Aller au contenu

Aller au sommaire

 GÉORGIE

Le vrai amour ne disparaît jamais

Le vrai amour ne disparaît jamais

Igor : Nous appartenions tous les deux à un groupe de Témoins de la ville de Tkvartcheli, en Abkhazie. Comme la congrégation à laquelle notre groupe appartenait était située à environ 85 kilomètres de Djvari, je m’y rendais tous les mois afin de récupérer les publications pour notre groupe isolé. En 1992, peu après la chute de l’Union soviétique, la région autonome d’Abkhazie a voulu son indépendance. Une guerre a alors éclaté entre les séparatistes et l’armée géorgienne, et des grosses difficultés sont apparues.

Gizo Narmania et Igor Ochigava

Ces deux frères ont travaillé ensemble pour aider leurs compagnons chrétiens pendant la guerre en Abkhazie.

Gizo : Je me suis fait baptiser à 21 ans, juste un an avant le début du conflit. Quand la guerre a éclaté, les frères ont temporairement été paralysés par la peur et le doute. Mais Igor, qui a toujours été un bon berger, nous a encouragés, en disant : « C’est maintenant que les gens ont besoin de réconfort. Nous resterons spirituellement forts seulement si nous continuons  de prêcher. » Avec prudence, nous avons donc continué de parler chaque jour du message réconfortant de la Parole de Dieu à nos voisins.

Igor : À cause du conflit, nous ne pouvions pas emprunter la route habituelle pour récupérer les publications à Djvari. Étant donné que j’avais grandi dans la région, j’étais en mesure de trouver des chemins sûrs en passant par les montagnes et les plantations de thé. Mais il y avait toujours un risque de rencontrer un groupe d’hommes armés ou de marcher sur une mine. Comme je ne voulais pas risquer la vie de mes frères, je faisais le voyage seul une fois par mois. Avec le soutien de Jéhovah, j’ai toujours réussi à récupérer à temps la nourriture spirituelle qui nous a aidés à rester spirituellement en vie.

Même s’il n’y avait pas de combat à Tkvartcheli, notre ville s’est bientôt retrouvée en état de siège et nous avons connu les difficultés qu’on vit en temps de guerre. Alors que l’hiver approchait, la nourriture a commencé à manquer et nous nous inquiétions tous pour notre survie. Mais nous avons été très heureux d’apprendre que nos frères de Djvari avaient organisé une opération de secours pour nous aider !

Gizo : Un jour, Igor a demandé à ma famille si notre maison pouvait être utilisée pour stocker et distribuer de la nourriture préparée par nos frères. Il prévoyait d’aller faire des provisions à Djvari. Nous étions inquiets pour lui, car nous savions qu’il devait passer plusieurs postes de contrôle et qu’il pouvait rencontrer des hommes armés ou des voleurs (Jean 15:13).

Nous nous sommes tous réjouis quand Igor est rentré sain et sauf quelques jours plus tard. Il conduisait une voiture chargée de suffisamment de nourriture pour couvrir nos besoins pour l’hiver à venir ! En ces temps difficiles, nous avons personnellement constaté que le vrai amour ne disparaît jamais (1 Cor. 13:8).