Aller au contenu

Aller au sommaire

 SIERRA LEONE ET GUINÉE

On l’appelait « Brown la Bible »

William Brown

On l’appelait « Brown la Bible »
  • NAISSANCE 1879

  • BAPTÊME 1908

  • EN BREF Pionnier de la première heure en Afrique de l’Ouest.

EN 1907, à l’époque où il travaillait sur le chantier du canal de Panama, William est tombé sur un Étudiant de la Bible, Isaiah Richards, donnant un sermon au coin d’une rue. Frère Richards basait son discours sur la « Carte des âges », schéma servant à expliquer les desseins de Dieu. William a rapidement accepté la vérité ; puis il est rentré en Jamaïque pour la faire connaître à sa mère et à sa sœur. Par la suite, elles aussi sont devenues Étudiantes de la Bible.

Pendant un temps, frère Brown a prêché à Panamá, la capitale de l’État du même nom. Il y a rencontré Evander Coward, un représentant itinérant des Étudiants de la Bible en tournée de discours dans le pays. Frère Coward était un orateur véhément et pittoresque ; les gens venaient nombreux pour l’écouter. Voyant le zèle de William pour la  vérité, il l’a invité à l’accompagner dans une tournée de prédication sur l’île de la Trinité.

Pendant une dizaine d’années, William a sillonné les Antilles, prêchant à plein temps et fortifiant les petits groupes qu’il rencontrait. En 1920, il a épousé une femme de foi nommée Antonia. Deux jours après leur mariage, William et Antonia ont pris le bateau pour Montserrat (île des Petites Antilles), en emportant avec eux le « Photo-Drame de la Création » (présentation biblique en quatre parties, composée d’un film et de diapositives). Ils ont aussi prêché à la Barbade, à la Dominique et à la Grenade. Ils ont passé une joyeuse lune de miel au service de Jéhovah !

Deux ans après, William a écrit à Joseph Rutherford, qui supervisait l’œuvre à l’époque : « Avec l’aide de Jéhovah, j’ai donné le témoignage dans la majeure partie des îles Caraïbes et fait des disciples dans beaucoup d’entre elles. Dois-je en refaire le tour ? » Quelques jours plus tard, il recevait cette réponse : « Pars pour Sierra Leone, Afrique de l’Ouest, avec femme et enfant. »

Durant ses 27 ans de service en Afrique de l’Ouest, frère Brown ne s’est jamais senti à l’aise dans un bureau. Il préférait être dehors à prêcher. Parce qu’il insistait sur l’importance de la Bible, on a fini par l’appeler « Brown la Bible ».

En 1950, William (alors âgé de 71 ans) et sa femme se sont réinstallés à la Jamaïque en tant que pionniers. William est resté pionnier jusqu’à la fin de sa vie terrestre en 1967. Comme il aimait ce service ! Pour lui, c’était un des plus grands honneurs qu’un humain puisse avoir.