Aller au contenu

Aller au sommaire

 RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Les Témoins de Jéhovah ont bien l’intention de rester

Les Témoins de Jéhovah ont bien l’intention de rester

Ils ont trouvé la vérité

Juana Ventura a commencé à étudier la Bible alors que la prédication était interdite. Elle s’est fait baptiser dans l’Ozama, en 1960. Un jour, un pasteur évangélique de la ville de Saint-Domingue a voulu la faire mettre en prison parce que, disait-il, elle lui « volait ses paroissiens ». Cherchant à prouver que les Témoins de Jéhovah sont des menteurs et à discréditer Juana, le pasteur l’a invitée à se présenter devant ses fidèles pour l’interroger sur ses nouvelles croyances.

« Il m’a posé trois questions, rapporte Juana : “Pourquoi vous ne votez pas ? Pourquoi vous ne faites pas la guerre ? Pourquoi vous vous appelez ‘Témoins de Jéhovah’ ?” Alors que je répondais à chacune de ses questions avec la Bible, tous les paroissiens ont suivi les versets et  ont été étonnés de ce qu’ils lisaient. Beaucoup ont compris qu’ils avaient trouvé la vérité. Tout le groupe a commencé à étudier et finalement, 25 d’entre eux se sont voués à Jéhovah. » Cet épisode incroyable a donné de l’élan à la prédication à Saint-Domingue.

Les Témoins de Jéhovah ont bien l’intention de rester

L’assassinat de Trujillo a eu d’importantes retombées politiques. L’Annuaire 1963 précise : « Il y avait des soldats plein les rues et chaque jour était marqué par les grèves et la violence. » Malgré les bouleversements politiques, la prédication est allée de l’avant, si bien qu’à la fin de l’année de service 1963, un maximum de 1 155 proclamateurs a été atteint.

Quand Nathan Knorr, du siège mondial, est venu en République dominicaine en 1962, il a pris des dispositions pour acquérir un terrain. Comme l’activité de prédication était en pleine expansion, de plus grands bâtiments étaient nécessaires. Un immeuble de deux étages et une Salle du Royaume ont donc été construits. Le samedi 12 octobre 1963, Frederick Franz, lui aussi du siège mondial, a prononcé le discours d’inauguration des nouvelles installations. C’était clair : les Témoins de Jéhovah avaient bien l’intention de rester. Peu après l’inauguration, Harry et Paquita Duffield sont arrivés. C’étaient les derniers missionnaires à avoir été expulsés de Cuba.

L’accroissement se poursuit malgré la révolution

Le 24 avril 1965, le pays a été secoué par une révolution. Même si les années qui ont suivi ont été agitées, le peuple de Jéhovah a prospéré spirituellement. En 1970, il y avait 3 378 proclamateurs répartis dans 63 congrégations. Plus de la moitié d’entre eux s’étaient joints  à l’organisation au cours des cinq années précédentes. L’Annuaire 1972 rapporte : « Ces frères viennent de tous les milieux sociaux : mécaniciens, fermiers, chauffeurs de bus, comptables, entrepreneurs, menuisiers, avocats, dentistes et anciens hommes politiques ; tous ont été attirés par l’amour de la vérité et l’amour pour Jéhovah. »