Aller au contenu

Aller au sommaire

 GÉORGIE

J’avais l’impression d’avoir réussi ma vie

Madona Kankia

J’avais l’impression d’avoir réussi ma vie
  • NAISSANCE 1962

  • BAPTÊME 1990

  • EN BREF Ancien membre du parti communiste de Géorgie, elle a aidé beaucoup de personnes à connaître la vérité. En 2015, elle a été diplômée de la première classe de l’École pour évangélisateurs du Royaume à Tbilissi.

QUAND j’ai connu la vérité en 1989, j’étais un membre éminent du parti communiste de ma ville, Senaki, et je siégeais régulièrement au Soviet suprême de Géorgie, l’équivalent aujourd’hui du parlement. J’étais fiancée à un jeune homme. J’avais l’impression d’avoir réussi ma vie.

Mes parents m’ont insufflé l’amour pour Dieu. Je croyais donc en Dieu, même si j’étais communiste. Lorsque j’ai commencé à étudier la Bible, j’ai trouvé des réponses satisfaisantes à toutes mes questions. J’ai alors décidé de vouer ma vie à Jéhovah. Mais ma famille, mes amis, mes collègues et mon fiancé n’étaient pas d’accord avec cette décision.

Ma famille m’a rejetée en raison de ma foi. Cette foi était aussi incompatible avec ma carrière politique. J’ai alors compris que je n’avais pas d’autre choix que de partir de chez moi,  de rompre mes fiançailles et de quitter mon emploi ainsi que le parti communiste et le Soviet suprême. Après mon baptême, j’ai ressenti encore plus la pression de mes amis et de ma famille. Comme j’étais bien connue dans ma ville, j’ai déménagé à Koutaïssi, où j’ai immédiatement entrepris le service de pionnier.

Lorsque des gens me demandent si ma foi valait la peine que j’endure toutes ces difficultés, je réponds sans hésitation que je suis très heureuse de la décision que j’ai prise. Bien que mes parents n’aient pas compris mes choix, je leur suis reconnaissante de m’avoir appris à aimer Dieu et mon prochain. Cela m’a beaucoup aidée dans ma vie.