de mon mari quand il était en soins intensifs. Elle a expliqué qu’au début de chaque garde les infirmières se voyaient confier un patient. À chaque fois, elle priait pour être au chevet de mon mari. Et c’est exactement ce qui se passait garde après garde !

Selon Tünde, l’excellente conduite de mon mari en accord avec sa foi et l’expression constante de son espérance lui ont donné l’impulsion dont elle avait besoin pour commencer à étudier sérieusement la Bible avec les Témoins de Jéhovah.

Tünde, qui étudie maintenant la Bible, attend avec impatience le moment où elle pourra accueillir mon mari. Elle veut qu’il sache que ce sont sa conduite et sa foi forte  qui l’ont poussée à apprendre à connaître Jéhovah et ses merveilleuses promesses. »

Témoignage de véhicule en véhicule

Bulgarie : Témoignage rendu à des chauffeurs à la frontière.

À cause de manifestations et de barrages, certains postes-frontières entre la Grèce et la Bulgarie ont parfois été fermés, générant des files de véhicules sur des dizaines de kilomètres. En Bulgarie, une congrégation à proximité de la frontière a saisi cette occasion pour proposer la lecture de publications aux personnes qui attendaient. Les frères sont partis à la frontière avec des publications en 12 langues. Beaucoup de chauffeurs de poids lourds étaient épuisés et agacés, mais ils voulaient bien discuter. Les frères les ont écoutés avec compassion et ont eu des paroles pleines d’espoir et d’encouragement. Un conducteur a demandé : « Êtes-​vous Témoins de Jéhovah ? » Après avoir reçu une réponse affirmative, il a ajouté : « Je le savais. Seuls les Témoins de Jéhovah prêchent comme vous le faites. » Un chauffeur autrichien a lancé sur le ton de la plaisanterie : « Même ici on ne peut pas vous échapper ! Félicitations ! Continuez, s’il vous plaît, à apporter du réconfort et une espérance aux gens. » Un autre a déclaré : « Je n’ai jamais eu envie de lire vos publications. Mais à présent, je les lirai avec plaisir. » Des larmes ont coulé le long des joues d’un autre conducteur lorsqu’un proclamateur lui a prêché. Il a dit qu’il avait été Témoin il y a très longtemps. Les frères l’ont encouragé non seulement à lire les publications, mais aussi à prendre contact avec une congrégation.