Aller au contenu

Aller au sommaire

Israël : Ils prêchent à l’aide d’une tablette.

 PRÉDICATION ET ENSEIGNEMENT SUR TOUTE LA TERRE

Asie et Moyen-Orient

Asie et Moyen-Orient
  • PAYS ET TERRITOIRES 49

  • HABITANTS 4 409 131 383

  • PROCLAMATEURS 718 716

  • COURS BIBLIQUES 766 364

Cent heures pour cent ans

Dans un pays asiatique, une actrice et mannequin célèbre a accepté un cours biblique. Elle a immédiatement commencé à appliquer ce qu’elle apprenait et s’est débarrassée de ses ouvrages spirites et de ses images bouddhiques.

Une de ses proches collègues l’a suppliée en disant : « Pourquoi tu n’arrêtes pas d’étudier juste  trois ans pour te consacrer à ta carrière ? Tu pourras recommencer après. »

La jeune femme a répondu : « J’ai attendu 24 ans pour trouver Jéhovah. Pourquoi devrais-je attendre encore trois ans pour mieux le connaître ? »

La semaine où elle devait faire son premier exposé à l’École du ministère théocratique, une société de production a pris contact avec elle. Les producteurs lui ont proposé un contrat de quatre ans, bien payé, à condition qu’elle accepte de jouer n’importe quel rôle. Elle a refusé. En mai 2014, elle est devenue proclamatrice et elle a décidé de prêcher 100 heures au mois d’août. Quand on lui a demandé pourquoi, elle a dit : « Je veux célébrer les 100 ans de règne de Jésus en prêchant une heure pour chaque année de son règne ! » Elle a atteint son objectif. En janvier 2015, elle s’est fait baptiser et elle est aujourd’hui pionnière auxiliaire.

Elles tirent parti d’une nuit en prison

Au Sri Lanka, quatre sœurs ont pris le bus pour aller prêcher dans un territoire non attribué où la population est majoritairement bouddhiste. Deux jours après leur arrivée, un moine et un chauffeur de taxi les ont prises à partie. Elles ont rapidement été encerclées par une trentaine de personnes en colère. La police est arrivée, a emmené les sœurs au poste et les a gardées toute la nuit en prison malgré l’absence de chefs d’accusation. Elles se sont retrouvées en présence de dangereux criminels et ont été l’objet d’injures et de propos obscènes. Cette nuit en prison leur a cependant permis de donner le témoignage. Une des sœurs a déclaré : « J’étais  enfermée avec des meurtriers, mais j’ai réussi à leur parler de la vérité. Ils étaient surpris que je me trouve là et ont posé beaucoup de questions sur mes croyances. Quelqu’un m’a même demandé : “Pourquoi êtes-vous si heureuse ?” »

Sri Lanka : Quatre sœurs ont pris le bus pour aller prêcher dans un territoire non attribué.

La Cour suprême du Sri Lanka a déclaré recevable notre requête visant à défendre nos droits fondamentaux dans cette affaire mettant en cause la police pour mise en détention arbitraire. L’affaire est toujours en cours.

Une femme clouée au lit reçoit de l’aide

Michiko, une pionnière du Japon, conduisait un cours biblique en langue des signes auprès d’une personne âgée hospitalisée. Elle a demandé au personnel si elle pouvait parler à d’autres patients. Michiko a alors rencontré Kazumi, qui entendait mais ne pouvait pas parler. Kazumi était clouée au lit à cause d’un accident de voiture qu’elle avait eu à l’âge de 23 ans. Elle était incapable d’avaler de la nourriture ou même de boire de l’eau. Comme elle avait de nombreuses questions, elle a volontiers accepté un cours biblique.

Japon : Kazumi aime écrire des lettres chaleureuses et encourageantes.

Michiko posait les questions et Kazumi répondait en écrivant les réponses ou en les pointant du doigt dans le paragraphe. À partir du moment où Kazumi a eu un téléphone portable, Michiko a pu examiner le texte du jour avec elle chaque matin. Même si Kazumi s’affaiblissait physiquement, elle a continué de progresser spirituellement au point d’exprimer le désir de devenir Témoin de Jéhovah. À 61 ans, après avoir étudié pendant 13 ans, elle est devenue proclamatrice non baptisée.

 Comme Kazumi est alitée, la congrégation a pris des dispositions pour qu’elle puisse écouter le programme des réunions et des assemblées. Lors des réunions, des sœurs de la congrégation lisent les commentaires préparés par Kazumi.

Kazumi écrit des lettres chaleureuses et encourageantes pour chaque étudiant de la Bible qui assiste aux réunions. Elle donne le témoignage au personnel de l’hôpital et à ceux qui lui rendent visite. Elle leur dit : « Si vous étudiez la Bible, vous serez heureux. »

Un moine découvre la vérité

Dans un pays d’Asie du Sud-Est, une sœur a consulté un ophtalmologiste à l’hôpital. Elle y a rencontré un moine à qui elle a demandé : « Aimeriez-vous avoir une santé parfaite et vivre pour toujours dans un endroit magnifique ? »  Une conversation amicale a suivi et elle lui a remis la brochure Écoutez Dieu. Le moine lui a donné son numéro de téléphone, que la sœur a transmis à un frère de sa congrégation. Le frère a rapidement pris contact avec lui et l’a invité à assister au discours spécial. Le moine a beaucoup apprécié la réunion, en particulier le chant des cantiques. Et il a été très impressionné que tout le monde l’accueille si chaleureusement.

Il a demandé si les Témoins de Jéhovah avaient des universités religieuses ou des séminaires. Le frère lui a alors expliqué qu’ils conduisent des cours bibliques individuels et il lui en a proposé un. La semaine suivante, le moine avait déjà fini de préparer le premier chapitre du livre Qu’enseigne réellement la Bible ? Il a continué d’étudier, a commencé à aller aux réunions et a même donné des commentaires à l’étude de La Tour de Garde.

Un jour, il a assisté à une assemblée de circonscription, où le représentant de la filiale l’a invité à visiter le Béthel. La semaine suivante, il a fait un voyage de dix heures pour s’y rendre, et il a été accueilli chaleureusement. Fin février 2015, il a quitté la vie monastique. Depuis, il continue d’étudier la Bible et de participer aux réunions chrétiennes.

Retrouvée 30 ans plus tard

Récemment, des pionniers se sont rendus dans le nord-est de l’Inde, où la bonne nouvelle n’avait pas été prêchée depuis des années. Ils ont rencontré beaucoup d’intérêt et ont voulu trouver un endroit convenable pour tenir des réunions. En allant donner un cours biblique, ils ont vu un bâtiment en construction et se sont dit en chemin qu’ils feraient bien de se renseigner. Ils ont donc décidé d’y retourner. Derrière le bâtiment, ils ont  rencontré une femme âgée à qui ils ont dit qu’ils étaient Témoins de Jéhovah. Son visage s’est éclairé. « Moi aussi, je suis Témoin de Jéhovah », a-t-elle répondu. Puis elle les a chaleureusement invités chez elle et leur a montré sa collection de publications des années 1970 et 1980. Elle avait étudié avec des pionniers 30 ans plus tôt et avait assisté à quelques réunions malgré l’opposition de son mari. Elle était convaincue d’avoir trouvé la vérité. Cependant, elle avait perdu contact avec l’organisation quand les pionniers avaient quitté la région. Tous ses enfants étaient devenus membres de différentes Églises, mais elle refusait de se joindre à eux.

Inde : Une femme montre sa collection de publications des années 1970 et 1980.

 Dernièrement, ses enfants avaient commencé à faire pression sur elle pour qu’elle devienne catholique et puisse ainsi bénéficier à sa mort d’un enterrement à l’église. Sa propre sœur avait même insisté pour l’emmener à l’église afin qu’elle soit inscrite sur les registres catholiques, mais sur le chemin, il y avait eu des embouteillages et elles avaient dû rentrer. Sa sœur lui avait dit qu’elles y retourneraient le lendemain, mais celle-ci était tombée malade. C’est cet après-midi-là qu’elle a rencontré les pionniers ! Aujourd’hui, elle étudie de nouveau la Bible, elle assiste aux réunions et encourage ses enfants et ses petits-enfants à étudier eux aussi.