Aller au contenu

Aller au sommaire

Témoignage sur un marché de Jakarta.

 INDONÉSIE

L’œuvre s’accélère

L’œuvre s’accélère

Quand les Églises de la chrétienté ont appris qu’on avait accordé aux Témoins de Jéhovah la liberté de culte, elles ont fait entendre leur mécontentement. Plus de 700 ecclésiastiques et responsables laïques de sept Églises protestantes ont tenu un séminaire à Jakarta pour inciter le gouvernement à réinterdire l’œuvre. Mais celui-ci est resté sur ses positions.

La nouvelle de la fin de l’interdiction s’étant peu à peu répandue dans tout le pays, beaucoup ont écrit à la filiale pour demander des publications ou des cours bibliques. En 2003, plus de 42 000 personnes ont assisté au Mémorial, soit plus du double du nombre des proclamateurs dans le pays. Une assemblée à Jakarta a réuni près de 10 000 assistants, parmi lesquels un haut fonctionnaire du ministère des Affaires religieuses. Il a été impressionné de voir jeunes et vieux suivre dans leur bible les versets cités. Il a assuré aux frères qu’il était résolu à rétablir la vérité sur les Témoins de Jéhovah.

La levée de l’interdiction a aussi permis aux missionnaires de retourner en Indonésie. Les premiers à être revenus sont Josef et Herawati Neuhardt * (des îles Salomon), Esa et Wilhelmina Tarhonen (de Taïwan), Rainer et Felomena Teichmann (de Taïwan), ainsi que Bill et Nena Perrie (du Japon). D’autres missionnaires, récemment formés à Guiléad, les ont suivis ; ils ont été envoyés à Sumatra-Nord, à Kalimantan, à Sulawesi-Nord et dans des endroits reculés du pays.

« J’ai vraiment pris plaisir à aider les élèves à être de meilleurs enseignants et de meilleurs orateurs » (Julianus Benig).

 En 2005, la filiale a mis en place deux nouvelles écoles théocratiques. Julianus Benig, formateur à l’École de formation ministérielle (aujourd’hui École pour évangélisateurs du Royaume), a déclaré : « J’ai vraiment pris plaisir à aider les élèves à être de meilleurs enseignants et de meilleurs orateurs pour qu’ils deviennent encore plus utiles à l’organisation. » De nombreux diplômés de cette école sont aujourd’hui pionniers spéciaux ou surveillants de circonscription. La plupart des frères qui ont suivi les cours de la première classe de l’École pour les surveillants itinérants (aujourd’hui École des surveillants de circonscription et de leurs femmes) avaient été formés alors que l’œuvre était interdite. Cette nouvelle école les a aidés à s’acquitter de leurs responsabilités après la levée de l’interdiction. Ponco Pracoyo, diplômé de la première classe, a confié : « L’école m’a aidé à être plus compréhensif et plus consciencieux dans mon rôle  de surveillant de circonscription. C’était revigorant et stimulant ! »

Un besoin urgent à combler

Durant les 25 ans d’interdiction, la plupart des congrégations en Indonésie se réunissaient dans des foyers. Peu d’entre elles avaient les moyens de construire une Salle du Royaume, et il était presque impossible aux frères d’obtenir des permis de construire. Beaucoup de lieux de réunions étaient donc pleins à craquer. Pour répondre à ce besoin urgent, la filiale a mis en place un bureau des Salles du Royaume (appelé aujourd’hui « service pour le développement des constructions locales »).

Nias, une île de Sumatra-Nord, a été une des premières zones à bénéficier du programme de construction. Haogo’aro Gea, membre de la congrégation de Gunungsitoli depuis de nombreuses années, se souvient : « Quand nous avons appris que nous allions avoir une Salle du Royaume, nous étions fous de joie. La filiale a envoyé sept volontaires pour superviser le projet. La salle a été terminée en 2001. » Faonasökhi Laoli, membre du comité de construction local, raconte : « Avant, nous nous réunissions dans des foyers, et les gens regardaient de haut les Témoins de Jéhovah. Mais dès que la salle a été finie, l’assistance moyenne aux réunions est passée de 20 à 40 personnes. En 12 mois, elle a augmenté de plus de 500 pour cent. Notre lieu de culte est le plus beau de la région, et maintenant, les Témoins de Jéhovah sont respectés. »

La Salle du Royaume de Bandung.

En 2006, à Bandung (Java-Ouest), les frères ont commencé à chercher un endroit pour construire la première Salle du Royaume de la ville. Singap Panjaitan, un ancien qui faisait partie du comité de construction, se rappelle : « Il a fallu 12 mois pour trouver un lieu  convenable. Et pour que les autorités nous accordent le permis de construire, au moins 60 voisins non Témoins devaient approuver le projet. Soixante-seize l’ont fait, dont une femme influente qui, au départ, s’opposait à nous. Quand la Salle du Royaume a été terminée, nous avons invité les voisins et le maire de Bandung à une journée portes ouvertes. Ce dernier a déclaré : “Ce lieu de culte propre et bien arrangé est un modèle pour toutes les autres Églises.” » Cette Salle du Royaume à deux niveaux a été inaugurée en 2010.

Depuis 2001, plus de 100 Salles du Royaume ont été construites en Indonésie, mais le besoin reste énorme.

^ § 3 La biographie de Herawati Neuhardt a été publiée dans Réveillez-vous ! de février 2011.